J’adore Israël, mais je n’aimerais pas y vivre


J’adore Israël, mais je n’aimerais pas y vivre

Illustration : Jérusalem vu depuis le Mont des Oliviers. Au premier plan, des tombes juives remontant pour certaines à plus de 2000 ans ( qui a dit que les Juifs n’étaient pas sur une terre ancestrale ? ). On voit également le dôme du Rocher avec l’esplanade des mosquées et la mosquée al-Aqsa construite au-dessus du premier temple, le temple de Salomon ( dixième siècle avant J.C), ainsi que le second ( VIème siècle avant J.C) et détruit par Titus en 70.  Quelles ordures, construire leur fichue mosquée sur le lieu saint juif, en inventant un passage de Mahomet à cet endroit… Mahomet-Attila, même combat.

De retour de 12 jours heureux passés en Israël, nous sommes bien sûr, interrogés par les amis : vous avez aimé Israël, c’est peu de le dire, vous n’êtes pas tentés d’aller vous y installer ? Vous n’êtes pas tentés de fuir la France de Macron et de Tubiana, la France qui offre des ponts d’or aux Lasfar, Oubrou et autres Belattar et vous menace ?

Question intéressante, à laquelle il m’a fallu réfléchir longtemps, tant la réponse n’est pas évidente.

Pas évidente parce que j’ai aimé tant de choses au pays d’Israël, et parce que j’aime tant notre belle terre de France, notre langue, notre mode de vie, nos valeurs, notre histoire…

Les arguments en faveur d’Israël :

Le dynamisme, l’Etat au service de ses administrés, la sécurité, enjeu majeur pour le gouvernement, le terrorisme pris en compte au point qu’une loi oblige chaque nouvel appartement, chaque nouvelle maison… à avoir une pièce entièrement blindée, permettant de résister de longues heures aux intrusions. La structure centrale des immeubles en béton armé, afin de résister aux éventuels tirs de missile : à chaque alerte ( on n’en a pas eu pendant notre séjour ) les habitants ont quelques dizaines de secondes pour quitter leur appartement et se réfugier dans les escaliers où ils sont en sécurité. Et on ne parlera pas de la présence de forces de police et armées, mêlées à la population, l’arme à la main. Les réservistes se promenant eux aussi avec leur arme. Immense sentiment de sécurité dans un pays en guerre, quel paradoxe !

L’inventivité, l’ingéniosité de ce peuple qui a réussi à faire d’un désert un des pays les plus avancés de la planète, à l’avant-garde des recherches scientifiques, riche en prix Nobel… Chapeau.

Le patriotisme, la joie de vivre, une telle confiance en l’avenir que les familles avec 3 ou 4 enfants sont plus que nombreuses.

Un pays riche en histoire, en mythes, en architecture et lieux naturels exceptionnels. On en a plein les mirettes, on s’y sent bien, on s’y sent chez soi, même si on est athée, car aux sources d’une partie de notre civilisation, avec l’Ancien Testament et le Nouveau. Quoi de plus universel que les 10 commandements, qui viennent compléter nos sources, nos origines à nous, l’antiquité grecque, avec un Socrate ou un Eschyle, par exemple ?

Bref, énormément d’atouts. Mais est-ce que moi, française laïque et républicaine j’aurais envie d’y vivre toute l’année ? Non

Certes l’Orient n’est pas ma tasse de thé, d’une façon générale, nourriture, mode de vie, bruit, chaleur intense… ce n’est pas moi, ce n’est pas chez moi. Certes vivre en pays étranger, renoncer au français et aux délices de la communication dans sa langue, ce serait très difficile.  Mais ce n’est pas l’essentiel.

Il est en Israël quelques points qui me dérangeraient trop si je devais en faire mon pays. Parce que mes référents, mes habitudes, ma vision du monde… sont français.

