Trump s’est amusé pendant trois jours, puis il a sifflé la fin de la récréation


Trump s’est amusé pendant trois jours, puis il a sifflé la fin de la récréation

Extraordinaire Trump…

Il est en train de faire exploser la mondialisation. Il y aura forcément des dégâts collatéraux, un prix à payer, mais cela en vaut la peine.

Le G 7 vient de se terminer dans la plus grande confusion, opposant Trump aux six (en réalité à deux chefs d’état seulement, Macron et Trudeau) sur de nombreuses questions économiques et même morales.

Cet échec, à quoi est-il dû ?

De la part des uns et des autres, l’aveuglement joue un rôle capital : Trump avec sa promesse électorale et Macron avec son manque de vision de ce qu’est le monde en économie, diplomatie et en politique. La première réaction est de constater que c’est du «  chacun pour soi », chaque membre du G7, qu’ils l’avouent ou pas, veut défendre les intérêts de son pays d’où l’éclatement de l’Europe face au président américain. Les intérêts de Merkel sont totalement différents de ceux de Macron  et ceux de Trudeau n’ont rien à voir avec ceux de l’Europe.

Deuxième point essentiel : Trump demande la réciprocité dans la taxation aux frontières. L’exemple qu’il a envoyé au visage de Trudeau est tout à fait légitime. Le Canada taxe le lait américain à 300% pour défendre les agriculteurs du Québec mais refuse d’avoir les produits canadiens taxés par les Etats-Unis pour défendre ses ouvriers.

L’Allemagne taxe les voitures  américaines mais refuserait une taxe sur les siennes propres qui entrent aux USA. La menace d’imposer une taxe de 25% sur les Mercedes ou BMW fait peur à Merkel car cela frapperait de plein fouet l’industrie de l’automobile allemande. La Chancelière semble prête à négocier avec Trump sur ce sujet au grand désarroi de Macron qui voit une fissure entre les Européens.

Mais pour Trump, maîtriser la situation c’est d’abord diviser ses concurrents. Et étant homme d’affaires plutôt que dirigeant politique, il connaît toutes les ficelles et sait les utiliser. Ce que Macron n’arrive pas à comprendre. Le «  Make America Great Again » auquel Macron a répondu par « France is back » a derrière ce slogan, beaucoup plus de poids, plus d’influence que la petite bombinette publicitaire de la France.

Cette conférence apporte une première leçon qui pourtant était déjà inscrite dans le résultat bien avant l’ouverture de ces pourparlers. Trump avait exprimé à maintes reprises, sa politique économique : relever la puissance industrielle de l’Amérique et fournir des emplois longtemps exportés par ces traités commerciaux vers l’Europe, la Chine ou le Mexique. Depuis la fin de la guerre II, les Etats-Unis avaient servi, d’après Trump, de vache à lait pour le reste du monde. D’abord avec cette aide massive apportées aux belligérants : la France, l’Allemagne, le Japon, ce qui permit à ces diverses nations de reprendre leur essor. Puis pour les protéger de l’ennemi du moment, le communisme, l’Amérique avait construit un bouclier militaire qu’elle finançait. A chaque problème économique, elle était là pour offrir des solutions.

Enfin le marché américain a été pendant très longtemps le moteur de la prospérité de la planète et il était pénétré sans scrupules par tous. Par contre pour de multiples raisons (sanitaires, normatives, sécuritaires) les marchés étrangers étaient fermés aux produits américains. On met en avant l’interdiction d’importer du bœuf du Texas ou des volailles de l’Illinois car les règlements de l’Europe l’interdisent.

Depuis plusieurs décennies, les économistes américains tirent le signal d’alarme sur le déclin des Etats-Unis et l’accroissement des inégalités sociales dans leur pays. Les élections présidentielles ont montré qu’une partie des Américains avaient compris le message et qu’il en était terminé des dirigeants intellectuels venant de la Côte Est des Etats-Unis. C’est le regroupement des abandonnés, des méprisés dans tous les états du centre et de l’Ouest qui ont fait basculer la balance vers Trump.

