A quoi sert le survivalisme s’il permet à nos ennemis de nous rattraper au fin fond des Pyrénées ?


A quoi sert le survivalisme s’il permet à nos ennemis de nous rattraper au fin fond des Pyrénées ?

Le débat sur « ville » ou « campagne » pour la Reconquista fait rage dans nos colonnes, il faut lire articles et commentaires :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/04/01/sinstaller-a-la-campagne-pour-la-reconquista-surtout-pas/

Voici un dernier texte sur le sujet, qui approfondit la réflexion ; l’auteur s’adresse à un défenseur inconditionnel de la campagne…

Christine Tasin

Votre raisonnement est essentiellement du type survivaliste. Comme un survivaliste, vous vous reportez dans un avenir apocalyptique, vous envisagez un contexte de fin du monde avec des lignes de communication coupées, des pénuries et un ravitaillement difficile qui vont accaparer toute votre énergie.
Et, en toute logique, vous en déduisez qu’il faut préférer au milieu urbain le milieu rural, où il est possible d’avoir ses poules et ses œufs, où l’on voit venir le danger, etc.

Mais vous ne voyez pas que le contexte présent, loin d’être si défavorable, permet de faire encore beaucoup de choses maintenant, pendant qu’il en est encore temps. Curieusement, vous préférez préparer votre sac et bricoler le réchaud que vous auriez pu tout aussi bien acheter au leclerc du coin.

Et dans tous les cas vous perdez de vue une chose essentielle : c’est que vous avez accepté de perdre du terrain, et ceci sans la moindre garantie que la campagne restera imperméable.

Accepter de perdre le contrôle de zones aussi vitales que les centres urbains en échange d’une sécurité supposée mais nullement prouvée dans les campagnes, et qui pourrait même n’être qu’une fausse sécurité, c’est se résigner à une mentalité de perdant, c’est mettre le doigt dans un engrenage fatal à terme.

Vous dites que le combat en ville est un gros consommateur de combattants, mais ceci serait vrai dans un contexte de conflit ouvert, comme à Stalingrad en 1942 ou à Beyrouth en 1976, et pour l’instant nous n’en sommes pas là, et les immigrés ont mis la main sur nos banlieues sans avoir eu besoin de tirer un seul coup de fusil. La vraie question, ce serait plutôt : pourquoi après les avoir laissé faire, sommes-nous encore aujourd’hui incapables de tisser nos réseaux urbains ?

Cette idée de défendre les campagnes revient à accepter d’avoir perdu les villes sans avoir livré de combat ! On peut et même on devrait faire quelque chose pour les villes, mais on ne va pas le faire parce qu’on a eu l’idée géniale d’organiser la défense dans les campagnes ! Franchement, il y a quand-même quelque chose de profondément choquant et même d’inquiétant dans ce raisonnement.

Vous parliez de stratégie militaire, parlons-en. Dans le Pacifique, les Japonais n’ont jamais voulu défendre les plages. Ils pensaient que la bataille décisive se déroulait forcément dans l’intérieur des terres. Mais les quelques fois où ils l’ont fait, à Tarawa et à Iwo Jima, ils ont sérieusement inquiété les Américains. Et toujours ils ont perdu les îles parce qu’ils n’arrivaient plus à repousser des Américains solidement implantés après qu’on les ait laissé débarquer.
Rommel en Normandie, à l’inverse de Von Rundstedt, voulait contenir les Américains sur la plage et ne surtout pas les laisser prendre pied pour la même raison. On a vu comment s’est déroulée la suite de la bataille de Normandie.

