Général Bruno Le Ray : il fallait laisser tuer les civils au Bataclan pour préserver la vie des soldats


Général Bruno Le Ray : il fallait laisser tuer les civils au Bataclan pour préserver la vie des soldats

Pourquoi les soldats de l’opération sentinelle ne sont-ils pas intervenus ? »Il est impensable de mettre des soldats en danger dans l’espoir hypothétique de sauver d’autres personnes »

Telle aurait été la réponse à la plainte de 17 familles de victimes par le gouverneur militaire de Paris  de l’époque, le Général Bruno Le Ray. Toujours en poste aujourd’hui… Nul doute qu’il reçoit ainsi la récompense pour avoir préservé les soldats et ne pas avoir levé le petit doigt pour éviter le carnage.

Nous évoquions ce matin la plainte de familles qui veulent savoir.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/06/08/bataclan-va-t-on-enfin-savoir-qui-a-donne-lordre-aux-soldats-a-proximite-de-ne-pas-intervenir/

Nous apprenons à cette occasion la réponse du Général Le Ray, lors des auditions qui ont fait suite aux assassinats du 13 novembre, du responsable des dits soldats :

Pourquoi des militaires présents près du Bataclan le soir du 13 novembre n’ont-ils pas eu le droit d’intervenir ? Dénonçant l’absence de réponse « précise » depuis deux ans et demi, une trentaine familles de victimes ont décidé de déposer plainte à Paris.

Une trentaine de victimes ou familles de victimes de l’attentat du Bataclan vont déposer plainte contre X vendredi à Paris pour « non-assistance à personne en péril » afin qu’une enquête soit menée sur l’absence d’intervention de militaires le soir du 13 novembre 2015, a-t-on appris auprès de leurs avocats.
« Deux ans et demi après les attentats, les familles de victimes ne comprennent toujours pas pourquoi on a empêché, sur ordre, huit militaires de l’opération Sentinelle présents devant le Bataclan d’intervenir. Nous voulons une réponse précise », a expliqué à l’AFP l’une des avocates, Samia Maktouf, confirmant une information du Parisien.

« On leur a interdit une intervention physique, c’est-à-dire de rentrer (dans le Bataclan), mais aussi le prêt de matériel médical de premiers secours à des policiers », a-t-elle affirmé, estimant qu’« on n’aurait peut-être pas empêché la mort de 90 personnes mais au moins évité des hémorragies qui ont donné la mort ».

« Négatif, vous n’engagez pas les militaires, on n’est pas en zone de guerre »
Quatre-vingt dix personnes ont été tuées au Bataclan le 13 novembre. D’autres attaques jihadistes menées à Paris et Saint-Denis le même soir ont au total fait 130 morts.

Le soir du 13 novembre, alors que la prise d’otages débutait au Bataclan, huit militaires du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse) s’étaient retrouvés parmi les premières forces de l’ordre sur place aux côtés de policiers de la Brigade anticriminalité (BAC) du Val-de-Marne.

Dans un rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du 13-Novembre, un officier de la BAC du Val-de-Marne racontait notamment avoir demandé l’autorisation de les faire intervenir afin « d’atteindre le terroriste embusqué derrière l’issue de secours ». « Devant la commission, il a expliqué avoir reçu pour réponse de la Préfecture de police de Paris : « Négatif, vous n’engagez pas les militaires, on n’est pas en zone de guerre ». L’un des militaires lui aurait également indiqué qu’il ne pourrait engager le feu, faute d’avoir reçu un ordre en ce sens », décrit le rapport.

Lors des auditions, la question du non-engagement des militaires avait également été posée au gouverneur militaire de Paris, le général Bruno Le Ray. « Sa réponse a été aussi froide et violente qu’inacceptable : « il est impensable de mettre des soldats en danger dans l’espoir hypothétique de sauver d’autres personnes » », affirment les avocats dans un communiqué commun.

Selon eux, d’autres victimes pourraient se joindre à cette démarche « qui vise à établir clairement toutes les responsabilités et savoir précisément quelles sont les missions de Sentinelle, s’il ne s’agit pas d’intervenir lorsque des civils sont attaqués à l’arme de guerre ».

Source : Libération
Auteur : La Rédaction
Date : 08/06/18

http://www.fenvac.org/attentat-du-bataclan-des-victimes

Telle est bien la question. Les soldats de l’opération sentinelle, ils sont là pour quoi faire ?

Pour faire croire que le gouvernement se soucie de la sécurité des Français ?

Pour assurer leur propre sécurité et celle des politiques qui passeraient dans le coin ?