Pour nous Européens, et surtout l’impétueux Macron dont l’ego le rend incompétent à conduire notre pays, pense avoir réussi à dompter le monstre qu’est Trump à ses yeux. Pendant trois jours, il l’a cajolé jusqu’au ridicule, lui aurait presque roulé une pelle et mis la main au cul, pour croire qu’il arriverait à le faire manger dans sa main comme il l’a fait en France avec l’opposition. Mais l’étude psychologique qu’il a portée sur Trump était erronée de part en part. Il l’a vu avec le petit bout de la lorgnette, le réduisant à un être frustre, sans culture, burlesque qu’il serait facile sur un niveau intellectuel à étouffer. Mal lui en a pris car ce n’est pas sur ce niveau que voulait se placer Trump mais dans son propre domaine où il était passé maître : les finances, l’économie et le «  trading », le commerce de marchand de tapis. C’est là qu’on aperçoit l’incompétence de Macron qui ne connaît que les règlements financiers et les structures administratives d’une banque ou d’un pays.

De plus, à travers le monde et aux Etats-Unis, la nullité des approches commerciales des industriels français est connue. Pour vendre à l’étranger (exemple les Rafales) il faut une délégation non pas de bons vendeurs mais de notoriétés politiques pour les refiler. Macron a réussi à fourguer quelques avions au Qatar et à l’Arabie Saoudite, ce que n’avaient jamais pu faire les services de Dassault. En échange de bons procédés, la vente a eu lieu. Mais sous Obama, les chasseurs américains se vendaient sans son aide.

Le slogan dit que la France manque de pétrole mais a des idées et c’est vrai, les inventions françaises, dans de nombreux domaines, sont reconnues. Malheureusement elles ne sont pas exploitées d’une façon massive et industriellement. Elles partent à l’étranger et nous reviennent sous forme d’importations.

Macron, au Manoir Richelieu à Malbaie (noms prédestinés pour un échec, la baie en elle-même et Richelieu pour son pouvoir que n’a pas Macron) a complètement raté son show de séduction peu aidé en cela par son copain Trudeau. Ils n’ont réussi qu’à mettre Trump en boule et d’un tweet, il a torpillé la conférence, se désolidarisant des autres dirigeants. On a peu de réactions du Japon ou de l’Italie, une concession mollassonne de Merkel.

Pendant ce temps, la Russie et la Chine se réunissaient pour parler aussi business puisqu’ils n’étaient pas invités au Québec. Une sacrée concurrente au G 7 ! Va-t-on comme l’indiquent certains titres de la presse française vers un dissolution du G7 ?

Les grandes puissances étant absentes, on a affaire à une petite bande de copains, les Européens qui ont un rôle de plus en plus effacé sur les marchés mondiaux.

Quand Macron comprendra-t-il qu’il va à ces réunions, les mains vides mais la tête remplie de rêves utopiques qui n’ont pas prise sur les autres chefs d’état ?

Encore une fois Trump a fait ce qu’il voulait et qu’il ne s’est pas laisser embobiner par notre nouvel Empereur, Macron Premier.

Enfin un clin d’œil amusant, la France n’est pas venue à bout de l’équipe USA sur son propre terrain. Signe du destin, ce qui est valable au foot l’est aussi sur la scène internationale !

André Girod

https://ripostelaique.com/trump-sest-amuse-pendant-trois-jours-puis-il-a-siffle-la-fin-de-la-recreation.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


17 thoughts on “Trump s’est amusé pendant trois jours, puis il a sifflé la fin de la récréation

  1. Machinchose

    « Et étant homme d’affaires plutôt que dirigeant politique, il connaît toutes les ficelles et sait les utiliser.  »

    ce que je proclame depuis le début! ce bonhomme a totalement « réussi » son entreprise, rien a voir avec le salarié docile et fonctionnaire obéissant qu est Macron..

    et devant Trump, les autres peuvent se sentir (le réduisant à un être frustré ) frustrés, mais lui est d’ un fruste bien calculé ! 😆
    comme dit leur devise nationale «  »In God we Fruste »

    Reply
    1. Karl der Hammer

      « comme dit leur devise nationale « »In God we Fruste » »
      peut-être faudrait-il dire maintenant: « In God we trump! »

      Reply
  2. Alexcendre 62

    Les deux gamins n’ont pas fait le poids face a Trump et maman Merkel a bien manœuvré en douce dans l’oreille de Trump pour que l’Allemagne tire comme d’habitude son épingle du jeu comme elle le fait avec Poutine .

