Salafisme : « le Parisien » ouvre (très légèrement) les yeux …


Salafisme : « le Parisien »  ouvre (très légèrement) les yeux …
Enfin une nouvelle encourageante.
Même « Le Parisien »  se met à critiquer les salafistes:

La République face au défi des salafistes

La République face au défi des salafistes
À Marseille, l’imam radical El Hadi Doudi a été expulsé vers l’Algérie fin avril.

Depuis 2015, les gouvernemLa montée en puissance de cette mouvance minoritaire de l’islam inquiète les autorités. Une note des Renseignements territoriaux pointe une «lecture de l’islam incompatible avec les valeurs fondamentales de la société française».

À chaque nouvel attentat, la même polémique. Après les attaques de l’Aude (quatre morts) en mars dernier, Manuel Valls désignait l’« ennemi » : le salafisme, assimilé par l’ex-Premier ministre à l’islam radical. Ce courant, prônant une lecture littérale du Coran, serait-il l’antichambre du terrorisme ?

Pas si simple. Il convient en effet de distinguer le salafisme djihadiste qui prône la guerre sainte de sa version dite « quiétiste », opposée à la violence.

L’écrasante majorité des salafistes ne verse pas dans le terrorisme.

Mais les djihadistes qui visent la France au nom de Daech se revendiquent ouvertement d’une telle idéologie.

« La porosité entre les deux courants est une réalité avérée et l’on constate régulièrement des passages de la catégorie pacifique à l’autre », prévient une récente note du Service central de renseignement territorial (SCRT) que nous avons pu consulter.

Condamnation de la démocratie, de l’égalité des sexes, hostilité face à la musique et la poésie…

Force est de constater que le salafisme défie les lois et les valeurs de la République.

Ce phénomène reste largement minoritaire au sein de l’islam de France (environ 5 % des musulmans fréquentant les lieux de culte selon les policiers spécialisés), mais la mouvance connaît un essor sans précédent.

Prosélytisme actif

Depuis son apparition en France au milieu des années 1990, le salafisme est en forte progression : 5 000 adeptes en 2004, 12 000 en 2010, entre 30 000 et 50 000 aujourd’hui.

Ce grand écart statistique s’explique par une difficulté de comptabilisation.

Beaucoup de femmes et de salafistes éloignés des lieux de culte prient en effet à domicile ou dans des mosquées affiliées à d’autres courants.

Cette influence grandissante -le nombre de lieux de culte salafistes a crû de 170 % entre 2010 et 2016- est surtout perceptible parmi les jeunes générations, souvent converties, et issues des quartiers sensibles, en opposition avec l’islam traditionnel de leurs aînés.

Les services de renseignement notent une corrélation entre les territoires marqués par une forte influence rigoriste et ceux gangrenés par l’économie souterraine, notamment le trafic de stupéfiants.

À l’exception de la Corse, confrontée au passage de prédicateurs itinérants, toutes les régions comptent des salles de prière salafistes.

Des lieux de culte « souvent de proximité […] hébergés dans des appartements, des maisons, d’anciens commerces, des gymnases, voire des garages ou des caves », indique la note des RT.

Précarité et exiguïté peuvent engendrer, les jours de grande affluence, des prières de rue entravant « la circulation automobile » et posant « des problèmes de sécurité », précise le même rapport.

Aujourd’hui, de nombreuses mosquées traditionnelles sont confrontées à un entrisme, parfois violent qui s’exprime par la contestation de la gestion des dirigeants, la remise en cause de l’imam ou la pression sur les fidèles par un prosélytisme actif…

« Ces manœuvres de déstabilisation permettent aux salafistes de s’emparer des lieux de culte à l’occasion des élections destinées au renouvellement des bureaux gestionnaires », relève le document, citant les cas récents de Bollène (Vaucluse), Beaucaire (Gard) ou Toulon (Var).

Des prêches souvent virulents

Leur idéologie s’exprime d’abord au cours des prêches délivrés aux fidèles par les imams de la mouvance.

Des prêches souvent virulents. 

Ici, à Ecquevilly (Yvelines), les pratiquantes non voilées sont, selon le RT, comparées à « des femmes d’un soir, dénuées de toute pudeur, et qui assouvissent le plaisir des loups ».

Là, à Brest (Finistère), on assure aux enfants qu’ils risquent « de se transformer en singe ou en porc » s’ils écoutent de la musique, qualifiée de « diabolique ».

Les prédicateurs salafistes jouent aussi à plein des réseaux sociaux et d’Internet. À l’image justement de Rachid el-Jay, l’imam de la mosquée Sunna de Brest et ses cours d’éducation religieuse sur YouTube.

« À qui on ne doit pas dire bonjour les enfants ? » Lesquels répondent en chœur : « Aux mécréants. »

Face à cette vague salafiste, l’État, garant à la fois de la liberté de conscience et des principes républicains, cherche la riposte.