Au point où nous en sommes, nous avons, malgré tout, tout intérêt à organiser une résistance dans les campagnes. N’ayant rien fait depuis le début, il faut espérer que nous réussirons au moins à faire ça !
Mais il reste à savoir si cette organisation sera tournée vers l’offensive – condition sine qua non de cette Reconquista dont vous parlez – ou si elle se cantonnera, faute de mieux, faute de moyens, faute de temps, faute de talent, dans une défensive stérile qui verra les muzzs vous rattraper finalement jusqu’au fin fond des Alpes ou des Pyrrénnées.
Et vu la manière dont l’affaire est engagée, j’ai de sérieux doutes sur nos capacités à reconquérir quoi que ce soit.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




35 thoughts on “A quoi sert le survivalisme s’il permet à nos ennemis de nous rattraper au fin fond des Pyrénées ?

  1. Alix

    Oui et il y a aussi cet argument que la campagne serait par nature un lieu hostile et inconnu à tout citadin.
    Nous ne sommes pas en Sibérie, avec l’intensité de notre réseau routier.
    Sans parler de simplement Google maps où n’importe qui peut se promener virtuellement dans toute la France.
    Qui plus est si l’ennemi prend tous les moyens de communication (satellites, aviation, drones)
    La campagne d’aujourd’hui n’est pas du tout isolée.
    Et combien de collabos dans les campagnes ?

  2. JC.P.

    800% d’accord.
    Laissons faire……ils avancent pour conquérir tous les lieux sans exception de nos pays……et nous en chasser après nous avoir tous égorgés. Le tout selon les préceptes de leur livre de la haine.
    Ils ont déjà chassé les juifs, après en avoir massacré certains ( Ilan Halimi. Sarah Halimi, Mireille Knoll) et les chretiens des banlieues et de certains quartiers de villes….
    Le reste suivra en tgv..
    La reconquista. SI ELLE DEVAIT AVOIR LIEU (J’en doute) ne viendra pas que des seules campagnes.

  3. Xtemps

    Vous avez raison Madame Tasin, le survavlisme est en cas d’échec et de survivre face à un ennemi, d’accepter l’occupant.
    Le problème c’est que le vrai ennemi est déjà aux pouvoirs depuis un bon bout de temps, qui imposent de force contre la volonté des peuples européens une invasion migratoire, en mettant bien à l’avance ceux-ci dans la pauvreté et guerres ethniques dans les pays d’origines, en nous endormant avec des excuses bidons de guerres ethniques, des persécutions, de pauvretés, qui est peux et différent avec la réalité, mais aussi de racisme, de la haine des autres et d’autres insultes du même genre qui n’ existent pas en démocratie, utilisés surtout pour bâillonner pour faire taire et comme prétextes plus pour forcer la main des peuples européens, que de lutter contre le vrai racisme, un racisme instrumentalisé par des escrocs imposteurs aux pouvoirs qui n’arrêtent pas de mentir et de manipuler les gens.
    Nous n’avons pas à faire à une véritable charité d’entre aides, çà se voit de visu, mais à de l’acharnement d’une dictature Fasciste déguisé en humanisme derrière.
    Même si demain la Chine tombe dans un chaos pas possible, nous ne pourrions jamais accepter un milliards et demi de chinois en Europe, c’est impossible et insupportable pour nos peuples européens, tout en plus une aide humanitaire sur place.
    Notre combat à tous les peuples européens, et même celui du monde entier, est contre des pouvoirs totalitaires véritablement Fascistes, qui se font passer pour des démocrates et des humanistes qu’ils ne sont pas, pour passer inaperçu, enfin ce qu’ils croient, mais les utilisent comme caches dictatures derrières et qui ont toutes les commandes d’états des pouvoirs à la places des peuples européens bâillonnés, avec des lois liberticides, qui font notre malheurs à tous les peuples européens en réactions par des actions produites dans le monde entier en retour de flamme.
    Nos problèmes commencent dans les pays musulmans et Africains et les retombés reviennent en Europe, la transmission se font par les mêmes aux pouvoirs, nous pouvons parler d’Empire cleptomane mondial qui s’attaque à tout ce que possède les humains sur terre, les religions, les politiques et richesses principalement, voir autres.
    Nos véritables ennemis ne sont pas en premier les musulmans, ils ne sont que les conséquences d’une politique calculé profondément malhonnête par nos dirigeants responsables qui nous les mettent en conflits avec nous les peuples européens.
    Des dirigeants qui obéissent aux directives de l’Empire cleptomane mondiale.
    Le mariage forcé n’a jamais fait le bonheurs de personne, qui se montre par des guerres d’indépendances dans le passé avec las anciens pays colonisés, ce qui est mauvais pour nous est bon pour l’Empire cleptomane mondiale.

