Goldnadel : «Je préfère encore les lépreux à la gauche morale qui les insulte !»


Goldnadel : «Je préfère encore les lépreux à la gauche morale qui les insulte !»

L’avocat revient cette semaine sur les propos d’Emmanuel Macron à Quimper, évoquant «une lèpre qui monte» en Europe. Selon Gilles-William Goldnadel, le chef de l’État comme l’ensemble de la «gauche morale» ont l’indignation sélective.


Gilles-William Goldnadel est avocat et essayiste. Il est président de l’association France-Israël. Toutes les semaines, il décrypte l’actualité pour FigaroVox.


Ainsi, pour notre président si savant qu’il en devient clinicien, les nationalismes montant en Europe avec leur traduction électorale, la colère populiste à l’endroit de l’immigration illégale et forcée relèveraient de la lèpre.

Pour répondre à cet Européen à la bonne franquette, cette métaphore médicale somatique principalement utilisée par les fascistes et les nazis («la lèpre rouge», «la lèpre juive»…) ne me paraît pas, au-delà du diagnostic hasardeux, d’un très bon goût olfactif.

Sans entrer profondément dans une histoire psychologique de la lèpre à travers les temps, la traque des lépreux, que l’on diabolise et dont on exagère la puissance contagieuse maléfique, l’enfermement dans une léproserie jusqu’à leur mort sur le bûcher ne me semble pas de très bon augure collectif, a priori venant d’un homme que je tiens pour intelligent autant que cultivé.

Mais l’essentiel n’est pas dans ce procès en sorcellerie aux odeurs de fagots et de ragots, ni même dans les propos de Macron et de sa suite mais plutôt de la suite qu’a dans ses propos un président systématique.

Ainsi le président a attendu l’exaspération électorale populaire pour la taxer de lépreuse, mais il ne lui serait jamais venu à son esprit et encore moins à sa langue sélective d’évoquer une lèpre islamiste après des massacres sanglants ou une lèpre gauchiste après les violences des Blacks Blocks, des antifas ou les blocages illégaux et violents…

Car au-delà de la chronique hebdomadaire un peu futile qui voit s’enchaîner les propos et se déchaîner les polémiques médiatiques qui chassent les précédentes, un fait plus métapolitique et psychologique s’incruste dans l’esprit public: le président a la dent dure pour le pauvre mâle blanc et l’œil bienveillant pour l’Autre différent.

C’est ainsi au demeurant que je faisais remarquer la semaine passée que j’aurais au moins souhaité pour M. Erdogan le même traitement verbal de défaveur que celui réservé à M. Salvini.

Cette injuste et exaspérante sélectivité aux oreilles d’un certain petit peuple devenu vieux, taxé de lépreux et traité tel un gueux, s’est retrouvé cette semaine dans la manière inéquitable dont ont été traités publiquement deux jeunes insolents aux teints très différents.

Le service très actif de communication présidentielle a publié avec empressement la belle manière ferme dont un petit bonhomme mal élevé qui l’avait appelé par son prénom abrégé avait été dûment rectifié.

Déjà, et même si j’ai approuvé la juste réprimande paternelle encore que je l’aurais souhaitée moins publicitaire, mon esprit frondeur me fit gazouiller incontinent que j’eusse préféré des remontrances publiques à des mal-élevés plus élevés.

C’est ainsi que j’aurais bien vu et entendu lors de sa dernière interview présidentielle M. Macron demander à M. Plenel de l’appeler par sa fonction plutôt que par son nom.

J’y aurais vu, disons, plus de hardiesse.

Mais je n’étais pas arrivé au bout de ma gêne.

Ma suspicion à constater chez l’auguste intéressé un courage et une indignation à sociologie variable aura connu son acmé en cette fin de semaine.

C’était la fête de la musique à l’Élysée, et un jeune disc-jockey s’y est rendu en portant ce T-shirt: «fils d’immigrés, noir et pédé».

On m’autorisera d’abord cette interrogation, relevant, il est vrai de la spéculation désormais scientifiquement indémontrable, mais je ne suis pas assuré de la qualité de l’accueil réservé à celui qui aurait porté ostensiblement sur sa poitrine: «Je suis Français depuis longtemps, blanc et hétérosexuel».

Je n’exclus pas qu’il aurait été rangé au moins dans la léproserie morale du président et de sa suite distinguée.

L’affaire a fait grand bruit bien au-delà de la fâcheuse sphère.