Fermeture de lieux sensibles, expulsions d’imams, multiplication des contrôles sanitaires…ents successifs durcissent le ton.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/la-republique-face-au-defi-des-salafistes-26-05-2018-7737147.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Armand Lanlignel

Oui au droit du cœur, non au seul droit du sol. Résistance républicaine PACA


16 thoughts on “Salafisme : « le Parisien » ouvre (très légèrement) les yeux …

  1. AvatarSabrauclair

    L’écrasante majorité des nazis vivant en Allemagne ne versait pas dans le crime.

    Mais les criminels nazis qui visaient la France se revendiquaient ouvertement d’une telle idéologie.

    « La porosité entre les deux courants est une réalité avérée et l’on constate régulièrement des passages de la catégorie pacifique à l’autre ».

    Je me suis contenté de remplacer « salafistes » par « nazis » pour montrer la bêtise du propos.

    1. AvatarAdalbert le Grand

      Vous avez raison. C’est en substituant un terme à un autre, en transposant dans un contexte analogue qu’on fait apparaître les sophismes, les paralogismes et autres raisonnements faux, et surtout fallacieux (faux, mais qui peuvent tromper car ils sont en apparence convaincants, ils ont l’air vrai dans un premier temps, il faut une réflexion pour trouver l’erreur qui trompe notre cerveau au jugement très imparfait).

      Dans un deuxième temps, il convient de comprendre le pourquoi du sophisme, qu’est-ce qui amène le sophiste à tenir de faux raisonnements.

      Ici l’auteur veut de toute évidence se tromper lui-même pour se rassurer, et tenter de minimiser, de relativiser le danger salafiste en usant de formules toutes faites, de concepts creux comme le « salafisme quiétiste ».

      Quiétiste, en plus, ça sonne bien, c’est le contraire d’inquiétant, c’est lénifiant et rassurant.

      En réalité, il est tout aussi dangereux. Le salafisme « quiétiste », qui n’existe que dans les mots, sort du même tonneau de pensée frelatée que le fameux islam « modéré ».

      L’emploi de ces qualificatifs trompeurs ressort de la pensée magique (selon laquelle l’esprit et par dérivation les paroles, ou des « passes magiques » dans le vide peuvent agir directement sur la réalité et la transformer) , de l’incantation, du mantra, du wishful thinking (méthode Coué en français).

      Les gens qui vous parlent de quiétisme ou de modération ont furieusement envie voire BESOIN que cela soit vrai, que cela existe, car le cas contraire correspondrait à une réalité trop inquiétante, et entraînerait une dissonance cognitive difficile à supporter. A la réalité telle qu’elle est, ils substituent une illusion, un monde irréel et imaginaire rassurant.

      C’est exactement la teneur globale de cet article. Ou plus exactement, l’auteur commence à se réveiller, à identifier des signes inquiétants, des anomalies à la périphérie de sa représentation idéalisée, mais n’arrive pas encore à quitter son illusion. Il est en phase d’éveil, en train d’émerger de son rêve, mais cherche encore des motifs pour se rassurer à bon compte (c’est marginal, une minorité, seulement en train d’apparaître, etc.).

      Pour la plupart des gens, il est très difficile de changer leur représentation d’une chose (ou d’une personne) une fois qu’il s’en sont construits une. Encore plus lorsque cela rentre en conflit avec des représentations valorisantes de soi-même, genre « je suis de gauche », donc « je suis antiraciste », « je ne peux être d’accord sur rien avec les gens que j’assigne à l’extrême-droite telle que je me la représente »; « je dois aimer les immigrés et être ouvert sur les différences culturelles »,

      Et surtout, « je dois aimer les musulmans, être accueillant avec eux, les trouver sympathiques » [sinon je suis un sale raciste, et je ne veux pas l’être].

      Or cela est incompatible avec le fait de se représenter l’islam comme une idéologie affreuse, criminelle, et sortie du même tonneau que le nazisme. Autant dire « je dois aimer les nazis, je dois aimer Hitler et les accueillir à bras ouverts, les comprendre, etc ». Impensable, au sens propre.

      D’où dissonance, d’où refus d’une vision conforme à la réalité, d’où tentative de se fabriquer une représentation de l’islam différent de ce qu’il est, idéalisée, fantasmatique, aseptisée façon conte de fées. Et perméabilité à toute présentation qui va dans ce sens, la personne est prête à croire tout discours trompeur, séduisant des musulmans qui affirme « l’islam est une religion de paix et d’amour ».

      Si c’était vrai, il n’y aurait pas besoin de le marteler, car cela irait de soi, cela serait automatiquement associé et devenu synonyme. A-t-on besoin de préciser que Gandhi était non-violent? Que les nazis haïssaient les juifs? En vérité, l’islam est une doctrine de terreur, d’oppression, qui fait l’apologie du crime et de l’esclavage, et enfin décervelante et obscurantiste.

