Le « comité adama » en tête de cortège à Paris, contre « le racisme d’Etat »


Le « comité adama » en tête de cortège à Paris, contre « le racisme d’Etat »

Le comité Adama est une association créée en 2016 après la mort d’Adama Traoré, ce délinquant visé entre 2007 et 2016 par 17 procédures, mort pendant qu’il essayait d’échapper aux forces de police. Mort ayant déclenché émeutes, accusations de « violences policières », la routine, quoi.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/01/theo-adama-blagui-netaient-pas-des-heros-mais-des-delinquants-choc-pour-la-bobosphere/

[…]

De son côté, Adama est connu depuis 2007 à travers dix-sept procédures !

[…[…]]

Pas tout à fait le profil de l’enfant de choeur décrit dans les médias. Le jour de sa mort, cela fait seulement un mois qu’Adama est sorti de prison, où il a tout de même été accusé de viol par son codétenu! Ensemble Bagui et Adama auraient été impliqués dans une affaire de recel de bien provenant d’un vol et pour usage de stupéfiant, en 2010. La fratrie Traoré est connue pour être proche des associations SOS Racisme, le Cran ou encore le collectif “Urgence notre police assassine”, très influents dans ces quartiers.

Adama Traoré, au moment de son arrestations, portait sur lui 1 300 euros en liquide et un sachet avec une petite quantité de cannabis. 

[…]

D’après nos informations, un rapport d’autopsie révèle même qu’Adama était sous l’emprise du cannabis lorsqu’il est mort. Contrairement à ce qui a pu être dit, le rapport l’atteste : Adama ne présente aucune trace de violence et les gendarmes ne se sont pas assis sur lui, ce qui aurait pu provoquer une asphyxie, thèse relayée par ses soutiens. Au total, Adama a passé seulement dix minutes entre les mains des gendarmes. Tous les témoins qui ont été entendus sont unanimes : il n’y a eu aucune violence à son encontre et Adama avait du mal à respirer, parvenait difficilement à parler. Ce qui ne l’a pas empêché d’essayer de s’échapper.

[…]

http://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-lautre-verite-sur-laffaire-adama-traore-59738

Voici ces délinquants, soutenant un délinquant, qui sont en tête de cortège d’une manifestation organisée par des syndicats, partis et associations ayant pignon sur rue.

Et que veut le Comité Adama ? Dénoncer « le racisme d’Etat », bien entendu. Et la « gestion coloniale des quartiers ». Ben voyons…

« On veut dire : vous vous mettez derrière nous, vous suivez nos luttes. On va au bout du processus, et on prend le contrôle de la manifestation unitaire, explique au Monde le porte-parole du comité, Youcef Brakni, 32 ans. Ils veulent des ouvriers, et ils regardent ailleurs… Alors on va se mettre devant. On n’a besoin de personne pour parler à notre place. »

L’appel du Comité Adama a été publié le 18 mai sur les réseaux sociaux et rencontre un certain succès. Dans son viseur, les organisations de gauche. « Il est temps d’en finir avec les appels creux à “la convergence des luttes”, peut-on ainsi lire. Nous refusons les injonctions qui sont faites aux mouvements des quartiers populaires de n’aborder que “la question sociale”, avec au passage un refus de considérer le racisme qui structure la société comme participant de cette “question sociale”. (…) On assiste à une véritable gestion coloniale des quartiers qui font face aux violences policières. »

« Il n’y a pas plus politisé que les quartiers populaires »

La publication de cet appel est une sorte de tournant pour le « cortège de tête » − groupe affinitaire réunissant des militants radicaux se réclamant de l’antifascisme, de l’anarchisme ou de l’autonomie, dont certains constituent le black bloc, en raison de leur tenue entièrement noire, masques ou cagoules compris. Cette fois, la seule dimension émeutière veut être dépassée, laissant la place à un message politique et des revendications. Soit une forme plus classique de contestation.

En savoir plus sur https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/05/24/manifestation-du-26-mai-le-comite-adama-s-invite-dans-le-cortege-de-tete_5304112_823448.html 

 

Dans leur texte, les militants du Comité Adama insistent sur les violences policières et le « racisme d’Etat ». Selon eux, la gauche entre dans cette logique « post-coloniale » et fait preuve de paternalisme envers les quartiers populaires, et notamment les musulmans. « Ce n’est pas possible de demander les voix des quartiers et de faire les déclarations comme celles d’Adrien Quatennens (député LFI du Nord) et Jean-Luc Mélenchon sur la militante voilée de l’UNEF, de hurler avec l’extrême droite », résume M. Brakni.

« On a des comptes à demander à la gauche »

L’action antifasciste Paris-Banlieue, proche du Comité Adama, a très rapidement appuyé la démarche. « C’est un événement politique majeur », écrivent les antifascistes franciliens.