Pour faire bonne mesure, l’émission Quotidien, pourtant ordinairement peu bégueule, s’est amusé avec espièglerie à reproduire la traduction des chansons interprétées sur le perron élyséen: «Ce soir, brûlons cette maison, brûlons-la complètement… je me suis fait sucer la bite et les boules… Il y a de la beuh partout».

J’ignore si Marlène Schiappa entend l’anglais, mais je gagerais que pour le même texte incendiaire et vulgaire, un Tex à l’Élysée n’aurait pas fait long feu.

Pour l’éteindre, la cellule élyséenne de communication a cru de bonne politique d’assumer pleinement l’événement en exhibant le président tendance et sa première dame entourés d’artistes noirs et travestis.

L’idée était sans doute de revendiquer cette modernité provocante et rebelle et de moquer les ringards comme autant de lépreux.

À titre personnel, je me moque autant des faux rebelles que des ringards grincheux, encore que je comprenne bien qu’on ne comprenne pas qu’on puisse invoquer sévèrement le mercredi le prestige de la fonction et le jeudi être autant dans le relâchement.

Mais l’essentiel est ailleurs.

Le service de la communication présidentielle ne pourra pas faire diversion, car cette photographie assumée est hors du cadre de la réprobation de ceux qui se sont étonnés que le disc-jockey qui avait écrit la veille sur son site Facebook pour expliquer sa tenue: «Je sais ce que représente l’Élysée en termes d’oppression» n’ait pas autant été morigéné qu’un petit insolent ayant donné du Manu au président.

Et pour l’écrire plus chromatiquement, qu’il paraisse plus urgent de chapitrer publiquement un jeune mâle blanc insolent à la sexualité inconnue qu’un jeune mâle noir provocateur qui vante son homosexualité et sa couleur.

Mais cette différence de traitement sociologique, politique et, on le voit, ethnique n’est pas la marque rhétorique du seul président français.

Elle est en réalité dans l’ADN constitutif de la gauche progressiste pathologiquement anti-occidentale à laquelle il continue de vouloir appartenir pour les questions sociétales par un désir de positionnement électoral dont je ne suis plus sûr de la pertinence, comme par une inclination naturelle.

Cette morale sélective aura atteint son apogée cette semaine aux États-Unis, puisque l’on sait à présent que les photographies utilisées pour émouvoir l’opinion à propos des enfants de migrants emprisonnés par l’administration Trump étaient en fait des fake news venus d’ailleurs, dûment instrumentalisés pour la bonne cause.

Ainsi, la photo de la petite migrante mexicaine de 2 ans montrait en réalité une fillette hondurienne qui n’était en rien emprisonnée.

Time en a fait sa Une en la mettant face à face, dans un photomontage sur fond rouge, la petite fille apeurée face à un Donald Trump immense avec la légende: «bienvenue en Amérique».

Un autre cliché à grand succès lacrymal montrait une vingtaine d’enfants derrière une grille, certains voulant tenter de la gravir, et a circulé pendant des jours comme une supposée photo de centres de détention pour mineurs à la frontière mexicaine.

En réalité, il s’agissait d’une photo représentant des enfants palestiniens attendant la distribution de nourriture pendant le ramadan à Hébron…

Enfin, la troisième image, qui a fait le tour du monde, représentait un enfant en train de pleurer dans ce qui semblait être une cage…

Il s’agissait en fait d’une mise en scène trompe-l’œil utilisée dans le cadre d’une manifestation contre la politique migratoire américaine. Bref, un fake d’un fake…

Résumons.

Voilà une gauche morale, traumatisée par la lèpre électorale, qui fait actuellement fond contre les fakes pour tenter de discréditer voire d’interdire certains sites sur la Toile taxée de fachosphère.

C’est dans ce cadre hautement déontologique que, lors d’une émission de France Culture consacrée aux fake news le 21 mars dernier, Pierre Haski, fondateur de Rue89 et actuel président de Reporters Sans Frontières, confessait benoîtement: «durant la campagne électorale française, j’ai participé à une opération de surveillance du Web qui était financée par l’Open Society fondation de Georges Soros, basée à Londres, qui a mis de gros moyens, c’était après les élections américaines.

Ils voulaient voir ce qui se passerait, s’il y aurait le même type de phénomène qu’aux USA. Pendant six mois ils ont surveillé, analysé ce que les gens partageaient avec une société de marketing.»

Et voilà la même gauche morale qui vient de tolérer l’une des campagnes médiatiques les plus grossièrement mensongères que l’on puisse imaginer.

Et que croyez-vous qu’il se passe, le regret, voire la repentance?

