76 % des Français veulent un référendum sur l’immigration


76 % des Français veulent un référendum sur l’immigration

De Valeurs Actuelles, un très bon article qui fait le point des débats  en cours sur l’immigration.

La situation migratoire  devenant intenable, l’enfumage de Macron va-t-il être mis en échec ?

Exclusif. Et si les électeurs étaient consultés pour décider de la politique migratoire de la France ?

L’idée d’un référendum fait son chemin à droite. Mieux, selon le sondage Ifop que nous publions, 76 % d’entre eux y sont favorables.

Emmanuel Macron, le chef d’État lui-même, recommande de lire Stephen Smith, qui affirme dans son dernier ouvrage (la Ruée vers l’Europe, Grasset) que notre vieux continent « va s’africaniser ».

Son ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, évoque de son côté « des régions qui sont en train de se déconstruire parce qu’elles sont submergées par le flux des demandeurs d’asile ».

Rarement, dans les mots, le pouvoir n’aura semblé saisir, avec plus de justesse et d’acuité, l’ampleur du phénomène et la tragédie qui nous menace, donnant raison aux plus pessimistes de nos Cassandre et aux prophètes du « grand remplacement ».

La démographie africaine ?

Écoutons encore ce que nous dit Emmanuel Macron.

C’est « une véritable bombe », diagnostique le président. « Il faut bien le dire », ajoute-t-il, comme si cette réalité avait été longtemps minorée, sinon cachée ou tue par nos dirigeants.

 

« C’est du Hollande en pire »

Pourtant, dimanche soir, après que l’Assemblée nationale a voté en première lecture la loi asile et immigration défendue par le gouvernement, le sentiment était grand, parmi ceux qui avaient participé au débat parlementaire, que, loin de répondre aux urgences de notre temps, la majorité présidentielle était passée à côté de son sujet.

Valérie Boyer, la députée LR des Bouches-du-Rhône, ne cachait pas son amertume et cette « impression de vivre au pays des Shadoks ».

« Ce que l’on fait d’un côté, on le détricote de l’autre », expliquait-elle sans détour dans l’Hémicycle.

Fin connaisseur de ces problématiques migratoires, Guillaume Larrivé, le député LR de l’Yonne, jugeait quant à lui que ce texte marquait

« une étape de plus, discrète, du désarmement de la France face à la menace terroriste ».

Immigration : la fausse fermeté présidentielle

Au mieux, à entendre les dirigeants de la droite, c’est un texte qui ne sert à rien, parce qu’il « ne comporte aucune mesure sérieuse qui permette de réguler l’explosion de l’immigration », condamne Laurent Wauquiez, le président des Républicains.

Le plus souvent, comme nous le confie Christian Jacob, le président du groupe parlementaire LR à l’Assemblée nationale, « c’est du Hollande en pire ».

Il est vrai que le gouvernement, pour tenter de répondre au procès en inhumanité qui lui était fait par La France insoumise et l’aile gauche de sa majorité, s’est employé à donner nombre de gages pour les contenter.

C’est l’élargissement du regroupement familial aux mineurs isolés, l’assouplissement du délit de solidarité, qui va, selon Jacob, « transformer les No Borders en des Uber » de l’immigration clandestine.

Les Républicains, le Front national, Debout la France, les partis de droite dans leur ensemble, n’ont pas été avares de propositions ces derniers jours.

En pure perte. Aucun de leurs amendements n’a été voté par la majorité LREM.

Dès lors, que faire pour que cette opposition ne demeure pas stérile ?

Que faire pour que les propositions qu’ont formulées tour à tour Marine Le Pen, Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse, la présidente LR de la région Île-de-France, qui a présenté son contre-projet pour « retrouver la maîtrise de notre politique migratoire » comme pour marquer à la culotte le patron des Républicains sur un sujet qui polarise l’attention de l’électorat de droite, ne restent pas lettre morte ?

Attendre une hypothétique alternance, alors que pour la seule année 2017, 262 000 titres de séjour ont été délivrés et que l’immigration clandestine va toujours plus galopante… ?

 

Wauquiez et Dupont-Aignan demandent un référendum sur l’immigration

Emmanuel Macron a plus à craindre d’un tel référendum que d’une éventuelle union fantasmée des droites

Anticipant cette impasse politique, Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, a, le premier, avancé l’idée d’un référendum d’initiative partagée sur l’immigration, avant que Laurent Wauquiez ne reprenne à son compte cette proposition.

Comment imaginer que, sur un sujet aussi important sinon vital pour le devenir du pays, les Français ne puissent s’exprimer, alors que ces questions migratoires trustent notre actualité ?

