Relaxe de NDA : parler d’invasion migratoire n’est pas un délit


Relaxe de NDA : parler d’invasion migratoire n’est pas un délit

Certes, on s’en doutait. Certes, on ne se gêne pas sur les réseaux sociaux et les sites patriotes pour évoquer cette évidence, mais puisque la Licra avait signalé, puisque le Parquet avait traîné NDA au tribunal, puisque le dit Parquet, à l’audience, avait requis 5000 euros avec sursis, on se préparait à l’impensable : l’interdiction, de fait, de dire la réalité.

« En 2016, les socialistes compensent la baisse de natalité par l’invasion migratoire. Le changement de population, c’est maintenant ! » avait affirmé Nicolas Dupont-Aignan en 2017.

http://www.europe1.fr/societe/nicolas-dupont-aignan-relaxe-pour-ses-propos-sur-linvasion-migratoire-en-france-3673592

Il faut dire qu’il devient de plus en plus difficile pour Parquet, juges et associations dites antiracistes de vitupérer à ce sujet, puisque les politiques et même le Ministre de l’Intérieur utilisent le concept. On a entendu Collomb  faire du NDA en avril dernier :

«Certaines régions sont en train de se déconstruire parce qu’elles sont submergées par les flux de demandeurs d’asile», a-t-il affirmé alors que près de 100 000 demandes d’asile ont été déposées en 2017. Avant de mettre en garde : «Si nous restons sans réaction, ce sont quelques centaines de milliers de personnes qu’il nous faudrait accueillir chaque année en France.»

«Peut-on penser que nous pourrions construire chaque année une ville de taille moyenne pour accueillir ces réfugiés ?»

Dans l’équipe de Collomb, on insiste sur le fond :«A Calais, à la frontière italienne, à Mayotte, on est bien face à un phénomène qui déconstruit des territoires et leur économie.»

http://www.liberation.fr/france/2018/04/04/immigration-le-malaise-collomb_1641104

Bien sûr, le collaborationniste Libération s’insurge, accuse.

Bien sûr, les députés macronistes collaborationnistes montent au créneau : le danger c’est le populisme, pas le Grand Remplacement.

Des territoires «submergés», l’accueil de «villes» entières : le lexique semble plus propre à enflammer les imaginations qu’à pacifier la discussion. Mercredi, les députés communistes ont dénoncé une «politique de la peur» à vocation «hypercommunicationnelle». Même certains députés LREM regrettent ce discours alarmiste. «Certaines régions sont confrontées à l’arrivée importante de demandeurs d’asile. Mais le nombre de 100 000, c’est très peu au regard de la population française, rappelle Stella Dupont, députée LREM. On peut faire un calcul simpliste, mais la répartition sur le territoire n’a rien à voir avec cette analyse.» L’élue de la majorité Delphine Bagarry se dit également «un peu choquée par ces propos qui risquent de faire le jeu des mouvements populistes».

Les communicants macroniens sont aux manettes pour faire passer le grand Gloubi-Boulga. Comme toujours avec Macron, il y a deux tirs sur le même sujet, afin de laisser croire au bon peuple de France qu’il a été entendu et compris tout en le sodomisant proprement par ailleurs :

Au sein de la macronie, on s’efforce de relativiser les propos du ministre de l’Intérieur. «Dans certains territoires, la concentration importante de personnes en attente du traitement de leur demande d’asile peut créer des tensions, voire déséquilibrer les relations sociales. C’est une réalité car notre chaîne d’asile ne fonctionne pas»,estime le chef de file du groupe LREM sur la loi «asile et immigration», Florent Boudié. Lui-même, répliquant à Eric Ciotti mercredi, a pourtant appelé la droite à «cesser de faire croire qu’à propos du droit d’asile, nous parlons d’un afflux massif». Député de la majorité de la Vienne, Sacha Houlié reconnaît qu’il «n’aurait pas dit les choses comme cela». Mais voit dans les propos du ministre une invitation à «répartir la charge des demandeurs d’asile de manière plus homogène sur le territoire. Aujourd’hui, 33 % des demandes d’asile le sont en Ile-de-France, 10 % dans le Nord-Pas-de-Calais et 10 % dans le Grand-Est. En clair, trois régions supportent la moitié de la charge des demandes d’asile».

