Bourdin et Plenel ont été incapables de mettre Macron en difficulté


Bourdin et Plenel ont été incapables de mettre Macron en difficulté

Avec seulement 40% d’opinions favorables au bout d’un an de pouvoir,  en baisse constante, et devant faire face à une contestation généralisée, Emmanuel Macron a jugé bon d’entrer dans l’arène et de s’expliquer devant deux figures de poids, Plenel et Bourdin.

Un curieux choix quand on sait que le premier est un islamo-gauchiste manquant cruellement d’esprit critique vis-à-vis de l’islam, et que le second sert la soupe au pouvoir de gauche, tout en se définissant comme un esprit libre.

Après l’insipide interview menée par Laurent Delahousse en décembre, et celle de Jean-Pierre Pernaut, aux questions si peu tranchantes, deux interviews qui s’apparentent à un coup de Ripolin pour redorer l’image présidentielle, on attend un débat plus incisif et surtout plus instructif pour les citoyens qui se demandent de plus en plus où va le pays.

Aurons-nous droit à un exercice de pédagogie au service des réformes dont la France a besoin, ou bien à un énième épisode de propagande élyséenne, diffusant des messages d’autosatisfaction alors que rien ne va plus ?

20 h 30, ouverture du débat au Palais de Chaillot.

On démarre sur la Syrie.

C’est un Macron offensif qui garde le cap et justifie les frappes au nom du droit humanitaire, malgré l’absence de mandat de l’ONU.

Hommage aux armées pour leur professionnalisme.

Macron évacue la question sur la non consultation du Parlement avant d’engager l’armée dans une action de guerre, en s’abritant derrière la Constitution. Il est le chef des armées de par le peuple.

Maintenant est venu le temps de parler à tous les acteurs, Russie, Iran, Syrie, en vue la transition politique.

Sur l’Iran, Macron travaille à convaincre Trump de ne pas casser l’accord  sur le nucléaire.

Ensuite il espère le convaincre de rester en Syrie.

La France gardera une voie médiane entre Arabie et Iran.

Viennent ensuite les questions sur le mécontentement général, la fraude fiscale des grosses fortunes.

Retour sur le sort des retraités qui perdent du pouvoir d’achat avec la CSG.

 

Sur tous les sujets nous avons un Macron parfaitement à l’aise qui maîtrise à la perfection ses dossiers, contrairement à nos deux journalistes qui se font malmener à chaque question.

 

Grand moment de pédagogie sur les raisons de sa politique assumée qui encourage les actifs.

Macron mise tout sur la libération des énergies, sur la formation, sur l’école, qui permettront la croissance afin de financer les réformes.

Garder et attirer les talents en France.

Réorganiser l’hôpital, les Ehpad et le système de santé pour faire face au vieillissement de la population.

Réforme des retraites.

Le système par répartition sera conservé et les 40 systèmes seront uniformisés sur 10 ans.

Les cheminots devront rentrer dans le moule comme tout le monde.

Rien de nouveau. Réforme vitale et incontournable.

La SNCF perd 3 milliards par an.

Elle  est 30% moins performante que chez les concurrents des pays voisins.

L’Etat reprendra une partie de la dette de 47 milliards.

Le statut sera modifié pour les nouveaux entrants.

Les capitaux resteront publics à 100%.

Sur le désordre dans les universités et Notre Dame des Landes, il restera intraitable. Les pros du désordre seront mis au pas.

60 gendarmes blessés à NDDL, c’est inadmissible.

Puis Bourdin lance une question sur l’islam qui fait peur.

Discours habituel de Macron.

Combattre l’islamisme différent de l’islam.

Pas très convainquant sur le voile, face à nos deux islamo gauchistes de service.

Avec nos 4,5 ou 6 millions de musulmans il faut pacifier les religions et faire un travail de reconquête des jeunes par l’école.

Combattre l’endoctrinement, s’assurer que celles qui portent le voile le portent de leur plein gré, imposer l’égalité hommes-femmes dans les esprits et développer l’égalité républicaine dans les quartiers.

Vaste programme…

Sur le terrorisme, pas question d’interner les fichés “S”.

Seuls sont expulsés les clandestins jugés dangereux.

Les radicalisés en situation régulière ne peuvent être expulsés sur de simples soupçons.

Sur l’immigration, toujours le même discours.

On raccourcit les délais de demande d’asile et on expulse plus largement.

Comment ? Mystère, vu que les pays refusent les laissez-passer consulaires.

Eternel refrain sur l’aide à l’Afrique pour y fixer les populations.

Ensuite un couplet sur l’Europe. Une Europe plus protectrice, souveraine. ????

Bourdin en profite pour taper sur Orban qui parle comme avant la seconde guerre mondiale.