Vous n’y êtes pas.

Je vous défie de trouver le mot «fake» accolé à tous ces faux grossiers.

C’est ainsi que l’Obs, exhibant l’une des photos menteuses, se contentait de reconnaître: «cette enfant n’a pas été séparée de ses parents. Sa photo reste un symbole.».

Voilà donc la manière dont le clergé médiatique confesse un fake sans le nommer: quand celui-ci convient, la fin justifie les plus mauvais moyens.

Voilà pourquoi il m’arrive de préférer la compagnie de mes lépreux, le soir, au doux son des crécelles.

http://lefigaro.fr/vox/politique/2018/06/25/31001-20180625ARTFIG00179-goldnadel-je-prefere-encore-les-lepreux-au-son-des-crecelles.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




26 thoughts on “Goldnadel : «Je préfère encore les lépreux à la gauche morale qui les insulte !»

    1. necas

      Je suis vraiment d’accord avec vous : un type objectif , franc, intelligent, et pas sectaire . Mr William , for President of France !
      Je voterais direct pour lui !

    2. Samia

      Je souscris monsieur Goldnadel est un homme bien, courageux, honnête et franc. Pas de détour tordu, tout dans la tronche des hypocrites.

  1. MaximeMaxime

    Merci pour ces illustrations issues de l’iconographie médiévale… il y en a deux aujourd’hui et ça change de tous ces affreux qui sont généralement choisis pour illustrer les articles ! 🙂
    Sur le fond, on remarquera la violence langagière de Macron, au vocabulaire ordurier et vulgaire. Marine le Pen traité de « parasite », ses soutiens politiques « la lèpre ». Macron incarne parfaitement l’extrême-droite dans toute sa noirceur et sa violence, sous des dehors de gentil écolier qui ne rêve que de se taper la prof de théâtre. Marine le Pen n’a jamais fait preuve d’une telle violence langagière, au contraire elle sombre dans le travers inverse : trop lisse !

    1. Mariana

      D’accord pour le vocabulaire plus que bizarre de Macron quand il parle de « lèpre » il n’y va pas avec le dos de la cuillère niveau exagération aux relents neo-fascistes .
      Je ne suis pas d’accord avec JWG qui emploie le mot lépreux relayant , involontairement ainsi , le mot abject de EM .
      Laissons lui son vocabulaire ne nous abaissons pas au sien .
      Les mouvements identitaires sont dénigrés alors que l’invasion migratoire mahométane EST la lèpre qui sévit en UE . Ce n’est pas pour rien que les gens en ont marre .
      Les Identitaires n’auraient jamais dit de l’islam que c’est la lèpre , le respect est à sens unique avec certains . A corriger pour insulte aux gens qui ne sont pas débiles malgré leurs manœuvres et intimidations .
      CQFD pour les sites identitaires et patriotes .

      1. AntiislamAntiislam Post author

        Bonjour,

        Bien sûr que si : endossons les vomissures de Macron.

        Je verrais bien les associations patriotes assurer une fabrication industrielle de crécelles que les Patriotes brandiraient à chaque sortie de l’infect Macron …

        1. Claude LaurentClaude Laurent

          Antiislam Bonjour
          Oui j’irais bien avec une crécelle et pour rappeler le précédent usurpateur je mettrais encore mon dentier en poche, car je fais aussi partie des « sans dents ».

        2. denise

          j’avais bien l’intention d’en acheter une et de me balader dans ma ville ,
          cet homme ne peut être président , il est volontairement dans la provocation, après l’Algérie ! à quelle fin ? décidément , après Hollande et son scooter , ses interviews lamentables auprès de journalistes et son budget voté sans pouvoir l’assurer , dont j’attendais la fin de mandat dès le début, nous voilà à devoir attendre encore 4 ans pour que cet homme venant de nulle part, s’abstienne d’insulter son pays !

        3. Verdammt

          Merci AntiIslam,
          j allais écrire que nous les sans dent et lépreux devrions défiler un jour devant
          l Elysée avec des crécelles comme au Moyen Age.
          On nous considère comme des pouilleux.
          La peste noire rode dans le beau pays de France.
          Alors attention.

  2. maury

    Criant de vérité cet article monsieur Goldnadel comme toujours!!Mais comme demanderont certains ,manipulateurs professionnelles: »Qu’est ce que la vérité?Question de Ponce Pilate au Christ!!! ils ne savent plus puisqu’ils vivent dans le mensonge,la tromperie,la tricherie et avec ça ils manipulent les gens crédules!!
    Cette bacchanale orgiaque au siège de notre République est une insulte d’abord à ce qui est beau!et ensuite un mauvais message à nous les citoyens qui avons élu un drôle de représentant de la Nation qui se croit à Hollywood là où tout est permis même le pire!

