Le gauchiste CNRS s’inquiète : 70% des jeunes musulmans ne condamnent pas l’attentat contre Charlie Hebdo


Le gauchiste CNRS s’inquiète : 70% des jeunes musulmans ne condamnent pas l’attentat contre Charlie Hebdo

 

«  »LA GUERRE C’EST LA PAIX ; LA LIBERTE C’EST L’ESCLAVAGE ; L’IGNORANCE C’EST LA FORCE

La liberté, c’est la liberté de dire que deux et deux font quatre. Lorsque cela est accordé, le reste suit.

Marianne de ce jour publie une enquête visant la radicalisation des Lycéens musulmans

«  » » » » » »

Un « effet islam prépondérant »

Une étude du CNRS observe une inquiétante tentation pour la radicalité chez les lycéens musulmans
Par Hadrien Mathoux
Publié le 03/04/2018 à 11:05
Après deux ans d’enquête auprès de 7.000 lycéens issus en grande partie de quartiers populaires, les sociologues Anne Muxel et Olivier Galland rendent leurs conclusions dans « La Tentation radicale ». La radicalité, qu’elle soit religieuse, politique ou culturelle, atteint des proportions inquiétantes, notamment chez les jeunes musulmans.
Les lycéens de France sont-ils tentés par la violence et la radicalité religieuse ? C’est la question que se sont posée les sociologues du CNRS Anne Muxel et Olivier Galland, au lendemain des attentats de novembre 2015. Les chercheurs publient leurs travaux ce mercredi 4 avril aux Presses universitaires de France (PUF), dans un ouvrage intitulé La Tentation radicale. Et leurs conclusions sont plutôt inquiétantes.

L’échantillon choisi n’est volontairement pas représentatif : les questionnaires ont été adressés à 7.000 jeunes de 14 à 16 ans, fréquentant des régions où des « manifestations de radicalité » (émeutes, bagarres avec la police, blocages de lycées) ont eu lieu : quartiers nord de Marseille, région lilloise, ville de Créteil en banlieue parisienne… l’académie de Dijon a été ajoutée pour apporter de la diversité à l’étude. Reste que celle-ci a interrogé 39% de jeunes scolarisés dans des lycées populaires, et 26% de musulmans, bien davantage donc que dans l’ensemble de la population lycéenne. Le but avoué de l’enquête était en effet d’analyser la prégnance des idées radicales chez les jeunes issus de milieux modestes et de confession musulmane. Les auteurs ont défini la radicalité par « un ensemble d’attitudes et d’actes exprimant a minima une protestation et pouvant aller jusqu’à la contestation frontale du système politique ainsi que des normes sociales et culturelles dominantes ». Des idées qui peuvent s’exprimer de manière religieuse, politique ou culturelle, et dans certains cas mener à la violence.

« Combattre les armes à la main pour sa religion »
Certains résultats interpellent : si 11% des adolescents interrogés pensent qu’il y a « une seule vraie religion » et que celle-ci « a raison contre la science », ce chiffre passe à 32% chez les musulmans, dont 81% estiment que « c’est plutôt la religion qui a raison sur la question de la création du monde ». Un décalage également constaté en ce qui concerne la tolérance à la violence : pour 25% des jeunes de l’étude, il est acceptable de voler un scooter, de dealer de la drogue ou d’affronter la police… c’est le cas pour un tiers des jeunes musulmans. D’après Anne Muxel et Olivier Galland, ceci s’explique par le fait que les lycéens de confession musulmane habitent souvent dans des quartiers sensibles où la violence est devenue banale.

Le cocktail le plus explosif est constitué par les lycéens qui sont à la fois tolérants envers la violence et radicaux dans leur vision religieuse : parmi ceux-là, 70% ne condamnent pas les auteurs des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Des extraits de l’enquête publiés par Le Monde font état de nombreux témoignages de lycéens qui estiment que les journalistes de Charlie « l’ont cherché » ou « un peu provoqué », en contraste par rapport aux victimes du Bataclan. Autres chiffres pour le moins alarmants : 10% des lycéens estiment qu’il peut être acceptable de « combattre les armes à la main pour sa religion », et ils sont 20% parmi les jeunes de confession musulmane interrogés. En parallèle, la religion de ces derniers les amène à tenir des positions pour le moins rigoristes : l’homosexualité n’est pas « une façon comme une autre de vivre sa sexualité » pour 64% d’entre eux, et 69% sont hostiles à l’interdiction de porter le voile à l’école.

xxxxxx

Je vais aller me faire cuire un oeuf…de Pâques! 😆

 