« C’est aux Français de décider qui entre en France et pas aux passeurs. Les Français ont le droit de choisir et de s’exprimer sur les questions d’immigration »,

avance Laurent Wauquiez, sans crainte d’être démenti par l’opinion.

Comme le montre le sondage Ifop que nous publions en exclusivité cette semaine, 76 % des Français souhaitent être consultés par référendum pour donner leur avis sur la politique migratoire de la France : 83 % des sympathisants LR et 88 % des sympathisants du Front national sont favorables à cette mesure.

Il n’est pas jusqu’aux soutiens de Jean-Luc Mélenchon, soucieux de plus de démocratie participative, qui ne demandent massivement son organisation : 93 % des sympathisants de La France insoumise sont favorables à un référendum sur la politique migratoire de la France.

Seuls les sympathisants du PS (68 %) et ceux de La République en marche (61 %) manifestent moins d’enthousiasme, encore qu’une grande majorité d’entre eux ne se montrent pas opposés à ce référendum.

Un plébiscite !

Allons-nous connaître 3 quinquennats consécutifs sans référendum national ?

Les Français rêvent de s’exprimer sur la politique migratoire que devrait conduire le gouvernement.

Le pouvoir en place est, lui, beaucoup moins enthousiaste.

D’autant plus qu’à lire les enquêtes d’opinion qui se succèdent sur le sujet, les Français se montrent souvent radicalement opposés aux mesures défendues par leurs dirigeants.

Dans la dernière enquête de l’Ifop pour l’Express parue en décembre 2017, 64 % des Français jugent que le rythme de l’immigration en France s’effectue à un rythme trop élevé ; 56 % d’entre eux sont opposés à l’obtention automatique de la nationalité française pour les enfants nés en France de parents étrangers ; 57 % d’entre eux sont favorables à la suppression du regroupement familial.

Comment ne pas mesurer l’immense décalage entre les aspirations des Français et les politiques menés par nos dirigeants ?

Aussi n’est-il pas étonnant que le chef de l’État se soit gardé de réagir à l’annonce de Nicolas Dupont-Aignan et de Laurent Wauquiez d’en appeler à l’organisation d’un référendum d’initiative partagée.

Emmanuel Macron a plus à craindre d’un tel référendum que d’une éventuelle union fantasmée des droites…

Mais la tâche s’annonce ardue pour les promoteurs de cette initiative.

Jamais, depuis sa promulgation par François Hollande en décembre 2013 et son entrée en vigueur le 1er janvier 2015, l’article 11 de la Constitution n’avait été invoqué, ni même utilisé par aucun élu ou parlementaire.

Non sans raison…

Loi asile et immigration : en pleine séance à l’Assemblée, un ministre perd ses nerfs

Voulue par Nicolas Sarkozy, qui pendant sa campagne présidentielle de 2007 avait promis d’instaurer un référendum d’initiative populaire sur le modèle de la votation suisse, la mesure ne sera pas retenue par le gouvernement Fillon dans le projet de loi de modernisation des institutions.

Signe de l’embarras du pouvoir, habile à promettre toujours plus de démocratie mais méfiant des humeurs de son peuple et vacciné contre le recours au référendum après le refus massif des Français de la Constitution européenne en 2005, cette proposition sera réintroduite à la faveur d’amendements parlementaires.

Au passage, le référendum d’initiative populaire aura été vidé de sa substance et transformé en un référendum d’initiative partagée.

 

Dans les faits, l’initiative n’est plus citoyenne.

Quand, à l’origine, 10 % du corps électoral pouvaient saisir le législateur d’un problème, désormais, ce sont aux parlementaires de donner l’impulsion. Un cinquième des parlementaires doit porter cette initiative.

Soit 185 d’entre eux. Un quorum que LR (qui disposent d’un groupe de 102 députés à l’Assemblée nationale et de 145 au Sénat) pourraient atteindre sans même le concours du Front national et de Debout la France… Encore n’est-ce qu’une étape !

“Accueil de merde” : l’Assemblée nationale souillée par des pro-immigration

La proposition des parlementaires est alors transmise au Conseil constitutionnel, qui, après déclaration de sa conformité, organise la collecte des pétitions d’électeurs : 4,6 millions de signatures, représentant 10 % du corps électoral, doivent être réunies en neuf mois avant que les deux chambres n’entérinent dans un délai de six mois la proposition de référendum.

Si les parlementaires traînent, Emmanuel Macron est alors dans l’obligation d’organiser ce référendum.

