Grande Bretagne : pas de visa pour une nonne irakienne qui avait dû fuir l’avance de l’État islamique !


Grande Bretagne : pas de visa pour une nonne irakienne qui avait dû fuir l’avance de l’État islamique !

10 avril 2018 par Pamela Geller

https://gellerreport.com/2018/04/uk-visa-nun.html/

« Ce n’est, bien sûr, pas une première pour le gouvernement  Theresa May. Alors qu’elle était ministre de l’Intérieur, son ministère m’a interdit d’entrer dans le pays  en  raison de mon opposition au djihad et à la charia et de mon soutien à Israël» déclare Pamela Geller. « Pendant ce temps, le gouvernement britannique accueille des prédicateurs de la haine islamique qui appellent à la violence djihadiste, aux attentats suicides d’enfants et à la guerre contre les Juifs».

Récemment, le Royaume-Uni a également interdit l’entrée au pays à Martin Sellner (étudiant  et leader du mouvement identitaire autrichien), qui voulait parler des « menaces à la liberté d’expression dans le monde moderne» et à Brittany Pettibone, (jeune auteur se décrivant elle-même comme « Nationaliste américaine ») ainsi qu’à d’autres, parce que leurs propos  « pourraient causer de la violence et perturber la cohésion de la communauté».

« C’est juste ce qu’ils ont dit pour m’empêcher d’entrer en Grande-Bretagne» continue Pamela Geller. « Mais ils n’ont pas osé dire que j’allais inciter à la violence, car je n’ai jamais appelé ni approuvé aucune action violente. Ce qu’ils voulaient dire, c’est que si j’étais autorisée à entrer  dans le pays, les musulmans pourraient dangereusement manifester. En menaçant de violence, les musulmans contrôlent le discours public au Royaume-Uni aujourd’hui, et décident qui peut entrer dans le pays et parler et qui ne le peut pas. Et ils le font avec l’aide enthousiaste du gouvernement de Theresa May, qui me voit qu’à court terme pour amasser des votes sans souci de la santé ni de la sécurité à long terme de son pays».

Cette dernière interdiction, à l’égard d’une religieuse irakienne qui a fui l’État islamique, est une autre indication que la Grande-Bretagne glisse rapidement vers l’autoritarisme de la charia. Avec un Premier ministre comme Theresa May, est-il étonnant que le Royaume-Uni soit condamné ?

David Barrett, dans Catholic Heralddu 2 avril dernier, donne les détails de la mésaventure de cette religieuse irakienne :

Une nonne irakienne, qui voulait rendre visite en Grande Bretagne à sa sœur malade s’est vu refuser un visa par le Ministère de l’Intérieur. Sœur Ban Madleen avait dû fuir Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne des plaines de Ninive, prise par l’État islamique, qui avait envahi son couvent dominicain. Elle s’est réfugiée à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, où elle a installé des jardins d’enfants. Actuellement, les réfugiés retournent dans leurs villes d’où l’ÉI a été chassé.

Selon le père Benedict Kiely, fondateur de Nasarean.org, qui aide les chrétiens persécutés du Moyen-Orient, sœur Ban n’est pas la première religieuse à avoir des problèmes de visite en Grande-Bretagne. Une autre religieuse dominicaine avec un doctorat en théologie biblique d’Oxford s’est vu refuser un visa deux fois.

La lettre des services de l’immigration du Royaume-Uni, une division du Ministère de l’Intérieur, donne les raisons pour lesquelles Sister Ban n’a pu obtenir son visa : elle n’avait pas fourni la preuve de ses gains en tant que directrice d’une école maternelle et n’avait pas confirmé que les sœurs dominicaines de Sainte Catherine de Sienne financeraient sa visite. Pour ces raisons, la lettre dit que l’agent de dédouanement n’était pas convaincu qu’elle cherchait véritablement à entrer dans un but admissible.

Plutôt que de permettre à Sœur Ban de fournir les preuves nécessaires, la lettre, dont le Catholic Herald a vu une copie, se termine ainsi : « En relation avec cette décision, toute possibilité d’appel et de droit de recours administratif sont rejetés».

La lettre reconnaît l’importance des visites familiales et admet que Sœur Ban était déjà venue au Royaune-Uni et s’était conformée aux conditions de son visa, mais souligne qu’elle avait reçu ce visa il y a sept ans en 2011 et commente spécifiquement son absence de voyage récent au Royaume-Uni. Ce qui a fait dire au père Kiely : « Ne savent-ils pas ce qui s’est passé entre 2014 et maintenant ?»…

Traduction pour Résistance républicaine par Jack

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


18 thoughts on “Grande Bretagne : pas de visa pour une nonne irakienne qui avait dû fuir l’avance de l’État islamique !

  1. gb

    Si notre cher président divorçait, il pourrait remplacer Brigitte par Theresa. Meme lacheté, meme soumission.

  2. Lacata

    Les dominicains sont catholiques; la vieille queen aux chapeaux à plumes, chef de l’Eglise anglicane, n’aime pas les cathos. Apparemment, les buveurs de thé préfèrent les muzz.