Et le « général » Bruno Le Ray, il sert à quoi ?

A-t-il jamais pris de risques ? Sait-il ce que signifie le mot « guerre » ?

Si on regarde son parcours sur wikipedia, on a un peu le sentiment d’avoir affaire à un planqué :

Il occupe de 1987 à 1989 la fonction d’instructeur au Centre national d’entraînement commando de Mont-Louis

Après avoir rejoint le 170e Régiment d’Infanterie à Épinal en 1989 comme adjoint d’une compagnie de combat mécanisée, il commande de 1990 à 1992 la 3e compagnie de combat.

En 1992, il est muté à l’École d’application de l’infanterie où il participe à l’encadrement des lieutenants. Il est promu chef de bataillon en 1993.

Il réussit au concours du Cours supérieur d’état-major en 1994 et il suit l’enseignement de la 108e promotion, puis celui de la 3e promotion du Collège interarmées de défense l’année suivante.

Affecté au 8e Groupe de Chasseurs à Wittlich (Allemagne), il est chef de bureau opération instruction de cette unité de 1996 à 1998 ; il est détaché en 1997 en qualité d’officier de liaison de la Division multinationale sud-est auprès de l’état-major de la Force de stabilisation de l’OTAN (SFOR) à Sarajevo (Ex-Yougoslavie). Il est promu lieutenant-colonel en 1997.

De 1998 à 2002 il occupe la fonction d’officier traitant à l’état-major des armées. Il est promu au grade de colonel en août 2002.

Il commande le 16e Bataillon de Chasseurs à Pied à Saarburg (Allemagne) entre 2002 et 2004.

Il sert de nouveau à l’état-major des armées de 2004 à 2006 avant de suivre pendant un an la 56e session du Centre des hautes études militaires et la 59e session de l’Institut des hautes études de la défense nationale (2007).

Il occupe la fonction d‘adjoint Terre au sein du cabinet militaire du Premier ministre de 2007 à l’été 2009, date à la laquelle il est promu au grade de général de brigade4. Il devient alors commandant de la division « Plans-programmes-évaluation (PPE) » de l’état-major des armées.

Promu au grade de général de division au 1er août 2012, il devient le 1er septembre 2013 adjoint au sous-chef d’état-major « plans » de l’état-major des armées.

Il est nommé inspecteur à l’Inspection de l’armée de Terre à compter du 1er septembre 20145,6.

Il est nommé gouverneur militaire de Paris et est élevé au rang et appellation de général de corps d’armée pour prendre rang le 1er août 20157.

Suite aux Attentats du 13 novembre 2015 en France, le général Bruno Le Ray alors gouverneur militaire de Paris est questionné sur le non-engagement des militaires, ce à quoi il répond : « il est impensable de mettre des soldats en danger dans l’espoir hypothétique de sauver d’autres personnes »8.

Pas vraiment un baroudeur, n’est-ce pas ?

Et c’est à ça qu’on confie la défense de Paris et des Parisiens…

Encore une nomination des plus étranges et incohérentes du quinquennat Hollande… Nomination que Macron n’a pas remise en cause. Evidemment. Il ne faudrait surtout pas, sur Paris, objectif prioritaire des terroristes, un vrai chef militaire, un baroudeur, un homme de terrain, un homme qui encourage ses hommes à tirer…  Un homme tel que les soldats, au moment du Bataclan, n’auraient pas attendu l’ordre mais auraient foncé….

Complément de Claude T.A.L

La meilleure de ce général Alcazar :

« Négatif, vous n’engagez pas les militaires, on n’est pas en zone de guerre »

Nous ne sommes pas en zone de guerre …..
Nous sommes simplement dans le Dar al-Harb !
( le domaine de la guerre .)

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


94 thoughts on “Général Bruno Le Ray : il fallait laisser tuer les civils au Bataclan pour préserver la vie des soldats

  1. claude t.a.l

    La meilleure de ce général Alcazar :

    « Négatif, vous n’engagez pas les militaires, on n’est pas en zone de guerre »

    Nous ne sommes pas en zone de guerre …..
    Nous sommes simplement dans le Dar al-Harb !
    ( le domaine de la guerre .)

    1. Emile

      Nous sommes pourtant bien en guerre puisque nous sommes attaqués. En tant de guerre le rôle de l’armée est de défendre le territoire et ses habitants.

    2. Joël

      Ce n’est pas le général qui a dit ça, c’est la réponse du responsable de la préfecture au policier qui demandait l’engagement des militaires.

