Israël veut-il vraiment vaincre ?


Israël veut-il vraiment vaincre ?

Illustration : « David et Goliath » par Anton Robert Leinweber

 

Il me faut faire une différence entre l’action résolue, déterminée et efficace d’Israël contre les ennemis extérieurs et la « timidité », la « retenue » de ses actions lorsqu’il s’agit des « Palestiniens ».

Dans le 1er cas on peut citer la destruction du réacteur Osirak en Irak, d’un réacteur nucléaire en Syrie, la guerre de 1967 ou les récentes destructions des missiles iraniens en Syrie : un sans-fautes dans les décisions et l’exécution…

Dans le 2ème cas j’ai à ce jour 122 exemples de réactions « timides », « hésitantes » ou « restreintes », bref des reculades de la part d’Israël.

Je n’en citerai que quelques-unes, à titre d’exemples :

 

1) L’affaire des portiques du Mont du Temple

Après le meurtre de deux gardes sur le Mont du Temple, Israël installe des portiques détecteurs de métaux. Les « Palestiniens » manifestent, Israël recule et les enlève, soi-disant pour installer des appareils ultra-sophistiqués qui n’ont jamais vu le jour. Message reçu par les « Palestiniens » : « Lorsque nous hurlons et manifestons les yahoudis reculent. Continuons et nous reprendrons toutes nos terres de Palestine » (Temple Mount metal detectors for Jews only ? – Arutz7 du 11/3/2018)

 

2) L’affaire des tunnels du Hamas

Israël fournit des dizaines de milliers de tonnes de matériaux à Gaza pour sa reconstruction. Le Hamas construit avec cela des tunnels de la terreur. Le Ministère de la Défense Israélien dépense alors des milliards de shekels pour développer des moyens de destruction de ces tunnels bâtis avec les matériaux de construction fournis par Israël. De la folie pure ! (Ynet du 13/4/2018)

 

3) Depuis des semaines des manifestations pour « La marche du retour » ont lieu chaque vendredi alors qu’une incursion militaire suffirait à disperser et détruire les camps de toile et les manifestations.

« L’État hébreu se prépare à des émeutes massives et de violents heurts le long de la frontière avec la bande de Gaza, alors que des manifestations palestiniennes de grande envergure sont attendues lundi. Le Hamas prévoit de faire un massacre en Israël », a ajouté Tsahal. Plus de 100.000 – potentiellement 200.000- émeutiers palestiniens seraient attendus, a rapporté le Times of Israël. (i24news du 14/5/18)

 

Israël ne sait-il plus comment défendre ses frontières et établir un no man’s land ?

 « The question asked by DEBKAfile’s military sources is this: Why does Israel put up with this untenable situation? Why don’t the troops cross into the Gaza Strip and, at the very least, pull down the tent encampments Hamas has set up for mass protesters to cover its terrorist assaults? Why is the Israeli military held back from preempting those assaults while still in preparation, or striking deep at sensitive Hamas military targets? Must the IDF stand guard on the border until mid-May without grabbing the initiative from these Palestinian extremists?
Israel’s military chiefs may be trying to tell Hamas that if it holds back from striking inside Israel, the IDF will respect the same rule with regard to the Gaza Strip. However, the message getting across to the rulers of Gaza is that they can carry on with their campaign of violent pressure on the border, in the certainty that the IDF will not initiate any action to stop it. The Israeli military must therefore take action to correct this impression before the Gaza border duel gets out of hand. » (https://www.debka.com/du 6/3/2018)

 

4) L’Autorité palestinienne continue à payer les terroristes arrêtes ou tués ainsi que leurs familles tandis qu’Israël continue à transférer à cette même autorité les recettes douanières perçues pour elle. Donc, de fait, Israël donne de l’argent qui sert à récompenser des terroristes qui ont tué des Israéliens.

 

5) Les députés arabes de la Knesset insultent et crachent sur Israël sans être destitués de leurs fonctions et mandats à l’encontre de la loi fondamentale qui les oblige à jurer allégeance à Israël.

