Orléans : 60 étudiants « et » professeurs ont décidé de bloquer la fac lundi…


Orléans : 60 étudiants « et » professeurs ont décidé de bloquer la fac lundi…

Toujours sur le même sujet : vous voulez rire ( ou pleurer ) ?

Fac de lettres d’ Orléans :

 » Ce jeudi, à l’appel de l’UNEF (le principal syndicat étudiant), une soixantaine d’étudiants et de professeurs s’est réunie en Assemblée Générale. La mobilisation et le blocage partiel dès ce lundi 9 avril ont été votés. »

60 étudiants et  » professeurs  » !

» Concrètement, les militants de l’UNEF n’indiquent pas comment ils comptent bloquer la fac d’Orléans en étant seulement une soixantaine. Dimitri Champion indique juste : « nous avons gardé deux trois secrets de fabrication sur la partie technique. »

C’est la toute première fois que les étudiants orléanais prennent part à ce mouvement de blocages dans les universités. Et ils ont beau ne pas être très nombreux pour le moment, des banderoles sont déjà accrochées dans le hall de la fac de Lettres, et le programme est ambitieux. Jonathan Bruneau, président de l’UNEF Orléans et étudiant en licence de biologie : « On a prévu l’occupation d’une salle en fac de Lettres toute la semaine prochaine, mais aussi l’instauration d’un barrage filtrant avec distribution d’un questionnaire à l’entrée lundi, et le blocage total de la fac de Lettres mardi. »

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/blocage-en-vue-a-l-universite-d-orleans-1522945421

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




21 thoughts on “Orléans : 60 étudiants « et » professeurs ont décidé de bloquer la fac lundi…

  1. Celtillos

    en résumé une soixantaines d’éxités va faire chi.. un bon millier d’éudiants et leur gacher la vie….
    liberté oui mais égalité et fraternité ben pas pour tous..

  2. crina

    Tout le monde les appelle antifa ZAD et je ne sais pas comment encore.
    Mais vous ne croyez pas que ces groupuscules son ni plus ni moins « Les piquettes rouges – de Mao – sorties de la poubelle de l’histoire? En tout cas ils ont tout comme. Couverts par le parti , ont feu vert aux exactions de tout sort ( destruction, saccage,tabassage, meurtre ) sans punition (intouchable).

  3. MaximeMaxime

    Excellente question, comment s’y prennent-ils ?
    Pour avoir vécu cela il n’y a pas si longtemps, l’Administration fermait toutes les entrées. Impossible d’entrer dans les bâtiments.
    Si l’Administration ne l’avait pas fait, la grande majorité d’étudiants qui voulaient travailler aurait pu le faire.
    Il semble qu’à Montpellier, le Doyen ait refusé de jouer ce jeu et que cela expliquerait le tour qu’ont pris les événements quand des étudiants et personnel ulcérés de l’atteinte à leur liberté de travailler et d’apprendre ont chassé les occupants de la faculté au lieu de la force publique qui, si j’ai bien compris, refusait son concours.

  4. crina

    Ça ne finira pas jusqu’à quand en occident le parti Communisto- socialiste va être mis hors la loi (comme en pays de l’est) et jusqu’à qu’ il y aurait un Nuremberg du communisme, L’Europe ne trouvera pas la paix.

  5. claude t.a.l

    Précision :
    l’ université d’Orléans compte 17 927 étudiants
    la fac de lettres et sciences humaines : 4 651 étudiants

    et ce sont 60 zozos qui décident, dans ce qu’ils appellent une  » assemblée générale « , le blocage de la fac de lettres !

    1. durandurand

      Les 12000 autres étudiants n’ont qu’ leurs défoncés la gueule , et les jetés dehors ,17867 contre 60 ça fait trois en gros contre un ,donc ils peuvent le faire , à condition de vouloir le faire , la c’est une autre question !

