Leur natalité et notre dénatalité seraient sans importance si on avait des frontières


Leur natalité et notre dénatalité seraient sans importance si on avait des frontières

« La population affichant la plus grande croissance démographique de la planète est une catégorie qui possède les relations les plus revêches avec les caractéristiques d’une société libre ».

Ainsi s’exprime l’auteur canadien Mark Steyn dans son livre « America Alone » publié en 2006.

Il nous annonçait que des églises catholiques de France deviendraient des mosquées, que les fameux « pubs » d’Angleterre ne serviraient plus d’alcool, que les cabarets homo des Pays-Bas seraient fermés et déménageraient à San Francisco et puis voilà.

La vie continuerait comme avant, sauf qu’il faudrait observer les règles de l’islam au lieu de celles de l’après-christianité, c’est-à-dire, tout au moins pour la France, de la laïcité.

En 1974, Houari Boumedienne a tenu ces propos à l’ONU :

« Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère Sud pour aller dans l’hémisphère Nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire ».

 

Pourquoi le titre du livre, Amérique seule, de Mark Steyn ?

Parce que les États-Unis, à l’époque où il écrivait son livre, avaient un taux de fertilité de 2,11 enfants par femme, le minimum indispensable pour le remplacement de la population en place, alors que tous les pays européens affichaient un taux inférieur à 2, certains même à peine supérieur à 1 !

À ce train-là, à mi-chemin du XXIème siècle, les populations européennes auront affiché une diminution de leur population d’origine (c’est-à-dire, en ce non compris l’apport migratoire).

Par contre, la plupart des pays musulmans affichent un taux de fertilité énorme.

Ainsi, le taux de fertilité en Afghanistan flirte avec 6,69 enfants par femme, pour ne citer qu’un exemple. La population vieillissante de l’Europe ne pourrait-elle donc survivre que grâce à l’apport de jeunes migrants pour relancer le système ?

« Entrez dans n’importe quel magasin pour enfants à Amsterdam, Marseille, Vienne ou Stockholm. Regardez les femmes voilées ou recouvertes de la burka. C’est le futur… » écrit Mark Steyn.

L’iman norvégien Mullah Krekar avait déclaré au journal d’Oslo, Dagbladet, en 2006, il y a donc 12 ans de cela :

« Nous somme ceux qui allons vous changer. Regardez le développement en Europe où le nombre des musulmans se multiplie comme des moustiques. Chaque femme de l’Union européenne produit en moyenne 1,4 enfant alors que chaque musulmane dans les mêmes pays en produit 3,5 ».

 

Dans quelques années, des millions d’enfants musulmans d’Europe atteindront l’âge de voter, c’est déjà le cas pour certains…

Des partis seront là (certains existent déjà) pour recueillir leurs votes, qui n’iront pas, concernant la France, vers Les Républicains, En Marche, Les insoumis, le Front National (oups, on dit Rassemblement National maintenant je crois), mais vers des partis purement musulmans qui imposeront, par petites touches pour n’effaroucher personne, leurs propres règles, leurs propres lois, pour aboutir purement et simplement à plus ou moins long terme à LA CHARIA.

 

Sans doute quelques cultures survivront-elles, les cultures résistantes, comme les Polonais, les Hongrois, les Bulgares, les Tchèques en Europe centrale.

Les cultures molles d’Europe de l’Ouest disparaîtront, certaines sont en bonne voie comme les Suédois, les Belges, les Hollandais, les Britanniques et, sauf sursaut de dernière heure, les Français.

Les Allemands semblent sur la tangente, les Italiens tentent de redresser la barre…

Ah pardon, n’oublions pas le « vivre ensemble ». L’iman Shakir, qui a grandi aux États-Unis (en Géorgie et au Connecticut) a dit :

« Chaque musulman, s’il est honnête, dirait : j’aimerais voir l’Amérique devenir un pays musulman. Je crois que cela aiderait les gens, et si je ne le croyais pas, je ne serais pas musulman ».