Il me semble par exemple aberrant qu’il n’y ait pas de transport public pendant 24 heures, shabat ou jours fériés oblige. C’est l’habitude en Israël et cela me semble saugrenu et même inacceptable pour deux raisons. La première est la notion de service public, les transports, pour nous, c’est un service public et on ne comprendrait pas, en France, que les trains ne roulent pas le dimanche, le jour de Pâques ou le 14 juillet.  La seconde est que, bien qu’il y ait en Israël de nombreux juifs athées, l’Etat n’est pas laïque mais applique les règles religieuses des croyants… Pour nous, Français, c’est du communautarisme, c’est impensable. Et si nous nous battons si fort contre l’islamisation de notre pays, c’est aussi parce que nous ne voulons pas que le ramadan soit imposé à tous, avec le voile, les salles  de prières et le halal. Liste non limitative. Nous voyons trop sur quel terrain glissant les différents gouvernements qui se sont succédés à la tête de notre pays nous entraînent… Des exceptions le vendredi pour les musulmans mais de moins en moins de respect du repos sacré du dimanche. Les Juifs ont raison de préserver un jour particulier, avec les commerces fermés, pour que les familles se retrouvent, pour reprendre des forces et du courage pour ensuite. Mais la notion de services publics, à mes yeux, devraient dépasser les simples services d’urgence que sont les hôpitaux et la police.  De la même façon, la généralisation du casher à toute l’alimentation me paraît insupportable. A Rome je vis comme les Romains. Je l’accepte en terre israélienne parce que je suis chez eux, mais je n’aimerais pas devoir m’y plier toute l’année et devoir aller dans le quartier russe ou les commerçants russes pour pouvoir trouver du porc, par exemple.

Par ailleurs, quelle horreur de subir l’appel du muezzin ici et là, à côté de la belle citadelle de Saint-Jean d’Âcre, à Jérusalem même, à côté de la porte des Lions, qui mène au Mont des Oliviers….  Insupportable. Abominable. Il semble que les malheureux Israéliens n’aient pas le choix, qu’ils aient reçu l’autorisation de créer Israël à condition de respecter les us et coutumes, traditions et religions des autres habitants… Dur, dur. Une loi serait, paraît-il, en préparation, qui obligerait le chant du muezzin à baisser d’un octave. Gageons que, si elle est votée un jour, ce sera encore un prétexte d’intifada et de martyrs désireux de régler son compte au pays juif…

Enfin, pour la première fois de ma vie, un homme a refusé de me serrer la main, sous prétexte que je suis une femme. Il y a en Israël un certain nombre de juifs orthodoxes, on les reconnaît à leur chapeau, leur complet noir, les tsitsit pendant à la ceinture,

à leurs femmes qui portent toujours un bonnet sur la tête et et jupe au-dessous du genou et bas opaques, malgré la chaleur. Ces femmes sont souvent accompagnées de poussettes et nombre d’enfants, ils sont très prolifiques, ce qu’on ne leur reprochera pas, il en va de la survie d’Israël.

Charmants, comme la plupart de tous les Juifs que nous avons rencontrés, ils discutent facilement, vous aident si vous êtes perdus, avec une grande gentillesse. Après un échange, une fois, j’ai tendu la main naturellement au délicieux vieillard avec qui nous discutions depuis un bon moment. Il s’est reculé en m’expliquant qu’il vénérait tellement les femmes, qu’il avait tellement de respect pour ces créatures qu’il mettait au-dessus de lui qu’il ne pouvait pas les toucher. Taratata, lui ai-je dit, vous m’insultez, c’est inacceptable…

Certes, il s’agit d’une minorité. Certes, je n’ai jamais rencontré ce problème avec aucun Juif, en France ou en Israël, mais ça existe. Et c’est, sinon considéré comme normal du moins accepté. Cela va si loin que des quartiers entiers où habitent les orthodoxes sont, de fait, déconseillés aux touristes en mini-jupe, shorts ou décolletés… Non qu’ils risquent de se faire agresser, on ne mange pas de ce pain-là chez les Juifs, mais afin de ne pas les choquer inutilement. Bref, un communautarisme qui nous choque, nous, les laïques, et qui ressemble à la laïcité anglo-saxonne que nous refusons résolument.

Parce que, c’est au nom de ce communautarisme, de cette prétendue tolérance, que l’on voudrait nous faire accepter l’islam, ses ghettos et mosquées…

Le parallèle s’arrête là bien sûr, parce que ces Juifs orthodoxes ne demandent rien, n’imposent rien, n’agressent personne, ils vivent dans la ville avec toutes les confessions, sans chercher à imposer par la terreur, la violence, le chantage… leur mode de vie. Il n’empêche que, pour nous, Français, c’est choquant, c’est gênant.

C’est à cause de tous ces éléments mis bout à bout que je ne me sentirais pas chez moi en Israël, malgré tout. Hélas. J’aime trop la France, j’apprécie trop ce qu’elle nous apporte d’unique et de précieux  pour pouvoir vivre là où c’est différent…

Hélas. J’aimerais tant savoir qu’il existe quelque part une autre France perpétuant non seulement nos valeurs mais notre mode de vie et, surtout, LA laïcité, la laïcité à la française.