Et pour finir un discours sur le harcèlement des    femmes et la lutte contre les violences.

 

Conclusion

2 h 45 de débat où Macron, loin d’être déstabilisé, a gardé la parole pendant 2 h 30.

Bourdin et Plenel n’ont pas touché terre.

Plus offensif que jamais, sans jamais perdre le contrôle de soi, mais remettant fermement les journalistes à leur place à plusieurs reprises, Macron a fait un excellent débat.

On peut ne pas l’aimer. On peut être hostile à sa politique, mais c’est loin d’être le neuneu qu’était son prédécesseur.

Ceux qui peuvent lui tenir tête se comptent sur les doigts d’une main.

Sa connaissance des dossiers est impressionnante.

Jamais en difficulté, il a survolé le débat et monopolisé la parole face à deux grandes gueules qui se sont fait balader comme des perdreaux de l’année.

Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais ils n’ont jamais réussi à désarçonner Macron.

Soyons beaux joueurs, Macron sort du lot, il faut l’avouer.

Quant au fond, nous n’avons rien appris de plus.

Sur   l’immigration et l’islam, c’est la continuité dans l’inaction.

Mais ça, on le savait déjà.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/bourdin-et-plenel-ont-ete-incapables-de-mettre-macron-en-difficulte.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




24 thoughts on “Bourdin et Plenel ont été incapables de mettre Macron en difficulté

  1. Conan

    Emission que je ne commenterai pas, ne l’ayant pas regardée, car je ne peux plus souffrir de voir ce type affichant un tel sourire après avoir balancé des missiles sur un pays qui ne fait que se défendre de la barbarie !!….
    Par contre j’avais écouté notre bourredingues qui avait invité le patron de l’OFPRA –Pascal Brice– le 12/04/18.
    Lors de son émission, un auditeur faisait valoir que l’accueil des migrants était légitime étant donné que nous passons notre temps à piller les richesses de l’Afrique ….
    Ce que, bien sûr, notre journalope a approuvé en précisant même  » Hé oui, Julien et cela depuis très très longtemps « !!….
    Sous-entendu la colonisation, nos crimes contre l’humanité etc…etc…alors qu’il est pourtant établi que la France s’est épuisée à équiper tous les pays de son empire colonial !
    Cf « Pour en finir avec la colonisation » de B. Lugan et tous autres ouvrages sérieux sur le sujet dont « Chère Algérie » de Daniel Lefeuvre …
    Ce type est vraiment le haut -(ou beau)-parleur de la désinformation, un pousse au crime immigrationniste !
    Taisez-vous al bourredingues !

    1. Amélie Poulain

      Eh oui, les stéréotypes ont la vie dure. Comme ceux qui persistent à dire que ce sont les immigrés qui font les sales boulots et pas les Français.

  2. Alexcendre 62

    Je n’ai pas regardé mais voyant les échos de ce matin je pense que ce fut encore une belle pièce d’ opérette politique et a la fin tout le monde se gargarise pour avoir bien jouer et servi l’acteur principale , finalement je n’ai rien perdu .

  3. Amélie Poulain

    Pour moi, il ne m’impressionne pas du tout. Et si je comprends bien ce qui est écrit-là (je ne l’ai pas écouté), la fermeté c’est juste pour les Français (les vrais).

    Forcément, il n’y a que lui qui a parlé, je ne vois pas comment les autres auraient pu glisser un mot. S’il ne laisse pas l’autre parler c’est qu’il serait peut-être bien embarrassé si l’on abordait certains sujets…. surtout face à des personnes qui elles (ce n’est pas le cas des journalistes), connaitraient bien le dossier aussi.

    Je l’avais écouté pour son face à face avec Marine Le Pen et je l’avais trouvé très nul cherchant uniquement à rabaisser l’autre en permanence, ce n’est pas la position de quelqu’un qui est sûr de lui. Il n’avait rien dit de consistant. Le problème, c’est que la plupart des gens ont été fascinés par son « jeu ». C’est ça qui est dangereux.

    Il manipule (plus ou moins inconsciemment, je le reconnais) en utilisant, des paravents, notamment ce qu’il sait des dossiers. Encore heureux qu’il en sache quelque chose mais c’est un peu superficiel ce qu’il renvoie si l’on y réfléchit, ce sont des lieux communs, ce n’est pas très nuancé avec aucune argumentation personnelle qui tienne la route.

    1. France-org

      Même analyse et de plus , je ne le sens pas. Tout est creux chez ce personnage. Trop péremptoire pour être honnête et il n’a rien d’impressionnant. Pauvre France

  4. Joël

    Incapables ou ils n’ont pas voulu mettre en péril leurs niches fiscales et les subventions de leurs patrons milliardaires ?
    J’ai ma petite idée.
    Avec un média neutre et étranger, j’y aurai peut-être cru à la rigueur.

