Orange : des musulmans obligeaient des jeunes filles à se prostituer


Orange : des musulmans obligeaient des  jeunes filles à se prostituer

Quand l’islam importe sa culture esclavagiste chez nous…

A Orange, le directeur de la mosquée « Lumière de Dieu », Abdeslam Bahiad et ses deux fils avaient déjà été condamnés pour proxénétisme aggravé.

Ils avaient forcé de jeunes filles à se prostituer.

Toujours à Orange, deux femmes, Fatiha Lakhal, et sa fille Siham Kababat, sont accusées par une jeune femme de l’avoir séquestrée et violentée pendant des années, la forçant notamment à se prostituer alors qu’elle n’avait que 15 ans:

Un dossier des plus sordide de traite d’être humain a été évoqué longuement hier devant le tribunal correctionnel de Carpentras placé sous la présidence de Vincent Mick. Fatiha Lakhal, 53 ans, et sa fille Siham Kababat, 30 ans, répondaient de violences sur une jeune Marocaine qu’elles auraient exploitée à leurs domiciles d’Orange pendant des années.

Il était également reproché à Fatiha Lakhal d’avoir prostitué la jeune fille. Des allégations mensongères pour les deux femmes qui assurent que la plaignante a dénoncé des faits imaginaires dans le seul but d’obtenir des papiers et ainsi pouvoir résider en France.

Ce dossier, comme cela ressort des débats, s’inscrit dans le contexte particulier d’une filière d’immigration clandestine de jeunes femmes marocaines qui alimentaient des réseaux de prostitutions sur la ville d’Orange.

C’est dans ce cadre que Souad, qui prétend être arrivée clandestinement en 2004 à bord d’une camionnette avec d’autres filles dans la cité des Princes, aurait été prise en charge par Fatiha Lakhal.

Déscolarisée, la jeune Souad alors âgée de 10 ans aurait été réduite en état d’esclavage : giflée, frappée à coups de chaussures, de fourchettes, humiliée, parfois brûlée avec des cigarettes, elle devait faire les tâches ménagères, la cuisine et s’occuper des enfants de la famille.

À l’âge de 15 ans, elle aurait dû se prostituer.

En mai 2009 après une fugue, elle ira vivre chez Siham Kababat où elle sera victime de nouvelles violences et contrainte de s’occuper des cinq enfants de la famille.

« Elle était bien chez moi, heureuse, bien habillée, elle mangeait » 

À la barre du tribunal, les deux prévenues, assurent qu’elles ont pris en charge cette enfant qui leur a été confiée par leur père. « Au départ pour 15 jours et puis ça a duré »« elle était bien chez moi, heureuse, bien habillée, elle mangeait avec les enfants » assure Fatiha Lakhal qui comme sa fille affirme n’avoir jamais frappé Souad.

Une dame explique par exemple que Souad s’est sans doute brûlée elle-même au cours d’un « jeu de jeunes de maintenant ». Certainement pas pour avoir refusé d’aller se prostituer à Marseille !

« Cette affaire est celle d’une enfant réduite à l’esclavage comme cela se faisait dans la Rome antique avec pour seul droit celui de se taire » résume le représentant du ministère public qui n’accorde aucun crédit aux propos des deux prévenues qui se sont contredites dans ce dossier où existe un flou car « les témoins sont dans le retrait. Sans doute en raison du climat de terreur que faisait régner Fatiha Lakhal ».

Me Lemaire, qui intervient en défense, relève qu’aucun élément n’a été retenu à l’encontre des deux prévenues, dans le dossier parallèle qui impliquait Abdeslam Bahiad, ancien responsable de la mosquée d’Orange condamné en 2014 avec ses trois fils dans un important dossier de traite humaine et de proxénétisme.

 

« Comme il n’y a rien dans ce dossier mal construit et mal instruit on s’en tient, pour la mettre en cause, à l’environnement et aux relations d’amitiés de Fatiha Lakhal avec des femmes qui se prostituaient… Mais le dossier est vide alors on noircit ces deux femmes à l’extrême pour le faire tenir, c’est ahurissant » plaide le batonnier.

Après délibéré, le tribunal suit les réquisitions du ministère public et condamne Fatiha Lakhal à une peine de 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis et Siham Kababat à deux ans dont un avec sursis. Le tribunal indique que la partie ferme, aménageable sera exécutée avec un placement sous surveillance électronique.

 

 

 

https://www.laprovence.com/article/edition-vaucluse/4476915/une-mere-et-sa-fille-condamnees-pour-traite-detre-humain.html

https://www.laprovence.com/article/faits-divers-justice/5021704/en-fuite-lancien-directeur-de-la-mosquee-dorange-a-ete-arrete.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Orange : des musulmans obligeaient des jeunes filles à se prostituer

  1. maury

    Il s’en passe des drôles de choses en France en général et à Orange en Particulier! Nous sommes tellement reconnaissants de partager tout ce que nos ancêtres ont façonnés, avec ces enfoirés venus d’une autre galaxie pour nous apprendre à vivre……mieux!!!!!cad DE NOUS POUSSER A REDEVENIR MÉCHANTS ET COMBATIFS !!!ce que nous avions oublié!

