1984, c’est en Grande Bretagne et c’est maintenant… mais « les proles » se réveillent


1984, c’est en Grande Bretagne et c’est maintenant… mais « les proles » se réveillent
Joshua Winston rejoint Geert Wilders. Le Royaume-Uni, jadis bastion des libertés, voit ces mêmes libertés s’éteindre. Le peuple britannique endormi pourrait bien se réveiller, une manifestation FreeTommy est prévu samedi prochain.

Nous sommes en 2018, mais nous pourrions très bien vivre en 1984 tel que décrit dans le roman de Orwell. Il prédisait une époque où les mots perdaient leur sens, où les médias entretenaient délibérément les mensonges et déformaient les vérités pour asservir les masses en les soumettant au lavage de cerveau, et en tentant de dresser les gens les uns contre les autres.

Il avait raison quant aux mensonges et au double langage :

  • L’islam est une religion de paix.
  • Les terroristes ont perverti une splendide religion.

Les médias ne sont pas en reste :

  • La plus grande menace à laquelle notre pays [NDT : et tout l’Occident] doit faire face est l’extrême droite blanche.
  • Les attaques terroristes sont le fait de loups solitaires.
  • La plupart des communautés [musulmanes et autres] ignorent l’existence des gangs de violeurs.
  • Les meurtriers ne sont pas de vrais musulmans.

Dans le roman de George Orwell 1984, les caméras sont omniprésentes. Il décrit un monde interactif où, quand un quidam regarde la télévision, le téléviseur le « regarde » aussi. Ce qui est vrai en informatique. Par les caméras de nos moniteurs il est possible de voir dans les pièces [de nos intérieurs]. Nos déplacement peuvent être également connus grâce aux appareils électroniques. De nos jours, nul endroit ne nous permet d’échapper à une quelconque surveillance.

Ensuite, intervient la police de la moralité, qui poursuit ceux qui ne rentrent pas dans le moule, ou qui écrivent et tiennent des propos subversifs, et qui critiquent les personnes « protégées ». Voilà des exemples de police de la pensée : Hope Not Hate [NDT : Hope Not Hate (l’espoir pas la haine) est un groupe de défense basé au Royaume-Uni qui « lutte contre le racisme et le fascisme », et qui « associe le dépistage consciencieux avec organisation communautaire. Hope Not Hate s’investit dans des actions sur le terrain pour que ‘les groupes incitateurs à la haine’ échouent aux élections, et que les différentes communautés ne tombent pas dans le piège de l’extrémisme »], et Tell Mama [NDT : Tell Mama (Measuring Anti-Muslim Attacks) est un projet national britannique qui enregistre et mesure les incidents anti-musulmans au Royaume-Uni. Il est calqué sur le Jewish Community Security Trust (CST) association de sécurité contre l’antisémitisme. À l’instar du CST, Tell Mama apporte également un soutien aux victimes, en travaillant en étroite collaboration avec des organisations telles que Victim Support. Cette association de bienfaisance indépendante, présente en Angleterre et au Pays de Galles, offre un soutien pratique et psychologique spécialisés aux victimes, et aux témoins d’actes criminels]. Les avant-gardes de Hope Not Hate et de Tell Mama parcourent Speakers ‘Corner (le coin des orateurs), prennent des personnes en photos et utilisent des appareils à reconnaissance faciale pour les identifier et connaître leurs antécédents. Ces avant-gardes sont toujours présents avec leurs appareils photos lors des rassemblements annoncés des partis de droite, et ils cherchent de nouveaux visages qu’ils collectent et centralisent. Ils constituent des fichiers de données sur les personnes. Ces larbins passent des heures sur les plateformes de médias sociaux à la recherche de quelqu’un qui tiendrait des propos qu’ils perçoivent comme séditieux. Ils créent de faux profils et essaient de se lier d’amitié avec des personnes en ligne, afin de connaître la liste de leurs amis et leurs photographies privées, leurs lieux de résidence et l’endroit où ils travaillent. Ils font tout cela pour obtenir des pièces à conviction sur ceux qu’ils considèrent être déviants selon leurs critères de pensées. Nous ne sommes pas censés avoir une opinion différente du discours gauchiste et officiel, dont on nous abreuve à longueur de journée. Si nous n’entrons pas dans le moule, nous sommes alors considérés comme un danger, et il faut nous réduire au silence.