  5. PUGNACITE

    Tartufferie intellectuelle et morale à laquelle se sont prêtés les deux comparses militants dits journalistes que

  6. Durandal

    … ils n’avaient aucune raison de le gêner.
    Bien au contraire !

    Au fait, je me souviens d’un passage du « fameux débat » (si cher aux journaleux) où le sieur, futur président, avait répondu à Marine à propos de l’insécurité :
    « … Je mettrai en place un service d’accompagnement pour les femmes seules craignant de rentrer chez elles de nuit… » (à peu de chose près, tenir la main, c’était l’idée), je crois me souvenir que Marine avait relevé la stupidité de la chose.
    Et cela n’avait pas été la seule perle !!
    Personne n’en a rien dit… Il était plus « productif » de casser l’image de Marine se laissant aller à ironiser, avec gestes, sur des propos stupides de macro…, avec la redoutable efficacité que l’on connaît.

  7. PUGNACITE

    Macron a utilisé pour mettre en exergue ce qu’il pense être sa force : dialectique dans un. but évident de manipulation du peuple.
    Il est à espérer que cette stratégie sera vaine en termes de résultats escomptés.
    Les deux. Collabos se sont indéniablement manipulés et avec satisfaction de surcroît.

  8. PUGNACITE

    Macron est cultivé et doté de certitudes absolues .Cette forme indéniable d’intelligence ne témoigne aucunement du fait qu’il puisse être brillant.
    Les ficelles utilisées sont par trop ostentatoires pour témoigner d’une finesse intellectuelle…
    Jupiter risque de payer cher ses positio nnements péremptoires et ses atermoiements relatifs aux terroristes.

    1. Durandal

      Avoir une excellente mémoire (sûrement hors du commun, pour reprendre les termes de l’article) est, certes, une qualité mais cela n’a rien à voir avec une quelconque Culture et encore moins un signe d’intelligence.
      Apprendre et mémoriser des fiches préparées, savoir les resservir, c’est le boulot d’un acteur…
      Apprendre par coeur n’est pas prendre à coeur et comprendre.
      Il y a une sacré différence…
      Et l’intelligence ne se retrouve, exclusivement, que dans la deuxième formule.

  9. Christian Jour

    “Bourdin et Plenel ont été incapables de mettre Macron en difficulté” parce qu’ils n’ont pas voulu, ils sont ensemble pour détruire et islamiser la France. Trois traîtres qui bouffent dans la même gamelle. On ne trahit pas ses complices. Et puis entre pourris…..

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Est-ce qu’on a le droit de se dire que Bourdin et Plenel ont été CHOISIS, SELECTIONNES par Macron et ses communicants ?

      On a eu le droit à trois nuances d’immigrationnistes, c’est tout.

      A partir de là tout est plié …

  10. joseph

    une grande gueule et un faux jeton à la limite de l’insolence on peut détester le président mais pas la fonction présidentielle il faudrait autre chose pour démonter Macron c’est raté pour eux

  11. durandurand

    Bla ,bla , bla, de l’enfumage national avec les deux pro-allogènes ,aucuns des deux n’a eu la présence d’esprit de lui demandé quelles étaient ces preuves . Interview faites par des bouffons interrogeant le chef de la bouffonnerie .

  12. Charles Martel 02

    Je suppose que si ces mêmes journalistes vendus avaient eu à interroger un Phillipot ou une MLP ils auraient été déchainés quitte à nous servir toutes les inepties et coup bas possibles.? Mais là ils n’allaient pas incommoder celui dans la main de qui ils bouffent

  13. Patrice

    un jour macron donnera les réponses est ce cera aux journalistes de trouver la question qui correspond à la réponse, c’est peut-être d’ailleurs ce qu’ils ont fait quelque heures avant c’est deux pantins.

  14. frejusien

    Un exercice de verbiage creux, où tout est orchestré d’avance, 3 coquins qui s’acoquinent pour faire le spectacle à la télé, 3 immigrationnistes con vaincus, circulez ! y a rien à voir !

  15. Jeff

    Je n’ai pas regardé cette émission dont je n’avais rien à foutre, mais je lis ce commentaire : Bourdin et Plenel ont été incapables de mettre Macron en difficulté. Alors ça ! On met deux caniches face à un renard et on s’étonne du résultat ? Tout cela n’est que comédie, combien de fois va-t-il falloir le répéter.
    C’est deux Rottweilers affamés qu’il fallait mettre en face, pas ces deux petits clébards qui ont leur gamelle assurée chaque jour !

Comments are closed.