« The Basic Law of the Knesset of February 12, 1958, demands a perfect loyalty of Israeli deputies to the Jewish state. Moreover, article 15 of this law makes the obligation of the deputies to pledge allegiance to the State of Israel according to the following formula:  « I pledge myself to bear allegiance to the State of Israel and to faithfully discharge my mandate in the Knesset. »

This declaration of allegiance is fundamental because section 16 of the Act states that the Member can not enjoy his prerogatives until he has made this declaration, to prevent them from engaging in acts disloyal or other infidelities towards the Jewish state.”

Cette loi n’est, non seulement pas appliquée mais de plus elle est violée par la Cour Suprême :

On 18 February 2015, the Israeli Supreme Court overturned the decision of the electoral commission that invalidated the candidacy of Palestinian MP Hanin Zoabi for the parliamentary elections scheduled for 17 March 2015.

By this decision, not only the Israeli Supreme Court violates the texts having constitutional value, but also violates the bases of the Israeli political and democratic system.

 

J’arrête ici car, ainsi que je l’ai écrit plus haut, j’ai 122 exemples de ce genre.

Je trouve plus utile d’analyser et de répondre à trois questions :

 

  1. A) Quelle sont les raisons psychologiques sous-jacentes à un tel comportement aberrant ?
  2. B) Pourquoi y a-t-il une telle différence de comportement selon qu’il s’agit d’ennemis extérieurs ou de « Palestiniens » ?
  3. C) Quelles sont les conséquences désastreuses pour Israël ?

 

  1. A) les raisons psychologiques sous-jacentes à ce comportement aberrant

Je suis psychothérapeute (gestaltthérapie) et je travaille depuis 34 ans avec le plus grand institut européen de développement de la personnalité. Je conduis des séminaires sur les aspects positifs et évolutionnaires de l’agression : « Umarme deinen Tiger : aggression als Lebensenergie » (Traduction : « Embrasse ton Tigre : l’agression en tant qu’Energie Vitale »).

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la plupart des personnes freinent ou bloquent leur agression, ce qui a des conséquences néfastes : agression indirecte (un véritable poison dans les relations), auto-agressions (l’agression retournée contre soi) ou violence explosive (lorsque la coupe est pleine et que les fusibles pètent).

Un des exercices que je propose à mes participants est « La confrontation des forces ». Deux participants s’empoignent aux épaules et chacun essaie de toutes ses forces de repousser l’autre vers le mur opposé. Certains des participants résistent magnifiquement, sont comme des rochers inébranlables, mais ne gagnent pas alors qu’ils en auraient la force. Cette attitude inconsciente, résister SANS vaincre, a sa source dans un interdit inconscient : « je n’ai pas le droit de dominer l’autre, de l’humilier, de le vaincre…Cela ne se fait pas ! » D’où une résistance forte sans toutefois VOULOIR LA VICTOIRE.

Cette attitude me fait penser à Israël et à toutes les guerres avec le Hamas où nous nous sommes arrêtés chaque fois AVANT que de l’écraser complètement. Et qu’on ne vienne pas me dire que c’était dû à la pression des pays occidentaux. Cette pression était la bienvenue car elle correspondait à notre attitude mentale intérieure : « je résiste mais je ne vaincs pas. » 

Israël n’a pas la mentalité du vainqueur, n’a pas l’orgueil du vainqueur, ne veut pas être un vainqueur.

Comme je l’ai écrit à plusieurs reprises je pense que des millénaires d’exil et de ghetto ont façonné notre mentalité inconsciente : résister et survivre mais surtout ne pas vaincre : que diraient de nous les Goyims ???

 

  1. B) Mais, me dira-t-on, nous AVONS vaincu, à maintes reprises

En 1948, en 1967, en 1973…Des victoires éclatantes, superbes, écrasantes…Et la destruction d’Osirak ? Du réacteur syrien ? Des missiles iraniens ? Comment expliquer cela avec la mentalité du ghetto ?

Justement la révolte du ghetto de Varsovie nous donne la réponse : quand les Juifs ont compris que la passivité ne les sauverait pas, que l’ennemi allait les exterminer de toutes façons, quelle que soit leur attitude, quelle que soit leur soumission…Alors mourir pour mourir autant mourir debout. Ils se sont levés et se sont battus comme des lions. Kol Hakavod !!!