Tommy Robinson a désarçonné la gauche quand il a créé l’EDL [English Defense League]. Il a profondément dérangé Hope Not Hate qui n’a, à aucun moment, pensé que les Britanniques seraient si nombreux à soutenir Tommy Robinson. Hope Not Hate a tiré la sonnette d’alarme, ce qui explique sa volonté sans failles de vouloir salir les gens. Dans le roman 1984, Orwell mentionne un groupe de personnes intitulées «proles», qui sont des gens ordinaires léthargiques ou trop occupés à se faire laver le cerveau par des mensonges, à se disputer les biens de consommation dans des boutiques de vêtements, ou tout simplement absents alors qu’il est question de politique. Mais quand Tommy Robinson a commencé à s’exprimer, beaucoup de proles se sont réveillés et ont commencé à le soutenir. Les proles sont 85% de la population dans le roman d’Orwell et personnage principal, Winston, souhaite les sortir de leur torpeur. On peut lire dans le livre qu’une révolte de proles ferait tomber la dictature censoriale du système gouvernemental, et les gens pourraient être libres de profiter à nouveau de la vie. Combien de personnes se sont-elles éveillées et s’expriment en Grande-Bretagne aujourd’hui ? Quel pourcentage ? Combien se sentent-elles suffisamment en sécurité pour engager une action ?

Tommy est de nouveau en prison, sécurisée cette fois ci. Il a déjà purgé sa peine dans la salle 101. Dans le roman d’Orwell, la salle 101 est l’endroit où le sujet est confronté à ses pires cauchemars; vous êtes dans une pièce à devoir faire face à ce que vous craignez le plus. La plus grande crainte de Winston était les rats, et Big Brother avait demandé à ce qu’une cage avec deux rats affamés, prêts à lui dévorer la face, soit placée contre le visage de Winston. Si il se trompait sur une question, Big Brother ouvrait la trappe de sorte que Winston soit face à la pire de ses peurs. Tommy Robinson, critique féroce de l’islam, a été incarcéré dans une prison remplie de musulmans qui l’ont attaqué régulièrement. C’était sa chambre 101 – il a été confronté à la violence ou à la mort par ces mêmes personnes qu’il critiquait. Mais les proles au Royaume-Uni émergent de plus en plus de leur sommeil. Et une troisième manifestation FreeTommy aura lieu samedi prochain. Les proles de toutes conditions sortent de leur léthargie, et leurs voix se font entendre. Maintenant ils sont motivés, et ils ont de l’énergie. Voyons si les proles peuvent changer la donne quant au pouvoir en place ne serait ce qu’un tout petit peu.

Traduit de l’anglais par la Véritétriomphera.

Sources : https://www.jihadwatch.org/2018/06/tommy-robinson-and-1984.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


18 thoughts on “1984, c’est en Grande Bretagne et c’est maintenant… mais « les proles » se réveillent

  1. gb

    Très bien Mr ou Mme Lavéritétriomphera mais pouvez vous me traduire « les proles » ? Je n’ai pas lu Orwell.

    1. Fortunino le rebelle

      Il est vivement recommandé de lire 1984 ou de regarder l’excellent film réalisé par Michael Radford . On trouve de multiples extraits du film sur You tube en tapant simplement : 1984 .

  2. denise

    et bien ! on comprend mieux comment et pourquoi les gangs pouvaient exercer leurs crimes sans peur aucune ! le système est bien verrouillé ! dramatiquement organisé ! il ne reste plus qu’à espérer un sursaut de proles en Angleterre comme en France..

  3. pikachu

    le retour du quizz !

    Qui a dit le commentaire qui suit ?


    Sourate 4, verset 34. (…). Quant à celles [de vos femmes] dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous de leur lit et frappez-les. Si elles reviennent à l’obéissance, ne leur cherchez plus querelle. Allah est auguste et grand !

