Macron a chargé Karim Amellal de restaurer le délit de blasphème


Macron a chargé Karim Amellal de restaurer le délit de blasphème

Et le dit Amellal a auditionné la responsable du CCIF. Autant dire que Muhammad a l’oreille de Macron et que l’islamophobie pourrait bien devenir un délit… retour au délit de blasphème, donc.

Tout ce beau monde réfléchit donc à une nouvelle loi… Comme si les lois Pleven, Gayssot, Taubira… ne suffisaient pas.

Incroyable…

Mais on s’y attendait, ils ne réussissent pas à criminaliser la critique de l’islam, ce que demande l’OCI depuis des années et qu’elle n’a pas réussi à obtenir à l’ONU. Ils ont donc changé de stratégie, et attaquent pays par pays. La France de Macron, c’est un boulevard pour le CCIF.

Ainsi donc les Frères musulmans payés par le Qatar pour islamiser toute la France est en train de récolter le fruit de ses efforts, obtenir le retour du délit de blasphème… Nous allons faire un gigantesque bond en arrière de près de 200 ans. Merci Macron.

Il fait le boulot pour lequel il a été mis là où il est, comme le pape a été mis là où il est pour faire le même sale boulot. Il n’y a pas de hasard.

Et, naturellement, relier l’antisémitisme et l’islamophobie permet de faire passer la pilule, de manipuler son monde, de faire croire que l’islam serait une personne.

 

Quand la nécessaire lutte contre le racisme et l’antisémitisme en ligne penche dangereusement vers le rétablissement du blasphème

Karim Amellal a été chargé par le président de la République de mener une mission dédiée à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme sur internet. Mais en observant son angle d’approche, on s’aperçoit que la lutte contre la cyberhaine est aussi le moyen de créer un délit de blasphème envers l’islam, sans le dire.

Karim Amellal est un « écrivain et enseignant à Sciences Po [qui] a été chargé par le président de la République de mener une mission dédiée à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme sur internet. Aux côtés de Gilles Taïeb, vice-président du Crif et Laetitia Avia, députée LREM, il réfléchit à la pertinence d’une loi. » (1)

Pour être aux premières loges, nous sommes nombreux à confirmer qu’une telle mission est nécessaire.

Or, en observant son angle d’approche, on s’aperçoit que la lutte contre la cyberhaine est aussi le moyen de créer un délit de blasphème envers l’islam, sans le dire. Les mots utilisés sont importants. Karim Amellal en utilise certains pour tenter de judiciariser ce qui relève pour l’instant de la liberté d’expression.

Les actes et propos discriminants et haineux envers des individus en raison de leur religion sont condamnables de la même façon que les actes et propos racistes. Le problème ne vient pas du degré de sanction mais de la catégorisation. En incluant les propos anti musulmans dans la notion de racisme, Karim Amellal s’inscrit dans le logiciel des islamistes et des indigénistes : le musulman n’est plus le fidèle d’une religion. Il devient membre d’un peuple, d’une ethnie.

Il déclare qu' »on assiste à une banalisation de la parole haineuse à l’encontre des musulmans, des juifs, des homosexuels, des femmes ». La parole haineuse envers les juifs, les homosexuels et les femmes s’exprime envers des individus pour ce qu’ils sont en tant qu’Êtres humains. La parole haineuse envers les musulmans (tout comme envers les chrétiens, les boudhistes ou autres) s’exprime envers des individus pour leur choix religieux. Encore une fois, la sanction est la même, mais pas son origine.

L’histoire de notre laïcité s’est construite notamment suite aux guerres de religions du XVIème siècle. En suivant la logique de Karim Amellal, les catholiques auraient été coupable d’actes et propos racistes envers les protestants et inversement. Les haines au sein même de nombreuses familles où le père pouvait être catholique et le fils protestant, le frère protestant et la sœur catholique, auraient été du racisme. Ce qui est parfaitement ridicule. Ces guerres étaient bien religieuses, pas raciales.