  4. Machinchose

    les européens doivent, s’ ils veulent survivre (et pas par le survivalisme, vous imaginez de millions de braves blancs citadins fabriquer un collet, et ensuite (et surtout le tendre dans un layon, l’ armer, et le retrouver deux jours aprés 😆 ) trouver d’autres solutions
    j’ ai eu la chance de naître a la campagne, je sais toujours capturer oiseaux, poissons (a la main , les truites distraites par leurs parades nuptiales , et autre bestioles..)
    un lointain stage avec Couplan , avant qu il ne soit médiatisé, m’ a permis de me familiariser avec les plantes et fruits, baies sauvages comestibles..

    le seul moyen d’ échapper a la toxique marée verte dont on croit supprimer les gazs delétères comme nos gouvernants, en imposant drastiquement, sans relâche, presque désespérement cette croyance en un Islam paisible, discret, s’ accomplissant dans un « chez soi » familial, sans dérogation aux commandements républicains d’ un vivre ensemble harmonieux

    le seul moyen , a ma connaissance, serait de procéder comme le firent ces Berbères issus du Haut Atlas marocain , au début du 13 eme siècle
    ces convaincus de la justesse de leur religion…a l’ époque on ne connaissait pas encore les vertus du mot « radicalisé »…
    ces fanatiques, dont la sévère doctrine de l’ Unicité (d’ allah) et la Vérité d’ un Bédouin inculte atteint du bulbe de Rachid, mauvaise graine , d’épi leptique, ivraie sans ivresse!…, qui sous le nom d’ Almohades vont réduire a leur merci, toute l’ Afrique du nord, la Lybie et l’ Espagne musulmane

    laissant le choix aux non-musulmans entre trois options, l’ exil, la mort, la conversion forcée

    signant l’ arrêt de mort d’ une Chrétienneté qui eut, elle, la possibilité de regagner un pays Chrétien au nord de la Méditérranée
    mais ne laissant aux Juifs que ce choix entre la mort ou la conversion…

    ce fut un certain sucçès pour les exaltés musulmans de cet Ibn Toumert (..tout merde ? ) puisque les Juifs, suivant les conseils d’ un Maïmonide, choisirent dans leur immense majorité la conversion, et même si elle fut de fçade, durant un siècle elle permit la disparition vers l’ Islam de milliers de Juifs, dont on reconnait aujourd’ hui la descendance a ses patronymes , tels les Taieb, les Riahi, les nombreux Hagège , et tant d’ autres

    ces montagnards , allons y, employons LE (gros) mot: radicalisés savaient que seules ces trois options allaient « nettoyer » les régions et pays sous leur contrôle ; pour nous qui ne sommes pas des sauvages il suffirait de proposer l’exil ou l’application stricte des lois de la République

    1. Christine TasinChristine Tasin

      j’ai été condamnée en première instance puis en appel e tmon pourvoi en cassation a été rejeté pour avoir évoqué un rêve du même type…on ne va pas développer et publier comme article ce commentaire que je coupe pour limiter les dégâts

      1. Charles Martel 02

        Illustration parfaite du niveau déjà très avancé qu’a atteint la mahométisation de la France. Aujourd’hui on est condamné pour simplement mettre les mots justes sur le péril qui nous menace.

    2. Rocky

      Il n’est pas question de se battre les armes à la main, comme le vulgaire monstre – pire que les musulmans – Anders Behring Breivik, sinon on risque de se faire disputer par les « juges du mur des cons ». Alors, restons calme, faisons le dos rond en attendant que ça passe avec une Résistance des claviers bien tempérées, des stylos à la glisse bien maitrisée, des paroles bien policées en tournant sa langue dans sa bouche … Self-contrôle, maitrise de soi, élégance, « messieurs les musulmans, tirez les premiers » sont nos mamelles qui nous mèneront à une victoire certaine et définitive, n’en doutons pas.