Un parcours du combattant. « C’est de l’ordre du possible », avance prudemment Christian Jacob, qui confesse avoir été pris de court par la proposition de Laurent Wauquiez.

Reste désormais à savoir si l’opposition, au-delà des effets d’affichage, veut aller jusqu’au bout de cette démarche.

https://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-76-des-francais-veulent-un-referendum-sur-limmigration-95057

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




21 thoughts on “76 % des Français veulent un référendum sur l’immigration

  1. Machinchose

    Salut Claude

    ce chiffre me parait trés proche de la réalité

    tu ajoutes (ou retranches) les 20% de « Fronçés »et on est déjà a 96% le reste en Gauchos irrécupérables a jamais et on obtient les 100%
    ça me parait tout de même assez optimiste…..

    a moins que les exotiques eux mêmes trouvent qu il y a trop de ces oiseaux migrateurs

    mais, réjouissons nous a la lecture de cette info de « l’Immonde »

    «  » » » » » » » » » » » » »

    La détresse sociale en Tunisie à l’origine d’une nouvelle vague d’émigration
    En 2017, plus de 6 000 Tunisiens ont débarqué illégalement en Italie. Parmi eux, 700 jeunes du village minier de Redeyef, dans l’intérieur du pays.

    Par Frédéric Bobin (Redeyef, Tunisie, envoyé spécial)

    LE MONDE Le 24.04.2018 à 18h01 • Mis à jour le 24.04.2018 à 18h34

    «  » » » » »

    chouette, on va refaire le plein de blédards,à Paris, le Bd de Belleville en pousse des you-you de bonheur…. 😆

  2. Hathoriti

    P’tit macron n’organisera pas le référendum sur l’immigration, ne rêvons pas, il a trop à perdre ! n’oublions pas que nous sommes en « démocratie »…

  3. Joël

    Dommage, dans les 25% qui restent, il y a malheureusement le gouvernement qui ne veut surtout pas en entendre parler de crainte de représailles de Bruxelles.

  4. Claude t.a.l Post author

    Un peu hors sujet, comme parfois :

    Le  » plan Borloo  » :

    http://www.leparisien.fr/politique/banlieues-ce-que-contient-le-plan-de-jean-louis-borloo-26-04-2018-7684650.php

    Y se fout de la gueule de qui , le boire l’eau ?
    ( ça y est, je me suis encore gouré en écrivant son nom, et de beaucoup ! )

    On va pas raquer pour ça, quand même !

    –  » chaque enfant et adolescent scolarisé en QPV (quartier prioritaire de la ville, NDLR) aura la possibilité de partir quatre fois dans sa scolarité à la rencontre de l’Autre, dans des conditions financières abordables pour leurs parents, jusqu’à la quasi gratuité  »

    –  » Elèves ou étudiantes, mères ou grands-mères, salariées ou sans emploi […] les femmes tiennent une place primordiale dans la vie sociale des quartiers populaire […] Ce sont les nouveaux visages de Marianne ! » assure encore Jean-Louis Borloo qui suggère de les « protéger » dans ce rôle en créant 216 « Maisons Marianne », en bas des immeubles, et leur allouer un budget de fonctionnement de 10 000 euros par an  »

    –  » le déploiement de 500 « correspondants de nuit » supplémentaires sur des postes d’adultes-relais, pour contribuer en lien avec la police municipale à une politique de « tranquillité publique » ou pour venir structurer les initiatives associatives. Ce programme comprend aussi la formation de 200 femmes relais.  »

    –  » Des « clubs petit dej »  » !

    C’est quoi, ce borloodel !

    1. Vindicta

      Borloo , c’est qui au fait ? J’ai vaguement suivi qu’il voulait faire passer le courant en Afrique ! Ya – t -il réussi , je n’en sais rien , mais probablement pas .
      Maintenant il s’attèle à une autre tâche aussi surprenante , faire passer aussi le courant ( de mauvais esprits pourraient penser le Coran , mais je les arrête net , je ne mange pas de ce pain – là , surtout sans jambon beurre ) en France , et pourquoi pas dans toute l’Europe . La RATP recrute .
      Dormez braves gens , le zoo ( tient avec deux o comme Borloo ) continue à s’installer , bientôt le spectacle sera complet avec comme dans les feux d’artifice , le bouquet final .

  5. Machinchose

    200 femmes relais

    wesch ????

    des coureuses de gandouras ??

    des ffemmes a barbes (assorties a leurs barbus et pouvant les relayer ??

    des femmes a emprunter ??

    chaque jour que Dieu fait on en découvre de nouvelles de ces inepties….

    et ce bordel haut ? il me semble qu il avait promis juré de ne plus toucher a la boutei ….heu, pardon! a la Politique !!

    promesses d’ ivrogne..

