Macron bombarde la Syrie amie mais recule devant les dégénérés de Notre-Dame des Landes


Macron bombarde la Syrie amie mais recule devant les dégénérés de Notre-Dame des Landes
Union désaccordée… Après s’être échauffé avec les deux baltringues, à Strasbourg, le maKron, a poursuivi son gringue ! Mais notre premier de cordée, après s’être fait brocarder, repartira chez lui équipé d’une élingue… PACO Dépité régional. 18/04/2018.

Quelle leçon ! Macron joue les Matadors en Syrie, couvert par le grand frère américain et se couche devant une bande de rigolos qui fument la moquette :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/04/16/il-attend-quoi-macron-pour-sortir-les-zadistes-qui-veulent-pas-bosser-a-coups-de-canon-a-eau/

 

Il a finalement décidé d’aller sur place.

Selon une information de Ouest-Franceconfirmée auprès du Figaro, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, doit présider une réunion importante à laquelle participent une délégation de zadistes et la préfète Nicole Klein. La rencontre a lieu mercredi en début d’après-midi à Nantes. À l’origine, c’est le secrétaire d’État Sébastien Lecornu, en pointe sur le dossier, qui devait se rendre à Notre-Dame-des-Landes jeudi. D’après Matignon, «Nicolas Hulot veut apporter son poids politique et son sens du dialogue» pour débloquer la situation. Sur place, malgré la destruction de plusieurs squats de la ZAD par les forces de l’ordre, les militants semblent déterminés à rester. «L’État nous met le pistolet sur la tempe pour négocier. On a jusqu’au 23 avril pour remplir des formulaires et présenter des projets agricoles. C’est trop peu», déplorait un zadiste auprès du Figaro mardi.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/04/18/25001-20180418ARTFIG00133-nddl-pourquoi-hulot-est-contraint-de-rencontrer-les-zadistes.php

Hulot à la négociation avec son charisme d’huître… On aura tout vu.  Bref, c’est comme d’habitude la prime aux fumeurs de cannabis, aux anti-boulot, aux anti-France… En face, les riverains de l’aéroport de Nantes qui vont payer le prix fort avec l’agrandissement de ce dernier pour ne pas déplaire aux Zadistes hurlent, et on les comprend. Ils n’ont toujours pas compris qu’en France on pratique la préférence étrangère et la préférence des gauchistes…

Et comme les nôtres – parce que, eux, c’est les nôtres, qui se lèvent tôt, se contentent de protester, de manifester quand ile le peuvent, parce que eux, ils bossent, Macro-con peut dormir sur ses deux oreilles…

Pour les riverains de l’aéroport historique, qui sera finalement agrandi, l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes est « scandaleux ».

« Et nous, il n’a jamais pris le temps de venir nous voir ! » Arrivé en Loire-Atlantique pour rencontrer des zadistes, le ministre Nicolas Hulot a été accueilli par des riverains de l’aéroport de Nantes très déçus que le projet de Notre-Dame-des-Landes ait été abandonné. Si les occupants de la Zad ont réussi à faire plier le gouvernement, ces locaux ont visiblement souhaité rappeler au gouvernement qu’ils s’estimaient lésés par cette décision. « La plupart bossent, sont venus ceux qui pouvaient, les retraités. L’important, c’est qu’on ne nous oublie pas », a expliqué Joël Sauvaget, président du collectif des citoyens exposés au trafic aérien, auprès de Ouest-France. Une cinquantaine de riverains avait ainsi répondu à son appel de venir « accueillir » le ministre de la Transition écologique et solidaire, depuis le début favorable à l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes.

« Il n’a pas pris le temps de s’arrêter »

Pour ces quelques manifestants, la démarche de Nicolas Hulot, venu au chevet des irréductibles zadistes qui refusent de quitter les lieux malgré l’abandon du projet, est « scandaleuse »

« Lamentable, il n’a pas pris le temps de s’arrêter », a encore commenté un militant auprès du journal local. Interpellé sans violence, le ministre a rapidement filé à son rendez-vous : une rencontre cruciale entre la préfète des Pays de la Loire et une délégation d’occupants de la Zad destinée à les convaincre de se régulariser d’ici lundi. Cette réunion, débutée en début d’après-midi, vise à permettre de trouver une issue au conflit, au dixième jour d’opérations de gendarmerie sur le site de 1 650 hectares. En invitant les zadistes à reprendre le dialogue, interrompu le 9 avril par les opérations d’expulsions et la destruction de 29 squats en quatre jours, la préfète de région, Nicole Klein, veut leur offrir « une porte de sortie » et tâcher d’éviter une évacuation de plus grande ampleur. http://www.leparisien.fr/politique/nddl-venu-voir-les-zadistes-hulot-hue-par-les-riverains-de-nantes-atlantique-18-04-2018-7670925.php

Enfin, la réalité, c’est que Macron et son équipe ont fait un calcul tout simple : laisser les Zadistes occuper l’espace c’est leur permettre d’occuper l’espace médiatique, c’est donc, par ricochet, faire oublier la lutte des Cheminots, le terrorisme et les manoeuvres de Macron pour faire modifier la loi de 1905. C’est la seule chose où il excelle, mais là-dessus il est bon.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


3 thoughts on “Macron bombarde la Syrie amie mais recule devant les dégénérés de Notre-Dame des Landes

  1. Conan

    C’est tellement plus facile d’appuyer sur un bouton pour balancer un missile sur des gens qui ne font que se défendre que d’aller se kastaner avec cette poignée de mao-spontex….Ces fils à papa qui vous démontrent pouvoir vivre sans travailler tout en occupant des terres illégalement …
    Quel pays de castrés ! Il est bien représenté …

  2. MAQUIGNON

    Colon, l’estomac fragile, craint un drame en cas d’utilisation de la force et je crois Merluchon assez cynique pour appeler ce drame de ces vœux, histoire de démontrer à quel point notre exécutif serait violent. Alors quoi qu’on fait ? Dans notre démocratie, on ne flingue pas les manifestants, c’est heureux. On leur oppose des forces de l’ordre, équipées et formées pour recevoir des crachats et projectiles divers sans broncher à défaut de consignes. Alors quitte à mettre des militaires en face de ces paysans genre Larzac, on pourrait leur envoyer le 2° REP – Mais, juste en treillis sans flingue ni couteau, juste un petit entrainement mode close combat – Distribution gratos de baffes et gnons, les meneurs tentent de résister et sortent les kleenex pour un léger saignement de nez, tandis que les suiveurs souillent leurs braies et se tirent en courant, suffit alors de les accompagner à coups de rangers dans le fion. Pas de morts, juste quelques ecchymoses et des bouches un peu tuméfiées – En une journée c’est plié. Bon, l’Etat de droit c’est pas çà y parait – N’empêche que le pourrissement auquel nous assistons pourrait bien déboucher sur une situation bien moins cocasse que mon petit délire du 2° REP (que je salue respectueusement).

  3. hoplitehoplite

    Hulot a-t-il pensé à leur apporter des savons liquides et des shampoing Ushuaia?
    A prix d’ami bien sûr pas gratuitement quand même faut pas déc….

Comments are closed.