      1. Jean

        C est au ministère de l intérieur a s occuper ,des affaires intérieur du pays et non a l armée, c’était aux flics d intervenir,mais ou était le raid ? C est l état qui est responsable, nos gouvernants sont responsables ,quand on faits la guerre il faut savoir anticipée les représailles, et ne pas croire que le territoire National était un sanctuaire,.

  2. myosotis 75

    Visiblement ce type est une lavette, une ordure; s’il avait 2 sous d’honneur il démissionnerait!

    Tout les généraux n’ont pas la carrure ni l’intelligence du Général de Villiers

    1. durandurand

      Exactement beaucoup sont des carriéristes de chambre , et beaucoup n’ont aucun Honneur et aucune fierté , encore moins de patriotisme , des généraux d’opérettes ,laissant des compatriotes se faire massacrer à l’arme de guerre sur le sol national , ce général devrait être destituer , heureusement tous les généraux ne sont pas comme ça ,tout du moins une bonne partie . pour le reste je les laisse avec leurs consciences ,enfin s’ils en ont une ?

      1. Leresitant

        Ce sont surtout des « francmac »! voilà le vrai problème ! comment peut-on faire confiance à de telles ordures qui n’obéissent qu’aux loges !!!

        1. Huet Briend Francoise

          c’est exactement ce que je pense ! merci,de l avoir souligne d accord avec vous !

      2. Louise

        Ce sont les mêmes individus gavés d’honneur et de bêtise qui sont responsables de la catastrophe de 1940. Avec l’absence d’encadrement de l’armée par des ordres efficaces face à une situation d’agression. Et, un abandon total des populations civiles, abandonnées au chaos et à l’horreur.

    2. gb

      « s’il avait deux sous d’honneur », il utiliserait son arme de service, mais pas pour ne se tirer qu’une balle dans le pied. Mais il est compatible avec la gauche pourrie.

  3. alain

    variante ; » il est impensable de mettre des pompiers en danger dans l’espoir hypothétique de sauver d’autres personnes »

  4. maury

    A croire qu’il a été nommé, comme les préfets ,une marionnette aux mains des dirigeants et du fait de sa servilité ne représentant aucun danger pour les politicards dans le cas où……..!mais bien sûr cela n’excuse toujours pas sa non intervention !!I IL DOIT ÊTRE JUGE POUR NON ASSISTANCE A CIVILS EN DANGER ET INDIGNE DE REPRÉSENTER NOTRE ARMÉE N ÉTANT PAS UN EXEMPLE POUR SES SOLDATS QUI ONT DU VRAISEMBLABLEMENT REGRETTER DE N ÊTRE PAS INTERVENUS EN SACHANT CE QUI SE PASSAIT : »LEURS CONCITOYENS SANS DÉFENSE EN TRAIN DE SE FAIRE MASSACRER, SANS POUVOIR INTERVENIR »

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Ce sont les généraux de fin juin 40 qui reviennent : ceux qui avaient fui le front pendant que simples soldats, petits lieutenants et capitaines se faisaient massacrer sur place en s’opposant à l’infiltration allemande.

      Mais quand on voit le nombre de gens qui traitent le colonel Beltrame de « collabo » (sic) parce qu’il a mis son honneur au premier plan, on est guère étonné.

    2. Chardon26

      Même réaction que vous.
      Encore un qui profite des avantages, paie, retraite sans se mouiller.
      Quelle Honte.

    3. Louise

      Malheureusement, c’est exact Madame. L’incompétence et la servilité n’ont pas de limite. Tout cela sous la Présidence de Hollande qui est venu pavaner le soir, même en s’exposant pour se montrer et en mettant en danger les forces de l’ordre présente OBLIGEE de protéger cet irresponsable.
      Comme dans les entreprises, les incompétents se soutiennent.
      Quant on « y est », il s’agit d’y rester.

  5. Machinchose

    « Et le « général » Bruno Le Ray, il sert à quoi ?

    a se chier dessus, il dirigera la prochaine campagne  » Sans tinettes »

    je me souviens de Bigeard…. le colonel Bigeard

    aux antipodes de ce marquis poudré et a l’ air martial, qui a été blessé aux différents mess d’ officiers que durant des batailles qu il n’ a jamais menées

    pour finir général comme ça, il a du en faire des pompes et des croche-pattes autour de lui….je l’ imagine sous le feu…… et se recevant un pruneau dans le gras des fesses….cible favorite des snippers sur ce genre de Géneralissime a la mexicaine …Bruno Le Ray du cul

    salaud !!

  6. Amélie Poulain

    Mais à quoi sert une Armée, des soldats, si ce n’est pas pour défendre la France et les Français face à des ennemis pourvus d’armes de guerre ?