    1. necas

      Et vous oubliez la spécificité Macronienne:
      Je fais Tout en catimini , tout !
      Je baratine , je fais le beau , je mens , je désinforme , et je verrouille toutes les bouches de vieilles , comme ils disent dans le sud ouest .
      Et bien fait pour les naïfs qui ont cru dans le « futur  » sauveur du pays !
      Ce type est venu de nulle part, et il retournera vers le nulle part .

      1. Joël

        En attendant, j’ai hâte de voir toutes les lois passées en catimini au mois d’août pendant que les « lépreux » sont en vacances à engraisser l’état de TVA en tous genres.

  3. Vindicta

    La lèpre était peu connue en Europe . Ce n’est qu’avec les Croisades et surtout les invasions sarrasines , qu’elle prend soudainement sa forme exponentielle .

  4. Conan

    Gilles William… le talent associé à l’honnêteté intellectuelle + le savoir !!….
    Se fait, hélas, de plus en plus rare aux « GG » que j’écoute rarement, et seulement pour vérifier jusqu’où ira leur islamophilie ….

  5. Conan

    Gilles William ….le talent, l’honnêteté intellectuelle …+ le savoir !…
    De plus en plus rare aux « GG » que je n’écoute que rarement et seulement pour vérifier jusqu’où ira leur islamophilie …

  6. PacoPaco

    Monsieur Goldnadel, en plus d’avoir une voix reconnaissable entre mille, développe, ici comme à la radio, les sujets qui fachent. Avec brio ! Merci pour cet article.

  7. Jean Daxona

    En qualité de Lépreux Républicain et Patriote je pense faire bientôt l’acquisition d’une crécelle française (il existe encore d’excellents artisans qui en fabriquent) pour me signaler aux oreilles de la horde immigrationniste qui gangrène, elle, véritablement notre pays.
    (On sait que cet instrument de musique servait aux temps reculés à se signaler pour les lépreux d’antan).
    Et pourquoi ne pas organiser un grand concert national de crécelles pour charmer les oreilles de tous ces traitres ?
    Vous me direz que l’on risque alors d’être embastillés pour raison de tapage sonore diurne ou nocturne…..

    1. Mariana

      Selon que vous n’êtes pas musulman ou que vous l’êtes vous pouvez vous permettre certaines choses n’est-ce pas ?
      Il est vrai qu’ils remplissent les prisons , qui manquent c’est
      bien connu , de places pour leurs congénères…

      1. necas

        Chiffres à l’appui : 80% des détenus en taule , sont d’origine étrangère .
        Dans certains pays , vous merdez , 1 fois , et on vous dégage direct , après avoir fait votre temps en taule ;expulsé du pays et rien ne sert de pleurer ou gigotter , on vous dégage de force ! Rien a voir avec la douceur judiciaire french .

  8. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Lépreux ; sales lépreux que nous sommes ; c’est l’oligarchie qui commande à la sphère bienpensante de nous considérer comme des lépreux pour illustrer notre manque d’humanité soi-disant !

    Oui nous serions les scories de notre espèce ! Et pourquoi tant de haine déchaînée sur nous par les meneurs ennemis ?

    Tout simplement pour détourner les yeux, les esprits et les coeurs de leurs actes ignobles. Ils accusent, ils salissent et pendant que la horde nous chasse eux continuent leurs crimes crapuleux chez cexu qu’ils disent aimer et protéger ; qu’ils prétenent défendre contre la discrimination.

    Croyez-vous réellement que Macron, bon chic bon genre qui déteste le gaulois en bleu de travail, soit fan du type de spectacle national qu’il a monté dans le lieu le plus distingué de notre république ?

    Tout n’est que mise en scène pour aveugler les victimes du système ; celles qu’il met en avant et les récalcitrants gaulois.

    Nous n’avons pas fini de bouffer de l’immigration et pas qu’à cause du climat comme ils veulent nous le faire croire, pas qu’à cause de la faible démographie du gaulois et galopante africaine. Non !

    Les nouveaux négriers le sont pour les Africains et les européens parce qu’ils dépouillent le premier et l’envoient chez les seconds semant le chaos et faisant couler le sang sur un continent prometteur sur lequel ils veulent mettre leurs mains et se l’appropier.