Le problème est que cela n’a pas la même signification que de dire que l’Amérique est un pays chrétien, parce que, selon les règles de l’islam, devenir un pays musulman, même si la majorité d’entre nous reste « infidèle », signifie vivre selon les institutions civiles musulmanes.

Le djihad furtif est bel et bien en pleine expansion partout en Occident.

Tout celui qui émet une critique ou un désaccord est désormais un « islamophobe », passible de poursuites judiciaires dans plusieurs pays d’Europe (dont certainement la France), voire de prison comme tout dernièrement en Grande Bretagne (affaire Tommy Robinson).

 

La vieille Europe est bien agréable, riche d’Histoire, de cultures diverses, d’art… et le « bon vivant » traditionnel pour les Gaulois y règne encore dans certains endroits encore ignorés du « grand remplacement », mais pour combien de temps encore ?

La population des États-Unis est en croissance, tandis que la population européenne de souche suit une courbe exactement inverse.

À titre d’exemple : en 1970 il y avait 4,6 millions d’enfants italiens de moins de 5 ans. An 2004 ils n’étaient plus que 2,6 millions !

Quant à l’attitude des dirigeants européens ? « après nous le déluge ! »…

D’ailleurs Emmanuel Macron n’a pas d’enfant et il est fort douteux que Brigitte change la donne ; Angela Merkel n’a pas d’enfant, Theresa May n’a pas d’enfant…

Donc ?

Pas leur problème !

Ou plutôt : ouvrons les frontières pour combler les vides.

Résultat : l’un des prénoms les plus répandus chez les nouveaux nés dans beaucoup de villes d’Europe est désormais Mahomet ainsi que cela se révèle de temps en temps dans des articles ou des commentaires à la suite d’articles sur les sites internautes (pas dans les médias, bien sûr).

Bel exemple d’assimilation, n’est-ce pas ?

 

La démographie migratoire est un réel problème pour les civilisations occidentales.

Il ne le serait pas si l’Europe avait encore des VRAIES frontières, car la forte natalité se trouve parmi les migrants, peu importe qu’ils soient là légalement ou non, le « droit du sol » institué en France dès 1851 a été de nombreuses fois modifiée, voir https://www.immigration.interieur.gouv.fr/fr/Archives/Les-archives-du-site/Archives-Integration/Historique-du-droit-de-la-nationalite-francaise.

 

Outre la démographie, c’est aussi la carence (voire la complicité) des pouvoirs occidentaux qui fera basculer des cultures séculaires qui seront submergées par des cultures totalement opposées, qui seront imposées, s’il le faut, par la force ; la première liberté à disparaître sera la liberté d’expression, disparition déjà bien en place dans plusieurs pays d’Europe, dont la France.

Le djihad va être de moins en moins furtif, les attentats vont se multiplier. Mais que personne ne s’affole, surtout pas…

Ces attentats sont dus à des « déséquilibrés » ou autres qualificatifs bien huilés par les médias qui ont pour rôle (non pas pour devoir) de ne pas réveiller les foules.

Qui plus est, dans bien des cas, le nom même des assassins n’est pas divulgué, ou alors il est changé.

Ah si, il est divulgué quand, en France par exemple, c’est un Français (converti à l’islam, mais cela on ne le dit pas, même s’il a crié « Allah Akbar » en commettant son crime).

Les pays occidentaux ont à n’en pas douter le pouvoir d’arrêter la conquête.

Ce qu’ils n’ont pas, c’est la volonté. Dans les années 30, l’armée française a eu, au moins par deux fois, le pouvoir d’arrêter le nazisme face à une armée allemande naissante et un parti national-socialiste encore peu populaire (surtout parmi la vieille aristocratie militaire allemande), mais les Daladier et compagnie ont tenté la pacification avec Hitler.

Nous connaissons tous la suite. L’histoire est un éternel recommencement, dit-on.

