La fessée, c’est fini, vraiment ?


La fessée, c’est fini, vraiment ?

Professier….

 

En haut lieu on a dit c’est fini la fessée !
C’est une punition que l’on doit délaisser !
Dans un pays de marchands d’armes,
cette affaire prend tout son charme…
Mais en disant cela, j’ai peur de digresser…

 

PACO Et Pim et Pam et Poum !
07/07/2016,

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Paco

C'est jamais que des mots tournés en écheveaux, des embrouillaminis parcourant le cerveau ! Mais c'est vrai ça vaut pas tripette, ces mots tirés à l'escopette, ce n'est pas du Verlaine et pas du Marivaux... PACO 2016.


10 thoughts on “La fessée, c’est fini, vraiment ?

  1. Patrice

    parmis ceux qui sont contre,et qu’ils veulent interdire, ils y en a peu être des pervers qui y ont pris plaisirs, le bondage cela existe, bien souvent ce sont les bobo qui pratiques cette perversités , des intellectuelles, possibles qu’ils y a des magistrats, des ministres, patrons, médecins, hommes et femmes politiques ect, ect, qui pratiques ce genres de perversions, ses gens là sont bien souvent les plus vicieux qu’ils puissent exister et les premiers à interdire.

  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Mémère l’UE qui s’étonne.
    L’oncle SAM qui se marre dans sa loge
    Et le Peuple qui tanne le train des deux larbins, Bobby et Gaulie

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Merci à vous deux @Madame Tasin et @Paco ; je frappe des mains pour applaudir… non ! j’économise mes forces pour en coller deux moi aussi aux 4 fripons : Mémère, Samy, Bobby et Gaulie !

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Et celle-ci : « Le Coq Hardi »
        ::: http://bdoubliees.com/coqhardi/annees/1944.htm

        Le premier numéro de COQ HARDI paraît le 20 novembre 1944, à Clermont-Ferrand, sur 4 pages toutes en couleur (prix 4 Fr.) ; il est presque entièrement réalisé par Marijac. Édité par le M.L.N. (Mouvement de Libération Nationale), inspiré par la Résistance (« Les trois mousquetaires du maquis » viennent du bulletin clandestin LE CORBEAU ENCHAÎNÉ qui circule encore à ce moment-là), il tire aussi son inspiration du CŒURS VAILLANTS catholique, auquel Marijac collabora jusqu’au 30 juillet précédent et dont il reprendra très vite sa célèbre série « Jim Boum » en la déconfessionnalisant. La périodicité est indiquée sous le titre : « chante tous les dix jours pour la jeunesse de France ». Elle sera respectée pour les 6 premiers numéros (dont les 4 parus en 1944). Trois numéros bénéficieront d’un feuillet supplémentaire, le premier à l’occasion des fêtes de Noël 1944.

        Les 39 numéros sur trois ans 1944-1946
        ::: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343857696/date

        Le premier numéro en entier du 20 novembre 1944
        ::: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k45231959.item

        Le 25 août 1944 c’était la Libération
        ::: https://fr.wikipedia.org/wiki/Lib%C3%A9ration_de_Paris

Comments are closed.