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    ECOSOC : Conseil économique et social des Nations unies
    un.org/fr/ecosoc
    ARTICLE SUR WIKIPEDIA
    ::: https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_%C3%A9conomique_et_social_des_Nations_unies
    _____________________________________
    **** Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris ****

    Le Conseil économique et social rassemble les hommes et centralise les questions pour promouvoir l’action collective en faveur d’un monde durable.
    En agissant au cœur du système des Nations Unies pour le développement, nous nous situons à la pointe de la recherche, définissons des normes internationales et soutenons le progrès. Nos solutions collectives contribuent au développement durable.

    Coopération en matière de développement pour le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris

    Comment renforcer la contribution de la coopération Sud-Sud et triangulaire pour le développement durable

    URL du document traduit : « SYMPOSIUM DE HAUT NIVEAU DE DCF ARGENTINE » 6-8 septembre 2017
    ::: https://translate.google.fr/translate?sl=en&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=https%3A%2F%2Fwww.un.org%2Fecosoc%2Fsites%2Fwww.un.org.ecosoc%2Ffiles%2Ffiles%2Fen%2Fdcf%2Fdcf-argentina-summary.pdf&edit-text=&act=url

    URL RACCOURCIE avec google shortener
    ::: https://goo.gl/1NREZK

  4. vieux bidasse.

    Elle devait donc justifier de ses gains avant d’entrer….
    Tout comme ceux que l’on va chercher sur les plages…

    1. Joël

      On devrait obliger tous les clandestins à justifier de leurs gains puisqu’ils arrivent à payer des passeurs.

  5. Coupendeux

     » Pour ces raisons, la lettre dit que l’agent de dédouanement n’était pas convaincu qu’elle cherchait véritablement à entrer dans un but admissible. »

    C’est quoi un but admissible??? de la dynamite sur tout le tour du ventre???

  6. Poum

    En Allemagne, scandale à la mosquée de Herford: de jeunes garçons marchant en uniforme de combat.
    « L’État et la société doivent faire tout leur possible pour empêcher quelque chose comme ça. »
    Des vidéos d’une représentation dans une mosquée provoquent l’indignation.
    Les photos montrent de jeunes garçons qui paradent en tenues de combat et avec des armes factices.
    Derrière eux sur le mur: le logo Ditib de la plus grande association de mosquées en Allemagne.
    « Cela contredit de manière flagrante toute tentative d’intégration »
    Une des vidéos a également été divulguée au président CDU du district de Herford, Tim Ostermann. Il était alarmé.
    « Je trouve très problématique que les enfants soient instrumentalisés. Cela contredit de manière flagrante toute tentative d’intégration. Au contraire, une telle chose est un signe typique d’une société parallèle. L’Etat et la société doivent tout faire pour éviter ce genre de choses « , a écrit Ostermann sur Facebook.
    Ostermann a demandé des éclaircissements au responsable Ditib local par e-mail. Après n’avoir reçu aucune réponse, il a finalement alerté les médias.
    https://www.huffingtonpost.de/entry/skandal-in-herforder-moschee-kleine-jungen-posieren-im-kampfanzug_de_5acefca0e4b0701783ab73b3

    1. Joël

      Précisons qu’il s’agit d’une mosquée turque. Vous savez, nos futurs « partenaires » européens.

  7. durandurand

    Dans un futur très proche l’Angleterre va payer le prix fort se son laxisme et de sa soumission aux allogènes , et cela sera terrible pour la perfide Albion .
    Mais malheureusement nous allons pleurés aussi , et ce grâce à la lâcheté de nos dirigeants corrompus et pourris jusqu’au trou de balle .

  8. Xtemps

    Vous avez ici, les vrais responsables de l’Islam en plein centre des décisions, l’Angleterre à en plus douter et qui tiennent les commande de l’Islam instrumentalisé et de l’Empire mondiale cleptomane.
    Car il faut être deux pour faire entrer l’Islam illégalement en Europe, sans que les musulmans soient confrontés à une résistance de la part des peuples européens autochtones, les musulmans et nos dirigeants escrocs imposteurs aux pouvoirs, avec des lois liberticides et fausses humanisme.
    Ce qui fait comprendre que l’Islam et l’Empire ne font qu’un par les comportements que nous observons dans le monde par les mêmes derrières.
    Et oui, l’Empire s’en est prit à tous les partis politiques, toutes les religions et l’islam par des infiltrés imposteurs de l’Empire.
    Le vrai ennemi n’a pas de visage, car il a celui de tous les autres, n’a pas de nom connu, car il porte celui de tous les autres, ils se reconnaissent entre eux, il est là où la confiance règne le plus pour se confondre avec les gens honnêtes, c’est par ses comportements sans empathies et calculés que nous le reconnaissons cet ennemi dans l’ombre.
    Regardez les avec votre coeur d’intuition, votre âme, vous les reconnaîtrez.

  9. andrea

    Une preuve supplémentaire de la complicité des gouvernements européens avec l’islam contre leur propres peuples.
    Ordures. Traîtres. Salauds.Vendus

Comments are closed.