Note de Christine Tasin

Les chercheurs du CNRS, dépités, expliquent naturellement les résultats par l’origine sociale défavorisée de nombre de jeunes musulmans… A aucun moment l’islam n’est pointé du doigt. Alors, à quoi bon ces études qui ne peuvent pas justifier une vraie politique de précaution ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




10 thoughts on “Le gauchiste CNRS s’inquiète : 70% des jeunes musulmans ne condamnent pas l’attentat contre Charlie Hebdo

  1. Christian Jour

    Eh oui l’eau ça mouille et le feu ça brûle, mais nous ça il y a longtemps que nous le savons. Ils font des sondages auprès des djeuns musuls, et après ils tombent des nues quand ils voient les résultats. Pourtant les musuls s’échinent à expliquer qu’ils ne peuvent pas nous blairer. Quand es ce que ces cons sortiront la tête du sables, la politique de l’autruche, c’est pas bon , ça ne sert qu’à se faire enc….

  2. En avant les noix de coco !

    On va t’aider connard!
    Douglas Murray, L’étrange suicide de l’Europe: immigration, identité, islam
    L’étrange suicide de l’Europe est un exposé très personnel d’un continent et d’une culture saisis en plein suicide. La baisse des natalités, l’immigration de masse, la culture d’une attitude timorée et de la haine de soi, se sont conjuguées pour rendre les Européens incapables de se défendre et incapables de résister à la transformation totale et peut-être fatale de leur société.
    The Strange Death Of Europe
    https://youtu.be/2lf6yUS4smg
    https://youtu.be/44h320mt3hU

  3. Vindicta

    L’apostasie est punie de mort chez les tenants du culte musulman , c’est au minimum un retour en arrière ( ar – ridah ) en direction des religions subalternes , juives ou chrétiennes . Le blasphème envers le » bel exemple  » était chose impensable , et pratiquement pas un seul musulman ( ou presque ) ne condamnera le geste des Kouachi . L’immense majorité des musulmans ne sont pas des gens de Nation , mais de religion et leur présence en Europe devrait être stoppée net , sauf bien entendu pour le négoce , la santé , les formations .
    Comment expliquer à un clerc qu’il faut respecter la laïcité , la liberté de conscience etc. que sa religion combat matin , midi et soir .

  4. Machinchose

    origine sociale défavorisée ……………

    que c’est beau, que c’est émouvant…..un jour peut etre, chère Hôtesse, je vous en parlerais de ces centaines de gens de  » origine sociale » , tellement modeste, qu elle a frisé la pauvreté….que j’ ai connus, cotoyés, vécus…

    et je vous dirais leur parcours , je vous raconterais les efforts (trés simples, il suffisait de vouloir s’ en sortir) silencieux, la discrétion de ces « cours du soir » que ce soit au Conservatoire National des Arts et Métiers, ou au Lycée Hoche de Versailles, ces nuits a potasser la statique des Fluides ou l’ empire des Araméens…le Droit Administratif ou les langues vivantes

    tout en élevant une petite famille de ces gosses qui sont aujourd’ hui la fierté de leurs parents et dont leurs propres enfants font encore mieux….

    et le tout pour une immense majorité d’ entre eux sans avoir ruiné les allocs chomedu…dans les années 70/80 l’ allocation pour deux mômes c’était 420 francs…….de quoi re voter les Lois Somptuaires 😆

    alors….les « défavorisés » qu on se cogne depuis plus de trente ans, bien sur toujours les mêmes, hé bien qu ils aillent se faire pendre…ailleurs, au chêne ou au baobab de préférence… nous sommes des centaines de milliers a avoir vécu des périodes de notre vie, disons simplement, assez difficiles …mais le travail, le courage comme la dignité nous ont épargné ce naufrage dans lequel se complaisent des populations d’ assistés a vie

  5. Grain de riz

    Depuis des décennies on nous dit que la délinquance des adolescents provient(tout en refusant de designer quelle catégorie de jeunes produit la delinquence) du chômage,du racisme dont ils seraient victimes,du déracinement,de l’architecture des habitations….On tourne toujours autour du pot sans le nommer.En fait,tous ces gens qui refusent de reconnaître l’origine du problème sont des gens extrêmement racistes,ils ne peuvent pas imaginer que des gens puissent ne pas les aimer,puissent ne pas vouloir leur ressembler,puissent vouloir les exterminer.Ces idiots utiles sont d’un racisme qui dépasse l’entendement,même s’il ne se manifeste pas par de la violence.

Comments are closed.