Dans les exemples de victoires citées plus haut il s’agissait également de risques d’extermination. Résister seulement ne suffisait plus. Il fallait vaincre pour survivre. A la différence des guerres avec le Hamas où nous n’avons jamais craint d’être exterminés et où nous nous sommes TOUJOURS arrêtés AVANT d’avoir achevé le travail, AVANT d’avoir vaincu l’ennemi.

Bref c’est lorsque nous nous sentons menacés dans notre existence même, en tant que peuple, que nous trouvons la force de rejeter notre mentalité de ghetto, que nous nous levons et écrasons l’ennemi.

  1. C) Quelles sont les conséquences désastreuses de refuser de vaincre tant que la survie d’Israël n’est pas en jeu ?

Les conséquences désastreuses sont un état de guerre perpétuel, une vie avec la permanence du terrorisme, avec leurs jours de rage, leurs « marches du retour », leurs attentats aux couteaux, leurs voitures-béliers, leurs jets de rochers, leurs cocktails-Molotov, leurs incendies, leurs destructions agricoles…

Pire encore nous encourageons le terrorisme !

Là encore je fais appel à ma spécialité : la psychologie.

 

Les « Palestiniens » n’ont jamais accepté leurs défaites, ils rêvent toujours de rentrer « chez eux » et de nous en chasser, ils conservent pieusement leurs clés rouillées pour « leur maison » qui n’existe plus depuis longtemps… Comme ils n’ont jamais appris à se confronter avec la réalité (encouragés en cela par l’Europe qui porte là une lourde responsabilité), ils se raccrochent à tous les fétus de paille possibles ou imaginaires pour pouvoir continuer à fantasmer sur leur retour et leur victoire finale sur les « yahoudis ». En psychologie on appelle cela la dissonance cognitive : Le refus d’accepter les faits qui contredisent nos croyances. C’est une forme de maladie mentale.

Le problème est que toute hésitation israélienne, tout recul israélien (voir les portiques du Mont du Temple), toute insulte impunie des députés arabes (Hanin Zoabi), tout non-écrasement définitif du Hamas, tout lancement non-puni de rochers… sera interprété comme une victoire sur l’ennemi sioniste et entretiendra leur espoir « de revenir sur leur terre » et de nous en chasser.

 Il faut tenir compte de la capacité à s’illusionner et à fantasmer des « Palestiniens » !

 

Il faut avoir vu la foule « palestinienne » en liesse, riant, chantant et dansant parce qu’un petit drone israélien s’est écrasé à Gaza. Le moindre fétu de paille est accueilli avec enthousiasme car il leur permet de conserver leurs espoirs illusoires et leurs phantasmes.

https://infos-israel.news/%F0%9F%94%B4-video-une-foule-de-palestiniens-en-liesse-apres-avoir-detruit-un-petit-drone-de-tsahal-tombe-a-gaza/

Autrement dit : nos hésitations, nos freins inconscients, notre refus de vaincre entretiennent l’espoir des « Palestiniens » de nous lasser et de nous faire partir, les encouragent à augmenter la pression sur nous et, de ce fait, ENTRETIENNENT LE TERRORISME ET UN ÉTAT DE GUERRE QUASI- PERMANENTS

http://out.easycounter.com/external/malaassot.over-blog.com (Mordchai Kedar: Israël entretien l’état de guerre)

http://www.danielpipes.org/docuhments/17110.pdf (Daniel Pipes : A new Strategy for Victory)

QUE FAIRE ? UN SOUHAIT ET UNE PROPOSITION

Le souhait : Netanyahou a démontré qu’il est un grand joueur d’échecs, un brillant diplomate et un excellent homme d´État. Ce qu’il a fait pour Israël est extraordinaire. Mais ce n’est pas un chef de guerre. Ce que je souhaite est qu’il ait, à côté de lui, un alter-ego, un chef de guerre qui désire, aime et VEUILLE  la victoire. Ni Lieberman, ni Eisenkot ne remplisse ces conditions. Bibi et son chef de guerre, en tandem, pourraient alors amener la paix sur Israël

La proposition : je suis prêt à mettre au service d’Israël ce que je sais faire de mieux : des séminaires de groupes sur l’agression positive et la volonté de vaincre. Ces séminaires, je les propose aux dirigeants israéliens, ministres, députés, hauts fonctionnaires afin d’encourager une mentalité de vainqueurs afin que le légitime désir de paix ne soit plus satisfait par des concessions mais par la victoire complète et définitive d’Israël. Trump est là pour quelques années encore. A nous d’en profiter, car qui sait ce qui adviendra après.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




31 thoughts on “Israël veut-il vraiment vaincre ?

