Crise des migrants : non seulement l’UE s’est effondrée, mais elle le sait


Crise des migrants : non seulement l’UE s’est effondrée, mais elle le sait

Crédit photo : Ivy Lawon Unsplash

L’Union Européenne, une bête traquée

J’ai bien envie de partager avec les lecteurs de RR un bel article, lumineux à vrai dire. Excellent article, en tout cas, du non moins excellent Stéphane Montabert (Suisse naturalisé, Conseiller communal UDC, Renens), sur son blog.
Et puis, s’il est permis de se sentir, malgré tout, un brin optimiste… – c’est une sensation que nous n’éprouvons pas bien souvent.

Le texte de Montabert est peut-être un peu long… mais je ne vois pas, étant donné son excellent parcours, ni comment ni pourquoi y faire des coupes.

Je joins aussi une illustration que je trouve bien adaptée. Je l’ai récupérée sur le site Unsplash (photos de qualité et réellement libres de droits et gratuites ; on ne demande – et ce n’est même pas une obligation – que de citer l’auteur et l’origine de la photo. Ça peut éventuellement être utile…). J’ai donc mis en tête de l’article les références.

L’Union Européenne… une bête traquée ?

Pour une fois, de « bonnes » nouvelles ?

« Non seulement l’Union Européenne s’est effondrée, mais elle le sait. »

Seulement, il nous faut encore tenir compte du fait que les bêtes traquées, sentant leur fin venir, se débattent avec une énergie décuplée. Même si c’est en pure perte. Et quitte à faire encore pas mal de dégâts.

http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2018/06/25/europe-coule-en-un-mois.html

Texte de l’article :

« L’Europe coule en un mois »

« La crise des migrants précipite l’effondrement de l’Union Européenne, et celui-ci va s’accélérant.

« Las! Ceux qui pensaient que l’UE s’écroulerait sous le poids de la dette publique, du tiraillement économique autour de l’Euro entre les pays du Nord et du Sud, ou des suites du divorce mal fagoté du Brexit, se trompaient tous – et moi le premier. Le caillou qui aura fait trébucher l’éléphant est la crise des migrants.

« Rappelons-le, la « crise des migrants » est une pure invention des pouvoirs politiques de l’Union Européenne et de leurs mentors universalistes de l’ONU. La guerre en Syrie en 2015 est devenue le prétexte d’une invasion du continent à une échelle inégalée dans l’Histoire– des gens qui n’ont pour la plupart jamais vu la Syrie, jamais fui une guerre, et qui ne souffrent même pas de la pauvreté.

« La « crise des migrants » est le nom donné à l’abandon de toute politique migratoire organisée.Tous les traités internationaux, toutes les directives, toutes les organisations, contrôles, droits et devoirs liés à la protection des frontières disparaissent, et ce, à l’échelle continentale. Suivant l’appel de la Chancelière allemande Angela Merkel, des hordes se sont mises en marche en direction de l’Allemagne – et parfois au-delà, envahissant l’Europe par le Sud. Elles furent bien aidées, et le sont encore, par des ONG dont personne ne questionne l’origine des fonds, et la bureaucratie mondiale qui associe l’idéologie universaliste la plus aveugle à la haine la plus crasse de l’Occident, de ses richesses et de sa paix.

« La pièce est jouée désormais, et nombre de peuples européens – notamment les Allemands, les Suédois, les Italiens ou les Grecs – devront lutter pendant des décennies dans leur propre pays pour en reprendre le contrôle, et simplement survivre aux métastases migratoires qui transforment des enclaves entières de leur territoire en zones de non-droit qui ne dépareilleraient pas dans les banlieues de Mogadiscio. Les Allemands qui trouvaient leur vie monotone et ennuyeuse, les Suédoises qui discutaient du sens de la vie vont pouvoir vibrer de l’expérience vivifiante de la survie dans les zones du tiers-monde qui s’étalent désormais à quelques stations de métro de leur domicile – et entretenues avec leurs impôts par-dessus le marché.