Et c’est pour cela que je continue à combattre l’islamisation de la France, mais chacun l’avait compris depuis longtemps.

J’avoue cependant que si j’étais juive, même athée, ayant 20 ans et l’intention d’avoir des enfants, je ferais mon alya pour aller vivre en Israël, afin de donner à mes enfants la chance de recevoir une véritable éducation-instruction, de vivre dans un pays dynamique et fier de ses racines, de ses valeurs, de ne pas avoir peur d’être juif, de ne pas trembler et devoir fuir devant l’antisémitisme musulman qui se développe en France…

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


35 thoughts on “J’adore Israël, mais je n’aimerais pas y vivre

  1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Avez-vous rencontré des juifs d’origine française qui ont fait leur alya ?
    J’ai lu que certains juifs immigrés en Israël reviennent en France.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Oui beaucoup, certains l’ayant faite il y a 20 ans, d’autres il y en a 7 ou 8, d’autres plus récemment, notamment un jeune de 18 ans qui vient de s’installer et fait son service militaire.. il s’est senti obligé de partir….

      1. Machinchose

        dans nos deux familles ils en sont a la troisième génération, le dernier arrivé est un bébé
        le couple « fondateur » a quitté l’ algérie en 1961…..toujours bon pied bon oeuil avec une petite trentaine de descendants habitant 😆 habitant a 8 km de la « Palestine », sur la bande de terre qui va de Nathanya a Naplouse

        en attendant que les squatters dégagent de Samarie….

      2. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        J’ai lu que certains même beaucoup repartaient en France, ce qui a été démenti par Benjamin Netanyahou.
        Qu’en est-il vraiment ?

        1. AntiislamAntiislam

          Bonjour,

          Il y a une partie des émigrés juifs qui reviennent d’Israël en France.

          Je crois que le taux de retour en France est même assez important …

          1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

            Je me rends compte en répondant sur le site de Robert Spencer que les américains sont certainement plus religieux que nous. Je leur réponds qu’en France nous apprécions surtout la philosophie, car nous avons expérimenté le totalitarisme religieux avec ses conséquences dramatiques. Je pense qu’un français juif ou non ne peut qu’avoir des difficultés à s’intégrer dans un état religieux.

    2. pikachu

      Oui, beaucoup reviennent, la vie est malgré tout très dure en Israel. Economiquement d’abord, un français qui migre en Israel fait un sacrifice en terme de pouvoir d’achat et c’est très souvent une litote. Alors plutôt que de sombrer dans la pauvreté, beaucoup reviennent.
      Ensuite, culturellement, une certaine mentalité israélienne est assez difficile à supporter pour un européen.
      Enfin, cela peut sembler étrange, mais Israël oscille entre deux axes, l’israélianitude, et la judéité.
      Si on demande à un Juif israélien quelle est son identité, 1réponse sur deux est : « je suis Israélien », l’autre étant « je suis Juif ».
      C’est assez compliqué, mais quelque part, l’israélianité est un projet alternatif pour le peuple juif, qui est une fracture réelle (on est israélien par nationalité, alors qu’on est Juif par naissance) tout en étant aussi une évidence pour un Juif (la terre d’Israel (et non pas l’Etat) étant la terre héritée de ses ancêtres).

      Pour mettre ça au clair, il faudrait faire un développement qui n’a pas sa place ici, mais à la base, disons que la définition identitaire des Juifs (par matrilinéarité ou conversion) est opposée à la définition nationaliste (communauté de terre, de peuple et de langue) héritée du 19ème siècle : le sionisme politique s’inscrivant dans la deuxième catégorie.

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        Je pense que l’antisémitisme n’encourage pas les juifs à rester dans des pays oú ils sont présents depuis l’antiquité. Cependant c’est un peuple qui a toujours émigré et cela bien avant la prise de Jérusalem par Titus.