  1. face a cette "timidité" d' Israel

    Edmond, j’ aime ton exposé

    toutes ces questions que je me pose depuis des décennies….

    1. face a cette "timidité" d' Israel

      suite:

      elle a commencé avec la non destruction de la verrue dorée sur le mont du temple et sa cession au Wagf….

      lle a continué avec la non expulsion des « arabes israeliens musulmans » de Oum et Fahm, et l’ écrasante faute de laisser les 12 ou 14 fils députes arabes a la Knesset

      «  » ils conservent pieusement leurs clés rouillées pour « leur maison » qui n’existe plus depuis longtemps… » »

      hahahahaha! je suis aussi comme eux, ceux de 1948, un « chassé » par les arabes musulmans d’ un pays ou mes ancêtres étaient présents , et vraiment , eux !! la Synagogue de Naro en Tunisie date d’ il y a 1800 ans, les criquets envahisseurs n’ arriveront que 4 siècles plus tard
      et la nécropole judéo-punique de Carthage fouillée par le RP Delattre remonte a 1000 ans avant J.C

      les clés de notre maison, abandonnée face aux musulmans haineux sont restées sur la porte avec tout ce qu il y avait dedans en 1961

      il ne me reste plus que la mezouza de bois, dont j’ ai extrait le parchemin pour le mettre sous verre encadré dans ma bibliothèque , pieux souvenir et….trés décoratif 😆

      si toi tu peux mettre ton expérience professionelle au service de la lutte contre ces nuisibles, moi et quelques autres on pourrait aussi faire pareil en appliquant exactement les mêmes moyens qu ils utilisèrent pour nous chasser
      on a enormément appris pour persécuter, humilier,brimer,empoisonner, inquiéter de chez ces suppôts du diable

      1. Yann Kempenich

        Ha ha, nous reconnaissons cette prose inimitable, si particulière…

        Pour la Tunisie, un article de l’Obs de juin 2017 montrent que les derniers juifs (de 100 000 en 1956, ils n’en restent plus que 1300 aujourd’hui) sont très heureux là-bas : « Sachez, monsieur, qu’ici nous n’avons jamais été persécutés ! » s’énerve David de Djerba. « Un modèle de vivre ensemble dont beaucoup devraient s’inspirer », commente Dov Zérah.
        https://www.nouvelobs.com/monde/20170623.OBS1130/a-djerba-les-derniers-juifs-tunisiens-font-de-la-resistance.html

        Je suis sûr que l’Obs pourrait faire le même article sur les 50 derniers juifs d’Algérie, les 100 d’Égypte, les 200 du Yémen et le personnel juif de l’ambassade d’Israël à Riyad… HOUPS, je rigole : il n’y aucun juif dans le royaume wahhabite et pas d’ambassade non plus : c’est judenrein !

        1. Machinchose

          Yann, parfois mon PC débloque et si je ne fais pas gaffe le pseudo enregistre les premiers mots de mon comment

        2. angora

          il n’y a pas un camion-citerne qui avait été lancé sur la synagogue de Djerba, il y a quelques années? ou c’était un accident ? ou un acte de déséquilibré, déjà???

  2. SPQR

    Très intéressant.
    Il serait aussi très intéressant d’avoir ce type d’analyse – via la psychologie – pour ce qui concerne les juifs de gauche qui défendent l’islam (ou idem, par exemple, pour les homosexuels qui, dans un régime guidé par la charia, seraient condamnés à mort). Paradoxe étonnant.

    1. Yann Kempenich

      Il serait intéressant en effet de connaître les ressorts psychologiques qui font qu’un Juif de gauche (pléonasme ?), considère le Français de « souche » (le Breton, le Corrézien, le Béarnais…) toujours plus dangereux, hostile et antisémite qu’un maghrébin musulman. Du moins dans les médias.

      C’était peut-être vrai dans les années 30. Beaucoup moins après la guerre et carrément faux depuis que la population musulmane dépasse la juive.