Ils peuvent bien nous prendre pour des cons, l’invasion migratoire et le Grand Remplacement c’est maintenant. Hier encore j’entendais une amie qui jusqu’à présent trouvait que j’étais un peu extrémiste me dire : je suis rentrée de mon séjour en Ardèche par le train. Quand je suis arrivée à la gare de ma ville, que je l’ai traversée en tram pour rentrer chez moi, j’ai eu l’impression d’être au Maroc.

Et sa ville n’est ni en IDF, ni dans le Grand Est, ni dans le Nord-Pas-de-Calais.

C’est la même amie qui, choquée, stupéfaite, ne cesse de parler des voilées ou des Noirs en nombre qu’elle voit partout.

Faut-il s’en réjouir ? L’invasion est telle que même les plus ouverts des Français moyens pourraient ouvrir les yeux et se révolter, non ?

Certes, les Français ne se révolteront pas dans des manifestations massives. C’est fini. 20 personnes à Bordeaux, 80 à Paris pour soutenir Tommy Robinson. Le message est très clair. La mobilisation sera dorénavant autre, peut-être clandestine, allez savoir !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


13 thoughts on “Relaxe de NDA : parler d’invasion migratoire n’est pas un délit

  1. Joël

    Ouf ! il s’en sort bien, il a eu chaud aux fesses. S’il avait eu le malheur d’ajouter dans sa phrase : invasion migratoire « musulmane », il croupirait au gnouf pour un bon moment.

  2. NICOLAS F

    Il y a trente ans,des scientifiques des labos du Muséum d’histoire naturelle me mettaient en garde : »on ne doit pas faire de politique avec la Nature  » et la boutade : »On ne fait pas du rouge avec du vert « .
    Aujourd’hui on pourrait reprendre cette phrase ,il est inadmissible de faire de la politique avec la sécurité et le sentiment national des français.
    Or c’est bien ce qui se passe,la moindre phrase est récupérée, comme dit la députée « choquée par des propos qui pourraient faire le jeu des mouvements populistes ».
    Mais Madame,ce n’est pas un jeu ,il n ‘y a pas de mouvements puisque rien ne bouge ,le populisme est un terme péjoratif et choquant en ce qui concerne ce sentiment patriotique bien naturel d’une population .A moins que le mot population ait pour vous un sens péjoratif aussi ,auquel cas,ne vous faites pas élire par le peuple.
    Dans tous les cas,Madame,je vous plains d’être ainsi élue par des gens que vous méprisez et d’avoir obtenu un pouvoir de ce fait non légitime.
    Obeïssez donc à votre maitre et ayez la décence de fermer votre mauvaise g…..

    1. denise

      bien dit , c’est simple et tellement vrai !!  » choquée par des propos qui pourraient faire le jeu des populistes  » !! elle a bien de la chance que ces populistes ne la fasse pas mettre au tribunal , je parle au travers d’elle , de la réflexion « populiste « de la ministre de la culture qui exprimait  » le mâle blanc de cinquante ans » trop présent dans les médias ! !! ben oui en France on monte les échelons , et on est principalement blanc en nombre et en terme de population principale! alors quand on est ministre de la culture , je ne pensais pas que l’on en manqua ! décidément ce gouvernement est prolixe en bévues, transformées en haine de ses origines ! ils ne doivent pas être très bien dans LEUR PEAU !

    2. Mariana

      Très bien dit surtout pour le populisme qui est un mot volontairement péjoratif et choquant pour faire peur aux gens desfois qu’ils voteraient pour ceux qui sont opposés à l’islamisation , qui est le mot juste qu’ils ne prononcent pas vu qu’ils prennent les gens pour des abrutis .
      Cette députée tendance collabo gauchiste ne sait-elle pas qu’avec le regroupement familial le chiffre de 100000 est à multiplier au minimum par 4 ou 5 , sans parler des pays musulmans prioritaires pour recevoir des musulmans c’est trop logique pour l’UE de merkel et cie dont cette députée ?
      D’où l’impossibilité de faire venir tous ces migrants si cette dame daignait ne plus être hors sol .
      P/s on est sur le bon chemin : Pour NDA encore heureux qu’énoncer une évidence ne soit pas enfin condamné !