  2. AvatarLa moutarde me monte au nez

    Impossible de faire le tri.

    Foutez les tous dehors, Allah reconnaîtra les siens.

  3. Avatarmachinchose

     » entre 30 000 et 50 000 aujourd’hui. »

    allez! ajoutons un zéro a chaque chiffre

    ce sera plus réaliste

    xxxxxxxx

    « Ici, à Ecquevilly (Yvelines), les pratiquantes non voilées sont, selon le RT, comparées à « des femmes d’un soir, dénuées de toute pudeur, et qui assouvissent le plaisir des loups »

    ouais!, je voulais juste vous dire qu il y a 20 ans je travaillais a Morainvilliers, et qu a Ecquevilly, charmant petit village d’ ile de France, il n’ y avait que des Français des vrais…et qu on trouvait dans sa forêt immédiate de beaux cèpes dés le début septembre
    mais que depuis c’est envahi d’ amanites phallophiles et gynéphobes
    ces pouilleux ont une telle trouille de la Femme qu ils tentent de l’ avilir par tous les moyens
    au sens biblique de « aimer » ou « connaitre son épouse », n’ ont ils pas substitué le violent « laboure ta femme comme ton champ… »

    labourer …!! .méprisables individus, encore faut il avoir le bon soc pour sa charrue

    et cette obsession pour le pucelage!! d’ ailleurs ils en en fait une des récompenses du paradis musulman: vous savez, les houris dont l’ hymen se reconstitue chaque fois qu on tire un coup avec….épuisant….
    cette fixation pour la virginité provient de leur histoire, leur soif de propriété, même si elle est volée, pourvu que ça leur appartienne

    des milliers et des milliers se sont fait couilloner le soir de leurs noces laboureuses (mais pas trés amoureuses) par le sang d’ un poulet répandu sur la couche au moment opportun par la « pucelle de la Mecque »

    mais un poulet Hallal, tout de même !! 😆

    1. Avatarfrejusien

       » amanites phallophytes et gynéphobes « , tiens, tiens ! nouvelle espèce ?

      Je me demande s’ils n’ont pas honte , tout simplement, d’être sortis du con d’une femme, ça doit les travailler au corps et à la cervelle

  4. .templier.templier

    MAMADOU CASSAMA….
    c est quand meme une belle performance du malien quand meme si je peus apporter mon témoignage…
    j ai visionner un certain nombre de fois la vidéo…il n
    y a pas de triche.FELICITATIONS BELLE PERFORMANCE….avec moi,pour ce que vous avez fait MONSIEUR MAMADOU CASSANA…JE REGULARISE VOTRE DOSSIER…VOUS NE SEREZ PLUS SANS PAPIER…
    DE LA A VOUS NATURALISER…JE SAIS PAS…PAS DE PRECIPITATIONS.
    FAUDRA VOIR CA AVEC LE TEMPS..
    je suis du batiment….j ai travaillé de nombreuses fois en facades et notamment pour la rénovation de balcons en vernis et lasures…je continue encore…

    il y a eu des fois ou il n y avait d échafaudage d installé….alors je grimpais par les balcons avec les collegues chacun son tour.

    quatre,cinq ou six étages et j ai flippé quelques fois sans aucune sécurité…
    les chantiers de montagne….on ai loin de avoir toujours la sécurité n est ce pas….

    une fois un gars un tombé a la station des saisies…j ai vu la chute….le peintre est mort avant l arrivée des secours…

    ca m a fait beaucoup réfléchir….maintenant pour moi c est terminé ces prises de risques….si je dois travaillé en facades ou sur des balcons;on monte l échafaudage avec tous les éléments sécurisants.
    pour l entreprise pour lequel je bosse…c est a prendre ou a laisser….

    la performance de ce courageux gars n est pas a prendre a la légère non plus….mais combien dans le batiment sur les chantiers de montagnes notamment avons nous prit des risques insensé pour gagner du temps….

    allez voir les charpentiers….les couvreurs…les peintres ….sur les chantiers de montagne ainsi que tous ceux qui travaillent en hauteur et vous m en direz des nouvelles….

    a propos sur le vertical…avez vous deja entendu parler de PATRICK EDLINGER….

    LE ROI …LE MEILLEURE DES MEILLEURES….AU DELA DES CES PERFORMANCES NI DEPASS2ES NI MEME EGALEES….
    JE VOUS LAISSE DECOUVRIR CE DELICE DE LA GRIMPE EN VERTICAL.

    AUCUN PRESIDENT FRANCAIS NE L A JAMAIS RECU A L ELYSEE..
    https://youtu.be/CZlxY5rNGJk?t=5
    .
    MAIS FRANCHEMENT CHAPEAU….JE M INCLINE….