Les sujets d’inquiétude des populations d’Europe

« S‘il fallait donner un nom à cette folie, ce serait l’Aquarius le bateau-passeur de Médecins sans frontières et de SOS Méditerranée. L’Aquarius quitta son port européen début juin pour faire un ramassage de migrants à la limite des eaux territoriales libyennes selon un schéma bien rôdé. Les passeurs remorquent à quelques distances des côtes des embarcations de fortune sans moteur et abandonnent leur cargaison flottante, quelques centaines d’immigrants qui ont payé leur ticket pour l’eldorado européen, puis préviennent les « secours » selon des codes convenus. Le ballet des navires de ramassage s’ensuit. On prend les photos de tous ces gens installés avec leurs gilets de sauvetage dans une embarcation visiblement en panne (s’il venait à quiconque l’idée saugrenue de contester le danger immédiat dans lequel se trouvent les « naufragés ») et ramène tout le monde à bord. Puis, voyage de quelques jours vers le nord entre cafés, photo-souvenirs et sourires pris depuis les couvertures, débarquement, rechargement de vivres et nouveau départ.

« Des dizaines de milliers de migrants sont venus en Europe par ce chemin. Les navires des ONG – Aquarius, Lifeline, Sea-Watch, Open Arms – se font concurrence entre eux pour ramasser tout le monde. Mais ce que nul n’avait prévu lors du dernier voyage, c’est que l’Italie aurait changé de gouvernement.

« Une dépêche de l’AFP tente de donner une chronologiede « deux semaines de tension grandissante en Europe », mais il s’agit de bien davantage – le craquement sinistre et final de la coque.

« Dans la nuit du 9 au 10 juin, l’ONG française « SOS Méditerranée » recueille 630 migrants sur son bateau l’Aquarius (…). Le navire, arrêté entre Malte et l’Italie, attend des instructions pour débarquer dans « un port sûr ».

« Le 10 juin, l’Italie annonce fermer ses ports, une décision sans précédent du nouveau ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, chef de la formation d’extrême droite La Ligue. Malte refuse également l’accès de ses côtes au bateau.

« Le 11 juin, le nouveau président du gouvernement espagnol, le social-démocrate Pedro Sanchez, propose le port de Valence à l’Aquarius. Le bateau refuse d’abord d’entreprendre un voyage de quatre jours vers l’Espagne, à cause d’un manque d’essence, de vivres et de mauvaises conditions climatiques. Le lendemain, l’Italie décide de dépêcher deux navires pour transborder des rescapés et accompagner l’Aquarius vers Valence.

« Critiqué pour son inaction, le président français Emmanuel Macron dénonce la « part de cynisme et d’irresponsabilité du gouvernement italien ». Rome refuse les « leçons hypocrites » de Paris. Une rencontre entre le président français et le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte le 15 juin est toutefois maintenue.

« Le 16 juin, l’Espagne accepte l’offre française d’accueillir une partie des migrants de l’Aquarius, qui arrive à Valence le lendemain.

« Le 18 juin, l’aile la plus à droite de la coalition au pouvoir en Allemagne, lance à Angela Merkel un ultimatum de deux semaines pour une solution européenne au défi migratoire, cinq jours après la création d’un « axe » contre l’immigration clandestine par les ministres de l’Intérieur italien, autrichien et allemand.

« C’est un coup dur pour la chancelière allemande Angela Merkel, chahutée dans son pays pour sa politique d’asile jugée trop généreuse et qui voit menacé le fragile équilibre de sa coalition.

« La CSU du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer veut, sauf accord européen au sommet des 28 et 29 juin, refouler aux frontières les demandeurs d’asile enregistrés dans un autre pays de l’UE, le plus souvent l’Italie ou la Grèce, soit la quasi-totalité d’entre eux.

« Le 21 juin, l’Italie menace de mettre sous séquestre deux navires d’ONG allemandes pour vérifier la correspondance entre leur pavillon néerlandais et leur nationalité. Il s’agit notamment du navire Lifeline, qui a secouru plus de 230 migrants et qui reste depuis bloqué dans les eaux internationales en attente d’une solution.