  7. Stephane

    « Les soldats de l’opération sentinelle, ils sont là pour quoi faire ? »
    Vous avez raison Christine, c’est tout à fait ça.
    Il ne sont là que pour rassurer, pas pour agir.
    Les militaires et les policiers ne sont pas formés au même métier.
    Si vous lâchez un militaire armé dans un Bataclan avec l’ordre de tirer, il va dégommer tout ce qui bouge jusqu’à ce qu’il ait atteint sa cible et il y aura beaucoup de victimes civiles.
    En résumé, ce ne sont pas des militaires qu’il faut mettre dans la rue, mais des policiers.
    Il faudrait aussi commencer à « neutraliser » les ordures de salafistes avant qu’ils passent à l’acte.
    Pour ça, je crains qu’il n’y ait pas eu encore assez de victimes innocentes.

    1. denise

      Ils ne sont pas formés au même métier , certes ! mais le militaire est présent en cas de guerre ! le problème est bien là ! sommes nous en guerre ou pas ? encore une question de mots qu’on ne veut pas utiliser, pensez bien ! car la réponse n’est pas la même ! et pourtant Le Colonel Beltrame faisait bien faire des exercices à des militaires, précisément dans un hypermarché !
      Je l’ai déjà dit ailleurs et ne suis pas la seule , NOUS AVONS EN FRANCE plus de victimes que sur les territoires extérieurs ! alors ? Nous le savons aussi , cela a été dit , que les militaires devraient intervenir dans les cités, comme à Calais d’ailleurs ..

      1. Stephane

        Je suis d’accord.
        C’est un choix politique.
        De toute façon on sera obligé d’y venir.
        Pour le colonel Beltrame c’est différent, il était gendarme.
        Tous les militaires ne sont pas gendarmes.

    2. Stephane

      Non Yan je ne plaisante pas.
      Je ne prends pas les militaires pour des débiles et je sais de quoi je parle.
      Si vous autorisez des militaires à utiliser leurs armes au milieu de la foule, il y aura beaucoup plus de dommages collatéraux que si ce sont des policers qui interviennent.
      A partir du moment où cette option n’est pas envisagée par l’état, il est normal que le commandement militaire ait dit « non ».

  8. Jean. marc

    des officiers d’opérettes comme lui, ils y en a eux beaucoup pendant la première guerre mondiale et aussi la deuxième, juste bon à porter un belle uniforme et ce pavaner dans des salons de thé afin d’y étaler leurs orgueil devant la puissance mondaines,et ce dandiner devant de la pouffiasses en chaleur en extases devant un bel officier en uniforme., à part ça sur le terrain ils ne valent rien.

  9. NICOLAS F

    Je croyais que la vie des français avait toutes le même prix .
    Mais visiblement il y a des barèmes maintenant.
    Un de ces jours un chien ou un robot vaudront plus cher qu’un con de français considéré comme un lâche et une bouche inutile .
    Vite,on a besoin de héros (et pas d’un monte en l’air africain ),des héros de résistance,au cerveau bien ordonné qui savent rester dans l’ombre et faire ce qu’il faut .
    Le genre de héros qui ne meurt pas .

  10. lacata

    Je me demande si ce général ne cache pas autre chose. Qui sont les militaires appelés sur le site? ça, j’aimerais le savoir car on était bien toujours en guerre contre l’EI avec des militaires armés chargés de surveiller certains lieux comme les gares.

  11. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    « Il est impensable de mettre des soldats en danger dans l’espoir hypothétique de sauver d’autres personnes ». Mais on envoie les soldats au Mali et à d’autres endroits de la planète Terre en « coopération » pour tuer et se faire tuer sur place pour sauver hypothétiquement de la mort des non-Français…
    Très logique !

    1. pikachu

      C’est exactement le commentaire que j’allais poster : cet imbécile, il n’y a pas d’autres mots, vient de fournir la définition de la guerre:
      mettre en danger la vie de soldats dans l’histoire hypothétique de sauver d’autres vies.
      Rien que ça, ça mérite de le limoger. Il croyait que c’était quoi l’armée ? Un club de sport ?

  12. palimola

    Encore un général de salon , comme le dit Antiislam plus haut le même genre que ceux de 1940 alors qu’en face les officiers qui commandaient les troupes ennemies avaient fait leurs preuves en 14-18 . En ce qui concerne les militaires sur place , tu n’attends pas d’ordre et tu dois avoir de l’initiative car tu es militaire et armé , de plus tu est en patrouille pour protéger les civils de ton pays tes compatriotes , tu agis ….tu avais peur de te faire gronder par flamby alors qu’il a dit lui même que c’était un acte de guerre ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_du_13_novembre_2015_en_France

  13. julie

    Le club des gradés inutiles de la franc maçonnerie qui ne savent même pas utiliser une truelle.
    A part remplir leurs carnets d’adresses et quémander des promotions toute leur vie, ces gens-là, sauf exception, ne foutent absolument rien, n’inventent rien, ne découvrent rien.
    Pouahhhhhhhh !!!

