Regardez cet homme blanc qui clame : « je ne suis pas un homme, je ne suis pas blanc »


Regardez cet homme blanc qui clame : « je ne suis pas un homme, je ne suis pas blanc »

Suis je un Gnome ?

Entre pisser debout et compisser assis,
On a affaire là, à deux simples châssis…
Tortiller des mots la dessus,
de peur d’être un inaperçu,
C’est tout sauf l’expression d’un simple sens rassis…

PACO. Genre « t’ar ta gueul’ ».
01/07/2018.

 

Cet homme ( voir l’illustration ci-desus ) ressemble à un homme, avec sa barbe et sa moustache,  mais il n’est pas un homme… Et le voilà furieux contre le présentateur qui a osé dire qu’il y avait 4 hommes sur le plateau.

-Je ne sais pas ce qui vous fait dire que je suis un homme, mais je ne suis pas un homme.

Mais l’apparence….

Ah bon, il ne faut pas confondre identité de genre et expression de genre ( bigre, faut que je repasse l’agrégation, je ne suis plus dans le coup, j’y trave que pouic…). Je suis non binaire, ni masculin ni féminin. 

Comment vous définissez-vous ?

Comme non binaire.

-Ça ne résout pas le problème des femmes sur le plateau mais ne dites pas qu’il y a 4 hommes sur le plateau. « C’est nommé genré et ce n’est pas très agréable » ( pas sûr du tout d’avoir compris ce qu’il disait…mais il est vrai pour ma défense que nous sommes jetés dans un autre monde, inconnu où ni les mots ni les concepts ne sont ceux qu’on utilise usuellement. )

Qu’on se le tienne pour dit. Le présentateur de l’émission en est resté baba.

Mais ce n’était que le début de la fête, voici un autre invité qui prend la parole pour protester sur ce plateau « très blanc » :

Non seulement il n’y a pas de femme sur le plateau, mais il est très blanc aussi. Et il ajoute quelques mots, en regardant l’homme qui n’est pas un homme, mots auxquels je ne comprends rien ( ils ne parlent pas la même langue que moi et en plus ils n’articulent pas….)

Et le présentateur, jurant qu’on ne l’y prendrait plus : il va dire qu’il n’est pas blanc non plus.

Bingo :  je ne suis pas blanc, je suis à moitié libanais. On n’épiloguera pas sur le sujet, il se trouve que Libanais et Maghrébins font partie de la race blanche, même s’il n’y a plus de races. L’important est ailleurs.

Cette émission est hallucinante, c’est du Desproges à l’état pur, sauf qu’il ne s’agit pas, ici de faire de l’humour, mais de développer un communautarisme jamais vu dans le monde.

Il ne s’agit pas ici de se gausser des homos, des trans, des binaires, des genrés ou pas genrés ( je n’ai toujours pas compris ce que cela signifie, mais si je demande gentiment, Schiappa me fera peut-être un cours ?).

L’homosexualité est un phénomène normal, qui touche partout, même dans les pays musulmans, le même pourcentage de l’humanité.

Il y a toujours eu des femmes ne se sentant pas femmes, des hommes ne se sentant pas hommes et qui ont vécu, comme les homos, l’enfer sur terre.

Ça c’était avant. Je suis ravie de vivre à une époque et dans un pays où ( pour combien de temps, Macron ? ) les homos comme les hétéros peuvent vivre leur vie, se marier, faire une carrière politique, se promener main dans la main avec l’élu de leur coeur ( sauf du côté des mosquées…). Je suis ravie que la science permette de changer de sexe biologique si le mental ne correspond pas au physique. Je crois en l’homme, en la culture, qui est le contraire de la nature. La nature ne fait pas bien les choses, c’est la loi du plus fort, la loi de la jungle, le génie de l’homme est justement de pouvoir rectifier certaines anomalies, de pouvoir séparer des bébés siamois comme de faire d’un homme qui se sent femme jusqu’au bout des ongles une vraie femme.

J’applaudis.