  5. Alexcendre 62

    Pour moi les points de vue se défendent ils sont même complémentaires , dans un conflit type guerre civile il y a ou aura toujours des gens a protéger et si on peut les soustraire des points de forte tension voir du cratère des opération ils ne s’en porteront pas plus mal . Pour le moment j’ai le sentiment qu’il n’y a pas encore de pilote dans l’avion il est donc difficile d’imaginer les choses , l’identification de l’ennemi , la valeur du terrain , la meilleur stratégie pour gagner et quantifier l’hostilité du milieu c’est toujours pour moi très flou .Pour le moment tant que la guerre ne quitte pas les comptoirs des cafés du commerce rien n’est en marche et rien n’est fait , j’ose croire que dans certains milieux les discussions sont quant même un plus avancées et que de réelles compétences les ont rejoint . Notre coiffeur notre bouchers , l’électricien ou le maraicher sont tous très gentils mais inaptes a rejoindre un bureau opérationnel , la guerre c’est un métier de spécialistes ne l’oublions pas .Que messieurs Dupont , Durant , ou Martin s’occupent le WE a travailler
    sur leur base de repli pour moi c’est une bonne chose là au moins ils ne feront pas de connerie en commettant des imprudences disqualifiant le travail des autres car au moindre couac les médias partiront sur les chapeaux de roues pour longtemps .

  6. Charles Martel 02

    Il y a des choses avec lesquelles je suis d’accord et des choses que je ne cautionne pas dans ce texte.
    Si on fait un rapide constat :
    À mon sens,
    * les villes sont de plus en plus aux mains des mahométans et beaucoup (trop) de terrain est perdu.
    * les campagnes représentent encore un territoire assez épargné (pas pour longtemps) où justement il est possible de prendre pied et d’organiser des bases de résistances permettant de reprendre les villes.
    Un point important par rapport aux batailles historiques dont vous parlez, En Normandie par exemple, les troupes qui débarquaient étaient les libérateurs et étaient en général bien accueillies par les habitants. Ici on sera dans un contexte de guerre civile et lors d’une éventuelle tentative de reprise des villes on se retrouvera non seulement à devoir lutter contre les muzz mais aussi contre les « français » complices de l’islamisation et parmi eux, les gouvernants dhimmis qui contrôlent la police, l’armée etc et qui n’hésiteront pas à jeter ces forces contre nous (un peu comme sous le gouvernement de Vichy), et peut être même, et c’est triste à dire, que nous aurons à nous battre uniquement contre nos compatriotes vendus pendant que les muzz (qui sont fourbes et n’aiment pas se battre face à face) se marreront et compteront les points.
    Quand vous êtes dans une situation où vous ne pouvez plus tenir une position (les villes dans notre cas) la solution est le repli, la réorganisation pour préparer la résistance et la stratégie de contrattaque et c’est uniquement dans les campagnes que cela serra faisable. Si vous faites référence à la dernière guerre eh bien les maquisards, comme leur nom l’indique, n’étaient pas dans les villes, mais bien dans les campagnes et frappaient à partir de leurs bases dans le maquis. Et, l’histoire le montre, les résistants ont reçu bien plus de soutien de la part des habitants des campagnes que de la part des citadins qui étaient bien plus facilement surveillés, muselés et contrôlés par les occupants (sans compter les collabos). Ces maquisards ont été un élément très important dans la libération de la France.
    Votre mépris, à peine masqué pour la campagne et les gens qui y habitent est navrant, il y a probablement des vendus aussi dans ces endroits, mais il y a aussi beaucoup de gens qui peut être n’osent pas agir de but en blanc mais qui eux aussi en ont marre et n’hésiteront pas à soutenir et à peut-être rejoindre des gens qui combattent pour reprendre le territoire perdu.
    Enfin je vois que vous êtes très pessimiste quant à une possible réaction des patriotes, et je vous rejoins sur ce point car l’invasion que nous subissons est sournoise, nous ne sommes pas dans le cas d’une armée qui vient visage découvert nous envahir et nous annexer, mais devant une invasion sournoise, traître et silencieuse. Les français sont en grande majorité dans un déni de la réalité car ils sont anesthésiés par toutes ces émissions de télé réalité à la con, par le foot, Mac DO et plein d’autres choses ( panem et circenses), par une presse complice qui se fait l’écho inconditionnel de toutes ces conneries et de la « boboitude », par des hommes politique majoritairement vendus qui, aujourd’hui font voter des lois pour nous interdire de mettre les vrais mots sur l’invasion mahométane de la France, qui nous font condamner si on ose parler et qui demain vont tenter de nous désarmer. Je pense que si une résistance devait s’organiser ce serait un coup de poker. Aujourd’hui ceux qui sont prêts à reconquérir les territoires perdus et qui acceptent de voir la réalité en face sont une minorité, les mentalités ne sont plus les mêmes que pendant la dernière occupation et bien qu’il y ait beaucoup de gens très bien, la proportion de » tafioles » (passez moi l’expression) est sans cesse grandissante.
    Donc soit une partie grandissante de la population française se rangeraient à notre cause rapidement et il y aurait une chance de retrouver notre terre, soit on resterait isolés et là effectivement nous serions très vite marginalisés et cuits c’est une question de timing.
    Mais je reste convaincu que les campagnes sont le seul endroit adéquat qui pourrait permettre une organisation sérieuse d’une résistance et d’une reconquête car plus à l’abris des radars des autorités déjà vendues qui, si elles avaient vent d’une telle mouvance, feraient tout pour la détruire, et c’est là qu’il faudra avoir eu du temps pour être déjà suffisamment organisé car pour moi les première forces que nous aurions à combattre avant de pouvoir casser du mahométan pour reprendre nos villes perdues ce seraient, malheureusement, les forces de l’ordre française.