  14. Xtemps

    Quand les musulmans sont dans un pays qui leurs appartiennent pas, le pays est d’office en état de guerre, le prophète lui même avait déclaré la guerre au monde entier pour le Califat mondiale, qui est toujours actif à ce jour et reconnu par tous les musulmans du monde entier depuis 1400 ans.
    Je serai curieux de savoir si ce général n’appartiendrait il pas à la Franc maçonnerie des fois.
    Il y a là quelque chose qui ne dit pas son nom parmi nous, mais qui se trouve dans nos rangs militaires, force de l’ordre, dans la justice et politique, dans les artistes, dans les religions, dans les journalistes, voir autres, comme dans nos populations.
    Ce que j’appel l’ennemi d’intérieur, infiltré dans nos organismes de la société par l’Empire, principalement dans les postes clés et cet ennemi là n’est pas seulement en Europe, mais dans le monde entier y compris dans les pays musulmans.
    Cet ennemi est là où l’islam est surprotégé anormalement, qui trahit ceux de l’Empire.
    C’est pas les musulmans qui nous islamisent, mais nos dirigeants qui ouvrent les portes à l’islam, des dirigeants qui obéissent à l’Empire.

  15. Yves MIGNOT

    Conclusion : en cas de guerre (notamment de guerre civile, de plus en plus probable), les citoyens devront se défendre eux-même (mais sans arme, car le gouvernement leur interdit de posséder des armes) !

  16. Dominique FRT

    Si je comprends bien ce « Général » les sentinelles étaient là pour parader. Qu’ils rentrent dans leurs casernes. Dans tous les cas cela démontre clairement l’état de délabrement de la chaine de commandement et sa véritable nature. Cà fait peur.

    1. pikachu

      Vous avez parfaitement compris, le rôle des soldats est à mi-chemin entre « communication » et « thérapie » :
      1/ l’Etat fait ce qu’il faut, il met en place des moyens visibles (communication)
      2/ n’ayez pas peur, nous sommes armés et nous sommes là pour vous protéger (thérapie anxiolytique)

  17. UN GAULOIS

    Ce général est à à la fois instructeur commando à MontLouis, et parachutiste, un beau parcours de base en faisant un vrai combattant.
    Mais il faut aussi s’assurer une carrière.
    Les militaires savent tirer en principe. Et ont aussi de devoir de réserve comme tout ce qui dépend de l’armée y compris la gendarmerie.

    L’armée en général, aux ordres du politique a reçu des ordres du même politique. En prenant l’opprobre sur son inaction, ce général couvre t’il les salauds qui lui ont donné des ordres sans pour autant pouvoir les balancer.
    La grande muette en avale des couleuvres

    1. GREGORY

      J’ai le même raisonnement que UN GAULOIS @

      Les responsables sont à rechercher parmi nos gouvernants, « Messieurs que l’on nomme grands sont des traîtres aux service des envahisseurs!

      1. Maury

        Je verrais toujours l’image de tous ces bricoleurs venant près du bataclan en rang serré cad Hollande Taubira Valls cazeneuve comme si ils attendaient le résultat de quelque chose qu’ ils avaient prévu c estl impression que j ai eu pour s être aussi vite rassemblés et en tenue officielle on parlera de théorie du complot mais les images parlent souvent mieux que des mots

    2. pikachu

      @Gaulois,

      absolument pas d’accord avec vous : la justification qu’il fournit en dit long sur le personnage. Il lui manque une chose : le sens de sa mission, c’est-à-dire, tout.
      Il aurait dû faire D.J., vendeur de crèpes, architecte, bref n’importe quoi mais pas militaire. Quand on donne la justification qu’il a fournie, vraiment, on n’a rien à faire à l’armée, parce que par essence, choisir d’être militaire, cela veut dire prendre en toute conscience le risque de sacrifier sa vie pour un gain hypothétique (d’autres vies, ou de territoire).

      Ce gars a tout faux. Point barre (ce qui ne disculpe pas automatiquement les politiques de leurs manquements).