« Le 23 juin, la France et l’Espagne proposent, avec l’appui de Berlin, des « centres fermés » sur les côtes européennes pour gérer les migrants débarquant de Méditerranée. Matteo Salvini dénonce « l’arrogance » du président français.

« Le 24 juin, les dirigeants de seize pays se réunissent à Bruxelles pour un mini-sommet sur les questions migratoires, sans aboutir à des mesures concrètes. La réunion est boycottée par le groupe de Visegrad (Hongrie, République tchèque, Slovaquie et Pologne), favorable à une ligne dure sur l’immigration.

« Pour contourner l’absence de consensus à 28 qui paralyse l’UE, la France et l’Allemagne appellent à des accords à plusieurs pays.

« Rome appelle elle à « dépasser » le principe du règlement de Dublin, qui confie aux pays de première entrée dans l’UE la responsabilité des demandes d’asile. L’Italie demande aussi des « sanctions financières » contre les pays n’accueillant pas de réfugiés, comme M. Macron la veille.

« Le bras de fer se poursuit en Méditerranée. L’ONG espagnole Proactiva dénonce le refus de Rome de laisser son navire Open Arms porter secours à un millier de migrants. Matteo Salvini somme les ONG de rester à l’écart des opérations de secours pour laisser les gardes-côtes libyens s’en charger.

« Un porte-conteneur de l’armateur danois Maersk Line est lui bloqué au large de la Sicile avec 108 migrants secourus, dans l’attente d’une réponse de l’Italie.

« Le 25 juin, Matteo Salvini, en déplacement à Tripoli, indique que l’Italie soutiendra jeudi lors du sommet de l’UE « la mise en place de centres d’accueil et d’identification (de migrants) au sud de la Libye ».

« Voilà où nous en sommes.

« Les brèches sont devenues des fissures qui sont elles-mêmes devenues des failles, puis des gouffres.

« Depuis des mois, les pays de l’Est, du groupe de Višegrad rejoint par l’Autriche, ont fermé les chemins d’accès terrestre vers l’UE. Ils ne veulent pas de l’immigration illégale, ils n’en voulaient pas, ils n’en ont jamais voulu, et ils n’en auront pas – et aucune gesticulation d’aucun bureaucrate de Bruxelles ne pourra rien y changer. Toutes les stratégies parisiano-berlinoises à base de quota ou d’amendes pour désobéissance à des règles de répartition qui n’ont jamais été approuvées par personne sont vouées à l’échec.

« Au sud, les cartes sont rebattues. L’Espagne est à gauche mais pas suffisamment pour devenir la terre promise de toute l’Afrique. L’Italie a compris que derrière les beaux discours elle doit assumer, seule, l’invasion migratoire – et elle n’en peut plus. Ses ports sont désormais fermés aux ferries des ONG-passeurs.

« L’Europe telle que la rêve encore la gauche qui prétendait dominer le continent n’existe plus que dans deux pays – la France et l’Allemagne. Et encore. En Allemagne, Angela Merkel est en sursis – sa fragile coalition menace d’imploser dès la fin du mois, mettant un terme à sa carrière de politicienne. À supposer qu’elle réussisse à traverser l’épreuve, ce qui l’amènerait à trouver par on ne sait quel miracle un chemin médian entre son ministre bavarois qui ne veut plus d’immigrants illégaux et le gouvernement italien qui veut au contraire se décharger des siens en direction de l’Allemagne, elle finira son mandat dans la fragilité et l’immobilisme. Je pense qu’elle ne tiendra pas l’été.

« À Paris, on se complaît comme depuis toujours dans la contradiction: Emmanuel Macron tance et sermonne, se réservant effrontément de suivre les obligations qu’il aimerait imposer aux autres. On gronde l’Italie parce qu’elle n’accepte pas les navires des passeurs-ONG, mais on bloque les hordes dépenaillées de clandestins à la frontière de Vintimille. On pérore sur la responsabilité de tout un chacun devant la crise mais on fait débarquer les nouveaux venus à Barcelone plutôt que Marseille. Comme Matteo Salvini le fait remarquer, « si Orban est méchant, Macron est 15 fois plus méchant » simplement parce que le premier a refusé de prendre 300 migrants alors que le second refuse d’en prendre 9’000 – et critique les autres par-dessus le marché. Les contradictions françaises sont béantes.