En racialisant un choix religieux, Karim Amellal essentialise tous les musulmans. Plus grave encore, et c’est tout l’intérêt de cette racialisation, cela ouvre les portes au rétablissement du délit de blasphème. En effet, si un individu est humainement musulman, toute critique de l’islam serait logiquement une attaque contre son humanité, donc du racisme. C’est tout l’art du terme « islamophobie ». A ce jour, l’islamophobie n’est pas un délit puisque la peur, la critique ou la moquerie de l’islam relève de la liberté d’expression au même titre que pour les autres religions.

Jusqu’à présent, la critique du christianisme et les multiples caricatures de Jésus, de Moïse, du pape et de tout ce qui compose le clergé sont acceptés par la société au nom de la liberté d’expression. Les parodies des Guignols de l’info ou les caricatures de Charlie Hebdo n’ont jamais gêné personne, à part quelques intégristes chrétiens inaudibles. Il en va tout autrement de l’islam : procès, pressions, menaces de morts, etc. Si l’État n’a pas (encore) fait de l’islamophobie un délit, les islamistes djihadistes en ont fait un crime. La sanction : la peine de mort. Depuis janvier 2015, qui a osé caricaturer le Prophète Mohamed ?

Le fait même de critiquer les intégristes musulmans (puisqu’ils seraient membres du peuple musulman), et de leurs manifestations par le voile et leurs actions politiques, est perçu par certains comme des propos racistes, toujours à travers « l’islamophobie ».

Le régime dérogatoire demandé par une partie des musulmans pour l’islam, à travers « l’islamophobie », a du mal à passer. Rétablir le délit de blasphème pour une seule religion, comme le souhaite le CCIF par exemple, n’emporte pas une large adhésion. Alors on instrumentalise l’antisémitisme pour le mettre au même niveau que la critique religieuse et inclure « l’islamophobie » dans « les expressions haineuses envers les religions ». Karim Amellal l’explique ainsi : « On sait que la lutte contre l’antisémitisme est une préoccupation très forte du Gouvernement.

(…) Toutes les expressions haineuses envers les religions seront punies. » (2) Ce raccourci est le cœur de son propos.

Comment est-il possible qu’une association d’extrême droite représentant l’idéologie des Frères Musulmans (3), qui n’a de cesse de vouloir cliver la société, créer des tensions, qui milite pour le racisme sexuel à travers le voile, et qui parfois tient justement des propos haineux sur les réseaux sociaux (exemples ci-dessous de deux de ses ex porte-paroles, dont Marwan Muhammad, en fonction à la publication de ses tweets), soit entendue pour avoir son avis sur la cyberhaine ?… Parce que le rêve du CCIF, l’essence de son existence, est de faire de l’islamophobie un délit.

Ce qui explique aussi pourquoi il n’y a pas d’équité dans les auditions : les intégristes chrétiens de Civitas ou les militants d’extrême droite de Riposte Laïque n’ont pas été invités à partager leur « expérience ».

Karim Amellal aurait-il commis des maladresses ou l’audition du CCIF reflète bien les idées qu’il a exprimées ? Si c’est la deuxième hypothèse, le nommer à la tête d’une telle mission est un nouveau coup de canif à la laïcité donné par le Président de la République. Emmanuel Macron souhaite peut-être être le premier Président à détricoter ce qui a été une lente construction dans la douleur de notre laïcité et de la liberté d’expression.

Naëm Bestandji

Naëm Bestandji est militant laïque et féministe. Il a longtemps travaillé dans le domaine socio-culturel auprès des enfants et adolescents des quartiers populaires, où il a été très tôt confronté à la montée de l’intégrisme religieux.

Son blog : naembestandji.blogspot.fr

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/quand-necessaire-lutte-contre-racisme-et-antisemitisme-en-ligne-penche-dangereusement-vers-retablissement-blaspheme-naem-3431447.html#OwWpkKi3PPyxiYuA.99

Cet article a été initialement publié sur le blog de Naëm Bestandji

 http://www.atlantico.fr/decryptage/quand-necessaire-lutte-contre-racisme-et-antisemitisme-en-ligne-penche-dangereusement-vers-retablissement-blaspheme-naem-3431447.html#LDUt5vgeOof66q4i.99

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


24 thoughts on “Macron a chargé Karim Amellal de restaurer le délit de blasphème

  1. Alain Bobo

    L’islam à l’horizon ? Non, il est déjà tout près ! Il reste quelques bricoles pour l’inaugurer. Macron est là, pour faire l’inspecteur des travaux finis.