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Banlieues : ce que contient le plan de Jean-Louis Borloo
    ::: http://www.leparisien.fr/politique/banlieues-ce-que-contient-le-plan-de-jean-louis-borloo-26-04-2018-7684650.php

    L’ancien ministre de la Ville, mandaté par Emmanuel Macron, a remis ce jeudi son rapport sur les banlieues françaises au Premier ministre Edouard Philippe.

    Maires et autres élus locaux l’attendaient avec impatience. Ce jeudi, l’ancien ministre de la Ville Jean-Louis Borloo a remis au gouvernement son rapport sur les banlieues françaises, que Le Parisien a pu consulter. Mandaté à l’automne par Emmanuel Macron, l’ex-patron de l’UDI s’était depuis fait très discret. Depuis plus de six mois, il a en effet travaillé sur les pistes énoncées par le président et a élaboré 19 « programmes » en vue d’une ambitieuse « réconciliation nationale ». Après lecture et analyse, le chef de l’Etat dévoilera donc « courant mai » son plan de mobilisation, en fonction du rapport mais également des propositions issues des dix groupes de travail nationaux et les concertations organisées par les préfets avec les acteurs de terrain.

    « L’heure n’est plus aux rapports d’experts, l’heure est à l’action », prévient dans l’introduction du document Jean-Louis Borloo, soucieux de détailler des mesures très concrètes, et parfois assez originales. Tour d’horizon des plus marquantes.

    :::: Une académie « des leaders » ::::

    Le rapport souhaite la création « d’une nouvelle grande école », pour arrêter de passer à côté des « talents de notre jeunesse et notamment des quartiers populaires ». Accessible sur concours, elle permettra à des étudiants, s’ils réussissent les épreuves de « bénéficier du statut de fonctionnaire stagiaire de l’ENA avec une rémunération équivalente (de l’ordre de 1 700 euros bruts) pendant la durée de la scolarité ». A l’issue de la scolarité, ils auront l’obligation de servir dans une des trois fonctions publiques pour une période minimale de 10 ans.

    1. hoplitehoplite

      « Accessible sur concours »
      Une diktai de cinc mau et une adicion a deu chifre
      Fo avoir mini 3/20 (la moyen koi) pour hetre ressu

  7. Machinchose

    les Français VEULENT un référendum !!

    ah bon ?

    et pourquoi pas le petit déj au lit ???

    on a vu ce que la dite démocrassie française, dirigée par Talonette l’insupportable a fait du référendum dernier

    en gros: cause toujours j’ en parlerais a la guitare de ma femme……

    la vaste blague de ces élections……..tu votes pour un qui te parais moins pourri que d’ autres et au final ……comptez vous les baisés!!

    enfin! y a t il pire mépris du Peuple que de lui refuser de s’ exprimer ??

    de confisquer ses souhaits, ses désirs, ses exigences comme a un gosse mal élevé!

    saligauds; vous rendrez bien gorge un jour…

    1. hoplitehoplite

      Le référendum ils l’ont eu aux dernières élections Présidentielles. On sait ce qu’ils en ont fait.

  8. J

    Le dernier référendum des Français, le gouvernement s’est assis dessus. Les politiques savent très bien que les Français ne veulent pas de cette immigration massive et incontrôlée. Quel que soit le résultat, ils passeront outre.
    De plus, il vaut mieux ne pas faire confiance aux sondages, je crains que la France ne soit plus gangrenée qu’on ne le croie. Je dis ça car, sur les réseaux sociaux, dans une « célèbre » émission radio, il a été posé comme question « êtes-vous d’accord avec l’initiative de G.I au Col de l’Echelle »?
    Le « oui » a été gagnant pendant 95% de la durée du sondage, mais au final, le résultat a été de 59% de « non ». Preuve que les collabos savent se mobiliser pour nous faire chier et si demain, un référendum sur l’immigration voyait le jour, vu qu’une grosse majorité de Français sont des feignasses qui préfèrent s’occuper du barbecue plutôt que de leur avenir, les résultats seraient en faveur de l’immigration à cause de la mobilisation islamo-gauchiste.
    Je ne vous cache pas que je suis très amère.

  9. JJB

    Cette immigration est en réalité voulue par les dirigeants, aujourd’hui Macron. Une majorité de français refusent, preuve du mépris de Macron contre la population qui se fout de nous. Un imposteur, un camelot qui voudrait nous faire avaler ses salades au goût très amer. L’histoire retiendra les responsables de ces nuisances économiques, sociétales, sécuritaires et d’hygiène pour le pays et ses habitants.