Ne cherchez donc pas dans mon ironie, dans cet article caustique une trace d’homophobie primaire, une trace de jugement moral, un refus de l’autre quand il est « différent » de la norme. Personne ne peut en être plus éloigné que moi.

Par contre, je suis horrifiée de voir de tels guignols, n’ayons pas peur des mots, invités sur des plateaux pour étaler leur narcissisme, leurs a-prioris, leur prétendue victimisation…

J’ai la chance d’avoir des amis homos, je viens d’en perdre un, j‘adore leur raffinement, leur culture, leur sens artistique… leur humanité… mais surtout le fait qu’ils se fichent éperdument d’être homos. Ils sont bien dans leur peau et ne parlent JAMAIS de leur (homo)sexualité, je les sais homos parce qu’ils vivent en couple du même sexe mais, comme tout hétéro qui se respecte, ils ne portent pas leur homosexualité en bandoulière. Ils n’ont pas besoin que la folle de Paris tague les trottoirs avec le drapeau LGBT pour vivre leur vie, comme tout le monde.

Et il en est de même des trans, des binaires, des genrés… Ils ont choisi une vie, mais, comme la plupart des hétéros et les homos, ils parlent de leur boulot, de leurs vacances, de leur voiture, de leur maison, de politique, d’économie… jamais ils n’ennuieraient leurs voisins et amis par leurs états d’âme et leur vie intime.

Parce que, tout de même, c’est bien de cela qu’il s’agit. De sexe. De vie sexuelle. Donc de vie intime… Et on s’en moque comme d’une guigne…

Seulement, les malades du plateau ne vivent pas, ils racontent la prétendue méchanceté du monde ( en 2018, en France… ah ! ah! ah ! ) envers eux et ils profitent de la moindre occasion pour se faire plaindre tout en agressant l’autre, qui ne sait pas quel est leur moi intime…

Comme si c’était intéressant d »‘interroger ses propres stéréotypes. »…comme le voudrait l’homme qui n’est pas un homme.

Quant au crétin qui a tagué « LGBT hors de France », il n’est sans doute pas capable de taguer « islam hors de France », mais mérite-t-il une émission ?

Par contre,à partir de la minute 2, le zozo sur le plateau qui affirme sans rire que les brigades des moeurs qui arrêtent des travelos qui racolent dans Paris font de la discrimination, là on en reste coi.

Ce serait selon lui de l’homophobie et de la transphobie… Hidalgo ferait exprès de faire appliquer des règlements anti-stationnement au bois de Boulogne, pour viser… les transsexuelles qui tapinent là-bas.

A part rire à gorge déployée je ne vois pas ce que l’on peut faire… d’autant que son voisin enchaîne sur les droits des « Palestiniens » dont on ne voit pas ce qu’ils viennent faire là. Surréaliste, vous dis-je.

Comme moi vous aurez remarqué dans cette émission un nombre incroyable d’expressions anglaises renvoyant à des concepts… anglais -ou américains-. Je ne sais pas pourquoi cela me fait irrésistiblement penser à Macron et à Schiappa.

Je n’ai pas eu le courage de regarder de près la suite de l’émission, j’ai juste appris qu’il y avait des compétitions sportives réservées aux LGBT… Est-ce que faire l’amour à une personne du même sexe constitue un handicap ou un avantage ? J’ai aussi appris grâce à l’homme à la boucle d’oreille ci-dessus qu’engager des homos et des trans accroîtrait la productivité… Il faut plus de « diversité » dit-il. Tiens, tiens… Nous revoilà en terrain connu. a part qu’en sus des particularités sexuelles il met les femmes dans les minorités. Jusqu’à présent j’avais cru que nous formions la moitié de l’humanité…

Ces imbéciles font exactement la même chose que les musulmans, ils se mettent à part, ils se victimisent, ils ne se mélangent pas… et ils accusent les autres de les discriminer…

Ah communautarisme quand tu nous tiens….

