L’invasion migratoire n’existe pas mais il faut quand même laisser entrer 150 millions d’Africains…


L’invasion migratoire n’existe pas mais il faut quand même laisser entrer 150 millions d’Africains…

Illustration : des migrants ivoiriens marchent dans la neige pour traverser la frontière franco-italienne, le 13 janvier 2018 près de Bardonecchia Piero CRUCIATTI  /  AFP (La Dépêche)

 

« Connards », « p’tit cons », « salopiauds », « fachos » !

Ces violents anathèmes venant des responsables de la France Insoumise jusqu’à ceux de la droite molle, ne s’adressaient pas aux islamistes trucidant nos compatriotes depuis quelques années déjà. Ni aux racailles brûlant policiers et voitures dans les banlieues chaudes de la France Orange mécanique.

Non. Pas touche à des types dangereux qui pourraient vous balancer une rafale de kalachnikov.

Ces insultes étaient destinées aux jeunes trublions de Génération Identitaire, qui avaient osé défier le vieux mou de l’Intérieur en démontrant que les contrôles aux frontières restaient inexistants.

Ce joli coup de com’ sans dégâts et sans violences, a révulsé le Landerneau politique et médiatique. Il faut dire que demander à l’État de faire respecter la loi en ne laissant pas entrer de clandestins sur le territoire, pour la gauche, c’est trop !

Certains demandent même l’interdiction de Génération Identitaire. Mélenchon, sans rire, « dénonce la « recrudescence » d’une « extrême droite extrêmement violente » (Ouest France).

Le magazine Politis se pose même la question de savoir « si s’autoproclamer surveillant de frontière quand on n’est pas fonctionnaire de police est légal ».

Avec l’envoi de renforts policiers, Politis s’insurge carrément contre la « re-militarisation de la frontière ». Quant à La Ligue des Droits de l’homme, elle dénonce « une opération provocatrice d’une extrême gravité à l’encontre de migrants ».

« Cette opération, menée à six kilomètres de la frontière italienne, a pris des allures de manœuvres militaires (…) Indépendamment de sa dimension symbolique scandaleuse, la provocation de Génération identitaire aurait pu tourner au drame. »

Pour le directeur de France Terre d’asile, Pierre Henry, « ce qui se passe au col de l’Échelle est grave, la dissolution de cette milice d’extrême droite « Génération identitaire » doit être engagée ».

 

D’anciens « exilés » climatiques devenus « Chances pour la France » ?

 

Dur d’être un jeune Identitaire à notre époque.

Dénoncé à son employeur par des antifas et une improbable « Ligue de défense noire africaine », on peut perdre son travail, comme Romain Espino. De même pour Damien Rieu, on prend également vite 40 000€ d’amendes, 5 ans de privation de droits civiques et 2 ans de prison avec sursis quand on occupe le toit d’un chantier d’une mosquée (quelqu’un a-t-il le souvenir d’une justice aussi dure envers des zadistes ou des « étudiants » saccageant l’université de Tolbiac ?).

Là, pour l’occupation d’un col à 1762m fréquenté par les chamois en hiver, la justice « Mur des cons » ne s’est pas encore déterminée… On peut imaginer qu’elle a fouillé à fond dans sa législature pour trouver à y redire. Mais le problème, c’est que GI n’envoie pas de cocktails Molotov ni d’acide sur les gendarmes, comme à NDDL. Elle ne casse rien et se contente d’alarmer l’opinion ramollie par des médias pro-migrants.

Tenez, prenez L’Express par exemple.

D’un côté, vous avez une politologue, Béatrice Giblin, qui déclare dans le numéro du 18 avril que l’invasion migratoire est un fantasme et que le « Grand remplacement » est une farce de complotistes au « récit décliniste ».

Mais, en même temps, l’Express soutient que les migrations sont éternelles et impossibles à réfréner.

Pour l’essayiste américain Stephen Smith, « l’Europe n’a encore rien vu en matière d’immigration africaine ».

« Dans 35 ans, les Européens à la natalité en berne et aux seniors survitaminés ne seront plus que 450 millions tandis que les Africains auront plus que doublé leur population (2,5 milliards). »

Alors que faut-il faire ?

Pour le journaliste Alexis Lacroix, il est inutile de se désoler qu’il y ait « 150 millions d’Afro-européens » en 2050.

« Il est plus stimulant de réfléchir aux effets concrets […] d’un tel défi planétaire […] L’occasion, aussi, de se souvenir que l’affect de la générosité guide, quand il est à son meilleur, l’universalisme français ».

Par exemple, la psychologue Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky préconise la prise en charge étendue des « exilés ».

« Notre politique d’accueil doit donc multiplier les permanences hospitalières d’accès aux soins de santé (PASS), la prise en charge médicale et psychique, tout en développant l’interprétariat ».

Ou comment transformer « la France, terre d’asile » en grand asile de déséquilibrés.