« Non seulement l’Union Européenne s’est effondrée, mais elle le sait. Les pays ne daignent même plus se déplacer pour des « mini-sommets » ou des réunions de travail, lesquels ne débouchent plus sur le moindre « communiqué commun ». Personne n’articule même plus de « consensus » parce qu’il n’y a plus de consensus sur rien.

« La fin du mois verra la résurgence d’accords bilatéraux entre pays de l’UE pour régler des questions migratoires – l’approche la plus contradictoire à toute la construction européenne où l’uniformité était l’objectif. L’axe franco-allemand tourne à vide et n’a plus d’alliés. Seuls les journalistes parisiens continuent par habitude de transmettre religieusement les déclarations de Macron comme si elles avaient le moindre poids, alors qu’il n’a plus aucune influence sur la marche du continent.

« L’Europe n’a pas disparu, bien sûr. Elle continuera à légiférer sur les sacs poubelles ou le commerce des pailles en plastique, ou à exercer son influence prédatrice sur les pays satellites comme la Suisse. Mais en tant qu’entité politique organisée, elle s’est évaporée comme la rosée du matin au lever du soleil.

« Voilà pour une fois des nouvelles réjouissantes. »

Stéphane Montabert

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




22 thoughts on “Crise des migrants : non seulement l’UE s’est effondrée, mais elle le sait

  1. GREGORY

    Les pays européens seront -ils sauvés des islamogauchistes par l’assaut des hordes de migrants remplacistes et des ONG mafieuses..
    Un scénario improbable ,mais la paralysie des institutions donne de l’espoir pour échapper à un destin repoussé par la majorité des européens.

  2. durandurand

    Il y a belle lurette que nous les peuples européens de souche aurions dû marcher sur Bruxelles et cravater tous ces euro-députailles et les chefs de ces commissions illégales et leurs mettent une bonne branlée . misons sur les élections européennes qui arrivent ,mais ne nous faisons pas d’illusion pour les résultats de ces élections ,les saboteurs et traîtres qui vendent les nations seront encore aux manettes , même si les partis euro-sceptique gagneront de plus en plus de siège .Nous allons les entendent tous ces corrompus de députailles européens et leurs chefs juncker et consorts appelaient à faire barrage avec l’aide de la großer Merkel et du micro-con ,aux listes populistes et patriotes .A suivre de près nous verrons bien assez tôt leurs stratégies pour dézinguer les listes patriotes !

  3. PacoPaco

    L’auteur dénonce une stratégie de façade. Les discours miKronscopiques de notre piteux chef d’état. Qui ne portera, une fois parti, même pas le chapeau, tout affairé qu’il sera à dispenser à 300.000 mille euros du bout, les suites de ses savantes réflexions, sur le destin supposé du monde…
    Mais rien n’est joué ! Un effondrement économique, que je ne souhaite pas, bien sur, mais qui nous pend au nez, redistribuera les cartes. Et le grand nombre qui a, jusqu’à présent, fait le renoncement de se poser des questions, recevra du coup, en plus milieu de la tronche, une rafale de réponses face auxquelles la position des bras croisé, des bras ballants apparaitra sous dimensionnée…

    1. frejusien

      Non seulement les ONG se sont substituées aux passeurs, mais de plus, elles entendent décider pour les nationaux des pays envahis,
      où va-t-on comme ça ?

  4. La moutarde me monte au nez

    L’europe telle qu’elle a été mal ficelée était morte-née, mais ses serviteurs ne le savent pas.
    Seul le bon sens populaire l’avait compris dés le début.
    Tout découle de çà:
    D’une part les gens de bon sens mais sans aucun pouvoir, les sans dent, en conflit perpétuel contre les fous furieux utopiques et irresponsables qui détiennent le pouvoir.
    À la longue c’est le bon sens qui doit l’emporter car l’utopie n’est pas viable.
    Ils le savent, c’est pourquoi, pour essayer de se maintenir encore un peu, ils tentent de discréditer le bon sens en le qualifiant, avec mépris, de réflexion erronée de la populace : le populisme.