      Heureusement, certains, comme Finkielkraut le reconnaissent.

      Et conclusion : il nous faudrait une bonne dizaine de Zemmour (est-il de droite ?) pour rabattre le caquet à l’islamo-gauchisme.

      1. Marie

        Juif de gauche = pléonasme ???
        Excusez moi mais la très grande majorité des juifs sont de droite

        1. AntiislamAntiislam

          Bonjour,

          Si Gauche = politiquement correct et Droite son contraire, oui !

          Il suffit pour s’en convaincre d’écouter la ligne ouverte sur Radio J, le dimanche.

          Les intervenants ont la même opinion qu’ici envers l’islam et l’islamisation.

          Nina, en particulier, est remarquable de courage …

        2. Yann Kempenich

          Une « très grande majorité », non. Mais un chiffre significatif et croissant, c’est vrai : 46% auraient voté Sarkozy en 2007. Et de plus en plus de Juifs sont tentés par le vote FN.
          http://www.actuj.com/2017-03/france/4997-quels-votes-juifs-a-la-presidentielle#

          En revanche, dans les médias et la politique, je disais donc qu’il nous faudrait une bonne dizaine de Zemmour pour équilibrer la balance ou des Finkielkraut/Elizabeth Lévy si vous préférez…

        3. angora

          elle est ou la droite en France? il n’y a que des partis de gauche sauf le FN et encore…………..ceux qui se déclarent de droite ont toujours fait une politique de gauche.

  3. Sabrauclair

    Effectivement, qui sait ce qu’il y aura après TRUMP? Nous avons déjà échappé à la calamiteuse Clinton.

    Pour ma part, je souhaite la victoire d’Israël par pragmatisme, non par idéologie puisque je suis Goy.

    Mais en tant que Français catholique et désirant vivre libre sur ma terre, j’ai bien compris que cela passait par l’écrasement du panislamisme.

  4. Eric

    Cet article analyse fort bien la situation d’Israël. Et si l’auteur se lamente qu’Israël manque de mordant, qu’aimerions-nous avoir des dirigeants n’ayant que la moitié de l’esprit défensif israélien…

  5. Descartes

    Là, je commence franchement à me poser des questions au sujet de la finalité et des objectifs poursuivis par le site Résistance Républicaine !

    Le sujet, c’était l’inquiétante progression de l’immigration, et son corollaire l’islamisation comme j’avais cru le comprendre, ou c’est le conflit israélo-palestinien ?

    Même si l’état d’Israël est confronté au problème particulier que pose l’islam dans son opposition aux Palestiniens ou aux pays arabes, il ne faut pas tout mélanger. Ce qui se passe en Cisjordanie et dans la bande de Gaza est d’abord le problème des Israéliens et des Palestiniens. Nous avons d’autres problèmes en France, et désigner l’islam comme leur dénominateur commun, c’est aller un peu vite en besogne. En tout cas, il n’y a pas de raison pour que le conflit israélo-palestinien s’invite en France et je trouve pour le moins singulier de voir Edmond Richter proposer ses services à des hauts fonctionnaires en Israël alors qu’on n’arrive pas à monter un réseau de résistance – même dormant – en France.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Ce n’est que ma réponse à moi et elle n’engage pas RR.

      Nous ne pouvons oublier et nous n’oublierons jamais l’équation suivante:

      Occident = Jérusalem + Athènes + Rome

      Ces trois pilliers de notre civilisation ont été et sont, actuellement, à nouveau, agressés par l’islam.

      Quand Rome et Athènes sont agressées, comme c’est le cas, par une invasion musulmane, vous les défendez, non ?

      Pourquoi oublier notre troisième pilier ?

      Notre civilisation commune est attaquée ensemble, et par les mêmes, nous devons la défendre ensemble.

      (Le modérateur).

    2. Eric

      Si vous ne comprenez pas, sachez bien que pour les islamistes, juifs et chrétiens sont à éliminer. Pour eux vaincre Israël, c’est vaincre l’Occident. D’ailleurs, si on vous donnait à choisir entre vivre en Arabie, ou autre pays semblable, et Israël, vous choisiriez quoi? Si vous n’avez pas conscience ‘être dans le même camp qu’Israël, tenez au moins compte que ce n’est pas l’opinion de l’ennemi. Les remarques d’ « anti-islam » devraient également vous éclairer.