Il n’y a donc pas d’invasion migratoire mais, pour l’écrivain Philippe Claudel, face à la lame de fond des migrations contemporaines, l’Europe ne doit pas être tentée par l’égoïsme. Car voyez-vous, le vieux continent doit tant au Sud de la Méditerranée et au Proche-Orient.

« J’ai par moments l’impression que […] l’Europe tourne le dos à ce long passé de partage avec la civilisation du Sud de la Méditerranée. »

Car face à l’esprit étroit « des champions de l’identité fermée », Philippe Claudel enjoint les Européens à reconnaitre la dette que nous aurions « vis-à-vis de la civilisation arabo-méditerranéenne et orientale ».

En résumé, le Grand remplacement n’existe pas mais il faut quand même se préparer à accueillir sans conditions une centaine de millions de migrants africains. Bref, des contradictions qui se retrouvent dans tous les médias de gauche (nier la réalité pour mieux la faire accepter ensuite).

 

 

Ces mêmes grands penseurs estiment qu’une future guerre civile est impossible. Pour la géopolitologue Béatrice Giblin, « l’ascenseur social fonctionne encore et l’intégration se poursuit ».

Certes, « il ne faut pas négliger le bouleversement intime, et l’anxiété, que ressentent souvent les habitants de villes populaires, jadis reliés les uns aux autres par une socialité communiste assez rassurante », par exemple en Seine-Saint-Denis.

D’accord, ces mêmes habitants « en vingt ou trente ans, ont vu leur environnement changer du tout au tout, avec les premières manifestations d’une islamisation ostensible ».

Mais pour Béatrice Giblin, c’est ainsi, la France a toujours été un pays de très ancienne immigration, « un creuset brassant des populations très diverses ».

Se contredisant sur l’inexistence d’une invasion migratoire, elle prévient alors : « cela étant, la société française, sous l’influence des migrations de masse, se diversifie considérablement. C’est un fait, qu’il ne convient ni d’applaudir ne de blâmer : notre société n’aura plus jamais l’homogénéité qu’elle a pu connaître par le passé ».

Cette homogénéité, garante de paix sociale, va donc disparaître, mais au profit de quoi ? Béatrice Giblin ne nous le dit pas mais il est fort à parier que la France de 2050 sera celle du communautarisme.

Notre pays ne pourrait-il pas devenir un immense champ de bataille entre minorités hostiles ? Une sorte de Syrie, de Liban et de Yougoslavie réunis ?

Si nos grands penseurs et médias de gauche n’y croient pas, les militaires élaborent déjà certains scénarios.

Sans attendre 2050, le retour des soldats de Daesh et leur immersion dans nos zones de non-droit donnent des sueurs froides aux spécialistes de la guérilla urbaine.

Exemple, dans le hors-série de « Raids » consacré aux 5 grands conflits actuels analysés par le colonel Pierre Santoni et l’ingénieur militaire Marc Chassillan, les méthodes terroristes du groupe islamiste risquent de se retrouver prochainement dans nos banlieues.

http://www.histoireetcollections.com/fr/hors-series-raids/4186-raids-hors-serie-n066.html

Cas concret : les mortiers artisanaux.

« La probabilité qu’un jour ce genre de machine infernale cause de gros dégâts dans nos rues est loin d’être nulle. On n’ose imaginer l’épouvante générée par le tir de trois ou quatre tubes, dissimulés dans un banal camion de livraison à toit ouvrant, sur une fan zone au moment des Jeux Olympiques de 2024. »

« Cela laisse 6 ans aux artificiers de Daesh échappés de Raqqa et de Mossoul pour peaufiner les plans du massacre […] Le 5 février 1994, un seul obus de mortier de 120mm était tombé sur le marché en plein air de Markale à Sarajevo, faisant 68 morts. »

Les journalistes de l’Express, les naïfs de la gauche moralisante et les géopolitologues soixante-huitards devraient parfois lire les revues militaires.

 

 

Alep ou Toulouse après le contrôle par la police d’une femme en niqab ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




25 thoughts on “L’invasion migratoire n’existe pas mais il faut quand même laisser entrer 150 millions d’Africains…

    1. babe

      il y a une question a se pose est ce que tout cela n’est pas prevu de longue date pour assurer le grand remplacement mais il n’en reste pas moins vrai qu’il y a une majorite de bisounours et surtout d’abrutis dans notre pays qui n’y croit pas

  1. Christian Jour

    L’islam à encore de beaux jours devant lui, grâce notamment à la complaisance d’idiots utile qui au nom des droits de l’homme font rentrés tous les « disiquilibris » adepte de la secte satanique qui bientôt quand ils seront assez nombreux, pourront nous égorger.

  2. Conan

    Paraît que c’est impossible à endiguer ces flots de migrants ….
    Tu en as vu beaucoup du côté de Monaco ?…
    En dehors de ou 3 pétro-monarques en yachts climatisés ….
    Conclusion : quand on veut, on peut !
    Les frontières ont toujours existé et personne ne s’en plaignait !