  2. Cat

    Putain mais où va t on !?
    Alors il faudra donc qu’ils prennent le temps de punir tout les patriotes qui ne veulent pas de leur secte .. Personnellement je continuerai de dégueuler sur l’islam tant que je serai en vie.. ET manque de bol je pense que je ne serai pas la seule…..

    1. Celtillos

      je vous comprend et je ferais de même, deja je vomis, je haïs cette secte et je me prive pas de le faire savoir ni de le montrer aux voilées ainsi qu’aux barbus!

  3. La moutarde me monte au nez

    Comment va t il faire, Amellal, pour débanaliser les paroles haineuses contre les musulmans, les juifs, les femmes, et les homosexuels?
    Sachant que les haddits préconisent de jeter les homosexuels du haut des plus grands immeubles et que en Coran préconise le meurtre des juifs et des chrétiens.
    Aura t il le pouvoir de rectifier le Coran et les haddits?
    Aura t il assez d’influence pour apprendre à ses coreligionnaires à ne pas traiter de putes les femmes qui s’habillent à l’européenne et à respecter les koufars?

  4. Stephane

    Aucune démocratie ne peut arriver à museler son peuple sur du long terme.
    C’est une stratégie de perdant.
    Regardons plutôt ce qui se passe en Hongrie, en Autriche, en Italie…..

    2019 : élections européennes : c’est ça l’objectif !

  5. ChristianJour

    Et attaquer le christianisme, c’est quoi, c’est pas du blasphème ça. Putain de collabos. Charles Martel, Charlemagne, les croisés et les templiers, au secours, à l’aide.

  6. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Je me demande si E Macon, volontairement ou non, se confesse au diable, car si cette loi est votée, elle devra s’appliquer à tous. Et donc à ceux qui insultent les chrétiens en se moquant de la croix, les homosexuels en les traitant d’erreur de la nature, les femmes en louant un livre qui préconise sans complexe aucun de les battre.
    En vertu de cette loi nous pourrons critiquer tout aussi bien et légalement le coran, puisque certains versets sont discriminants, et que nous pouvons croire logiquement, sans arrière pensées, qu’ils incitent à la haine.

    1. Conan

      C’est le bon sens qui vient à l’esprit de tous : si l’intention est vraiment de protéger les juifs, les homosexuels et les féministes, il suffit simplement d’abroger complètement quelques versets et hadiths de leur « livre saint » ….
      Mais, ces traines-babouches du désert sont convaincus d’avoir réinventer la taqiya intelligente … qui leur a bien réussie jusqu’ici …
      Sont finauds ces bédouins !!!….

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        De par mon expérience, je ne crois plus en la sincérité des « érudits » islamiques.

  7. Amélie Poulain

    « …Karim Amellal est un « écrivain et enseignant à Sciences Po »

    Eh oui, quand on voit le niveau de Science Po, on n’est pas étonnés….

    « Les actes et propos discriminants et haineux envers des individus en raison de leur religion sont condamnables de la même façon que les actes et propos racistes. »

    Ce n’est pas une critique des gens mais une critique de leurs comportements et des valeurs qu’ils véhiculent voire qu’ils appliquent incompatibles avec les valeurs Françaises et la vie en société…

    On peut aller loin avec ce qu’il professe (si on peut appeler cela comme ça…) car du coup, il faudrait accepter TOUS les comportements si l’on creuse un peu (meurtriers, délinquants, Nazis, et j’en passe…. etc….)….

    Réfléchissez Monsieur au lieu d’appliquer purement et simplement votre façon de voir les choses…

  8. Amélie Poulain

    De toute façon, Macron, quelque soient les limites qu’il voudrait poser avec une énième Loi, ne réussira pas à faire taire les Français sur ce qu’ils jugent inacceptable, c’est même la base du bon sens.

  9. Amélie Poulain

    De toute façon, il faudrait enlever ce terme « phobie » galvaudé à tout va actuellement et appliqué à n’importe quoi.

    C’est du domaine de la clinique psychopathologique, syndrôme précisément organisé et répertorié en fonction de symptômes bien spécifiques, point.

    Et donc, ne devrai pas en sortir.

