“Pâle” et “tendu”, le président italien s’est exprimé “d’une voix rauque, qui trahissait son irritation” note le quotidien italien Corriere Della Sera. Après deux mois de tractations, les responsables politiques qui ont défilé lundi au palais présidentiel venaient en effet, quelques heures plus tôt, de confirmer l’impasse entre la coalition de droite, arrivée en tête avec 37% des voix et menée par la Ligue (extrême droite), le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), premier parti avec plus de 32%, et le Parti démocrate (PD, centre gauche), tombé à 19%.

voir l’ensemble de l’article ici :