    1. angora

      à Monaco il y en a de plus en plus; ceci dit beaucoup ne font qu’y travailler et repartent le soir.
      Allez faire un tour sur le quai de la gare à partir de 17heures.pls encore l’été.

  3. Yann Kempenich Post author

    Dernières informations :

    « Le procureur de la République de Gap (Hautes-Alpes), Raphaël Balland, a ouvert une enquête préliminaire contre X, vendredi 27 avril, afin de vérifier si des infractions ont été commises à l’encontre de migrants par des militants identitaires à la frontière franco-italienne des Hautes-Alpes. »

    « Nous n’avons aucune certitude de ce qu’il s’est passé, précise Raphaël Balland. Il s’agit de vérifier si une infraction a été commise. Des identitaires étaient présents, et il y aurait eu des contacts avec des migrants. » L’enquête a été confiée à la gendarmerie de Briançon et à la police aux frontières.

    http://www.fdesouche.com/996001-col-de-lechelle-ouverture-dune-enquete-preliminaire

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/04/27/action-de-militants-identitaires-dans-les-alpes-ouverture-d-une-enquete-preliminaire_5291572_823448.html#qItV0xQosPmyfuCe.99

    Vous avez bien lu : une enquête non pas axée sur les clandestins et les passeurs, mais sur les militants identitaires.

    La France est bien une République bolchévique et les décisions des magistrats « Mur des cons » le prouvent.

    1. patito

      un procureur est aux ordres de sa hiérarchie qui dépend du ministre et lui du président que les français ont élus et qui les berce de belles paroles .

      Il parle …. parle …. mais pendant ce temps là ses procureurs agissent : ne confondez pas les magistrats indépendants ( fussent ils de gauche ) avec des procureurs qui , eux , obéissent au pouvoir .

      en résumé : votre président est LE responsable

      1. denise

        vous avez tout à fait raison de dire la vérité, il faut en toutes choses donner les vrais infos pour ne pas se tromper de cible , et ainsi se faire une opinion qui ne soit pas tronquée …

    2. denise

      donc l’enquête a été classée sans suite ! mais vous pensez bien que cette opération ne pouvait pas être du goùt des militaires aux frontières , puisqu’elle permet de montrer des frontières passoires.. comme le navire a montré le travail des passeurs et la mer « passoire  » grâce au « travail » des organisations humanitaires complices ..

  4. Conan

    D’ici à la fin de cette mandature, la France n’existera plus !
    Merci aux bien-veautants d’avoir fait barrage …………

  5. Lacata

    Tout ça est bien triste à lire et je confirme: c’est la vérité VRAIE. Nos ex frontières ne sont plus que des paillassons sur lesquelles les migrants ne s’essuient même plus les pieds. Papiers, sans papiers, papiers confisqués par les passeurs, peu importe, ils nous ont été imposés, ils nous sont imposés, ils nous serons imposés. C’est devenu la règle absolue. Et en plus ils ne nous aiment pas Remarquez, moi non plus. On ne peut pas dire qu’ils ne soient pas invités: les portes de France leur sont grandes ouvertes où on leur fournit le petit nécessaire du migrant.
    Malheur à ceux qui protestent, ils sont traînés devant les tribunaux pour racisme aggravé..

  6. kancau11

    Un petit séjour au LIBAN pour tous les connards qui prônent le vivre ensemble, çà leur ouvrirai peut-être les yeux, quoique quand on est borné.

  7. frejusien

    Aujourd’hui à Gap, manifestation de 20 associations en faveur des migrants !!
    tous français, tous blancs !

    1. angora

      il est bien là le problème.Sans la complicité de Français ,comment les mecs et nanas au pouvoir pourraient-ils gérer ces envahisseurs?
      IMPOSSIBLE! Ce sont bien ces collabos qui permettent ça.

  8. frejusien

    Eric Ciotti, aujourd’hui à la télé  » le FN est une impasse « , nous ne nous allierons jamais à Marine Le Pen, et ensuite il parle de l’immigration, de l’insécurité, des migrants, de la radicalisation … etc

  9. Catherine Terrillon

    Les islamistes me font finalement moins peur que ces « intellectuels » (sociologues, psychologues, politiciens etc) qui minimisent, relativisent, jouent les bons apôtres, portent leur « générosité » en bandoulière, et vouent aux gémonies tous ceux qui ne pensent pas comme eux ! Leur violence est bien réelle, mais elle est sournoise, déguisée sous un masque de faux humanisme ! Sans parler de leur incapacité totale de regarder la réalité en face ! Ces « bien-pensants » sont les plus dangereux ! Alors que les islamistes ne font pas mystère de leur haine de l’occident, avancent sans masque et veulent tout simplement nous imposer leur culture. On pourrait très bien se défendre contre eux, s’il n’y avait pas cette hypocrisie dans laquelle on nous englue. Je me demande ce qu’il y a derrière tout ça.

Comments are closed.