  2. Machinchose

    Chère Christine, je trouve che vous une partie des raisons qui sont également miennes
    et a mon âge….je ne me vois pas acheter un appart pour y aller 4 fois l’ année y passer 3 smaines
    je ne parle pas l’ hébreu et ……et………..trop pétri de « francéité » dans tous les domaines, je dis bien tous…..peut etre trop d’ ailleurs….
    je sais que j’ habite le plus beau pays du monde et que mes potes sont autant l’ homme de Tautavel, que Bobi chez Giono, que j’ ai tout chez moi….Montagne, Plaines, campagne,caussses, calanques et cotes atlantiques, Bretagne et Limousin, pêche en mer ou dans nos torrents savoyards, choucroute ou potée, garbure ou navettes…la plus belle littérature, les plus beaux musées etc etc …..et que je ne veux pas voir disparaitre ce trésor!

    tenez, l’ aimable hypocrite qui tape dans le dos Bibi, il envisagerait cette imbécilité, comme le relate un « journal » algérien…..

    https://observalgerie.com/actualite-algerie/politique/diplomatie/annonce-emmanuel-macron-62-tonnes-dor-a-restituer-a-lalgerie/

    je vais lui demander de récupérer de chez le Vatican les tonnes d’ or que les Romains ont volé a mes ancêtres !! 😆

    PS: je suis sur que vous avez oublié de me rapporter les deux kgs de cerises de Bassan (Bachane dans la bible et Golan de nos jours)que je vous demandais 😆

    y avez vous gouté au moins ?

    ah! oui! autre chose, pratiquement partager ce pays et y cotoyer les presque deux millions dee « kivoussavé » , qui bénéficient de TOUs les avantages de citoyens israéliens, trop difficile
    j’ ai ça a la maison….non…merci….
    le jour ou Israel cessera cette frilosité, ce « kesskon va penser de nous »…..je serais depuis longtemps retourné a la poussière

    ces félons ont osé faire ds manifs a Haiffa contre Tsahal pour Gaza

    ils sont 22%!! exactement comme chez nous….mais la bas, au moins y en a pas dans l’ armée , la police je ne sais pas

    ces indésirables complts ont 58 pays, mais ils ont jeté leur dévolu sur les nations heureuses, pour les ruiner

    et en faire les pays de merde d’ ou ils viennent
    bon retour parmi nous 😆

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci cher Machinchose nous sommes bien d’accord sur l’essentiel en effet, désolée pour les cerises, elles n’auraientpas supporté le voyage 😉

    2. Yann Kempenich

      « Je ne parle pas l’hébreu ». Alors là, je ne vous crois pas !

      Chabat chalom vé mébourakh

      1. Machinchose

        C’ est de l’ Araméen antique,dit  » Tafsir » encore usité du coté de Belleville, mais en train d’ être supplanté par l’ invasion d’un nouveau sabir, se prétendant arabico, sans Thé….. a la mentherie

        bon! allez Yann, je vous avoue une petite centaine de mots ,liturgiques en général 😆

        ma découverte la plus étonnante ce fut en lisant le premier texte du Pentateuque, Bérechit, (la genèse) dans la page de traduction en Français, cette phrase

        « vé timalat Ha aretz bé Hamas » : « et la Terre se remplit d’ iniquité »

        hahaha! ainsi je découvrais que le mot Hamas , en hébreu signifie « iniquité »

        époustouflant, non ??

        1. AntiislamAntiislam

          Bonjour,

          Jolie découverte !

          J’avais déjà entendu cette remarque d’ailleurs par G.E. Sarfati, je crois …

    3. Joël

      J’ai lu l’article en lien (et les commentaires éloquents, lol) L’auteur oublie juste un détail, c’est qu’à l’époque où soi-disant Charles X aurait pillé le trésor, l’Algérie n’existait pas et n’était qu’un repaire de pirates turcs. Et comme le dit fort justement un commentateur, il n’a pas pillé, il n’a fait que récupérer les rançons payées pour libérer les milliers d’esclaves européens hommes, femmes, enfants, du moins ceux que l’on a pu retrouver vivants.

  3. Dédénembrouillepas

    Ah ! les appels du muezzin ? Non merci ! Idem
    Mon épouse aime beaucoup Israël, sans doute pas du tout pour les mêmes raisons qu’évoquées ci au-dessus…mais pour marcher sur les pas du Christ !
    Ma belle mère s’y est rendue cette année, heureuse , également…
    Bref à il y a une certaine unanimité…mais…

  4. Stephane

    Bon en clair Christine, vous êtes une gauloise !
    Vous êtes plus proche de la dame de Vix que de Cléopâtre…..