Mais que des homos, bis, trans, binaires… défendent les « palestiniens », les migrants, l’islam… continue de me faire avaler de travers pendant que leurs frères et soeurs sont pendus, crucifiés, décapités, jetés du haut d’immeubles de 4 étages…

Un peu plus loin on apprendra que sur certaines applications, il existe 50 noms pour se définir autrement que  homme ou femme : énumération à la Prévert à partir de  5’40… Il faudrait que les gens trouvent une auto-définition dans la liste… 

 

J’ai toujours cru qu’être homme signifiait vivre avec ses semblables, communiquer avec eux… construire avec eux. Nous avons là des zombies qui ne veulent que savoir qui ils sont. Et tant pis si leur charabia n’est compris de personne, il y aura toujours une Hidalgo ou un journaliste pour les écouter, non ?

Lire et relire Fahrenheit 451 où ce qui se passe avec les minorités est particulièrement bien annoncé. J’avais cité un des meilleurs passages dans l’article ci-dessous :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/15/julien-sanchez-maire-fn-de-beaucaire-relaxe-mais-les-raisons-de-sa-relaxe-sont-inquietantes/

 

Il est clair que, chaque jour, dans la France de Macron, je suis comme Diogène qui, en plein jour, une lampe allumée à la main, cherche un homme…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


46 thoughts on “Regardez cet homme blanc qui clame : « je ne suis pas un homme, je ne suis pas blanc »

    1. Sniper 338

      Je comprend pas pourquoi onts accorde une minute a c est cas
      Desperer …non viable condanner a disparaitres dans la guerre civile qui
      S en profile !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci ami de m’avoir fait découvrir cette video délirante… je n’ai pu m’empêcher d’écrire sur le sujet, tu as raison, but !Belle métaphore footballistique. Ah qu’il est doux, en ces temps de guerre de pouvoir savourer l’esprit français de conserve…

  1. PacoPaco

    Et dans « Plume d’Ange »… De l’ami Claude.
    …Je vous arrête, ami. Je ne suis pas un homme.
    Vous n’êtes pas un homme ?
    Nullement, je suis un noyer.
    Vous vous êtes noyé ?
    Non. Je suis un noyer. L’arbre. Je suis un arbre.  »
    Ça a une autre gueule !
    https://youtu.be/lw-33ArEzZ0

    1. BobbyFR94

      En clair, vous n’êtes pas du bois dont on fait du pipeau, heu des flûtes !!!

      On se fend bien la gueuxx, non ?

  2. Amélie Poulain

    C’est comme les canetons qui sont élevés par un chat qui les prend pour ses chatons et qui, du coup, se vivent comme des chatons…. Mais, ils seront toujours des canetons donc des canards en devenir. Il faudrait dire que maintenant ce sont des chats ?…… Pitoyable….

    Ces gens-là sont mal dans leur construction identitaire (justement, notre Culture y est peut-être pour quelque chose car elle y participe quoiqu’on en dise par les repères et signaux qu’elle donne) et mélangent tout, la Nature et la Culture.

    Je les plains….

    1. Sniper 338

      Je voie pas en quoi notre culture je parle c elle des patriotes nationaliste souverainiste heleno-chretien blanc
      D occident serait responsable de
      c est abomination. ..
      Par contre la culture gauchiass ?

      1. Amélie Poulain

        J’ai dit « responsable » ? Non.

        J’ai dit que la Culture en général (donc ce que l’on donne comme repère dans la nôtre compte aussi, il faut y réfléchir et en tenir compte avant de voter des lois) participe à la construction de l’individu, aussi, qui y trouve ses repères et identifications, c’est une évidence.

        D’où l’importance de l’incidence concernant les personnes en état de questionnement et de fragilité.

  3. Stephane

    On fait des lois sur mesure pour des minorités qui représentent moins de 0,5% de la population et on les impose aux 99,5% restants.
    Au lieu de faire des lois pour tout le monde et tolérer quelques exceptions, comme cela c’est toujours fait.
    C’est absurde.