    Reply
  3. J

    Hier soir, au JT de TF1, ils ont enfin osé dire que Trump ne fait que réaliser ses promesses électorales et suit sa ligne de faire passer son pays et son peuple avant tout. Et qu’il est aussi un homme d’affaires et qu’il agit en tant que tel.ça a dû leur écorcher la bouche.
    Ce qui m’énerve, c’est que la France a eu l’occasion d’avoir un chef d’état avec les mêmes idées, mais qu’à cause de nos veaux de compatriotes, on se retrouve encore la risée du monde.

    Reply
  4. guiĺlotin

    Oui ! macron à cru qu en laissant
    La trace de son pouce après ça poignée de main
    Il pouvait faire peur à trump
    Il les bien pris pour ce qu ils sont des
    Plocs

    Reply
  5. Gally

    Girod, qui est malheureusement la plupart du temps un « expert des USA » dont le niveau d’expertise me fait cruellement penser à ce que l’on voit tous les jours à la télé* est, pour une fois, presque parfait dans son analyse. Il n’y manque qu’une chose : https://www.dreuz.info/2018/06/11/trump-prend-le-g7-a-son-propre-piege-et-propose-la-fin-totale-des-tarifs-douaniers-macron-trudeau-et-merkel-refusent-et-repartent-mortifies/

    * façon de parler, en 10 ans, j’ai du regarder une dizaine de fois un JT français 😀

    Reply
  6. Charles Martel 02

    Non seulement Trump est beaucoup plus malin que ce que nos minables médias aux ordres essaient de nous faire croire, mais il est à la tête du pays le plus puissant du monde et ce ne sont pas les gesticulations merdiques de Merkel, Macron ou Trudeau qui vont l’impressionner… Seul un Poutine avec la Chine sont de taille à attirer son attention. Nos petits merdeux de gouvernants bobos font les coqs mais sont totalement négligeables au yeux de Trump, ils le savent mais essaient de faire croire aux peuples européens le contraire, malheureusement pour eux la comédie est finie.. La cour des grands c’est pas pour Macron, Merkel et autre dhimmis minables..

    Reply
  7. NICOLAS F

    Le mouflet s’est bien fait promener ……jouissif !
    Sacré Trump ! Il donne des notes comme dans son ex jeu de télé réalité.
    11 pour macrounet (ou l’ autre mouflet quebecquois ), le genre de note souvent accompagné de  » médiocre » .
    On rentre dans l’ère de la vérité !

    Reply
  8. Jean. marc

    avant de déclarer la guerre aux USA, marron ferait mieux d’apprendre l’histoire, le 7 décembre 1941 un tout petit pays qui s’appelle le Japon à osé s’attaquer aux USA, tout ce qu’il ont fait c’est de réveiller un géant, et ils ont perdus avec en prime deux bombes atomiques sur le coins de la gueule en guise de soldes de tous comptes, les USA et un pays qui peut ce suffire à lui même, et ils s’en foute de nous et de l’Europe, l’allemagnes nazi à fait de même avec L’URSS pendant la deuxième guerre mondiale et ils ont aussi perdus, ils ne faut pas jouer les gros bras avec ce genre de pays, car ils ont les moyens de vous les casser

    Reply
  9. Dunois

    Trump défend son pays sur tous les plans. Les connards de politiciens ratés d’Europe et du Canada n’ont pas la même vision. Trump ne voit que par la vie et l’activité constructrice. Macron ne voit que par la mort et la désolation pour faire de la France un terrain vague sans vie. Trump arrivera à ses fins et même si le prix de notre identité française est lourd, je veux bien payer. Mais de grâce, faites que cette lopette de Macron disparaisse au plus vite ! Un accident serait très bien venu. Un accident mortel, bien sûr ! Ce ne serait que du bonheur…

    Reply
  10. desespoir50

    L’immense Trump, en grand stratège, va sans doute négocier, en privé avec la chancelière Allemande, les taxes sur ses importations de voitures Allemandes et engendrer un éventuel divorce entre la grosse makrel et le nain péteux macron.
    Les prochaines semaines promettent de tristes humiliations pour notre coq déplumé et malheureusement pour la France ! Merci les veaux macronistes !