    1. denise

      disons que l’Europe est une utopie mais que le point de départ d’après guerre, c’était, en effet, qu’il n’y ait plus de guerre ! à ce moment là on ne pensait pas au monde arabe ..(peut être ) . Au début, certains exprimaient leur crainte que cette Europe serait uniquement basée sur la finance, je l’entendais tous les jours sur les ondes ! puis l’élargissement a été trop rapide avec en sus des tromperies comme pour l’entrée de la Grèce ! Je pense que tout le monde sait cela, mais je n’imaginais pas que cette Europe pouvait prendre le contrôle des l’Etats Nations ! bien que ! car j’entends des députés européens, en direct, dire que l’Europe ne prends pas de décision à la place des Etats, mais que les dirigeants se « déchargent  » en disant que c’est l’Europe qui prend telle ou telle décision, quand çà les arrange ! qui fait quoi ?

  5. hathoriti

    excellent article ! moi, ce qui m’a plu le plus (entre autres bonnes nouvelles), c’est que le macron n’a plus aucune influence sur la marche du continent ! Que c’est bon de lire ça ! Si on pouvait virer ce parasite incompétent et sa mamé, quelle délivrance ce serait ! mais attention tout de même ! ses mentors sont en embuscade, ils ne se laisseront pas foutre à la porte de la France sans lutter pour la réalisation de leur sinistre projet…

      1. Christine TasinChristine Tasin

        Stupide pétition comme toutes les pétitions, qui ne sert qu’à constituer un fichier dont on ne sait à qui et à quoi elle profitera

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Bayrou avait été informé depuis longtemps par le gouvernement italien.
    ::: https://twitter.com/Tancrede_Crptrs/status/1012230164623904768
    28 juin 2018

    « Depuis longtemps le gouvernement italien m’a dit que les ONG sont complices des passeurs.
    Nos services de renseignement le disent aussi depuis longtemps. » – .@bayrou

    Pourquoi ce silence pendant des années ?
    En se taisant ils ont donc aidé les passeurs !
    #BourdinDirect

    1. denise

      mais là aussi , qui fait quoi ? à priori cette immigration avait été dénoncée dès le début par des Etats , aux dirigeants européens, qui n’ont pas pris  » au sérieux » semblent ils !!! après coup tout le monde a l’air de découvrir l’ampleur des dégâts ! et pourtant « l’affaire » est bien montée !!!

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonsir @Denise ;

        Que voulez-vous faire à part les virer tous ; puisqu’il s’agit de leur projet ; il ne vont pas se le démolir eux !

        C’est leur vision du monde, ils l’organisent comme ils le veulent et tout ce qui se passe dans les assemblées et les élections ne sont rien que des « amuse gueules » du sans dent qui plus est du lépreux !

  7. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    G-William Goldnadel
    ‏Compte certifié @GWGoldnadel
    26 juin 2018
    ::: https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1011751295525572608

    Je ne cesserai pas de poser cette question au premier ministre : sur la base de ce principe de bon sens rappelé aux sujet des chrétiens , au nom de quel critère l’avenir des musulmans d’Orient réfugiés en Europe ne devrait pas être en Orient ?
    ——–

    =========Edouard PHILIPPE============
    Compte certifié @EPhilippePM

    ????????
    ::: https://twitter.com/EPhilippePM/status/966756671702929408

    Edouard Philippe
    22 février 2018

    – .@EmmanuelMacron l’a affirmé en septembre dernier : la France continuera à protéger les chrétiens d’Orient.
    ::: https://twitter.com/EPhilippePM/status/966756083443355649

    – L’engagement français envers les opprimés s’entend aussi envers les populations civiles qui subissent l’agression du régime syrien et de certains de ses alliés dans la Ghouta orientale.
    ::: https://twitter.com/EPhilippePM/status/966756535807422465

    – Le Président de la République vient de le dire : nous demandons une trêve permettant d’évacuer ces populations et la création des accès humanitaires qui sont nécessaires. Nous ne pouvons pas tolérer de tels agissements.
    ::: https://twitter.com/EPhilippePM/status/966756671702929408