    1. Laurent P.Laurent P.

      En résumé, un immigré (le père du môme) crée un problème exotique (son fils suspendu) qu’un immigré résout (en grimpant pour le sauver).
      Moralité : pas d’immigrés, pas de problèmes exotiques, et donc pas besoin d’un immigré héroïque pour résoudre le problème exotique.
      C’est exactement comme avec les musulmans, pour qui il faut payer des « grands frères », dans les rues, ou des imams, dans les prisons, afin de résoudre les problèmes qu’ils créent.
      Moralité bis : pas de musulmans, pas de problèmes musulmans ni dans les rues ni en prison et donc pas besoin de grands frères musulmans ni d’imams pour résoudre les problèmes musulmans.
      Et puis moi je veux bien qu’on passe une journée à tartiner l’héroïsme d’un noir habile comme un singe (suggestion de couverture pour Valeurs Actuelles, libre de droits !) sur BFM TV mais quand il y a un blanc héroïque de même, là, pas de tartinage d’héroïsme, le blanc peut aller se faire cuire un oeuf, ça dépasse pas les deux lignes en dernière page du canard local.
      Donc il y a DISCRIMINATION en faveur du noir : c’est du racisme.
      Et surtout, si on nous tartine avec les actes héroïques d’un clandestin, il faut DE MÊME nous tartiner avec les actes crapuleux de ces mêmes clandestins, afin que l’on puisse déterminer si les « migrants » sont plutôt majoritairement un bénéfice ou une plaie pour les français. Sauvent-ils plus de vies qu’ils n’en détruisent et pourrissent ? Sans possibilité de faire ce bilan, ce n’est plus du journalisme, c’est de la PROPAGANDE EN FAVEUR DES ENVAHISSEURS.
      Autrement dit, de la collaboration avec l’occupant.
      A une autre époque, ça donnait ça :
      http://museedelaresistanceenligne.org/media8292-iPopulations-abandonnA
      Maintenant les populations sont tout autant abandonnées, il ne reste plus qu’à plagier l’affiche en remplaçant la tête du soldat par celle d’un malien et la dernière ligne par « au migrant musulman » !
      S’il y a un·e dessinateur·rice (c’est vraiment pourri cette orthographe progressiste, comment-vous voulez prononcer ça ?!) pour s’y coller, le parallèle entre les deux versions pourrait s’avérer utile pour faire disjoncter les cerveaux Zantifa.

  5. .templier.templier

    ET PUIS DANS CE MEME REGISTRE IL Y A AUSSI….
    ALAIN ROBERT….ON EN FAIT PAS TOUT UN PLAT….
    https://youtu.be/CZlxY5rNGJk?t=5
    ALORS OUI MOI AUSSI J AURAI PU GRAVIR LES QUATRE ETAGES POUR ALLER CHERCHER L ENFANT….OUI SANS AUCUNE PRETENTION OU ORGUEIL…
    LE PROBLEME POUR MOI MAINTENANT C EST QUE J AURAI MIS TROIS FOPIS PLUS DE TEMPS MINIMUM ET LA….CA AURAI ETE FATAL A L ENFANT…..
    MAIS BRAVO QUAND MEME A MAMADOU….

    1. AvatarRODRIGUE

      Templier,
      Excusez-moi mais quel est le rapport?
      Vous pourriez parler de la religion du melon venu d’Afrique du Nord, vous seriez plus dans le sujet!

    2. Avatarfrejusien

      ET le jeune Marin, qui a eu la cervelle éclatée, par un CPF, a-t-il été reçu à l’Elysée ? a-t-il eu une couverture médiatique ?
      non, il faut un acte spectaculaire pour impressionner ces ruraux naïfs, qui vont gober l’affaire, toute crue, et croire illico que les migrants sont une race supérieure qui ne peut nous apporter que mille bienfaits

  6. Avatarpatrice

    pourquoi a-t-on empêcher ce garçon de crier ALLAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaa~~~~~~~~~~~~~~~~~——————————————————————————–cela aurait fait un apprenti monte en l’air en moins, car je viens d’apprendre que ce jeune branleur venait de l’étage aux dessus de celui d’où il était accroché, à quatre ans ce garçon a un avenir prometteur.

    1. AvatarMachinchose

      @Patrice

      relire mon lien
      en vrai il habite au 6 eme étage, il tombe et se rattrape a la rambarde non du 5 eme, mais du quatrième!!

      quel acrobate, ce mome de 4 ans !!

      rarement vu une histoire aussi abracadabrante

  7. AvatarMarie ange Bouillot

    Ils ouvrent seulement les yeux ces merdias. Non ils se foutent de la g….e des gens. Non seulement ils soutiennent les musulmans’ mais ils sont complices tout comme ce gît.

Comments are closed.