  18. MARION

    Résistance Républicaine ..vous vous réveillez ???? vous posez la question , à quoi sert le plan sentinelle ?!! la réponse est connue depuis sa création ….c’est de la communication sécuritaire …Les seuls terroristes que les soldats ont finalement neutralisés sont ceux qui les ont attaqués…

  19. Marie ange Bouillot

    C est Hollande ke responsable, c est lui le chef des armées. L enfoire de macron l a bien dit . Alors c est le flan le responsable qui n a pas donnent ordre. Il doit cette juge,

  20. Alexcendre 62

    Face a la déliquescence généralisée de notre pays nos anciens diraient ce général c’est bien de la farine pareil au pain , c’est aussi la confirmation qu’il ne faut surtout pas compter sur eux .C’est aussi l’explication du pourquoi on ne les voit pas prendre la tête des choses pour sauver ce pays malgré tous les signaux quotidiens avertisseurs du pourrissement politique dans notre France .Conclusion : ce pays ne peut être sauvé que par sa résistance interne et par l’aide extérieur venant de l’ Est vu que l’ Ouest est aussi gangréné que nous et peut être complice afin de contrecarrer l’ambition Européen Rien n’est simple , en son temps Churchill fut le bon exemple des amis a plusieurs facettes mais là en face il y avait un De Gaulle mais nous on n’a rien .

  21. Romeo567

    Bonjour, vous vous en prenez a ce general Alcazar… C est a nos politiciens qu il faut s en prendre: le militaire agit suivant des lois, des textes qui sont faits par nos politiciens. A ce moment la, quelles etaient les regles d engagement de la force imposees aux militaires? Sortir de ces regles, c etait exposer les acteurs militaires, et leurs chefs, a etre mis au tribunal…. Il a fallu ce Bataclan pour faire changer les textes. C est ignoble, mais c est ainsi que nos institutions fonctionnent. Prenez vous en donc aux politiciens, ceux qui augmentent leurs salaires pour prendre des responsabilites, et donc des decisions…

  22. La moutarde me monte au nez

    On ne connaîtra probablement jamais toute la vérité sur cette affaire, en revanche si nous pouvions entendre n’importe quelle excuse, comme impréparation, incompétence des militaires dans les cas de prise d’otages, peur d’aggraver le carnage, il y a deux excuses inexcusables, ce sont justement celles qui sont développées:

    – «  on ne risque pas la vie des militaires pour protéger des civils »
    Depuis quand le rôle de l’armee n’est plus de protéger la paix des concitoyens.
    (tiens voilà un mot juste, nous sommes tous des citoyens cons)
    À quoi sert l’armée alors? à chasser le fénec au Mali ?
    dans ce cas, il n’y a qu’à la dissoudre et armer les citoyens.
    Il convient alors de changer les paroles de La Marseillaise, si le fait qu’ils viennent jusque dans nos bras egorger nos fils et nos compagne n’emeut pas l’armee à quoi bon former nos bataillon.
    Si les polis de 14, dont était mon oncle, étaient encore là, ils cracheraient à la gueule de ce jean foutre de général.

    – « on n’engage pas l’armée, nous ne sommes pas en zone de guerre »
    Depuis quand?
    Alors que depuis cinq ans des ministres nous disent que nous sommes en guerre, sans jamais vouloir nommer l’ennemi.
    Et les kalachnikov, ce sont des lances pierres?

    Face aux défis que nous pose le terrorisme musulman nous ne pouvons qu’opposer le gouvernement des cinq « I »
    Incompétence
    Incapacité
    Inaptitude
    Imperitie
    Incurie

    C’est INACCEPTABLE, il faut en changer d’urgence.

    Napoleon disait: «  on ne change pas les hommes, on change d’hmôme « 

    Quand les français comprendront ils qu’ils faut changer de système politique?

  23. Gabriel34

    Le général LE RAY : regardez sa barrette de décorations ! Officier de la Légion d’Honneur et après, pas la moindre citation. Il n’a sans doute combattu qu’au feu des cuisines !

  24. Jean Pierre

    Et dire qu’en mai 68, De Gaulle voulait faire intervenir l’armée. Autres temps, autres hommes…

    1. Amélie Poulain

      Oui c’était un autre homme….

      C’était un temps où la logique et le bon sens fonctionnaient encore…

  25. Jean. marc

    alors en zone de guerre quand l’ennemi ce sert de la populations comme boucliers humains, vous tuer tous le monde à la grenade et aux canons de 25mm, beaucoup de soldats américains sont passés en cours martial pour ce genre de fautes, dite moi pas que vous faites déplacer le GIGN dans une ville assiégée par l’ennemies.