      1. Claude LaurentClaude Laurent

        si on vous donnait à choisir entre vivre en Arabie, ou autre pays semblable, et Israël, vous choisiriez quoi?

        Bien dit Eric.

        Cette question est à mémoriser pour questionner les islamo-gauchiste, humano-gauchiste et autres naïfs obtus.

        1. Eric

          Merci, s’ils répondent qu’ils préfèrent l’Arabie: soit ils mentent, soit ils sont complètement débiles, soit ce sont des islamistes. Le cumul est possible…

  6. Claude LaurentClaude Laurent

    Edmond le Tigre

    Vous parlez de dissonance cognitive…C’est une forme de maladie mentale…

    La maladie est très répandue et probablement plus que le cancer !

    Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés (Mark Twain)

  7. frejusien

    La timidité d’Israël » nuit à sa sécurité,
    néanmoins, j’aimerais bien qu’on ait , ici, en France, des politiciens aussi ‘ timides  »
    Est-ce que vous pouvez nous décrire quelle forme de maladie mentale frappe nos dirigeants, et d’une manière plus générale une grosse partie de nos concitoyens ?

  8. frejusien

    Pour sa défense , Israël devrait s’inspirer de la phrase choc de Pierre Cassen :
     » Pour un œil, les deux yeux, pour une dent, toute la gueule  »
    C’est au-dessus d’ « œil pour œil dent pour dent  » de l’ancien testament

    1. emile enrico

      dans un pays Normal oui , en 2018 JME POSE DE SERIEUSES QUESTIONS sur ISRAEL PAYS SUICIDAIRE ,,,,,je ne vois pas d autres raisons

    2. Eric

      Frejusien,la loi du talion, que souvent certains assimilent à la vengeance en n’y comprenant rien, fonde l’idée qui anime notre droit selon laquelle toute peine doit être proportionnelle au délit ; de même pour le concept de légitime défense: proportionnalité de la riposte. Au fond, cette loi du talion est très gentillette: n’infliger à l’agresseur que ce qu’il a fait à sa victime, c’est très modéré… et nous ne faisons même plus ça !

      1. frejusien

        en effet, même la loi du talion, est vue d’un mauvais œil,
        on a émasculé tous les citoyens, et surtout ceux qui pensent  » vengeance », celle-ci était en vigueur partout sur le globe, car c’est une réaction normale pour quelqu’un qui a subi un préjudice,
        Si on enlève la vengeance, il faut que les tribunaux soient à la hauteur, ce qui est rarement le cas,
        c’est un minimum que la personne lésée obtienne justice, sinon, on en arrive à une société dégénérée où n’importe qui peut faire n’importe quoi, sans encourir de sanction, c’est à peu près ce qui se passe actuellement,
        La société dégénère car la justice ne remplit plus son rôle, et les victimes sont abandonnées,

        Qu’Israël se défende , est très mal vu par la pensée gauchiste, il faut laisser libre cours aux attaquants, c’est leur version des « droits de l’homme »

        1. Eric

          Le paradoxe de cette justice mollassonne, c’est qu’elle prépare sa propre autodestruction: en blessant le besoin de justice des victimes et de leurs proches, elle ne peut que justifier le retour de la vengeance. Quand on pense au nombre de victimes du terrorisme islamique en France, c’est une sorte de miracle qu’il n’y ait aucun acte de vengeance: je me demande si nos dirigeants politico-mediatico-judicaires s’en rendent bien compte… Tôt ou tard, il y aura la ou les « mauvaises victimes »: celles dont un ou plusieurs proches n’auront aucune tendance à faire du « vous n’aurez pas ma haine » et qui n’auront aucune confiance en notre justice: ce jour là, nous entrerons dans un autre cycle et, faute d’avoir livré le combat, l’état dit « de droit » cessera d’être.

  9. frejusien

    cela semble possible, un jour, sans doute pas trop lointain,
    je crois que le monde politico-judiciaire sera obligé de fermer les yeux, sinon, cela donnerait rapidement des idées à d’autres

Comments are closed.