Les phobies sont un signe de normalité et d’équilibre, elles sauvent des vies


Les phobies sont un signe de normalité et d’équilibre, elles sauvent des vies

Ils voudraient criminaliser l’islamophobie, en faire un délit, et faire croire que ce serait quelque chose d’irrationnel.

Or, c’est le contraire, les phobies peuvent sauver des vies…

Eh oui,des que l’on emploie le terme phobie, cela sous-entend immédiatement que le rejet de la chose est totalement irraisonné. Les plus célèbres phobies bien connues sont les phobies des araignées, des reptiles, de la foule, du vide, la claustrophobie, la peur des étrangers,e t aujourd’hui la phobie de la RAPT ( Religion d’Amour, de Paix et de Tolérance…).

On a bien décrit des phobies anecdotiques et, c’est vrai, absurdes comme la phobie de pigeons, mais qui sont des raretés. Mais, pour en revenir aux phobies courantes, il s’avère qu’elles ne sont pas du tout des pathologies, mais plutôt des signes d’un bon fonctionnement du cerveau,et c’est plutôt leur absence qui est due à une perte d’une fonction cérébrale importante.

Ainsi, la claustrophobie est physiologique, elle permet au sujet d’éviter le plus possible de se retrouver piègé, elle permet de ne pas se fourrer dans des grottes.Le jour où le patient doit passer une IRM de la tête, après explications, il accepte l’examen. La phobie du vide permet au sujet de ne pas s’exposer inutilement à un danger mortel, sa perte conduit à des ascensions inutiles de montagnes, et àa la mise en danger de sauveteurs, elle conduit à des sauts à l’élastique inutiles, cette perte pathologique est même devenue un critère positif dans certains cas. La phobie des araignées permet de repérer très rapidement ce danger mortel. La phobie des reptiles également. Et même, récemment, on a découvert que les gens normaux haïssaient les serpents de facon innée car ils ont encore leur gêne spécifique de détection des serpents en bon état de marche. La phobie de la foule est utile car elle permet d’éviter de se faire piétiner en cas d’agitation. La peur des étrangers (très courante chez les jeunes enfants) permet d’éviter un éventuel danger. Des tests neurologiques ont bien montré que les gens qui n’avaient aucune de ces phobies courantes etaient beaucoup moins performants que les autres dans la detection de dangers tres variés.

On est à présent bien loins de ce que l’on pensait autrefois, que ces phobies courantes, étaient certes tres répandues, mais très pathologiques, qu’elles provenaient sans doute de traumatismes psychologiques dans l’enfance.  En fait, ce sont les gens normaux qui ont plusieurs de ces phobies, et,ceux qui n’en ont pas sont déficients, et souvent s’exposent inutilement à des dangers.

On va me rétorquer que la phobie du vide peut empêcher quelqu’un de fuir un danger et donc compromettre sa survie, mais c’est faux car la nature est bien faite, celui qui a la phobie du vide ne l’aura plus en cas d’extrême nécessité, et il pourra agir librement, juste le temps utile pour l’action utile, c’est l’effet de l’adrénaline et des corticoïdes.

La phobie de la RAPT, celle-là, se construit peu à peu en observant les faits divers au quotidien. Son absence mériterait une étude neurologique approfondie.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




8 thoughts on “Les phobies sont un signe de normalité et d’équilibre, elles sauvent des vies

  1. Christian Jour

    Une phobie (du grec ancien φόβος / phóbos, frayeur1 ou crainte. or la peur permet de se protéger, de ne pas aller trop loin, d’être prudent. La Phobie peut en effet sauver votre vie.

    Il y a parfois du courage à fuir…
    Alphonse Daudet ,

    Pour connaitre son courage, il faut d’abord connaitre ses peurs.
    Anonyme;

  2. myrtille

    Très bien observé. Les gens ne présentant pas la phobie de la RAPT m’inquiètent : je ne les trouve pas sains avec leur façon de refuser de VOIR le réel et de réfléchir. Avec un cerveau qui, contrairement aux piles Wonder, ne s’use que si l’on ne s’en sert pas, ils ne vont pas aller loin et sont partis pour nous causer grand tort.

  3. Cécile

    Vous avez raison. Ils essaient de tuer notre instinct de survie en nous endormant avec leurs belles paroles.

  4. frejusien

    oui, il y a une pathologie certaine chez ces personnes qui refusent de voir le danger de plus en plus présent dans l’islamisation de la France,

    Plus il y a d’inconscients et de têtes molles, plus l’islamophobie augmente chez les personnes lucides et responsables,

    les autres nous apparaissent comme des dégénérés qui ont perdu leur capacité à se défendre, à se protéger, à protéger leur progéniture, et qui, malheureusement vont entrainer tout le pays dans la chute

  5. Didier .....

    Je viens de voir un petit film sur You Tube, de la statue du Christ à Rio au Brésil. On voit sa figure en pierre, les yeux fermés qui s’ouvrent. Le Christ regarde à droite et à gauche. Ensuite les yeux se referment, l’énorme statue est en pierre. On a filmé un miracle. Ayez confiance en Dieu, car il est témoin de la souffrance que donne les islamistes au reste de l’humanité. Quand l’éternel sera en colère, ils seront tous écrasé comme s’ils étaient sur la planète Jupiter. Les islamistes passeront des nuits de terreur.

  6. bm77

    Moi je ne suis pas islamophobe je suis islamo-incompatible c’est un ton au dessus !
    Je le suis devenu par la force des choses. Une personne normalement constitué ne peut supporter ces accoutrements d’un autre âge et leur agression que sont les hidjabs et autres burqas sans y voir une hostilité et une volonté d’affirmer sa singularité et donc de refuser de se mélanger aux autres pour participer à la bonne marche commune d’une société. Il y en aurait peu cela ne poserait pas de problème mais là où on peut voir poindre une volonté de conquête de l’espace public puis de faire peser sa religion dans les affaires publiques jusque dans des secteurs autrefois protégés de l’intrusion du religieux comme les lieux de savoir c’est que cela s’est rependu comme une trainée de poudre jusqu’à faire qu’il y ait plus de personnes affichant ostensiblement son Islam dans les quartiers de banlieue de France que dans les pays magrébins eux mêmes, dixit les Algériens et Marocains que je connais, et je n’ai pas de raison de ne pas les croire. Si on veut voir la réalité de l’invasion toujours niée mensongèrement par les politiques responsables de cela il faut aller dans ces endroits pour en évaluer l’importance et les stigmates . Il est clair que si on reste cantonné dans Paris et qu’on passe ses week -ends dans un petit village de province cette réalité va légèrement échapper à tous les bien-pensants mais mal-jugeants.
    Pour eux le problème ce sont les autochtones qui ne seraient pas assez dociles en n’étant pas assez zélés à se plier aux us et coutumes des nouveaux arrivants que sont tous les migrants ou immigrés qui eux sont en marche! Donc mobiles comme le veulent les mondialistes de tout poil qu’ils soient financiers ou gauchistes les uns étant les alliés objectifs des autres , les uns voyant en eux une main d’œuvre pas chère et les autres une manne électorale . Pas ancrés dans leur racines ni leur terroir comme ces Français qui sont les vrais problèmes. La preuve c’est que les bobos mondialistes des centre -ville profitant de la crise et de ses bienfaits sont eux réellement francophobes préférant aux originaux leurs remplaçants!

Comments are closed.