    Beaucoup ont vu dans ce verset la preuve que l’homme avait tous les droits, dont celui de frapper son épouse. Or, à y regarder de plus près (…) on s’aperçoit qu’il n’en est rien. Tous les commentateurs (…) ont relevé le fait qu’il y avait dans ce verset un ordre précis qui, par sa nature même, avait une fonction pédagogique pour des hommes enclins à en venir immédiatement aux mains (…) Il s’agit, d’abord, d’exhorter son épouse (…) Ce n’est que si elle persiste dans son attitude de refus, qu’il convient de « l’éloigner dans le lit » ce que l’on a interprété comme le fait de manifester clairement la volonté d’éviter tout rapport affectif. Si rien de tout cela n’y fait, alors, et alors seulement, il serait permis de « frapper ». (…) Il s’agit alors (…) d’un coup symboliquement manifesté à l’aide de la branchette du siwâk. Le propos devient dès lors plus clair. À l’adresse des Arabes, il est précisé que toutes les voies doivent être utilisées avant d’en arriver à exprimer sa mauvaise humeur. Il est la dernière instance et en cela, dans sa non-violence, il est la seule violence permise.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Pikachu, on ne peut pas surligner dans les commentaires, j’ai exceptionnellement mis en gras le passage souhaité, mais on on a trop de travail pour pouvoir s’occuper de la mise en page des commentaires, désolée

  4. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Merci. Dommage que vous concluiez par « chouïa » : c’est un mot d’origine arabe, si je ne me trompe…

    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      Je l’ignorais, j’aurais pu tout aussi bien traduire plus précisément : une différence à peine perceptible.

      Cordialement.

  5. JackJack

    Au moment où j’écris ce commentaire, la pétition lancée par change.org pour libérer Tommy Robinson a réuni 598 572 signatures… L’objectif initial était de 300 000 signatures, objectif qui s’est vu débordé très rapidement. Maintenant, l’objectif est de UN MILLION de signatures…

    1. frejusien

      Bonjour @Jack
      pourriez-vous nous donner le lien pour la pétition, ?

      celle de change.org a disparu, car elle été bloquée et rejetée par le gouvernement britannique
      https://petition.parliament.uk/petitions/220753

      j’ai envoyé un mail à Tommy, mais aucune réponse, on a dû lui interdire l’accès à internet,
      par contre, le lendemain, je recevais un mail en allemand, auquel je n’ai rien compris, et où il n’était pas mentionné le nom de Tommy Robinson : bizarre !
      peut-être une tentative de la police anglaise de localiser ses soutiens, je suppose qu’ils sont en train de fouiller dans son ordi

        1. frejusien

          Merci @Jack,
          c’est incroyable, car sur mon ordi la pétition était annulée, je ne sais comment ils arrivent à faire une chose pareille,
          en la cherchant, change me répondait qu’elle n’existait pas, ça doit venir de mon serveur en France, Bouygues,
          cela prouve encore une fois, que nos fournisseurs d’internet interfèrent dans nos communications et actions sur le net,
          je me demande où s’arrête la légalité dans de tels procédés, et comment porter plainte pour ces agissements,

          ont-ils réussi à bloquer la pétition sur toute l’europe, pour ceux qui n’ont pas de correspondants américains ?
          ça doit être une manœuvre pour limiter le nombre de signatures,
          je fais suivre sur Twitter

  6. reuri

    Quand on voit comment le cas du déchet jimmy savile a été traité par le système britannique, on comprend mieux pourquoi les politocards rosbifs ne veulent surtout pas que les gens parlent. Il ne faudrait pas que les trafiquants musulmans donnent la liste de britanniques pédophiles issus de la bonne société.
    Et dire que l’immonde theresa mayrkel donne des leçons de morale à la Russie sur la liberté de la presse.
    Mais n’ayons pas peur , l’otan veille , haha :
    https://lesobservateurs.ch/2018/06/07/le-qatar-dit-avoir-lambition-dadherer-a-lotan/

    Les néo cons nous vendent l’otan comme étant une organisation qui défend le monde libre , vaste blague.

Comments are closed.