Lina Murr Nehme décrypte la « chanson » « don’t laïk » du rappeur Médine …


Lina Murr Nehme décrypte la « chanson »  « don’t laïk »  du rappeur Médine …

La machine à décerveler des islamolâtres s’est remise en marche à propos de la provocation récente du  rappeur islamiste « Médine ».

Benjamin Grivaux :

 » « la seule réponse à apporter c’est (…) la réponse du droit et non pas répondre sous le coup de l’émotion ». « Les salles sont libres de programmer qui elles veulent » et « la liberté de l’artiste est totale sauf s’il y a incitation à la haine raciale, s’il y a trouble à l’ordre public et ça, c’est au droit de le dire » »

Espèrons que les Parisiens lucides se souviendront de ces  déclarations ignobles quand le ci-devant Grivaux briguera leurs suffrages lors de l’élection du Maire de Paris.

Emmanuel Domenach, ancien vice-président de l’association des victimes du Bataclan:

dénonce, en défense de Médine,  l’« hypocrisie la plus pure »et une « polémique stérile ». « Ces élus n’ont que faire des victimes 99 % de l’année et là on monte une affaire en épingle pour apparaître dans les médias. Qu’on laisse les victimes là où elles sont. Elles n’ont rien demandé », a-t-il ajouté.

Le Bondy Blog :

Rokhaya Diallo, Mennel, Maryam Pougetoux, aujourd’hui Médine et avant Black M, et tant d’autres avant eux : preuve que les personnes racisées n’ont pas le droit de cité. Mais il serait temps pour la société française de s’accommoder de leur existence et de les sortir des cadres qu’elle a imaginés pour eux.

 

Cependant, à une chrétienne d’Orient, comme Lina Murr Nehme, on ne la « fait »  pas.

Pour elles les appels au massacre de Médine ne sont pas une abstraction comme pour  tous les bobos à la Joffrin …

Elle sait, dans sa chair, le sens concret qu’ont les chansons du ci-devant Médine.

Elle décrypte ici le sens, très concret,  de la chanson de Médine, « Don’t laïk » …

 

Extraits wikipedia de la biographie de Lina Murr Nehme:

Lina Murr Nehme (née en 1955) est une historienne et politologue franco-libanaise, spécialiste de l’islam et du monde arabe contemporain. Diplômée de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 1982, elle est professeur à l’Université Libanaise (Beyrouth)1. Ses recherches portent sur l’histoire politique et religieuse. Elle a publié des essais sur les conflits contemporains du Moyen-Orient, sur l’islamisme, les racines historiques des mouvements terroristes, leur doctrine, leur action et leur financement2.

 

Dans plusieurs livres, Lina Murr Nehmé analyse les sources théologiques et juridiques du Sunnisme, notamment Al-Ghazali et Ibn Taymiyya, et leur réactualisation par les théoriciens de l’islamisme moderne qui inspirent le fondamentalisme contemporain : wahhabisme, Tabligh, idéologie des Frères musulmans13, genèse d’Al-Qaïda et de Daech14. Analysant la formation du discours fondamentaliste et sa réception en Occident, elle montre la continuité entre l’idéologie formée dans le monde arabo-musulman et les événements récents liés au terrorisme et au djihadisme. Elle remet également en question la doctrine véhiculée par les porte-paroles de l’islam en France et le contenu de l’enseignement dispensé dans les centres de formation pour imams15.

Dans L’Islamisme et les femmes (2017), Lina Murr Nehmé traite différents cas de discriminations ou de mauvais traitements (séquestration, violences sexuelles, esclavage) subis par les femmes en raison de la prédication islamiste. Elle interprète le meurtre de Sarah Halimi comme un crime antisémite, en se fondant sur l’enseignement fondamentaliste qu’aurait reçu le meurtrier présumé16. Dans une contribution à l’ouvrage collectif Le Nouvel Antisémitisme en France (2018), elle préconise l’examen par les autorités françaises des appels à la haine contenus dans l’enseignement et la prédication de certaines mosquées en France17.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lina_Murr_Nehmé

Merci à Cril 17 de nous avoir indiqué cette vidéo.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




7 thoughts on “Lina Murr Nehme décrypte la « chanson » « don’t laïk » du rappeur Médine …

  1. pikachu

    Souvenons-nous de Gainsbourg, qui vit son concert interrompu par les Paras au motif d’avoir voulu interpréter la Marseillaise sur un rythme de reggae.
    A l’époque, on n’a pas pris toutes ces précautions juridiques. L’Etat était souverain pour faire cesser ce qu’il considérait comme inacceptable.

  2. laetitia

    ces pantins hystériques et dépenaillés hurlant la haine, la destruction, vomissant les valeurs de la République…et la salle de spectacle est comble d’avance? Et le gouvernement prêche la paix sociale, la tolérance et l’harmonie du multiculturel? Dans quel asile de fous furieux et de larves sommes-nous?

  3. Vindicta

    L’homme affiche la couleur . Le cimeterre: quand Mahomet veut attaquer La Mecque , il lui faut des cimeterres . Il va s’en prendre aux chrétiens de Mut’à qui sont connus pour la qualité de ses cimeterres . Il va s’en mordre les doigts , car à Mut’à il va recevoir une raclée . Son fils adoptif va trouver la mort et il n’aura pas les cimeterres . Le Djihad sixième pilier de l’Islam été pratiqué une fois l’an par le Prophète , donc il n’est pas seulement le combat pour devenir meilleur , mais bien le jihad armé contre ceux du Livre , les athées et agnostiques .
    C’est comme si un Allemand venait à Oradour sur Glane , nous expliquer que la croix gammée qu’il porte , c’est juste décoratif , Mein Kampf à la main .Les Français sont stupides , mais il ya des limites quand même à ne pas franchir .

  4. conan

    Leur « vivre ensemble »… comme toujours et partout avec ces gens là, sera « vivre musulman », sinon ce sera la valise ou le cercueil !

  5. frejusien

    Les « crétinus » du genre Benjamin Griveaux feraient mieux de fermer leur clapet à merde, ils salissent la France et les français

  6. SamiaSamia

    Ce Médine m’écoeure au plus haut point (les morceaux où il chante dans la vidéo font vraiment peur et suintent la haine). Militer contre le racisme de cette façon est une hérésie, une hypocrisie sans nom.Ceux qui le défendent sont encore plus dangereux parce que leur discours endort, culpabilise les personnes qui se rebellent contre l’Islam qui fait tant de mal de par le monde. Bien avant les guerres déclarées, de nombreuses femmes qui ont voulues vivre librement ont payé de leur vie ce désir légitime dans une indifférence générale. Quand je disais cela autour de moi, on me répondait que j’étais parano, que j’exagérais, la phrase rituelle déjà à cette époque rien à voir avec l’Islam à tel point que j’ai développé dans mon coin un ressentiment profond contre tous ceux qui m’ont empêchés de nommer le mal.
    J’aimerais comme je l’ai dit à certains quand ils défendent l’indéfendable, l’idéologie de mort, de soumission nommé Islam qu’ils prennent quelques coups (seulement des frayeurs pas de violence avérée, je n’en suis pas là) pour savoir ce que cela fait et après s’ils auront le même discours. C’est terrible d’en arriver là, je leur en veux aussi pour ça, moi qui étais si tranquille dans ma jeunesse, pas un mot plus haut que l’autre, cherchant toujours à comprendre autrui.

  7. bm77

    c’est un drôle de vivre ensemble que l’on nous impose là à moins d’aimer se faire insulter agresser ou imposer des coutumes et religions d’un autre âge!

Comments are closed.