    1. Mariana

      Ils nous saoulent avec des MINORITÉS alors que l’ensemble de la population donc la majorité , encore plus majoritaire pour les hommes et les femmes avec les musulmans très famille nombreuse , n’en a rien à faire . Les problèmes évoqués concernant certains /nes prostitués/es de PARIS ne sont pas ceux des français seulement ceux de Hidalgo .
      Bien évidemment les lois concernent tout le monde pour les exceptions il faut en faire de spécifiques .
      Pas de quoi en faire un « patacaisse » pour ne pas parler de politique dans les medias .
      Le sujet c’est pas les homos , genre pas genre , transgenre etc qui ne sont pas plaindre en France et en Occident , mais les migrants et l’islam .
      C’est révélateur que dans la vidéo l’un d’eux nous ressorte les palestiniens et pire l’islam qui assassine les homos .
      Si çà continue il faudrait chercher les hommes chez les arabo-musulmans immigrés et clandestins ou installés ici , les blancs n’en étant plus ?
      La propagande mondialiste est de plus en plus virulente .

  4. Amélie Poulain

    Et je rajoute que je plains les enfants actuellement adultes en devenir donc fragiles sur cet aspect sensible qu’est l’identité…. Sur quels repères pourront-ils s’appuyer pour se construire ?…

    C’est très grave, car avant, ces minorités mal dans leur peau étaient silencieux maintenant, ils ont pignon sur rue et revendiquent haut et fort leurs élucubrations et leur malaise (pas tous, certains ayant la décence de rester discret) par le biais des médias qui nous les imposent, et l’on appelle cela « évolution ».

    Pourtant, quand on connaît l’importance des repères donnés par une Culture dans les constructions humaines, cela fait froid dans le dos.

    On en constatera malheureusement les effets de ces « modèles » donnés de façon naïve et irresponsable dans quelques années… Je plains les nouvelles générations.

  5. Lucomoto

    Cet être indéterminé est un être « post-national » et « post-culturel ». Il est le stéréotype de l’humanoïde qui se définit et s’épanouit par la soustraction. Il incarne le néant.

    1. Joël

      Genre de population que les mondialistes comme macron souhaite voir arriver au plus vite. Des gens insipides, sans ego, le type même d’apatrides prôné par attali.

  6. durandurand

    Effectivement ,ce n’est pas un homme , il peut se comparer à un étron , mais un très gros étron .

  7. Yann Kempenich

    Ha ha ha ! J’adore ce genre d’article, merci Christine ! (ainsi que le talent de Paco). De l’autre côté, ça les rend fou ! Imaginez : la « fachosphère », aimable avec les homosexuels, les trans, les juifs, les noirs, les jaunes ou les martiens patriotes… Ça ne rentre pas dans le moule de leur idéologie binaire…

    En Occident, les homosexuels peuvent s’estimer heureux. Elles sont où les « love parade » d’Alger, de Rabat, du Caire ou de Gaza ? En revanche, à Tel Aviv, c’est possible…

  8. corinne

    He bien, mes amis, si le roi savait ça ! Pour parler peu, je suis désolée de ramener la discution à moi mais je suis hétéro, femme et fière de l’être et je n’ai nullement besoin d’inventer un genre sexuel pour trouver mon identité. Si la communauté LGBT pense faire avancer la société avec de tel discours, je pense qu’une erreur s’est glissée on ne sait où!!

  9. Christian

    ces mecs là ils ne pensent qu’avec leur trou de balle et les musulmans c’est entre les deux yeux qu’ils mettent une balle au homos car au fond d’eux comme avec leur charia de même ils ont tous un fond de PD ou la femme est juste un paillasson ils passent leurs vies à être frustrés du cul. La boucle est bouclée et tous les trous ducs du monde sont ainsi à la queue leu leu.