    – La France ne se dérobera pas à son devoir d’hospitalité. Mais l’avenir des Chrétiens d’Orient doit être en Orient.
    ::: https://twitter.com/EPhilippePM/status/966757109806387201

    – Se résigner à l’amenuisement et à la disparition des chrétiens au Moyen-Orient serait une catastrophe pour la région, pour sa culture, pour sa capacité à embrasser la diversité.
    ::: https://twitter.com/EPhilippePM/status/966758895095083008

  8. MaximeMaxime

    L’Union européenne n’est qu’une des têtes d’une hydre plus pernicieuse.
    On le voit notamment avec les débats actuels en Suisse, pays hors UE : 8.300 citoyens de Genève rêvent de vivre dans un pays de l’OCI.
    A quand l’échange de population ?
    Il est indéniable que même dans les pays musulmans, des hommes et des femmes rêvent de vivre en Occident pour les libertés publiques dont ils pourraient bénéficier.
    Ainsi souffrent au quotidien ces Iraniennes qui défient le pouvoir en se filmant sans voile. http://resistancerepublicaine.eu/2018/04/21/iran-battue-par-la-police-politique-musulmane-parce-quelle-portait-mal-le-voile/
    On peut encore penser aux Saoudiennes éprises de liberté.
    https://ripostelaique.com/arabie-saoudite-ils-ont-ose-arreter-malak-al-shehri.html
    Elles n’ont pas choisi de vivre dans un pays de l’OCI.
    En revanche, à Genève, 8300 citoyens sont hostiles à la loi en faveur de la laïcité.
    https://www.letemps.ch/suisse/plus-8300-signatures-contre-loi-genevoise-laicite
    Quelque 5000 signatures supplémentaires suffiront à engager une votation sur cette question d’intérêt public.
    « Le député d’Ensemble à gauche Pierre Vanek s’est félicité de la mobilisation contre une loi qui ne respecte par la liberté de religion, qui bafoue le droit du travail, et exclut du marché du travail les femmes portant le voile. «Nous sommes pour une laïcité qui ne discrimine pas les religions.»
    La loi genevoise sur la laïcité réglemente le port de signes religieux dans l’espace public. Elle interdit notamment les signes religieux ostentatoires pour les membres des exécutifs, les élus des parlements lorsqu’ils siègent et les fonctionnaires dans l’exercice de leur fonction ».
    Les auteurs de la loi française de 1905 auraient-ils pu concevoir qu’un jour, des gens se disant de gauche s’opposeraient à la laïcité ? C’est pourtant bien ce qui se passe en Suisse où la question de l’imitation du régime français de la laïcité suscite un débat passionné.
    Comme chez nous en 1905, les réseaux évangéliques s’opposent à la nouvelle loi et utilisent pour ce faire le contrôle de constitutionnalité, qui n’existait pas en revanche en France en 1905.
    http://www.evangeliques.info/articles/2018/06/11/suisse-le-reseau-evangelique-suisse-proteste-contre-la-nouvelle-loi-sur-la-laicite-a-geneve-18347.html
    La différence essentielle est que l’islam est désormais invité dans le débat, puisqu’il s’est invité en Occident. L’islam est même « au cœur du débat ».
    https://www.letemps.ch/suisse/lislam-coeur-debat-laicite
    « A peine adoptée, la loi sur la laïcité est attaquée par quatre référendums de l’extrême gauche, soutenus par les Verts et les Jeunes socialistes. En cause : la disposition interdisant aux élus et aux fonctionnaires les signes ostentatoires religieux ».
    Rouge et vert, le mélange qui détone…
    http://resistancerepublicaine.eu/2018/06/21/dans-les-banlieues-rouges-devenues-vertes-il-ne-fait-pas-bon-etre-un-youpin-et-un-youde/
    Et dire qu’on croyait qu’ils étaient verts comme la nature, pour défendre l’écologie… c’est d’un autre vert qu’il est question en réalité !
    Ni jade, ni sinople, ni malachite, ni mélèze, ni viride… Encore moins Céladon, Véronèse ou bouteille (surtout alcoolisée…).
    Plutôt vert Comores (https://i.skyrock.net/5807/49815807/pics/2322121377_1.png), Azerbaïdjan (http://www.cosmovisions.com/cartes/aj-lgflag.gif) ou Algérien (http://flags.fmcdn.net/data/flags/w580/dz.png).
    Engluées dans un néoféminisme de pacotille, les forces de gauche en viennent ainsi à défendre ce que défendaient autrefois les ennemis de la République.
    Le droit de la femme de porter un voile est défendu aveuglément sans même chercher à analyser le sens du voile et prendre en compte, au-delà d’une liberté individuelle (à supposer que ce choix soit volontaire et non forcé, comme la loi française l’envisage dans le Code pénal), la protection de l’ordre public.
    Selon les desiderata de cette prétendue gauche, les fonctionnaires peuvent revendiquer dans l’exercice de leur fonction au nom de l’intérêt général des opinions idéologiques et politiques personnelles, alors même que c’est l’argent public qui leur permet de vivre, celui que paient des contribuables d’opinions politiques diverses.
    Quant aux salariés du privé, ils sont autorisés à mettre leur employeur dans l’embarras en faisant de même, ce qui peut donner une mauvaise image de l’entreprise et nuire aux intérêts légitimes des agents économiques suisses.
    Même si l’UE venait à disparaître, on peut penser que l’hydre continuerait à se manifester sous d’autres formes…