  10. Xtemps

    Et bien le référendum pour le peuple français fait son chemin on dirait, espérons que le peuple français reprend le pouvoir de son avenir, c’est la liberté ou la soumission d’une dictature du peuple français qu’il s’agit.
    Avec un tel pourcentage aussi élevé, 76% c’est pas rien, cela démontre bien la volonté du peuple français pour le référendum sur l’immigration abusif, démesuré, hyper ruineux et dévastateur, imposé de force contre la volonté du peuple français depuis des années.
    Les dirigeants ne peuvent plus se permettre de nier le peuple français autochtones encore longtemps ou cela va vraiment mal se passer pour eux.
    Il faut que ces dirigeants arrêtent de faire du mal aux peuples européens autochtones, ils sont en trains de se retourner contre eux et cette Union Européenne de malheurs.
    Mais aussi faire attention de ne pas tomber dans le piège des ordinateurs truqués pour les votes français.
    Il faudra trouver la parade contre les fraudes électorales criminels.

  11. Timbalou

    Il serait effectivement grand temps que l’on nous demande notre avis! Cela fait des années que le peuple français vit chaque jour en souffrance en cotoyant ces gens arrogants et dépouvus d’éducation avec des suffisances de gens en pays conquis bien installés dans le pays, profitant sans vergogne des aides octroyées par l’Etat français au détriment des français qui se contentent de payer pour tout ce que ces gens désirent… Même leur vacances sont payées par l’Etat. UNE HONTE.
    Donc il est normal que le peuple de France s’exprime là-dessus. C’est même la moindre des choses!

  12. kancau11

    On peut rêver, le micronissime qui squatte l’ ELYSEE ne s’y hasardera pas, le résultat étant connu d’avance, plus çà va et plus çà va mal, est-ce que çà va s’arrêter?

  13. bm77en

    la France est un laboratoire grandeur nature du mondialisme où les Français se sont fait piqués leur pays tout simplement;
    Les seules mesures coercitives que l’on applique le sont sur les seuls Français comme si on voulait les conditionner Je veux parler des mesures de flicage sur l’ensemble de ceux qui vont bosser et donc du Français solvable par les radars tenus par le tout venant . Bientôt on va prendre un type dans la rue et on va lui filer un flingue dans les mains et une plaque de flics et le type fera l’affaire comme au bon vieux temps du far west ! Voir à paris qui a inauguré le truc pour les contraventions! On ubérise la fonction de policier! Et on transforme au passage le Français en délateurs zélé
    Pendant ce temps c’est pas touche aux banlieues on peut se réunir par bande de quarante ou porter des voiles qui dissimulent même les yeux vendre de la drogue accueillir les pompiers à coup de jets de pierres, pas de soucie, la paix sociale avant tout et de toute façon ces gens ne peuvent pas payer et il n’y a plus de place dans les taules!
    Sauf que, sauf que comment peut on nous expliquer après les émeutes de 2005 qui ont été le théâtre de bâtiments administratifs, d’établissements scolaires et de centaines de véhicules brulés qui étaient le fait majoritairement de jeunes issus de l’immigration et si comme certains nous l’expliquaient à l’époque c’était pour des raisons de mal être et de social, que l’on ait continué à faire rentrer des centaines de milliers d’immigrés en France ???
    Surtout que les politiques ont à cette occasion avoué leur impuissance devant l’ampleur des exactions
    Comment s’étonner qu’après ça il y ait eu des attentats en France 10 ans après, dans une montée inexorable de violence et l’impunité des actes de délinquance commis tout cela dans un contexte entretenus par l’islamisme et l’antisionisme qui règne dans les quartiers aussi par le fait de la sidération de la société Française et l’achat de la paix sociale par les politiques locaux
    Tous les faits d’antisémitisme et de délinquance étant absout par des associations subventionnées qui par contre se montre volontiers procédurières lorsqu’il s’agit de s’attaquer à la liberté d’opinion des Français sur la présence immigrée.
    Ne peut -on y voir une volonté délibérée de nous imposer un totalitarisme par une partie de gens venus du tiers monde peu en phase avec une société démocratique mais plus habituée à la corruption à tous les étages!

  14. Conan

    Et ils trouvent le moyen de s’embrasser !!…..
    Me demande si maqueron et trump ont de bons traducteurs bicose je les croyais d’avis contraire sur l’immigration …

Comments are closed.