    1. patito

      christian
      puisque vous parlez de trous du cul , vous connaissez la devinette :
      quelle différence y a t’il entre les BMW et les hémorroïdes ?

      aucune ; les trous du cul finissent par en avoir

  10. bon sens

    ce gens ne font que répéter le verbiage creux, produit de l’oisiveté des socio-quoique-ce-soit qui trainent à l’université, par paresse et narcissisme, dans des études imbéciles qui ne servent à rien.

    et dire qu’on a besoin de boulangers, électriciens, médecins …

  11. Joël

    En tout cas, une chose est sûre : « débile » est aussi bien masculin que féminin et peut s’adresser à toutes les couleurs.

    1. Fomalo

      Bravo Joël!  » Débile » est épicène, c’est ce que les genristes n’ont pas encore assimilé. A ce propos nous pourrions rechercher toute une suite d’adjectifs choisis, pour accompagner celui-là!

  12. une barbe de merde et un tatouage de merde !

    Il a une barbe de merde et un tatouage de merde !
    C’est sûrement un gros con pour sûr !

  13. bm77

    Vous notez bien que le gars en question pense que d’engager des trans et homo augmenterait la production bientôt le type va nous expliquer qu’il n’est pas le résultat de la copulation d’une femme et d’un homme.
    Il est clair que dans son esprit la société n’a plus besoin de femmes ou d’homme mais de dingos dans leur genre.
    Ce qui me gêne dans l’affaire c’est que des journalistes tendent le micro à des type dont on a l’impression qu’ils sortent d’une secte avec la trouille au c..l de commettre un impair sur lequel ces gens qui tiennent la société en otage pourraient s’appuyer pour leurs faire un procès, et leur faire perdre leur boulot!
    A mettre en parallèle avec la façon dont les médias traite MLP. Là, par contre, c’est le grand défouloir: allusions au nazisme à peine voilées, organisation de procès publics sur ONPC, invités prétextes pour insulter sans que le journaliste qui présente le talk show soit directement mis en cause et toutes sortes de combines plus ou moins foireuses pour déstabiliser et salir l’image de la plus représentative des nationaliste patriote ou souverainiste.
    Les médias et la société veulent nous habituer à la » genderisation » de la société ce qui est en réalité organiser celle-ci en communautés qui s’imposent et s’opposent à l’intérêt commun et le bien commun.
    Le communautarisme est le fer de lance de l’UE qui veut en faire la règle et ces deux gugus de l’émission en sont de parfaits représentants.
    Le macron de l’UE n’en a pas fait un secret lors de la sauterie symbolique sur le perron de l’Elysée.
    Ce sont les communautés qui s’imposent à la société et l’UE a été conçue à l’image des USA pour réaliser cette transformation.
    Moi perso je ne veux pas être rangé dans une case ça c’est l’affaire des sociétés commerciales qui veulent cibler le chaland pour vendre plus efficacement . Je ne suis pas raciste ni anti homos mais je ne veux pas de cette société que l’on classe en races en genre et en cultes comme à l’abattoir, c’est dans ce cadre imposé que l’on tue des gens dans les rues sur les terrasses de café dans des salles de concert sur des lieux de travail et dans des rédactions de journaux.
    Les propos de ces types qui pourraient presque nous amuser nous semblent bien amer avec ce qui se passe dans notre société où des communautés dans une ivresse de pouvoir dans un  » toujours plus » font des procès, censures, imposent leur point de vue à une société médusée qui découvre les choses au fur et à mesure sans qu’aucun débat n’est été engagé sur la question de l’organisation de la société.
    Des gens ont tué au nom de la religion d’une communauté choyée par nos dirigeants de toute façon au petit soins avec les communautés puisqu’en faisant l’atout principal de ce qu’ils veulent mettre en place.
    Je ne souhaite as qu’il y ait de nouveaux attentats mais comment va-t-on interpréter le fait qu’il n’y en ait plus ?
    Une communauté aurait obtenues ce qu’elle aurait voulue et donc s’appuierait implicitement sur les tueries pour en faire partie intégrante d’un processus de réalisation de leur revendications religieuses?