    1. Jean. marc

      Pourtant c’est ce que l’ont comprend dans votre commentaire, pour moi un soldat doit savoir ce servir d’un scalpel comme vous dite dans les situations extrêmement difficiles,et même mieux qu’un membres du GIGN,car lui c’est pas un immeuble qui doit déloger, mais toutes une VILLE et éviter les dommages collatéraux, une situation bien plus dangereuse et délicate que celle du GIGN, les soldats devant les portes du bataclan étaient capables d’assumer et porté mains forte aux flics, ils auraient dû intervenir, ceux qu’ils ont fait et dégueulasse.

      1. frejusien

        arrête ton char, Ben Hur !

        ces 8 soldats n’avaient à leur disposition, ni roquettes ni lance grenades, ni canon, juste leur arme de sentinelle,
        et aller dire qu’ils ne seraient pas capables de voir la différence entre les jeunes spectateurs et les tueurs armés, c’est vraiment de la mauvaise foi

      2. Amélie Poulain

        Moi du coup, mais je suis sûrement naïve, je me demande ce que faisaient, armés (ça sert à quoi les armes finalement ?), ces soldats à proximité du Bataclan si c’était juste pour regarder en cas d’attaques terroristes….

        Il y a vraiment, actuellement, des logiques difficiles à comprendre car tellement éloignées de la réalité.

  26. helene rondelot

    comment pouvez vous publier des inepties pareilles !!!! vous imaginez un général qui engage en tout temps ses soldats sur des zones de guerre proférer une telle idiotie. Ce sont les avocats qui rapportent çà ? vous ne savez pas que les avocats mentent ? c’est même souvent leur métier.

  27. dahier

    Admettons que les avocats mentent…. cela n’explique pas l’inaction de ces militaires alors que des monstres massacraient nos concitoyens ! Il y a quand même un grand mystère inexpliqué ! Il est clair qu’ils se protègent mutuellement ! Le parapluie est grandement ouvert ! A un point que ce n’est plu un parapluie mais un immense parasol !

  28. myrtille

    Je ne vois pas où est le mystère. Hollande et les immigrationnistes avaient besoin d’un gros massacre pour nous soumettre par la terreur et nous imposer par la force l’immigration de masse. Ils l’ont eu avec le bataclan . Car il n’y a pas que le scandale des soldats Sentinelle, il y a aussi le scandale de l’escadron de gendarmes mobiles 31/7 de Reims auquel on interdit, vers 22h d’aller secourir le Bataclan, et le scandale de la BRI qui attend 0H18 , soit 2h 45 après le début pour donner l’assaut.

    1. Amélie Poulain

      Oui, je ne savais pas tout ça, mais il y a des GROSSES questions derrière tout ça…

  29. durandurand

    L’armée française est entraînée au combat urbain depuis quelques dizaines d’années , l’armée suit de stages de remise à niveau avec les nouvelles techniques de combat en milieu urbain , puisque la guerre s’est déplacé des théâtres classiques en zone urbaine .
    En 1969, est créé le centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) implanté à SaintAstier
    (Dordogne). Il a pour mission de former les officiers et les sous-officiers de gendarmerie au
    rétablissement de l’ordre et à l’intervention professionnelle. De même, ouvert en 1995, le centre
    d’entraînement au combat (CENTAC) situé au camp de Mailly (Aube et Marne) propose à l’armée de terre
    une formation dédiée à l’entraînement tactique. Enfin, le centre d’entraînement aux actions en zone urbaine
    (CENZUB), localisé dans le camp de Sissonne (Aisne), offre depuis 2006 la possibilité aux armées de
    s’entraîner de façon réaliste au combat dans les villes et les villages.
    Conclusion
    Depuis la seconde guerre mondiale, la ville est devenue l’un des principaux théâtres des opérations
    de combat, à la fois cible et foyer de résistance. La composante urbaine impose aux militaires des
    contraintes spécifiques auxquelles ils apportent sans cesse des réponses. C’est au cœur de ces affrontements
    citadins auxquels l’actualité internationale fait écho, que les opérateurs de prise de vue de l’armée française
    soulignent, parfois au péril de leur vie, l’évolution de cette forme de combat qui nécessite une préparation
    opérationnelle adaptée du combattant.

