Y aura t-il un autre scandale de Telford, mais cette fois ci en France?


Y aura t-il un autre scandale de Telford, mais cette fois ci en France?

Y aura t-il un autre scandale de Telford, mais cette fois ci en France?

La procureure générale de Paris alerte sur « la prostitution des cités »

Catherine Champrenault appelle à la vigilance de tous face à « l’image d’une prostitution anodine ».

La procureure générale de la cour d’appel de Paris Catherine Champrenault alerte sur l’augmentation des faits de « proxénétisme des cités », touchant de jeunes femmes, parfois mineures, et appelle à la « vigilance » notamment des parents, dans une tribunepubliée ce dimanche.

« Depuis quelques années, aux côtés des réseaux criminels étrangers de traite d’êtres humains, les affaires portant sur des faits de proxénétisme des cités se multiplient », écrit Catherine Champrenault dans cette tribune publiée dans le Parisien-Aujourd’hui en France.

« L’Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH) a noté de très fortes augmentations de la prostitution des mineurs depuis 2014 », poursuit la procureure générale. « Elle procède à la fois d’une avidité pour l’argent et d’une banalisation à l’extrême de l’acte sexuel exacerbée par l’explosion de la pornographie« , analyse-t-elle.

Ces jeunes filles, droguées à la cocaïne, enchaînaient à leur profit jusqu’à 300 passes par mois dans des hôtels d’Ile-de-France. L’une des jeunes victimes a déclaré rapporter jusqu’à 48 000 euros par mois. 

 » Descente aux enfers »

« L’activité, considérée comme lucrative et peu complexe, attire des jeunes qui entretiennent des situations d’ambiguïtés amoureuses laissant aux jeunes filles l’illusion de croire qu’elles ne sont pas des prostituées et aux garçons, qu’ils ne sont pas leurs proxénètes », rapporte Mme Champrenault.

« Les cadences se font plus pressantes et l’entreprise, initialement consensuelle, se transforme en un rapport d’asservissement pervers », décrit la procureure générale, qui évoque une « descente aux enfers ».

Les plaintes sont rares

Pourtant, « les bancs des parties civiles sont clairsemés », les plaintes des victimes étant rares. « Le parquet endosse la responsabilité de poursuivre les délinquants sans que la plainte de la victime ne soit indispensable, même si elle est préférable », explique la procureure générale.

Elle insiste sur l’importance de « l’accompagnement personnalisé des victimes » et appelle à « la vigilance de tous, et notamment des parents ».

Un des défis est de « déconstruire auprès des jeunes filles l’image d’une prostitution anodine« .

A Paris, « où plusieurs dossiers de proxénétisme de cité ont déjà prospéré, une information judiciaire vient d’être ouverte contre un site de petites annonces », souligne la procureure générale. 

Le parquet a ouvert une information judiciaire contre X pour « proxénétisme aggravé » après une enquête préliminaire sur des soupçons de prostitution déguisée dans les petites annonces du site internet Vivastreet.

 

https://www.sudouest.fr/2018/06/17/la-procureure-generale-de-paris-alerte-sur-la-prostitution-des-cites-5153021-10407.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Y aura t-il un autre scandale de Telford, mais cette fois ci en France?

  1. Stephane

    Le gouvernement de Hollande avait le choix.
    Règlementer la prostitution comme en Allemagne et combattre le proxénétisme.
    Il a choisi de ne pas interdire la prostitution et de s’en prendre au client docile.
    Résultat : une manne financière en moins pour l’état, des proxénètes et des prostituées qui pullulent, des clients qui se cachent et ne parlent plus.
    Et le déshonneur pour l’état, donneur de leçons, incapable encore une fois de regarder la réalité en face.

  2. Dorylée

    Le proxénétisme devrait être assimilé à l’esclavage. Il devrait être considéré comme un crime imprescriptible passible de la réclusion à perpétuité réelle. Je ne serais pas contre la dépénalisation du meurtre de proxénète… Et je ne vois pas pour quelle raison on irait emmerder une femme qui préfère vivre de ses charmes plutôt que de se faire peloter pour un smic par son chef de rayon du supermarché qui l’emploie…

    1. parisienne

      Je ne sais pas si vous êtes une femme, mais je ne pense pas que ‘vivre de ses charmes » soit une préférence. Enchainer 10 ou 15 bonhommes par jour, plus ou moins repoussants (faut pas rêver, les clients sont rarement du 1er choix) dans un hôtel miteux ça détruit moralement, mentalement et physiquement. Faut arrêter de dire que la prostitution est « fun » et que c’est toujours mieux que de vendre des patates à auchan pour un salaire de misère.
      Cela dit, entierement d’accord avec vous le proxénétisme est une forme d’esclavage et qu’il faudrait ouvrir des maisons closes et y garantir les droits et devoirs des salariées.

  3. frejusien

    Le gouvernement Hollande a frappé à côté,
    faire passer les clients pour des coupables, c’est pas bien, ça ,monsieur Bidochon

    Fermer les yeux sur les ignobles proxénètes, c’est pas bien , non plus, monsieur Bidochon,

    La prostitution, le plus vieux métier du monde, devrait être volontaire et légalisée, les proxénètes sont les esclavagistes du sexe, intolérable au 21ème siècle,
    l’ancien gouvernement a encore une fois, mélangé les torchons et les serviettes, et n’a pas voulu appeler un chat, un chat, comme toujours avec la gauche veule et incompétente

Comments are closed.