    1. Fomalo

      BM 77, vous dites:! »Je ne souhaite pas qu’il y ait de nouveaux attentats mais comment va-t-on interpréter le fait qu’il n’y en ait plus ?
      Une communauté aurait obtenu ce qu’elle aurait voulu et donc s’appuierait implicitement sur les tueries pour en faire partie intégrante d’un processus de réalisation de leur revendications religieuses? »
      Votre constat est effectivement , pour la France tout au moins, exact. Mais nous n’en sommes qu’au début de l’été, où, comme chacun le sait, la chaleur des agressivités monte rapidement. (Cf. les turqueries d’Erdogan dans un juillet pas si vieux…) Quant à une communauté qui aurait obtenu… etc..ne soyons pas naïfs! C’est exactement le chantage à l’oeuvre. et nommons par son nom cette « communauté » qui s’appelle OUMMA.

      1. Mariana

        Je simplifie par LGBT pour ne pas énumérer toutes les catégories que les mondialistes comme Attali voudrait nous imposer .
        Attali et les autres devraient commencer par eux-mêmes en faisant de la publicité auprès de leurs enfants qui ne sont pas concernés , tout comme habiter au milieu des musulmans ne les concerne pas .
        Sinon je ne vois aucun inconvénient AU CONTRAIRE, à ce que les musulmans le soient
        Donc plus de regroupement familial , plus d’allocations familiales , plus de problème dans les cantines scolaires , plys d’allocs chômage , RSA , plus de burkas , voilées et fini l’envahissement et les augmentations de taxes et impôts .
        Que les musulmans et les migrants musulmans soient LGBT , là oui les hommes blancs français ne seront pas rares .
        Sans parler du SIDA qui tue, les français étant moins nombreux cela raréfie les hommes NON MUSULMANS .
        Si LGBT pouvait concerner
        QUE les musulmans !

  14. Nadia

    Ce qui est consternant, est que Schneider s’excuse platement. Si je venais sur son plateau en disant que je suis Napoléon ou la Reine de Saba, il me ferait interner.

  15. cyanure

    Je suis d’accord avec lui,et je dirai même plus il a l’air intelligent, mais là encore vous vous trompez,c’est un gros c.o

  16. Dorylée

    Réunir sur un même plateau une telle brochette de non intelligents et pas en passe de le devenir,non blancs mais pas noirs non plus, non emboîteurs mais pas d’avantage emboîté, par contre bien bien ravagés, ne constitue hélas pas un exploit à la télévision française.

  17. Claude LaurentClaude Laurent

    (…)engager des homos et des trans accroîtrait la productivité(…)

    Comme la mangue française est en pleine déliquescence merci de me faire comprendre ce que signifie encore productivité.

    S’agit-il de testostérone, d’œstrogènes, de concombres ou autre ?

    1. Amélie Poulain

      Donc ce n’était pas un homme, c’était un escargot… Je n’avais pas remarqué, merci de l’info.;;;

  18. frejusien

    bon, ils n’ont plus grand chose à nous présenter, et on s’emmerde ferme le soir, si on décide de passer la soirée devant la télé,
    ce qu’ils vont chercher n’intéresse personne,

    faites un petit effort pour remonter l’audimat, c’était sur quelle chaine ?

  19. JEAN

    Les choses ont drôlement changées en 50 ans, on a du mal à suivre, il faudrait faire une pose, cette chose qui ressemble plus ou moins à un homme se révèle ne pas en être un, il faut d’urgence que le gouvernement nous fournisse le mode d’emploi

  20. Françoise

    Moi je ne suis ni un homme ni une femme, pourtant mon prénom est Françoise ! un homme ne pourrait porter ce prénom que si l’identité féminine est reconnue légalement, à l’inverse une femme ne pourrait être dénommée Arthur que si identité masculine est reconnue légalement ! en 2018 il n’existe plus ni homme ni femme mais personne X et personne Y, c’est comme le mot race pourtant dans le dictionnaire que la gauche veut faire disparaître, comme tête de nègre dans les boulangeries pâtisseries où elles n’existe plus, ça devient complètement schizophrène ce système.Affligeant !!!!

Comments are closed.