      1. claude t.a.l

        les  » étudiants  » bloqueurs viennent de créer une association contre ceux qui veulent continuer à étudier : :
        le CCIF,
         » comité contre l’idiophobie en France « 

  6. J

    Quand il faudra qu’ils trouvent un travail plus tard, les portes se fermeront devant eux, car les patrons ne veulent pas de ce genre de feignasses. Et en plus, avec le gouvernement qui favorise l’emploi des envahisseurs, les Français se retrouveront à la rue, le bec dans l’eau puisque les aides sociales seront aussi données en priorité aux envahisseurs. ça fait 40 ans que les Français creusent leur tombe en élisant les mêmes au pouvoir. Ces « étudiants » accélèrent leur propre ruine et empêchent ceux qui veulent s’en sortir de se tirer de ce bourbier.

  7. denise

    j’entendais ce matin que dans une fac le même scénario s’est produit , un groupuscule est rentré avec des barres de fer pour chasser les étudiants « grévistes  » ! quand on en arrive là et que les pouvoirs publics ne font pas leur travail , je crains que cela finisse mal, Et pas un mot de nos gouvernants , comme si de rien n’était !!! c’est vraiment l’insurrection quand l’ordre est juste fait par une partie de la population contre une autre ! le gouvernement ne voit pas dans quel état est le pays ??

    1. Amélie Poulain

      « le gouvernement ne voit pas dans quel état est le pays ?? »

      Non, ils sont trop occupés ailleurs.

  8. jojo ( le plombier )

    À force de galvauder  » les droits » à toutes les sauces, cela ne veut plus rien dire. Et cela ouvre la voie à une société « sans foi ni loi » . Mais comme la nature a horreur du vide, et que cela serait le contraire de la vie en société, nos élites européennes nous proposent un modèle de société ou grâce aux musulmans la Foi sera préservée.

  9. frejusien

    C’est l’université de Tolbiac qui tient le pompon, fermeture totale, impossibilité pour les étudiants qui veulent aller à la bibliothèque d’entrer sur le campus,
    et le con de président qui leur donne raison, il n’appellera pas les forces de l’ordre, car il a peur que ça n’empire la situation !!! allez comprendre

  10. Amélie Poulain

    « Jonathan Bruneau, président de l’UNEF Orléans et étudiant en licence de biologie »

    C’est pas lui qui aurait une trentaine d’années ou quelque chose d’approchant ? Il me semble que j’avais lu ça quelque part…. Si oui, un peu en retard quand même…

  11. Amélie Poulain

    C’est bizarre, les étudiants (enfin pas les sérieux qui veulent travailler et réussir) font toujours grève au moment des examens de fin d’année qui approchent….

    En 1968, c’était en Mai aussi….

  12. frejusien

    C’est sans doute les cancres du campus, comme ils savent qu’ils ne peuvent réussir, ils tiennent à pourrir les examens des étudiants sérieux,
    juste une idée,
    et les sérieux qui sont incapables de se défendre, subissent la dictature des rouges, très minoritaires mais suffisamment excités pour diriger,
    comme quoi, le président de l’université de Montpellier a été puni à tort, il a juste payé le prix de le résistance aux fouteurs de merde,

  13. la-peste-et-le-choléra

    C’est le contraire même de la démocratie. Cela me rappelle les bizutages en fac de médecine, quand les redoublants de première année pourrissaient la vie aux étudiants qui étaient en « première » première année en organisant des barrages filtrants à l’entrée du bâtiment des amphithéâtres, à Strasbourg, au milieu des années 1980. Le doyen laissait faire…Quand j’y pense, ça paraît dingue, on était numériquement plus nombreux mais c’était un petit nombre qui foutait la m.rde et tout le monde se laissait faire. Comme aujourd’hui…

  14. durandurand

    Et certainement que ces 60 fouteurs de merde auront leurs licences ou autres , le doyen sera trop heureux de s’en débarrasser .C’est juste une hypothèse.

Comments are closed.