  2. hathoriti

    « …comme dans la Rome antique… » ? Hé ! Ho ! Avant d’aller voir chez les romains; faudrait aller jeter un oeil sur les pratiques des musulmans …pratiques qui se poursuivent encore de nos jours, voir en arabie saoudite par ex. ou au qatar…

  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Quatre années dont du sursis ! Rien, comparé aux préjudices et quand on compare avec les peines infligées à ceux qui prennent les armes en légitime défense ! Justice où es-tu ?

    1. denise

      aujourd’hui sur RTL ,une juge, du barreau de Paris s’est exprimé sur le proxénétisme des banlieues de la région parisienne, de jeunes filles mineures, marginalisées, descolarisées ! enquêtes sur 70 cas en ce moment ! le problème étant que ces jeunes n’ont pas le sentiment d’être des victimes, et donc ne portent pas plainte, alors qu’elles ont cédées amoureusement à un de ces jeunes qui avant de leur demander 300passes/mois, les ont initié à la cocaine ! c’est aussi le corps médical qui a alerté, de cette nouvelle façon pour les jeunes hommes des banlieues de gagner leur vie, car le trafic de drogue comporte plus de danger ! Ils sont passibles de peine pour criminalité par la cour de d’assise, le parquet peut lui même engager des poursuites sans la plainte des jeunes filles ..

      1. denise

        erreur , ce n’est pas une juge mais le procureur , pour laquelle il a été dit que ce genre d’ intervention dans les médias par un procureur, était rare ! peut être parce que c’est une femme ?

  4. myosotis 75

    je ne peux croire cela; d’alleurs ce n’est ni dans le Monde, ni dans Libé ni dans les Inrocks, alors…

    et puis tout ça c’est de l’islamofobie, parce que d’abord c’est qui le maire d’Orange , hein?

    N’oublions pas que l’Islam est une religion de paix. rendormez-vous bonnes gens

  5. Monique

    Et vous avez oublié de dire des gens parfaits tellement pieux face à ces mécréants dévergondés et irréligieux que nous sommes.

  6. La moutarde me monte au nez

    Ces deux salopes s’en tirent avec un an pour l’une et deux ans pour l’autre de bracelet électronique, alors qu’elles risquaient sept ans fermes et 150.000€ d’amende, en ne retenant que le chef d’accusation de proxenetisme et en oubliant séquestration et actes de barbarie.
    C’est dégueulasse.
    Vous imaginez ce qu’aurait pris un souchien qui aurait fait le quart de ce que ces deux pourritures ont fait.
    Justice pourrie, à deux vitesses toujours clémente pour les véritables racailles et dure avec le petit peuple patriote.
    Allez y, bandes d’enfoirés ( juges, politiques et racailles, on ne sait plus qui est qui et dans quel ordre) profitez pendant qu’il est encore temps.
    Nous, on aiguise la lâme de la veuve.
    Comme la pendule au salon, elle dit oui, elle dit non, elle dit je vous attend…
    Quand nous ferons la révolution, ce sont les politiciens et les juges qui devront passer les premiers.
    En effet, les racailles ne sont que des racailles, on ne peut pas leur reprocher autre chose, ni de faire les choses qu’on s’attend qu’elles fassent.
    Il en va tout autrement des politiques corrompus et des juges vendus, ceux là ont la double casquette: racailles et traîtres à leur fonctions et leur pays.
    Donc il seront prioritaires.
    Qu’ils se le disent…

  7. palimola

    Je ne peux même pas dire que ce sont des animaux car j’insulterais le monde animal qui n’a pas de tels comportements ! Non il n’y a pas de mots assez puissants dans notre langue pour qualifier de telles pourritures infectes venues des ténèbres du trou du cul du diable !

  8. henri smeyers

    Qu’est ce que Pinochet aurait fait ? On se le demande mais les concernés auraient disparu ! la solution la moins chere pour le contribuable.

  9. frejusien

    De tels agissements, ils ne les auraient pas pratiqués chez eux,
    mais comme ils se sont installés dans le pays « des droits de l’homme « , ils savent qu’ils peuvent donner libre cours à tous leurs vices, les juges seront généreux et partiaux,

    Donc, messieurs les juges, vous approuvez l’esclavage, pourvu qu’il soit pratiqué par des musulmans ?
    Vous approuvez la coercition et les tortures, du moment que ce sont deux braves musulmanes qui sont en cause ?
    Et la prostitution de mineures , itou ?

    Vive TRUMP et sa lutte contre la prostitution des mineurs !!

Comments are closed.