    Reply
  11. reuri

    Cher Président Trump si vous pouviez faire exploser cette uerss , les ploucs populistes comme moi, en serions infiniment heureux.
    Le G7 est un truc inutile qui sert la soupe à des figurants comme ce cher macron ou cet apu trudeau, les ducon et condu du nouvel ordre mondial.
    D Trump a raison de faire ce pourquoi il a été élu, si le locataire de l’Elysée s’intéressait aux français , il s’occuperait de la France d’abord au lieu de faire le petit télégraphiste des banksters.
    En attendant le mari de la dingo hildabeast Clinton a son passé douteux qui lui revient dans le groin , des citoyens américains posent des questions gênantes sur l’impunité du cartel des clinton.
    https://www.youtube.com/watch?v=CaGNAJbSfAo

    Reply
  12. SarisseSarisse

    Au départ , plutôt admiratif du sérieux et de la sobriété d’un Poutine, je n’aimais pas beaucoup Trump( je l’avais d’ailleurs écrit ) mais je lui reconnaissais, lorsqu’il était candidat, un certains franc-parler qui ne me déplaisait pas, eh bien maintenant on peut dire que c’est tout de même un sacré bonhomme avec l’accord nord-coréen.
    Quelle délectation de voir les tronches des experts de BFM wc!

    Nous pouvons dire ce que nous voulons mais il n’y a que trois pays qui comptent dans le monde les États-Unis d’Amérique d’un Donald Trump, la Russie de Vladimir Poutine et la Chine d’un Xi Jing Pin, voir aussi peut-être l’Inde d’un Modi.
    L’Union européenne n’est qu’un champ de ruines un troupeau de moutons bêlants, à moins qu’elle soit investie par des cœurs forts de patriotes capables de sceller non pas une union (UERSS) mais un pacte comme les cités-états de la Grèce dans la Ligue de Délos.
    Je pense que les acteurs Visegràd sont les fondateurs de la nouvelle Europe.
    Niveau des pactes puissants entre des peuples des États souverains qu’une illusion d’Empire( comme ce mégalomane de Barroso l’évoquait).

    Reply
  13. Pier

    https://www.youtube.com/watch?v=crugTGn1m28

    https://www.youtube.com/watch?v=UGUNmtB4cAc

    Tout comme pour la politique; il faut paraître plus beau que l’on est.
    Tout est dans l’apparence, la falsification, la mystification, quand photoshop ne suffit plus…

    Que n’aurait-on entendu si il s’était agit de Trump ?
    Mais de cela rien sur les médias officiels.

    Rien non plus sur le coût de l’organisation de cette petite réunion, chiffré pour le contribuable canadien à 604 millions de dollars (canadiens soit 464 millions USD) rien que pour la sécurité.

    Puisse cette petite organisation se tenir loin du contribuable français.

    Reply
  14. zipo

    le G7 c’est comme l’Europe une usine a Gaz ou chacun tire la couverture a ses cotés ,tout ce bruit de la presse qui occupe les gogos ,rien que du vent qui ne repose que sur du vent !Des idées ,surtout des idées ,rien que des idées !!!!!!!!!!!!!!!!!
    TRUMP lui est dans le concret et dispose de moyens que nous n’aurons jamais !
    Eh oui nous sommes en récession et ce n’est pas fini !
    Avoir des idées c’est donné a n’importe qui et cela nos politiques le maitrisent!
    Par contre diriger une entreprise ,alors là nos élus confondent dépenser l’argent public avec créer de la richesse !
    Allez cours de rattrapage et retour sur les bases agiter la langue n’a jamais redressé un pays ,ouvrir grande nos frontières alors que nos produits ne sont pas au mème prix que la concurrence c’est du suicide ,cette Europe nous conduit droit au chaos et ce n’est pas les immigrés qui vont redresser la situation car leurs pays sont des champs de ruine et les ruines c’est ce qu’ils savent faire le mieux !!D’ailleurs ils viennent par milliers chez les vilains colons qui soit-disant les ont exploités ,a mon avis leur cerveau fonctionne a l’envers tous bipolaires!!
    allez tout ce beau monde en psy!!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *