Une championne d’échec indienne refuse de porter le voile lors d’une compétition en Iran


Une championne d’échec indienne refuse de porter le voile lors d’une compétition en Iran

– « Je condamne fermement et sans équivoque le port du #voile, cet outil fétiche par excellence de l’ #UOIF, ce ferment, cette source, ce symbole de la soumission et de la barbarie, à l’origine du malheur qui a frappé ma famille, porté ostentatoirement par celle qui se pavane avec les époux #Macron sur le perron de l’#Élysée !  » – Albert Chennouf-Meyer

(INDE) La championne indienne Soumya Swaminathan s’est retirée du Championnat asiatique d’échecs par équipes qui se tiendra à Hamadan, en Iran, du 26 juillet au 4 août, en raison de la politique hijab du pays:

“Je suis vraiment désolée d’affirmer que j’ai demandé à être excusée de l’équipe indienne des femmes pour le Championnat d’Echecs des Nations Asiatiques (équipe asiatique) 2018, qui doit se tenir en Iran du 26 juillet au 4 août. 2018, car je ne souhaite pas être forcée de porter un foulard ou une burqa. Je trouve que la loi iranienne du foulard obligatoire est en violation directe de mes droits fondamentaux de l’homme, y compris mon droit à la liberté d’expression, et le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Il semble que dans les circonstances actuelles, le seul moyen pour moi de protéger mes droits n’est pas d’aller en Iran.

Je suis très déçue de voir que les droits et le bien-être du joueur sont moins importants lors de l’attribution et/ou de l’organisation des championnats officiels. Je comprends que les organisateurs s’attendent à ce qu’on porte notre robe d’équipe nationale ou tenue sportive pour nos jeux pendant les championnats officiels, mais il n’y a sûrement pas de place pour un code vestimentaire religieux exécutoire dans le sport.

C’est un grand honneur pour moi de représenter l’Inde à chaque fois que je suis sélectionné dans l’équipe nationale et je regrette profondément que je ne sois pas en mesure de participer à un championnat aussi important. Alors que nous, les sportifs, sommes prêts à faire plusieurs ajustements pour le bien de notre sport, en lui donnant toujours la priorité absolue dans notre vie, certaines choses ne peuvent tout simplement pas être compromises.”
– Soumya Swaminathan (9 juin 2018)

https://thewire.in/sport/soumya-swaminathan-iran-chess-hijab-law

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




14 thoughts on “Une championne d’échec indienne refuse de porter le voile lors d’une compétition en Iran

  1. pikachu

    Si tous les joueurs non-musulmans suivaient son exemple, on aurait alors un monde divisé entre compétitions internationales ouvertes à tous, et compétitions internationales réservées aux seuls musulmans et ce serait très bien !

  2. SarisseSarisse

    Bravo, elle a avancé un pion majeur! Echec.
    De toute façon les échecs ne sont pas halal non? échec et mat.

  3. palimola

    Bravo Madame ! c’est comme si on leur demandait de porter obligatoirement une robe de bure quand ils se rendent dans un pays a majorité chrétienne .

  4. caiusbonus

    Cette splendide jeune femme est bien plus « couillue » que bon nombres de mecs et de nos dirigeants. Respects.

  5. pierrepierre

    un immense bravo à cette courageuse championne d’échecs ! de toute façon, les échecs n’ont JAMAIS été inventés par les musulmans , bien qu’ils le disent sournoisement depuis des siècles !!
    En réalité ils n’ont rien inventé du tout, sauf, pardon, les razzias, les massacres en série, les mises en esclavages, les attentats, les viols ,
    Ah si, j’oubliais , les musulmans ont inventé la Terre qui est plate , et la pisse de chameau qui guérit de tout.

  6. SarisseSarisse

    Les femmes ne roquent pas elles vont donner le coup de pied de l’âne à l’Islam.
    Et en plus c’est un jeu qui proscrit les échecs, eux-mêmes d’origine persanne ou indienne!

Comments are closed.