    1. Machinchose

      salut Claude,

      normal! ce sont des hechienniens………..qui ,comme toujours, réclament le bien des autres

      bof! les échiens aboient et le Dar a vannes passe

  5. maury

    Chère Christine merci pour votre commentaire !Je ne suis pas juive(du moins je ne pense pas) bien que j’ai des ancêtres juifs par alliance que j’ai pu constater dans ma généalogie! » Petite j’aurais voulu vivre dans un kibboutz » .Je pense que c’est grâce à son courage et religiosité, que ce peuple a pu traverser les siècles, malgré les pogromes et persécutions, !!ils ont toujours dû recommencer à zéro , et toujours plus ingénieux,toujours plus forts en faisant fructifier le pays d’accueil.Pour moi la France que j’aime ne sera plus ma France lorsque le dernier juif sera parti comme dans certains pays d’Europe!Si ce petit Pays si ingénieux nommé Israël comme le père des 12 tribus,n’avait pas gardé,malgré toute cette horreur, la confiance et la foi en son D.eu et notre Dieu , entouré d’ennemis, sans compter ceux nichés en Occident; il n’aurait pas pu résister!!ET NOUS, ALLONS NOUS RELEVER LA TÊTE POUR SAUVER CE BEAU PAYS QU ON NOUS A LÉGUÉ???

  6. Nila

    Ce que j’admire chez Christine (outre sa belle plume et son érudition), c’est sa grande sincérité et sa franchise désarmante..
    La liberté faite Femme.. =)

  7. Jean-Paul Saint-Marc

    Les orthodoxes juifs, sont-ils maintenant tenus de faire leur service militaire ?

  8. Marinette

    Poser une telle question « aimeriez-vous vivre en Israël » à des non-juifs après un séjour de 12 jours est ……surprenant !

    Quel que soit le pays choisi pour émigrer : il y a toujours des retours. je connais des Français n’ayant pas supporté l’hiver canadien, pas supporté de passer par une infirmière pour avoir le droit d’aller voir un toubib, un stomato, un gynéco 6 mois plus tard.

    Israël, comme le Canada et autres pays anglophones, n’est pas un pays d’assistanat comme la France.

    Certain que les braillements des muezzins sont insupportables. Sûr que ce pays n’est pas « parfait » mais il n’y a pas de pays parfait.

    Je suis sans religion (ce n’est pas mon choix, c’est le hasard). Je comprends que Shabbat n’est pas facile à vivre pour le touriste non préparé mais la fin de Shabbat est à chaque fois une émotion : voir la vie reprendre intensément après une longue sieste. C’est un moment magique pour qui prend le temps de saisir ce moment.

    Le manque de cochon ne me manque pas. La vue des porcheries-usines de Bretagne m’a définitivement dégoutée de cette viande. Il n’y a que la charcuterie basque qui a ma faveur.

    Contrairement à mon pote Machinchose, j’aime la décontraction israélienne.
    Mes contacts avec les Juifs religieux ont toujours été faciles. Il suffit de ne pas aller en short à Mea Shearim 😆

    Le fait d’y avoir vécu pratiquement une année étant jeune a sûrement facilité ma réceptivité aux us et coutumes israèliens.

    1. Machinchose

      « Certain que les braillements des muezzins sont insupportables.  »

      longtemps j’ ai cru qu une abla(sion) des cordes vocales du braillard ferait l’ affaire
      naïf!

      ils ont profité d’ une invention (electricité) et d’ engins qu ils n’ auraient jamais découvert de par eux m^mes, pour faire chier le monde

  9. franck

    bonjour Chistine et bon retour chez vous ,
    ok les transports en commun c un peu embetant qu il ne fonctionnent pas le shabat ,mais il y a ,les monit shirut intervilles
    c set a dire des gros taxi de 11 personnes qui vont d une ville a une autre et les prix reste dans l ordre des tarifs des socitees de transports en commun.
    concernant les religieux ,ils sont dans leurs qurtiers et detrompez vous ils sont un enorme levier afin de faire chanter les politiques dans leurs sens .
    en deux mots ils ont un gros poid electoral .
    nous mangeons tout de meme bien et sainement ,vous avez des cuisines d europe ,d amerique du sud,d asie ,d afrique ,d orient ,
    des 4 coins de la terre et a Tel Aviv vous trouvez enormement de table ou casher ne veux rien dire .
    un restaurant ouvert le shabat ne peut etre casher
    a Yafo le samedi chez les poissoniers vous trouvez toutes sortes de crustaces
    mais il est vrai que si vous desirez du porc il n y en a que chez les russes.
    mais vous en trouvez donc il est vrai que c est un pays ou la religion juive se ressent chaque jours de la semaine et a chaque endroit du pays ,mais il n empeche et cela est tout en notre honneur, vous avez disponibilitees a tout.casher ou pas .il y a certain endroit en france ou il est deconseille de vendre du porc,ben ici non en israel les russes ouvrent leurs magasins ou bon leurs semblent et personne n y trouve d inconvenient
    il est claire qu il faudrait etre debile d ouvrir un magasin de porc chez les religieux ou dans un village arabe mais dans des quartiers de jerusalem ou il y a une forte population russe et egalement religieux traditionaliste ligth il y a des magasins non casher .

