Résilience ? Plutôt « faut que ça passe ou que ça casse » !


Résilience  ? Plutôt « faut que ça passe ou que ça casse » !

‌Résilience …..

A l’origine, c’était un mot de la physique des métaux :  » La résilience est la capacité d’un matériau à absorber de l’énergie quand il se déforme sous l’effet d’un choc « .

Boris Cyrulnik, neuro-psychiatre, a adapté cette notion de résilience à la faculté de l’homme à se remettre d’un choc passé.
Lui même avait échappé à l’extermination des Juifs. Ses parents, non.
Par ce mot de résilience, il expliquait à la fois sa vie et celle des rescapés de la Shoah.

Mais maintenant, nous voilà revenus à la physique des métaux.

Atlantico a publié un article extrêmement intéressant titré :

 » Terrorisme : la résilience de fer des Français
Alors que la perception de la menace reste élevée, comment analyser la résilience des Français face à cette problématique de la lutte contre le terrorisme ?  »

http://www.atlantico.fr/decryptage/terrorisme-resilience-fer-francais-vincent-tournier-3393205.html

Ce qu’on appelle  » résilience des Français « , dans la situation actuelle, c’est purement et simplement la soumission.
Des centaines de morts, des milliers de blessés, et la vie doit continuer comme avant !
Pas de vagues ! Surtout ne rien faire, de peur que ….

2 différences avec le concept de Cyrulnik :

1 – Le terrorisme islamique n’est pas un choc passé. C’est notre quotidien.

2 – Une des conférence de Boris Cyrulnik s’intitulait :  » tout ce qui ne nous tue pas …..  » ( sous-entendu :  » nous rend plus fort  » – Nietzche ).

Sauf que c’est devenu :  » tout ce qui ne tue que les autres, on s’en fout !  »

La physique des métaux !
Sous l’influence d’un choc, un métal plie ou se rompt.
La France plie et se courbe sans arrêt, de plus en plus.

La situation est intenable.
Vivement la rupture.

Dans le parler  populaire, on dit :  » faut qu’ ça pète, ou qu’ ça casse ! « .

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Résilience ? Plutôt « faut que ça passe ou que ça casse » !

  1. Lucomoto

    Il serait intéressant de connaître l’opinion de Cyrulnik sur la question actualisée de résilience collective.
    Et lui poser aussi la question: Pourquoi subir?

    Reply
  2. Dany posey

    Le titre d’Atlantico est faux. Le terme de résilience est une analogie, une image lorsqu’ il s’applique à autre chose qu’aux métaux ( le fer et l’acier sont bien différent déjà et n’ont certainement pas les mêmes caractéristiques ) .
    Cyrulnik a établi ce terme à partir d’individus ( et non pas de masse) Lucomoto, basé sur l’observation des enfants maltraités ( et ne pouvaient s’y soustraire )
    Dans certains cas, mis à l’abri, ils pouvaient s’en remettre….+/- . Pour Cyrulnik, lui même, s’il s’en est sorti brillament , pourtant ce n’est pas si simple…
    Il y a des enfants, des adultes qui cassent . Et c’est fini.
    Pour ceux qui s’en sortent, il n’y a jamais de retour parfait, ils sont marqués, mais ils ont pu avoir dans leur misère un souvenir, une présence, même un chien, qui aura permis de garder un lien avec la vie.
    Ce terme a beaucoup plu en déculpabilisant les bonnes âmes, parce que superficiellement, ça ressemble à l’ardoise magique. Et non, les enfants soldats, ceux d’Outreau, … peuvent être irrécupérables.
    Ce n’est pas du tout de la « résilience « de continuer à soutenir le gouvernement dans sa pseudo lutte contre le terrorisme, c’est plutôt de l’aveuglement, du déni et de la soumission ( si le sondage est honnête). Appliqué à notre cas il faudrait d’abord que la maltraitance, le terrorisme ET la trahison de ce qui devrait nous protéger s’arrête !!!! C’est pas gagné. Et alors, on verrait ce qui reste de nous , grâce aux images positives de notre Histoire pour s’y appuyer.
    Mais comme le dit Aldo Sterone qui a vécu l’islamisation en Algérie,c’est comme si on vous enlevait le tapis sous les pieds, la mort aura fait son chemin.

    Reply
  3. Dorylée

    La résilience est une résistance. Quand on pleurniche et qu’on compatit avec les instigateurs des attaques, voire même quand on les encourage par sa passivité , on ne résiste pas : on se soumet. Le soumis ne peut qu’accepter son sort.

    Reply
  4. frejusien

    Cyrulnik, le psy à la mode chez les bobos, de gauche , (pléonasme)
    il travaille à la soumission des français, en leur faisant croire que c’est pour leur bien,
    je l’ai entendu plusieurs fois , il me dégoûte, il me donne la gerbe avec son ton doctoral de Monsieur  » je sais tout  » , je vais vous vous apprendre à vous faire entuber avec vaseline

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *