Mode 2018 : il pique ses vêtements à sa femme, elle cache ses cheveux et ses jambes


Mode 2018 : il pique ses vêtements à sa femme, elle cache ses  cheveux et ses jambes

Illustration :  le mâle occidental pour « Paul et Joe » dans Madame Figaro

Homo occidentalis 2018 versus Homo islamicus intemporalis…

Boum !

Des corps déchiquetés, du sang, des cris et des larmes. Encore un attentat en France.

Et à chaque fois, le président et sa clique de moutons de Panurge (ministres, médias, intellectuels…) saluent la « résilience » des Français. C’est-à-dire leur capacité à se faire trouer la peau, exploser la cervelle, éparpiller les abatis et couper la gorge par des « déséquilibrés » sans réagir.

Pendant la Shoah, on a souvent parlé des juifs menés à l’abattoir comme des moutons. Le Macron de l’époque aurait-il salué leur capacité de résilience ? Les SS, qui se référaient à leur Mein Kampf comme d’autres au Coran, étaient-il psychologiquement instables ? Leur raisonnement s’avérait-il diminué par la récitation des sourates hitlériennes ?

La résilience, chère à Boris Cyrulnik, signifie simplement la capacité d’un être humain à se reconstruire après un drame. Pas à subir invariablement les coups sans réagir.

Le pouvoir utilise donc ce nouveau subterfuge (car avec le temps, le « cépaçalislam », le « padamalgam » et la RATP-Religion d’Amour, de Tolérance et de Paix convainquent beaucoup moins) pour inciter les Français à ne pas changer dans l’inaction, maintenir une équipe qui perd et rester amorphes dans la mollesse.

Rappelons tout de même que lors des affaires Zyed et Bouna ou théo, et aux émeutes et violences urbaines qui s’en suivirent, on n’exigeait aucune résilience de la part des racailles et autres « divers » échauffés par les « violences policières ».

Les islamistes, les djihadistes et une bonne partie des musulmans se moquent bien d’ailleurs de notre haine ou « non-haine » ; tant que leur idéologie avance, grignote, conquiert, avec ou sans l’aide des idiots utiles, l’espoir est de leur côté.

Pour eux, le « Français de souche » ou le Français de cœur n’est qu’une sorte de lavette ayant peur de son ombre et qui a perdu la foi. Or, avec la foi, on peut déplacer des montagnes. Et avec la leur, d’ici moins de trente ans, Tarik Ramadan, Marwan Muhammad, salafistes, Frères musulmans et leurs coreligionnaires peuvent bien espérer l’entrée de la France à l’OCI, comme 58ième membre de plein-droit.

 

Le « beau modèle » Tarik

Marwan au sourire carnassier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais à quoi pourrait donc ressembler le Français résilient ? Quel serait le portrait de l’Homo occidentalis 2018 pouvant s’opposer à coups de ballons multicolores et de nounours aux djihadistes de Daech ou aux kalachnikovs de racailles islamisées ?

Madame Figaro nous donne chaque semaine un élément de réponse.

Utile au petit coin pour les estomacs paresseux, avec Closer, France Dimanche, Le journal de Mickey et l’Auto-journal; ce magazine féminin délivre une lecture  laxative et apaisante.

Inséparable du Figaro Week-end (journal+magazine+pages «saumon »), cette édition regroupe d’un côté, les sujets sérieux et l’économie pour Monsieur ; de l’autre, la mode, les bijoux et les fanfreluches hors de prix pour Madame. Choix éditorial étonnement stéréotypé pour ces néoféministes « de droite ».

Pourtant, le dernier numéro du 23-24 mars s’intéressait aussi à la gente masculine.

Nous avions donc en mains un Madame Figaro « spécial Hommes » où nous saurions enfin tout sur la tendance, le style, la mode du guerrier moderne qui pourra nous délivrer des temps obscurs.

Et du côté de Neuilly ou des beaux quartiers du XVIème, l’Homo occidentalis 2018 est indubitablement fleuri.

Tel le parfum de Brise®, il sent la rose ou la lavande et comme le papier peint de nos vieilles malouinières, se vêt également d’étoffes printanières aux bourgeons turgescents.

 

Illustration : American Vintage

 

Notre nouveau viking peut également fouiner dans la garde-robe de sa belle ou de maman (voire de sa belle-maman) pour leur emprunter « du prêt-à-porter femme en extra-large ». Et ça, Isabelle Marant, « fidèle à sa philosophie fashion cool », a pensé à lui en proposant « une déclinaison facile et quotidienne de son vestiaire féminin ».

Idéal pour se bastonner un soir avec le Kop du PSG ou s’entraîner à la guérilla urbaine.

 

 

Mais attention, le mâle fantasmé par Madame Figaro est soucieux de sa ligne et de son style : la mèche rebelle, les pectoraux en béton et les ongles manucurés, il court au stade en pantalon Prada et transpire sous son débardeur en résille Dolce & Gabbana.

Sur le terrain de foot, il jouera en « équipe casual », veste Zadig & Voltaire, short ultra-court Villebrequin ou legging Diesel fièrement affichés.

Tel ces sportifs luttant férocement pour la baballe (mais unis dans la diversité), qui, dans une sorte de ballet érotique au triolisme suggestif, dégagent un-je-ne-sais-quoi d’androgyne et d’ambigu.

Ces parties endiablées de foot, au très chic Select Club (pas au FC Bobigny, cela va de soi), se termineront sans doute dans l’extase, sous la chaude et moite ambiance des douches.

 

 

Enthousiaste, Madame Figaro s’étonne : « mais comment font-ils pour maîtriser le sporty chic ? »

Car c’est évident, à l’heure des attentats, notre beau guerrier urbain « a réussi à réhabiliter le jogging, en sachant twister une chemise avec un sweat tout en évitant les fashion faux pas en baskets millésimées » et tout en répondant à des questions fondamentales telles que « peut-on porter un hoodie hors du skatepark ? » ou « faut-il bannir définitivement le sweat pant de la rue ? ». De retour de Syrie, le djihadiste en restera bouche bée, c’est sûr !

Madame Figaro aime les hommes, mais jeunes, beaux, musclés et néoféministes dénonçant les gros libidineux, blancs, vieux et moches, tel ce Weinstein, désormais abhorré chez les people.

Quoique… Le mâle de plus de 50 ans peut trouver grâce aux yeux de la rédaction si, et seulement si, le « quinqua idéal » reste « svelte, tonique et séduisant ». C’est-à-dire qu’il doit obligatoirement se teindre les cheveux (attention à « l’effet racine ») et surtout ne pas les perdre, faire du « stretching en coach » et « se groomer à l’anglaise » (avec Madame Figaro, l’usage d’un Harrap’s bilingue est obligatoire).

Jeune ou quinqua, d’accord, mais pas « blantriarque ».

D’ailleurs, l’éditorial, signé Raphaël Glucksman, rappelait que « depuis qu’un producteur américain a emporté les structures patriarcales de nos sociétés dans sa chute, son stupre et sa fange, les femmes parlent et nous nous taisons. »

Oui, peut-être au siège ouaté et policé de Madame Figaro.

Mais du côté du 9.3 et des cités de non-droit, les structures patriarcales importées ont encore de beaux restes. Avouons que les caves à tournantes, les petites blanches violées de Telford ou les déboires féminins de la rue Pajol, ne sont peut-être pas des sujets « cool » pour la rédaction du journal. Trop vulgaires sans doute.

Pour ce qui est de la femme résiliente, la tendance est à la protestation et à l’islamophilie masochiste.

Ici, porter un pull floqué « C’est non, non, non et non ! » (Dior) sous un cryto-foulard incitera certainement tous les pervers et toutes les racailles à décamper.

 

 

Là, dans ces tenues-camouflage, façon Hitlerjugend à la fin du IIIème Reich, l’executive woman pourra idéalement faire son jogging sans se faire repérer par des violeurs potentiels. Merci Karl !

 

Ici encore, cette « association chic et vitaminée tomate-radis rose de l’hiver » sera parfaite pour s’encanailler dans les manifs CGT et vite rentrer se réfugier, à la vue des CRS-SS, dans l’hôtel particulier de papa-maman.

 

Enfin, cerise sur le loukoum, la Française 2018 des beaux quartiers pourra singer les musulmanes dans l’espoir d’attirer de leur part amour, compassion et amitié.

 

 

Avec de tels guerriers, les arrières d’Homo occidentalis sont-ils assurés ? Du côté de St-Germain-des-prés, on commence à douter un peu.

Car, il faudrait quand même que Madame Figaro traverse le périphérique de temps en temps pour s’intéresser à notre jeunesse grouillante de diversité.

Là-bas, dans cette contrée exotique de Seine-Saint-Denis, l’homme fleuri « sporty chic » et résilient risque de se coltiner à leurs idoles bodybuildées.

 

Les rappeurs Bouba l’ourson et Fifi La Fouine…

 

 

… et « Kalash criminel »

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




19 thoughts on “Mode 2018 : il pique ses vêtements à sa femme, elle cache ses cheveux et ses jambes

  1. Machinchose

    « Avec de tels guerriers, les arrières d’Homo occidentalis sont-ils assurés ?

    ça …j’ sais pas……mais leurs derrières ils devront assurer…

    parce que je connais des populations ou « l’ homme d’ isabel » il provoquerait des combats de mâles pour le « posséder »
    et pas la peine d’ aller au Caire ou a Kaboul…… dans l’ hexagone ce…cette….ferait un malheur en tournante

    pendant ce temps, des jeunes hommes de leur age, en treillis, défendent au péril de leurs vies leurs frontières, armée populaire, dévouée a sa nation et vilipendée par l’ univers des bien pensants tapettisés qui s’ effarouchent a la vue d’ un flingue

    …………slon le Point

    « Cinq Palestiniens ont été tués et plus de 400 blessés par des soldats israéliens lors de protestations vendredi près de la frontière entre Gaza et Israël, »

    ça baisse!! ça baisse !!

  2. jojo ( le plombier )

    Les muZz ne vont plus savoir qui Niker . C’est vraiment le bordel ! Yen a qui vont Peter les plombs. Et se retrouver fichés  » S mention Gays  » quelle honte ! Mais Quelque part pour des excités du coran est ce que l’ on ne donne pas un peu le bâton pour se faire battre ou plutôt pour se faire éliminer comme impurs et surtout total dégénérés ? mieux vaudrait que nos frères MuZz lisent le Gorafi ce sera moins dangereux et cela leur apportera un peu d’humour dans un monde de brutes.

  3. Xtemps

    Tout çà n’est que tromperie et malhonnêteté, des fausses apparences, mais derrières tous ces escrocs imposteurs c’est la haine pour tout ce que nous représentons, nous les humains qui avons de la vraie empathie qu’il n’ont pas.
    Leurs empathies c’est du cinéma d’Hollywood, du théâtre, de la pub.
    Ils auraient la moindre empathie, ils seraient depuis longtemps du côté des vraies victimes, comme les Yezidis, les Coptes d’ Egypte, les chrétiens d’Orient et d’Afrique qui se font massacrer par des djihadistes musulmans.
    Il faut regarder ces gens là comme des escrocs imposteurs, qui tentent de camoufler les crimes commis contre l’humanité des musulmans au nom d’Allah dans le monde.
    Eux ils ont à se reprocher, pas nous.

  4. frejusien

    La chronique de la mode, présentée par Yann Kempenich, ça vaut le détour,
    très instructif et amusant, avec un arrière goût amère

  5. frejusien

    Toute réflexion faite, on peut se rassurer en se disant que c’est un milieu extrèmement limité, un milieu clos ou qui vit en vase clos,
    ces tenues sont surtout composées pour la galerie des riches étrangers qui viennent assister aux défilés, n’empêche que ça donne une drôle d’idée de la France…

  6. durandurand

    Tous et toutes des fiottes de première ,, la décadence et la perversité en marche à grand pas , déviriliser les hommes en faire des larves , des carpettes ou les allogènes viendront s’essuyer dessus . la dhimmitude à marche forcée .Le pouvoir à peur du réveil du peuple , la haute couture se plie en quatre pour abêtir encore un peu plus le peuple .Nous sommes dirigés par des ordures de la pire espèce .

  7. Zozo la moche

    Bientôt chez vous… En Belgique, la charia et la ségrégation sexuelle dans les bus: le programme du parti Islam.
    À désormais six mois des élections communales, le parti Islam a dévoilé quelques pans de son programme aux journaux du groupe Mediahuis. Outre l’établissement d’un État islamique en Belgique ainsi que l’instauration de la charia, la formation politique islamiste propose également de séparer les hommes et les femmes dans les transports publics.

    L’objectif ultime du parti reste néanmoins l’établissement d’un véritable Etat islamique en Belgique, après y avoir instauré la charia. C’est ce qu’a confirmé le trésorier d’Islam Redouane Ahrouch aux journaux du groupe Mediahuis. Un objectif qui doit être atteint sans pour autant toucher à la Constitution belge, souligne toutefois celui qui est également conseiller communal à Anderlecht.

    Des transports en commun séparés
    On apprend également dans cet entretien que le parti islamiste souhaite séparer les hommes et les femmes dans les transports publics. Une proposition qui ne serait pas motivée par la religion, assure Ahrouch, lui-même conducteur de bus à la Stib, mais par les nombreuses plaintes de femmes pour harcèlement que l’homme affirme recevoir régulièrement.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/14836/Elections-2018/article/detail/3405200/2018/04/06/La-charia-et-la-segregation-sexuelle-dans-les-bus-le-programme-interpellant-du-parti-Islam.dhtml

    Pour les mahométans, le seul moyen de ne pas violer les femmes, c’est de les éloigner et de les parquer à part.
    Si des Musulmans osent annoncer ce « programme » c’est qu’ils savent que les islamogauchistes de PS vont les cautionner !
    Mesdames, ce ne sont pas les plumes dans le cul de ce reportage qui vont vous défendre…

  8. J

    Quelle horreur. Le monde de la mode est à fuir absolument. C’est un repaire prônant l’anorexie et l’androgynisme, berk. Un homme peut très bien être svelte et viril à la fois, une femme un peu garçon manqué a toujours son côté féminin. Assez avec cette idéologie d’effacer les différences sexuelles. Il faut assumer, respecter ces différences qui font que l’homme et la femme se complémentent.

  9. Lacata

    Même plus envie de raconter d’ histoires belges tellement nos cousins du « plat pays » de Jacques Brel en tiennent une couche.
    Le français grivois de nature n’a plus envie de rire. D’ailleurs que deviennent nos humoristes? Ils se terrent voilà tout par peur de la censure.
    Et voilà les hommes qui se prennent pour des filles. Dans cette société en plein déclin, qui portera les armes?
    Pauvre France.

  10. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Et Karl Lagerfeld a fait couper des arbres d’une forêt pour présenter « Sa » Mode ! Aux scandales s’ajoutent les scandales….

    Un monde vraiment en perdition, en contradiction, dans l’incohérence la plus totale. C’est sur la perte de nos repères que les musulmans peuvent surfer et triompher… Ne l’oublions pas !

  11. kitty

    Quel cauchemar, dans la forêt c’est un défilé de clochardes. Quand aux coiffures
    Dieu que c’est laid. Les hommes qui ressemblent à des femmes bref, des
    serpillières hors de prix.

  12. delicheres

    Je suppose que « Cestpascalislam » est surtout un slogan pour convaincre les mahométans eux memes tres peu aux faits du contenu de leurs propres textes « Sacres » .

    Un peu comme chez nous de dire « On ne nait pas Femme on le devient  » ou encore le « socialisme » c’est le partage , ou tout un tas d’autres sornettes que nous sirotons depuis notre plus tendre (Ou pas) enfance !

Comments are closed.