  10. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Je ne crois pas en la sincérité de macron envers les catholiques. En disant cela, je pense à ses récentes « mains tendues » envers les chrétiens. J’y ai vu – et j’y vois encore – une ruse de sa part pour tenter de tordre le cou à la critique lorsqu’il se rapproche de l’islam.

    Les politiciens, qu’ils soient de droite ou de gauche, devraient s’unir pour l’empêcher de toucher à nos lois sur la laïcité, avec ses arrangements sur le blasphème !

    Il n’est pas possible que la classe politique se taise sur ce sujet et l’accepte !

  11. Christian

    Quand on ex compagne me disait Djihad ce n’est pas un gros mot…moi mon djihad c’est d’islamiser le France on est dans le blasphème ou dans une mission divine ? On est mal barré les amis alors bougeons nos fesses et plus d’entorses à la laïcité : l’espace publique doit être neutre donc plus de voile de halal, de moutons égorgés, de charia, de prénom arabes donnés pas l’état civil français, de double nationalité, de tolérance envers le deal, de cours d’histoires ou ‘on occulte les vérités…..et qui sont les plus racistes sur cette planète et d’où vient toujours la marde et oui………..de ‘islam.

  12. clairement

     » LA RAISON D’ETRE DE LA « NATION ARABE « , C’EST LA DESTRUCTION D’ISRAEL, Sans ce mythe elle n’est rien, rien de plus que pendant les dix derniers siècles, moins peut être, parce que l’indépendance nominale des Etats, la diversité des intérêts, les influences contraires des empires la divisent plus que jamais . »

    Pierre BOUTANG dans « la guerres des 6 jours ».

    et ce président à 16 % veut encore lutter contre la haine versus blasphème .ALORS QU’IL LE FASSE DANS LES DEUX SENS ! les commissariats vont être chargés

  13. frejusien

    A quoi rime ce rapport ? encore une grosse hypocrisie, de la poudre aux yeux

    Pour assainir le climat social, il faudrait une commission laïque, chargée d’étudier le coran et mettre en exergue tout ce qui ne correspond pas à la laïcité, sans oublier bien entendu, les appels au meurtre des homos, des chrétiens et autres religions,
    Seuls des athées peuvent discuter sereinement des sourates et des hadiths, les autres représentants d’autres religions ne pourraient que susciter des « conflits d’intérêt »

    Tant qu’on laissera ce bouquin en circulation,, tel qu’il est vendu actuellement, on ne pourra pas avancer

  14. bm77

    La profusion des lois anti racistes augmentent au fur et à mesure de l’aggravation du phénomène de l’immigration de masse pour encadrer et à la final empêcher toute contestation sur ce sujet..
    C’est inquiétant par rapport à l’Islam et sa radicalisation qui trouve là un contexte légal pour facilité son travail d’endoctrinement de la société parmi les quels les immigrés sont des cibles de choix et en même temps musèle les opposant à l’islamisation de la France.
    Autre problème et pas des moindres les pays d’origine des immigrés en particulier Algériens , Marocains ainsi que turcs peuvent continuer à influencer et appliquer leur propagande anti Française et la diffuser dans la société pour la saper y compris pour s’en prendre aux opposants des régimes en place.
    Les ressortissants à double nationalité de ces pays votant majoritairement pour Bouteflika et Erdogan, les opposants à ces deux tyrans se retrouvent paradoxalement en danger car isolés dans le pays qui devrait les protéger Les agents Algériens Marocains turcs étant comme des poissons dans l’eau en France.

    1. Amélie Poulain

      « La profusion des lois anti racistes augmentent au fur et à mesure de l’aggravation du phénomène de l’immigration de masse pour encadrer et à la final empêcher toute contestation sur ce sujet.. »

      Oui en fait, on fait ce que l’on fait depuis un bon moment en France : on adapte la Société pour se mettre au niveau de ceux qui la tire vers le bas en ne la respectant pas, au lieu de faire l’inverse.

  15. SarisseSarisse

    Ce triste personnage est pire Sarkozy et Hollande réunis.
    Le gouvernement commence déjà à s’en prendre à des milieux identitaires, mais l’éteignoir fonctionne de moins en moins bien.

Comments are closed.