Italie : européistes hors jeu, Salvini à l’Intérieur, les migrants vont swinguer


Italie : européistes hors jeu, Salvini à l’Intérieur, les migrants vont swinguer

Que de rebondissements en une semaine !

Relire nos précédents articles dans l’ordre chronologique :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/05/22/viva-italia-la-coalition-anti-ue-et-anti-immigration-qui-les-fait-trembler/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/05/29/les-italiens-vont-ils-laisser-bruxelles-et-les-marches-leur-apprendre-comment-voter/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/05/31/italie-les-marches-jouent-au-con-rien-ne-va-plus-faites-vos-jeux/

Et voici que l’homme de Bruxelles est parti, la queue entre les jambes et que le juriste  Giuseppe Conte, choisi par Di Maio et Salvini est enfin premier Ministre.

Le Figaro – et le Monde est encore pire – le traite de novice en politique. Quand on voit l’état de notre pays après des décennies de professionnels de la politique, on apprécie !

http://www.lefigaro.fr/international/2018/05/31/01003-20180531ARTFIG00388-italie-giuseppe-conte-a-nouveau-charge-de-former-un-gouvernement.php

Les deux dirigeants anti-système et anti-immigration, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, sont vice-Premiers ministres, le premier chargé du développement économique et le second à l’Intérieur.

Le Ministère de l’économie et des finances, qui avait fait l’objet du bras de fer entre Matarella et Maio-Salvini  tombe dans l’escarcelle de Giovanni Tria, universitaire spécialiste d’économie, favorable à la fois à la baisse des impôts et au maintien de l’Italie dans l’euro. Concession majeure faite à Matarella, et la seconde c’est la nomination d’Enzo Moavero Milanesi qui a été ministre des Affaires européennes de Monti et Letta, entre 2011 et 2014.

Bref, un gouvernement de gens décidés et le plus décidé d’entre eux est Salvini, qui va pouvoir (on l’espère) appliquer son programme :

Expulsion de 500 000 clandestins en 5 ans. Ces 4 dernières années, 600 000 d’entre eux se seraient installés en Italie, si Salvini parvient à appliquer son programme, la face de l’Italie sera changée.

Son maître mot : Les Italiens d’abord.

«En Italie, il y a trop d’immigrés clandestins qui se baladent et sèment le désordre, je ne peux plus le supporter», a-t-il lancé sur le même thème lors d’une émission politique sur la chaîne La7, le 23 janvier. «Il y a ceux qui se servent d’avions pour amener des migrants en Italie. Je les utiliserai pour les ramener chez eux», a-t-il encore affirmé, dans une autre phrase choc.

https://francais.rt.com/international/47561-italie-matteo-salvini-sengage-expulser-500000-migrants-clandestins-accede-pouvoir

Salvini est aussi un grand admirateur de Donald Trump et il est décidé à demander la révision des traités européens, afin que les principes de la constitution italienne prévalent sur ceux de Bruxelles et Berlin.

Vaste programme, mais que du bon sens…

On a très envie qu’il parvienne à réaliser ses objectifs… Pour les Italiens mais aussi pour nous. Si les Italiens parviennent à renverser la tendance, alors tout est permis en France et partout ailleurs en Europe.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


28 thoughts on “Italie : européistes hors jeu, Salvini à l’Intérieur, les migrants vont swinguer

    1. UN GAULOIS

      Si comme ce fût le cas récemment, avec un scénario, une caméra, et un réalisateur ayant embauché un cascadeur « chance pour la france » on va à nouveau faire de bons films.

      Et puis nos élites ont été tellement rapides, impressionnant.

  1. Celtillos

    oui espérons, espérons que Brussels ne vienne pas leur mettre des battons dans les roues, espérons aussi le même scénario pour la France très bientôt, le plus tôt possible…..

    1. Massilia

      ça vous pouvez faire confiance à toute la mafia politico-financière bruxello-germano-française….ils vont s’employer à les faire échouer

  2. Nicolas

    Chaque nation doit être souveraine par sa justice, son économie, sa sécurité (police – gendarmerie – armée) et pour sa sécurité intérieur. Pour un pays dépendre de décisions portant sur ce qui précède (vide supra) est suicidaire pour les nations européennes. Heureusement, des êtres humains soucieux du bien être de leur peuple et responsables montrent enfin une solution salutaire. J’ai dit

    1. Joël

      Sauf que tout ce que vous dites (et que j’approuve) est annulé de facto dès que vous adhérez à l’UE. Tout le monde n’a pas encore compris ça. La preuve, certains veulent encore y entrer.

  3. patito

    concernant les avions, Salvini aurait pu dire :

    Charles Martel a arrêté les arabes à Poitiers en 732 et ils reviennent en 747

    1. Joël

      Pensez-vous ! Ils vont venir chez nous en transitant par l’Allemagne pour que cela soit moins visible.

  4. Jean. marc

    rien de dit qu’ils seront ramener chez eux en avions, ils peuvent très bien ouvrir les vannes à migrants pour les dispatcher dans toute l’Europe, face à la menace du marché, on répond menace d’invasion, et qui dit invasion dit monté du populisme du nationaliste et de l’extrême droit dans toute l’Europe, sans compter que ci l’Italie ouvre leurs vannes, il y aura obligatoirement un appel d’air, et les italiens peuvent faire comme la Turquie, moi, à leurs places, ils y a longtemps que les vannes seraient ouvertes des deux côtés, mer et terre, histoire de foutre le bordel en Europe.

  5. dahier

    Les italiens l’ont fait eux ! Ils n’ont pas fait la fine bouche ! Ils ont eu l’intelligence et le courage de tenir bon face à bruxelles ! NOUS NOUS AVONS CE QUE NOUS MERITONS ! C’EST LE RESULTAT DE LA COUARDISE ET DE LA BETISE CRASSE !

  6. frejusien

    enfin, une bonne nouvelle, un grand souffle d’air frais qui arrive d’Italie,

    une très grosse partie des migrants actuels passent par l’Italie, car le serpent perfide UE, a tout organisé : les centres d’accueil, les fonds pour les recevoir, et les bateaux de passeurs, hypocritement nommés  » FRONTEX » , créé avec l’argent ponctionné sur les pays membres, sous la dénomination : police des frontières européennes

  7. Massilia

    Ce qui est pathétique, c’est que nous sommes là à attendre que les autres peuples réagissent comme des brêles que nous sommes….enfin de bons français quoi

  8. La moutarde me monte au nez

    @ Nicolas,
    Fait attention à ce que tu dis.
    Tu vas te faire repérer.
    Les frangins ne sont pas très appréciés sur ce site!

  9. clairement

    Espérons que la clique de l’Europe ( les forces extérieures )et les europhiles italiens ( les contre forces de l’intérieur) ne les feront pas échouer.
    Bon courage

  10. Joël

    « le traite de novice en politique »
    Ah bon ! Et ce n’est pas le cas de notre président qui n’avait jamais été élu auparavant ?
    Banquier d’affaires et 2 ans de racket à Bercy, c’est de l’expérience politique ?

  11. Meziane

    Ne nous emballons pas et attendons de voir. Nous avons eu le précédent grec. Voter ne suffit plus si la volonté ne suit pas.

Comments are closed.