Hey…le Blanc ! Marre des privilèges des Blancs !


Hey…le Blanc ! Marre des privilèges des Blancs !

Hey…le Blanc !

Je suis marié à une Camerounaise. Et attaché à certains membres de sa famille. Certains sont devenus mes enfants et petits enfants. Les autres… Ouais…. bon…
William est un jeune homme de moins de trente ans. Il a été brillamment reçu à son examen d’infirmier diplômé d’État. Willy est mon petit fils. Dans les derniers jour de mon séjour dans son pays, il m’a confié quelque chose qui m’a pour ainsi dire mis le cul par terre !
Dans le centre hospitalier où il a fait plusieurs stages de formation, il a eu connaissance du fonctionnement « réel » de l’ensemble des infirmiers. La confrérie ! Les pilleurs d’épaves…
Il est fréquent qu’un décès soit caché aux membres de la famille, afin de pouvoir leur vendre le plus de médicament et matériel de soin possibles. Lesquels étaient liés à la pathologie de l’ex malade. Ce qui ne manque pas au fil des jours de constituer un stock. Et comme ça meurt bien dans ces institutions, la « pharmacie parallèle » prend assez vite du volume ! Le tout est régulièrement partagé, par la suite, entre tous les membres de cette belle confrérie, au prorata de l’ancienneté, du niveau, de la fonction, et sans doute de critères mystérieux, liés au fonctionnement tribal ! Lequel est en quelque sorte, un constituant de tous les contrats sociaux, à tous les niveaux, dans toutes les strates de la vie sociale.
Le corps dont il est question plus haut, est conservé dans un frigo, enfin, je suppose… Le temps, aux fossoyeurs de préparer leur stratégie propre ?? Je ne sais pas. Willy, n’est qu’infirmier. Le lit continue d’être facturé à la famille*, mais facturé également à celle du prochain malade… Au suivant ! J’ai presque envie de dire, au suivant, mourant, de préférence…
Mon épouse me faisait une confidence il y a peu : «  Du temps des blancs, du temps des Français, l’hôpital était gratuit, les soins, les médicaments étaient gratuits… »
Heyyy le blanc ! Hey blanco !

* A laquelle on sert de bonnes raisons, pour qu’elle ne puisse pas » rendre visite » ! Où il y a de la gêne…

PACO Blanc comme un manège.

http://www.fdesouche.com/1002623-canada-premiere-conference-universitaire-consacree-au-privilege-des-blancs

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Paco

C'est jamais que des mots tournés en écheveaux, des embrouillaminis parcourant le cerveau ! Mais c'est vrai ça vaut pas tripette, ces mots tirés à l'escopette, ce n'est pas du Verlaine et pas du Marivaux... PACO 2016.


13 thoughts on “Hey…le Blanc ! Marre des privilèges des Blancs !

  1. Conan

    « C’était quand même mieux du temps des blancs » !!….
    Oui, c’est vrai ça ! C’est enrageant d’entendre dire ça, il a raison kofi yamgname :

    dailymotion.com/video/xf8hw6

    curieux que cet entretien n’ait pas été supprimé du web !…
    A enregistrer !

  2. Machinchose

    bizarre qu ils n’ aient pas encore pensé a prélever les organes du défunt….ça rapportrait bien plus gros que des boites de médicaments

    au moins je leur aurais soufflé l’ idée…

    1. Pouf

      Enfin, quand vous êtes mourant, la qualité de tous les organes doit être douteuse ( je suppose ! ) donc non-transplantable… Voilà la raison, sans doute, pour laquelle l’idée n’a pas été exploitée… Il vaut mieux récupérer un rein par exemple sur un touriste bien portant dans un pays bien équipé pour ce faire !

  3. dahier

    « c’était mieux du temps des blancs », cette phrase je l’ai entendu aussi à l’époque où je vivais au Sénégal, dans les années 80… Comme quoi, les méchants colonisateurs n’ont pas fait que du mal !

  4. patrice

    une amie de ma sœur qui a était en vacances en Algérie à entendu la même chose, il y en a même un qui lui a dit, pourquoi vous être parties, c’était mieux avant,certains regrettes les méchants colons.

  5. cacao

    La secrétaire à l’Egalité entre les hommes et les femmes s’abstient d’entrer dans un café « tenu par des musulmans » afin d’éviter un incident.
    QUOI ?! Qu’apprennons-nous dans le Canard Enchaîné ? Qu’une femme ministre n’est pas la bienvenue dans un café d’une cité sensible de Trappes ? Ah décidément le réel, ça fait toujours mal.
    https://t.co/dRRznnPPM4
    — Antoine Lévèque (@Antoine_Lvq) 10 mai 2018

  6. frejusien

    La France n’est plus terre d’asile, c’est une terre de colonisation, ouverte à tous vents, rien de bon n’en sortira

  7. inconnue

    vite mettons lui un sac sur la tête afin de ne pas voir so n sale et laid visage plein de haine

  8. PacoPaco Post author

    Quand je pense à mon épouse, qui, depuis des années est bénévole au Secours Catholique, pour, me dit elle, « payer sa dette » ! Quand elle me parle de mon pays, la France, c’est toujours avec admiration, reconnaissance et gratitude. Elle ne tarit jamais d’éloges sur la beauté de ce pays, l’état des routes, la propreté, l’aide sociale. Je ne l’entends que rarement émettre une critique sur ce qui se passe ici, quel que soit l’état des choses…Elle a honte, me dit elle parfois de la façon dont se comportent ses compatriotes. Je lui ai lu ce texte. Hélas, tu as raison m’a t elle répondu…

Comments are closed.