    Ils n’ont pas fini de nous traiter de lépreux et de remplir les pays européens de personnes qu’ils déplacent pour leur prendre leurs richesses ; mais ils ne peuvent le faire ouvertement, s’ils massacraient des millions de personnes juste pour vider le terrain cela ferait très sale et ça se verrait trop. La solution est donc, de générer des conflits sanglants, favoriser l’immigration…

    Et pendant ce temps puisque les choses s’accélèrent et que la lèpre se répand vitesse grand « V » quoi de mieux que répression et censure pour avoir le champ libre et cacher au monde le flot de sang que l’on a sur les mains ; c’est tellement commode ; quelle belle trouvaille. Ne pensez pas que cela ne se passe qu’en Afrique….
    __________________________________
    Les armées africaines sont « créées pour échouer » par des conseillers étrangers, dit un chef mercenaire
    ::: https://actualidad.rt.com/actualidad/278385-conflictos-dinero-oeste-quierer-paz
    27/06/2018

    Les puissances occidentales voient les guerres prolongées en Afrique comme un moyen de saisir les ressources de la région, selon Eeben Barlow, fondateur de la société militaire privée Executive Outcomes.

    IMG : Goran Tomasevic / Reuters
    ::: https://cdni.rt.com/actualidad/public_images/2018.06/article/5b337fd6e9180f19428b4571.jpg

    Les puissances occidentales sont intéressées à prolonger les conflits en Afrique parce qu’elles recherchent les ressources du continent, a déclaré le fondateur de la société militaire privée Executive Outcomes, Eeben Barlow, dans une interview accordée à Sophie Shevardnadze pour RT.

    « Alors que des conflits se produisent, certains accords peuvent être conclus avec les gouvernements » avec l’objectif que les puissances étrangères puissent « garder le contrôle de ces ressources pour leur propre usage », a ajouté Barlow.

    Cet ex-colonel des Forces de défense sud-africaines soutient que les puissances étrangères, et en particulier les pays occidentaux, choisissent souvent de soutenir les groupes armés et les forces qui déstabilisent la région, parce que l’armée rebelle « n’a pas à établir de type d’impôt pour les ressources minières dans ces zones.  »

    De cette façon, les groupes anti-gouvernementaux sont utilisés comme un moyen de «remplacer certains gouvernements qui ne correspondent pas suffisamment aux souhaits de ceux qui dirigent ces actions de l’extérieur», a déclaré Barlow.

    En ce qui concerne le rôle des conseillers étrangers des forces gouvernementales et la qualité de la formation qu’ils fournissent, Barlow a décrit ce travail comme «incroyablement pauvre» et est allé plus loin: «Beaucoup d’armées africaines sont créées pour échouer».

    Le leader mercenaire est certain que de nombreuses « forces étrangères sont en Afrique non pas pour résoudre les problèmes, mais pour s’assurer que les problèmes continuent ». Il ajoute également que «plus un conflit ou une guerre dure, plus les sociétés militaires privées peuvent gagner d’argent.

    Barlow a souligné que, en premier lieu, il est important de savoir qui est derrière les crimes qui se déroulent dans la région, mais il ne fait pas confiance aux organisations internationales: « les forces de l’ONU sont gonflées, en d’autres termes, totalement surdimensionnées relation avec ce qu’ils réalisent.  »

    En même temps, il affirme que «l’Afrique a une grande part de responsabilité dans les problèmes», puisque les dirigeants du continent leur ont permis de leur donner de mauvais conseils dans de nombreux cas, une erreur qui a eu des conséquences «très graves».

    Par conséquent, Barlow croit que « seuls les Africains peuvent résoudre les problèmes de l’Afrique ».

    1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      Et les Dyallo, Obono, tous les autres de la France Insoumise, Afrique soumise ; et marcheurs en courant que font-ils au lieu de servir la soupe aux responsables du carnage de leur continent ; larbins des mafieux qui crachent la lèpre sur le gaulois qui comme eux sont épris de leur pays, de leur nation et ne souhaitent qu’y vivre en pays et prospérité.

      Que font-ils ? Où est-ce que par hasard ils seraient de mèche avec ceux qui pillent l’Afrique ? Sont-ils crédibles ?

  9. frejusien

    Génial ! d’avoir rectifié le tir sur les photos utilisées à mauvais escient

    ces extrémistes de la pensée unique ne reculent devant aucune manipulation pour enferrer le bas populo de gauche,

    et dire qu’ils ont été choisis pour vérifier les fake news ! ça en dit long sur la sincérité des décideurs

Comments are closed.