C’est fort à craindre. L’ennemi cette fois, n’est pas une armée née  de l’autre côté de la frontière, mais une cinquième colonne bien installée et bien armée dont la culture tient en un mot : « islam», qui veut dire si vous le ne savez pas encore : « soumission ».

 

Démographie + Immigration patronnée par les élus = Mort de l’Europe de l’ouest

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


15 thoughts on “Leur natalité et notre dénatalité seraient sans importance si on avait des frontières

  1. claude t.a.l

    Rendre à César ….

    Cet article est très bien ….. mais je n’en suis pas l’auteur.

    claude

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Rectifié !

      Et mille excuses à Jack et à vous pour cette erreur d’attribution !

      (Le modérateur).

  2. Machinchose

    les Hongrois, les Bulgares, les Tchèques en Europe centrale.

    j’ ajoute la Roumanie,tout en rappelant que ces nations ont connu la violence de l’ occupation turque dans leurs chairs et âmes pendant trop longtemps et savent a qui elles ont affaire

    un grand hommage, en passant a Vlad Tépech Dracul…. 😆

    1. crina

      Vlad Tepes blog un site très pertinent! Comment faire pour avoir une traduction régulière en français????
      Vlad Tepes = un grand roi qui c’est battu contre les turcs et en même temps a réussi de mettre ordre dans le pays. C’est loin d’un vampire !!!!!!!
      Pas seulement les roumains souhaitent d’avoir un dirigent comme lui mais nous tous !

  3. Baudoin de Flandre

    Magnifiquement dit, et d’une grande logique… votre analyse met en lumière le processus que tant de gens refusent de croire, continuant à se « vautrer » dans le « vivre ensemble »… ils n’ont pas compris qu’ils creusent leur propre tombe ainsi que celle de notre civilisation : si l’islam devait un jour dominer l’Europe, alors nous rejoindrions les pays les plus pauvres de la planète, cette merveilleuse secte n’apportant que ruine et désolation…

  4. Jean-Paul Saint-Marc

    Quand on a une politique comme la libéralisation de l’IVG dont on peut comprendre le souhait des femmes, il faut alors mettre à côté une politique nataliste, ce qui n’a pas été fait, cela coutait trop cher certainement !!!
    Facile de comprendre que tout ce qui finance et rentabilisation n’en veut pas !
    Les pays qui n’associent pas les deux vont à leur perte !

  5. frejusien

    si on avait pris la peine d’aider les jeunes femmes qui faisaient une IVG parce qu’elles n’avaient pas les moyens financiers d’élever un enfant, il y aurait eu sans doute moins d’IVG,
    Un enfant sauvé de l’IVG coute-t-il plus cher qu’un migrant ? ( 60 000€ par an ),
    on peut penser qu’il y a eu volonté politique délibérée de limiter le nombre de naissances de FDS

    1. J

      Je suis d’accord avec vous. La banalisation de l’IVG (pour devenir non plus le dernier recours mais un moyen de confort) ajoutée aux slogans serinés du vivre-ensemble, du métissage et du jouir sans entrave, tout ceci a fortement contribué au déclin actuel de la civilisation européenne. Sans oublier la haine de soi, du Blanc occidental, qui sévit dans l’Education Nationale.

  6. ALPHA ... OMEGA .

    Réponse au titre de l’article ,

    c’est le cas au Japon : dénatalité >>> choix de plus de robotisation , choix d’une immigration supportable , des gens du sud-est asiatique et des Philippines , mais certainement pas des musulmans .

    1. J

      Et encore… J’ai lu qu’une ville a adopté une politique nataliste en versant des aides aux familles. Le nombre d’enfants nouveaux-nés a ainsi augmenté.

  7. total

    Au final, quand ils auront produit un tas d’enfants quil donc es nourrira puisqu’ils auront ruinés les pays occidentaux et qi’ils ont très peu de compétences. On ne peut profiter des peuples et produire…

    Ils crèveront de leur prétention imbécile! et de faim! Qui les plaindra?

Comments are closed.