Et les Insoumis de leur lécher les babouches :

« J’aurais préféré que l’on discute avec eux pour les intégrer au “cortège des luttes” de la manifestation où ils ont toute leur place », indique Eric Coquerel, député La France insoumise (LFI) de Seine-Saint-Denis qui représentait LFI lors des préparatifs de la manifestation. « Leur engagement montre l’effet d’entraînement autour du 26 mai, veut croire Clémentine Autain, députée du même département. Que des collectifs qui se réclament des quartiers populaires et du combat antiraciste viennent est une belle nouvelle.

 

Le Comité Adama accompagné et suivi par le journaleux dhimmi du Monde, Abel Mestre, qui tweete comme un fou pour défendre et promouvoir ses protégés.C’est de plus en plus un conflit de civilisation, assumé par nos ennemis. Ça va péter…

On sera ravis d’apprendre en passant, sans commentaire ni contre-argumentation du Monde que, en Seine Saint-Denis, les enseignants sont moins formés qu’ailleurs et qu’il y aurait moins de médecins qu’ailleurs :

La jeunesse des banlieues vue comme délinquante… On se demande bien pourquoi.

Elle défile sous la bannière Traoré, nom d’un famille de fieffés délinquants, pour montrer que ce n’est pas le cas.

Comprenne qui pourra…

 

Par ailleurs, La « Marée populaire » a fait plouf… seulement 30 000 manifestants à Paris. La Préfecture dit 21000, la CGT 80 000.

Et il y avait entre 60 et 80 associations, syndicats, partis… qui appelaient à manifester.

Même les gauchistes n’y croient plus et préfèrent regarder TF1 ou aller à la pêche que de crier dans les rues de Paris, plutôt de casser ou se faire casser la figure.

Pourtant, CGT et France insoumise défilaient main dans la main.

Pourtant il y avait les habituels fauteurs de trouble :

La préfecture de police de Paris annonce avoir interpellé trente-neuf personnes samedi. Parmi ces personnes arrêtées, trente-deux personnes l’ont été pour « participation à un groupement constitué en vue de commettre des dégradations ou des violences, port d’armes par destination et rébellion » après des contrôles de police en amont de la manifestation, précise le communiqué.
Toujours selon la préfecture, « sept policiers ont été très légèrement blessés et les dégradations se limitent à une vitrine et deux abribus ».
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


23 thoughts on “Le « comité adama » en tête de cortège à Paris, contre « le racisme d’Etat »

  1. guiĺlotin

    Autre sujet
    Les pro erdokon enlevé la une du point
    Le dictateur erdokon
    Pas de réaction de collomb ni de macron
    Erdokon assassin
    Collomb macron complice

  2. La moutarde me monte au nez

    Et en plus ils se permettent de menacer:
    Banderole : «  sans justice, vous n’aurez pas la paix »
    Mais où va t on?
    C’est quoi la justice qui nous permettrais d’avoir la paix?
    Réhabiliter un délinquant et condamner les autorités et à l’avenir leur laisser faire leurs crimes et délits en fermant les yeux.
    Mais foutez moi ça dehors!

    1. pikachu

      Il disent justice mais ils pensent « punition ».
      Ils veulent que leurs ennemis soient chatiés, même si c’est injuste.
      Ils prétendent parler de justice alors qu’ils ne veulent qu’une vendetta. La loi des cités doit devenir la loi tout court.

      1. Joël

        Ils veulent surtout des indemnités confortables. Mais pour cela, il faut impérativement que les policiers soient déclarés coupables.

  3. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Que les ouvriers, les employés, les syndiqués, les retraités modestes fuient cette Gôche !

    Qu’ils bâtissent d’autres partis qui les défendent vraiment, mais plus ces gens là : les Mélenchon les Coquerel, les Autain !

    Cette Gôche est devenue leur pire ennemie : elle leur a substitué la racaille, la voyoucratie.

  4. conan

    Il faut virer tous ces parasites !
    On ne veut pas de leur dictature des cancres, des fraudeurs-branleurs et des gangsters !
    On va les ramener dans leurs shit-holes countries !

  5. Laurent PLaurent P

    Et pour la bonne bouche, voilà que la sœur d’Adama Traoré à déclaré lors de cette manif :
    « En Afrique, ils vont renverser le président, ils renversent le palais, ils rentrent dans le palais, ça se passe comme ça en Afrique, pourquoi ça devrait pas se passer comme ça en France »
    Source vidéo : http://www.fdesouche.com/1012379-assa-traore-en-afrique-ils-vont-renverser-le-president-ils-renversent-le-palais-pourquoi-ca-devrait-pas-se-passer-comme-ca-en-france
    Comment dire…
    Peut-être parce qu’en France on n’est pas encore sous-développés comme en Afrique ?
    Peut-être parce que la France ne ressemble pas à son quartier tout pourri par ses frères et autres racailles semblables ?

    1. Amélie Poulain

      En fin de compte on se dit que tous ces gens sont venus en France pour dupliquer la vie qu’ils ont dans leur pays mais avec des avantages qu’ils n’ont pas là-bas.