  9. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Les choses s’accélèrent !
    __________________________
    (Source MOSCOU) : « Les Etats-Unis se préparent à sortir du traité sur les missiles à moyenne et courte portée »
    28/06/2018
    ::: https://actualidad.rt.com/actualidad/278560-eeuu-prepararse-salir-tratado-inf?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=all

    Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a averti que si les Etats-Unis prennent une direction vers la destruction du traité, la Russie réagirait « immédiatement et symétriquement ».

    IMG : L’armée du district militaire occidental a lancé avec succès le missile balistique Iskander-M dans la région d’Astrakhan, le 5 mars 2018 – Ministère de la Défense de Russie / http://www.globallookpress.com
    ::: https://cdni.rt.com/actualidad/public_images/2018.06/article/5b349bc108f3d9f3278b4567.jpg

    Les USA se préparent à sortir du traité des missiles à moyenne et courte portée (INF), a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov. « Il est évident qu’est créé un potentiel qui permette, dans le cas où il y aurait une décision politique correspondante, de réagir rapidement et d’aller au-delà des limites établies par le traité », a déclaré M. Riabkov lors d’une table ronde au Conseil des ministres de la Fédération de Russie.

    « Les Américains mènent une activité que l’on ne peut qualifiée que de préparation à la violation du traité INF », a affirmé le vice-ministre.

    Par ailleurs, Riabkov a dénoncé que Washington tente de tenir la Russie pour responsable de ses propres actions. « Dans la nouvelle doctrine nucléaire américaine, le projet de création d’un missile à ailes navales doté d’une charge nucléaire est basé sur la nécessité de réagir à une prétendue violation du traité INF par la Russie », a critiqué le vice-ministre. .

    Dans le même temps, il a averti que « si les Etats-Unis rejettent définitivement le Traité », la Russie sera obligée de réagir. « Et, comme l’a dit le président russe Vladimir Poutine , il réagirait instantanément et de façon symétrique », a rappelé le vice-ministre.

  10. Dominique

    L’Europe préfère emmerder et verbaliser les pêcheurs qui vendent leurs poissons en oubliant de marquer les noms en latin que gérer correctement cette crise des migrants, c’est plus facile pour eux. Elle est belle notre Europe !!!!

  11. Céquiça

    En fait, les ONG sont aussi des passeurs, ils sont un relais sur la route, rien de plus et sont de ce fait justiciables. Pour ce qui est des complices au niveau politique, on est en présence de fanatiques et tels, donc, des animaux blessés qui iront jusqu’au bout de leurs délires, des extrémistes !

Comments are closed.