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci Franck, je pense que chacun a compris mon admiration pour Israël et les petites choses qui font que je ne peux pas m’y sentir comme en France.

  10. Chamver

    En quelques jours il est difficile en touriste de se faire une idée d’Israel.En Israel on dit il y a toutes sortes de poissons dans la mer.On ne peut pas comparer T.A avec Jérusalem?ni Haifa avec T.A .La galilée avec le sud etc…..Essayez de circuler le schabbat en voiture à travers le pays,les encombrement sont monstres,vous avez des supermarchés ouvert 24/24 h tous les jours de la semaine,vous voulez ne pas manger kascher allez au souk Akarmel à T.A et vous acheterez du porc ainsi que de la viande non kascher.La gauche c’est le materialisme ,la pensée est dirigée par l’homme et non par Dieu,si nous condamnons les juifs religieux politiquement,car nous sommes pour une séparation de la religion avec l’état ,nous condamnons fermement l’Islam et le coran.Une poignée de représentants fascisant se prétendent de la gauche en étant anti-marxiste et anti matérialiste quand il s’agit de l’Islam.Ils disposent de beaucoup de moyens financiers comme dans le monde occidental,c’est une bonne affaire pour eux.

  11. bm77

    C’est lorsque l’on s’éloigne de son pays que l’on a le mal du pays même si aujourd’hui il me semble qu’il y a un malaise.
    Des tas de gens ont l’idée incongrue de vouloir partir du plus beau pays du monde.
    Pourquoi ? Parce que l’on prend les Français pour des cons et tout ce qu’ils ont construit pour de la m..de!
    On veut lui appliquer un système à l’anglo- saxonne et lui imposer des populations qui pourrait rendre le Français plus malléable.
    Quand on prend la France pour un grand laboratoire à idéologies fumeuses, et ses habitants pour des cobayes, ils se transforment en fait en rats qui veulent quitter le navire;

  12. conan

    J’ai trouvé le commentaire de Christine très émouvant, tout en rendant bien l’impression que j’ai de ce peuple auquel j’aurais été fier d’appartenir, surtout en Juin 1967, lors de la guerre des 6 jours !
    De même que les commentaires de machinchose et des autres …
    Puissent ces gens continuer à vivre heureux !….
    Ne pas renoncer à continuer d’être ce que nous sommes !
    Quel bel exemple ils représentent pour nous tous !

  13. Grain de riz

    Lors du Shabat les Israéliens vivent au ralenti,et les transports sont reduits. Cela peut paraitre ennuyeux,mais,meme si je ne suis pas juif,je trouve cela positif.Cela répond à une nécessité qu’il y a de casser regulierement le rythme de vie.Il est important que l’on ne vive pas,tous les jours de l’année,de la même façon,il faut casser régulièrement la monotonie de la vie quotidienne.Cette rupture peut prendre diverses formes,vacances annuelles,dimanches et jours fériés,fêtes locales comme par exemple la feria de Nîmes et d’autres fêtes locales.Cela permet plusieurs choses positives,la réunion des familles,un côté culturel et identitaire,des activités que l’on ne fait pas les autres jours,un repos. En France on peut constater que,progressivement,les dimanches et fériés sont menacés.C’est extrêmement grave.La banalisation des dimanches et fériés entraînerait un ennui profond des gens,et une baisse de productivite,et par la suite,cela ferait de la place pour d’autres fêtes ….

  14. Amélie Poulain

    « C’est extrêmement grave.La banalisation des dimanches et fériés entraînerait un ennui profond des gens,et une baisse de productivite,et par la suite,cela ferait de la place pour d’autres fêtes …. »

    Je suis parfaitement en accord avec vous, mais les gens ne disent rien…

    J’ai été étonnée de constater que quand je parlais de l’ineptie d’enlever un deuxième jour férié pour « les personnes âgées », les personnes semblaient trouver cela normal ou tout au moins ne ripostaient pas.

Comments are closed.