      Finalement, savent-ils ce que c’est que respecter la Loi ? Quelle Loi ? Il faudrait que cela ait du sens pour eux or ils ont de gros problème à penser ce qui est « limite » apparemment, c’est très flou dans leur tête.

      Pour eux, c’est normal d’agir comme cela (chaque culture a ses propres seuils de tolérance et de violence),

      Ils sont à mille lieux de notre façon de voir et de penser, et cela, les politiques ne le comprennent pas ou pour certains, refusent de le comprendre, cela remettrait trop en question leur idéologie et serait trop compliqué.

      Il y en a marre de supporter tout cela, tous ces gens que les médias (sens général du terme) mettent en avant, notre France est bien mal en point.

      1. Machinchose

        bien dit et pensé Amélie ! 😆

        ils veulent dupliquer la vie de leurs pays de merde (Afrique, largement en tête) mais tout le pognon, aides allocs en plus

        maudits crevards!

        et cacahuète sur le Ti bou dienne

        «  » » » » » » » » Paris : le collectif Adama Traoré incite à la haine du Juif en France en plein Paris : “Nous sommes tous des enfants de Gaza” » » » » » » » » »

        hé oui, bande d’ enculés infects, vous oubliez d’ être des enfants de Syrie (35.000 mômes tués depuis 6 ans) ou d’ Iraq, ou du Kurdistan,
        on ne marche plus, parce qu on a fini (de^puis longtemps) par comprendre que lorsque des arabes tuent des millions d’ arabes, vous n’ en avez rien a branler

        mais dés que LE pays juif abat 65 terroristes, pour défendre ses frontières vous couinez comme les cafards que vous êtes

        pour ça, les 58 poubelles qui vous abritent , vous savez oublier ces méfaits

        vous finirez dans la gigantesque benne a ordures de l’ histoire, mon souhait le plus cher , vous voir TOUS obligés d’ y retourner et votre départ sera le signe de la dépollution que nous attendons tous les Patriotes

        ceux qui veulent une  » MAKE FRANCE GREAT AGAIN »

        ce genre d’ « invités » envahissant me rappelle les Turcs qui s’ abattirent sur le Maghreb au temps des frères Barberousse
        faudra que je pnse a vous faire un topo la dessus

        Ha! eux, les Turcs, ils savaient « causer  » aux Arabes, du Levant comme du Ponant

        a coups de grosse triques et de gourdins !! 😆

        Paris : le collectif Adama Traoré incite à la haine du Juif en France en plein Paris : “Nous sommes tous des enfants de Gaza”

  6. Massilia

    http://www.fdesouche.com/1012299-orleans-une-femme-poignardee

    http://www.fdesouche.com/1011715-dechainement-de-violence-a-lille-un-pere-de-famille-lynche-devant-ses-enfants-par-une-vingtaine-de-jeunes-pour-setre-oppose-a-un-rodeo-une-femme-tabassee-dautres-passants-voles-ou-agresses
    La France apaisée

    http://www.fdesouche.com/1012385-albi-81-une-centaine-de-jeunes-attaque-les-policiers-cocktail-molotov-caillassage-incendies-de-poubelles-voitures-brulees

    http://www.fdesouche.com/1011955-avignon84-des-partisans-du-president-turc-erdogan-font-retirer-dun-kiosque-la-couverture-du-journal-le-point-titrant-le-dictateur
    http://www.fdesouche.com/1012353-21-mois-de-prison-pour-des-coups-sur-sa-compagne-enceinte

    Humour de l’ONU

    http://www.fdesouche.com/1012279-france-etat-durgence-lonu-inquiete-que-la-communaute-musulmane-ait-ete-principalement-visee

  7. Catherine Terrillon

    Tous ces contestataires devraient avouer ce qu’ils pensent vraiment : ils aimeraient vivre dans leur communauté, en dehors de la société, selon leur religion, moeurs et coutumes, ils ne seront jamais contents de la France et passeront leur temps à réclamer toujours plus d' »accomodements raisonnables ». Ils se poseront toujours en victimes, quoi qu’on fasse pour eux. Il faudra bien un jour qu’ils avouent qu’ils ne veulent pas s’intégrer. Les asiatiques (entre autres), ne passent pas leur temps à se victimiser : ils s’intègrent et bizarrement on n’entend jamais parler d’eux. C’est un problème religieux et culturel presque insoluble.

  8. Claude

    Le souffreteux qui sert de ministre de l’intérieur Collomb s’est laissé aller sur les black blocks et en parlant des manifestants lambda non violents,selon lui il faudrait que les personnes qui veulent exprimer leur opinion puissent s’opposer aux casseurs et ensuite il a appelé les manifestants à ne pas être complices de ce qui se passe par leur passivité ! en somme se faire casser la gueuler!

  9. Dom

    Notre pays tombe en lambeau, La loi est bafouée, les politiques ne respectent plus rien,(d’ailleurs, ils ne se respectent pas eux même). Nous ne sommes plus dans un état de droit et de respect. Quelle pays pour nos enfants ? en tout cas, rien à voir avec un pays où il fait bon vivre

Comments are closed.