  3. lacata

    Bien sûr que c’est une invasion puisqu’on nous dit que ce n’est que le début!
    Seul un gouvernement pas la stopper, et encore. Même aux USA, Trump n’y arrive pas
    Ils font des gosses en pagaille sur des terres arides et après on vient nous culpabiliser avec des histoires de réchauffement climatique. Mais ça fait belle lurette que la vie a disparu du Sahara.Il leur suffit de changer de mentalité et de diminuer la démographie galopante de l’Afrique avec stérilets , pilules et autres…Mais sur les femmes musulmanes, paraît que ça marche pas; il n’y a que les coups de quéquettes qui fonctionnent.

  4. Jean-Paul Saint-Marc

    Certes, les Français ne se révolteront pas dans des manifestations massives. C’est fini. 20 personnes à Bordeaux, 80 à Paris pour soutenir Tommy Robinson. Le message est très clair. La mobilisation sera dorénavant autre, peut-être clandestine, allez savoir !
    ————————————
    Le problème est que les citoyens pensent que de protester derrière son micro, allez sur les forums, à la rigueur voter alors que le vote est obéré par la propagande et le formatage idéologique dispense de l’exprimer ouvertement, réellement !
    La résignation à la situation se voit aussi par l’absentéisme lors de élections.

  5. Jean-Paul Saint-Marc

    Ce n’est pas un victoire si jamais certains le pensent, c’est simplement l’évidence que devrait être la liberté d’expression !

    Avec les juges de plus en plus idéologiques, il suffit qu’un cas par-ci, par-là passe et établisse de nouveaux cas particuliers…

  6. pikachu

    @Christine
    « je suis rentrée de mon séjour en Ardèche par le train. Quand je suis arrivée à la gare de ma ville, que je l’ai traversée en tram pour rentrer chez moi, j’ai eu l’impression d’être au Maroc. »

    Récemment, je visionnais des clips de chansons françaises des années 80. Je n’en revenais pas, j’avais vraiment l’impression d’un rêve (alors que je les ai vécues ces années 80 en France). Quoi ? C’était vraiment comme ça les années 80 ? J’avais fini par l’oublier. Une France française. Je trouvais même que ces simples vidéos, si elles étaient tournées aujourd’hui, feraient un tollé. Trop « français », trop « blanc », pas assez de « diversité ».
    Même cette vidéo – https://www.youtube.com/watch?v=pZi3k3LeP_g – qui fait la part belle à la diversité, est comme d’un autre temps. Une France disparue.
    Une France qu’on a connue mais dont notre quotidien nous fait oublier l’existence.
    J’ai toujours désormais ce pincement quand je vois les films français d’avant 90. Les films de Louis de Funès, des Charlots, des Belmondo, Lino Ventura.
    On y voit une vie quotidienne avec une population ethniquement homogène.
    L’accent du français qu’on y parle est autre que celui du français parlé aujourd’hui. La diction aussi. De même les phrases qui sont plus longues, dites avec plus de calme, avec un français plus riche lexicalement.
    Bref, j’ai toujours un pincement quand je vois ces films.
    Quel dommage et quelle perte.

    1. Claude LaurentClaude Laurent

      Avant-hier je regardais le documentaire « Des racines et des ailes » et je me suis fait la réflexion, dans la balade de la caméra dans Rodez; étonnant on ne voit pas un seul barbu ni une enfoulardée.
      Les producteurs ont du barrer les rues.

  7. Jean. marc

    ci vous voulez de la nostalgie, regardez le petit train d’interlude sur YouTube, cela doit remonter dans les années 60, une époque où l’ont n’était pas encore envahi, ou l’ont pouvez encore sortir s’en ce faire agresser.

  8. lacata

    Les pays comme l’Afghanistan a l’époque des soviétiques, l’Iran à l’époque du shah, le Liban avant la guerre civile de 1975 vivaient à l’européenne, du moins dans les grandes villes.
    Et puis les mouvements islamistes ont imposé le retour à la charia. Si les jeunes retrouvent des photos anciennes, ça doit leur faire drôle de voir les femmes non voilées et en jupe dans les années 60 et les filles fréquenter l’école en uniforme pour les pays qui avaient été sous domination britannique. Avec les musulmans, une société peut changer très vite.
    Mais chez nous, ça n’arrivera jamais…

Comments are closed.