  30. Charles de Kermenguy

    A l’époque du Bataclan, la réaction face à la menace a été erratique à tous les niveaux. Que dire des gendarmes qui protégeaient Valls à deux pas ? Rien sauf qu’ils ont reçu l’ordre de ne pas bouger. C’était en effet en zone POLICE et à eux d’intervenir. C’est comme cela. Débile, mais depuis cela a évolué. Souvenez vous aussi qu’au début tous les témoins croyaient à une prise d’otage. Horrible, effreyant, épouvantable massacre que personne ne pouvait prévoir. Je vous invite à voir sur Wikipédia le déroulé de ce massacre afin de comprendre les erreurs et ne pas les reproduire. Il ne faut pas oublier que la France a pour principe le légitime défense, càd que l’on réponds en proportion de l’attaque. Depuis le Bataclan cela a aussi évolué. Quant à mettre en cause les militaires, c’est vil et bas. Ils sont aux ordres et biens formés à faire la guerre, pas à des opération de police, (quoique depuis l’horreur du Bataclan la guerre s’est déplacée chez nous)….

    1. la-peste-et-le-cholera

      je ne comprends même pas comment ils ont pu suivre l’ordre de ne pas intervenir…

  31. Jean. marc

    dans ce monde, ils y a plusieurs sortes d’hommes, ils y a les planqués, ils y à ceux qui obéissent aux ordres mêmes s’ils voient leurs familles ce faire massacrer devant eux, et ceux qu’ils osent désobéir aux ordres parce qu’ils sont humain avec une conscience, des caractère de merdes impropre à l’armée des têtes brûler, ceux qu’ils ne sont pas fait pour être de bon militaires. encore moins flics ou gendarmes, j’ai étais un mauvais militaire, je n’ai jamais aimé recevoir des ordres, surtout par des conards qui en connaissent moins que moi, mais mauvais militaire que j’étais en tant que troufion avec mon caractère de merde, on m’aurait mi devant le bataclan avec une arme et ma cervelle qui voi rouge et en flamme, j’aurais été aux combats.

  32. Dorylée

    Je vous laisse imaginer ce qui serait arrivé si des militaires équipés d’armes d’une portée pratique de tir de 300 m avaient ouvert le feu dans une salle comme le Bataclan….

    1. Passcal

      Toutes les armes longues ont une portée pratique de 300 m, tu penses que les balles s’arrêtent après 20 mètres ! Et les flics qui ont abattu les terroristes, c’est avec des sarbacanes ?
      Bon ce général n’est pas seulement un lâche, plus grave encore , il n’est pas capable d’évaluer une situation et d’organiser ses troupes, digne descendant de 1940

  33. frejusien

    Après les français de papier, nous voilà avec un colonel de papier, (dernière découverte,)
    et bien placé en plus, toujours dans des endroits où il ne risque rien, aucune action sur le terrain, mais une progression constante dans la hiérarchie,

    ce poste sur Paris lui convenait parfaitement pour finir sa carrière en beauté sans avoir à se mouiller le moins du monde,
    un planqué, le cul sur sa chaise, qui n’a jamais connu le feu, le vrai,

    il n’était pas prévu qu’il aurait à agir, car la capitale était la planque rêvée, sans risque apparent,

    je ne sais pas s’il a réellement prononcé ces paroles, car ça me semble un peu extravagant,
    de toute façon, cela ressemble furieusement à la carrière d’un pistonné, il suffirait de fouiller un peu, côté famille ou amis, ou accointance politique

  34. Amélie Poulain

    Finalement, @Pr Sheldon Cooper , il faudrait peut-être affiner la formation des soldats qui n’est adaptée qu’aux opérations extérieures dorénavant, apparemment….

    Retrouver le sens et le rôle premier d’une armée en quelque sorte.

    Ceci dit, je pense aussi que ce sont les politiques qui sont responsables, les soldats, fussent-ils officier (les hauts gradés sont à Paris en lien et aux ordres des Politiques), obéissent aux ordres, point.

    Mais je maintiens qu’il y a un gros problème dans le fonctionnement des Armées en France.

  35. Amélie Poulain

    C’est très compliqué apparemment, on est d’accord, car on est empêtrés dans des tas d’inepties qu’il faudrait interroger afin d’adapter les réponses en regard de ce qui se passe, mais moi, j’ai dans la tête une image :

    des gens qui, remplis de terreur, ne pouvaient que se laisser massacrer horriblement car EUX n’étaient pas armés…. et il y avait, à proximité, des hommes qui eux étaient non seulement armés mais aussi entraînés…. qui regardaient passivement le massacre.

    Alors que les politiques et ceux qui justifient par des explications sûrement fondées vu l’état de perversion du système, se posent SIMPLEMENT la question : qu’il y-a-t-il de logique et de normal là-dedans ?

    Peut-être cela permettrait-il de remettre les pieds sur terre.

    Et je rajoute que les politiques pourraient se poser ce genre de question dans bien des domaines actuellement.

Comments are closed.