    1. frejusien

      Il me semble que c’est une très mauvaise tactique,
      Prévoir de se battre contre les forces de l’ordre, ou pire encore contre l’armée, est totalement irréaliste,
      Qui dirige la police et l’armée ?
      Qui doit-on neutraliser en premier ?

      Il faut à tout pris éviter une guerre civile français contre français, pendant que les aliens attendront que le fruit leur tombe dans le bec,

      Prendre possession de l’Élysée puis de l’assemblée, et armée et police seront de notre côté

      1. Charles Martel 02

        Ce n’est pas une tactique que je préconise bien sûr, mais c’est un risque patent que je redoute et à vrai dire je ne sais pas si ce sera évitable car si vous marchez sur l’Elysée et sur le palais Bourbon pour virer tous ces politicards vendus, vous imaginez bien que la route ne sera libre et qui d’après vous, vous barrera la route? Certainement pas les muzz

        1. Charles Martel 02

          erratum : Regardez simplement lorsque ces ordures ont égorgé le père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray. Qu’on fait les politicards? Ils n’ont pas protégé les églises mais ont posté des gendarmes et des militaires devant les mosquées au cas où, Alors imaginez ce qu’ils feront si une force de résistants marche sur les territoires perdus de la république, ils affecterons police et militaires à la protection des mahométans.

          1. frejusien

            d’accord avec ça, il faut donc en premier neutraliser le pouvoir central, le pouvoir décisionnaire,
            comment ? ça c’est une autre histoire,
            mais sans ça, le reste est voué à l’échec

          2. Charles Martel 02

            Hé oui vous avez parfaitement raison et c’est bien là le problème car lutter contre l’armée ou la police est voué à l’échec, Même très motivés, des résistants ne feraient pas le poids devant des militaires bien mieux armés et bien plus entrainés au combat. Comme je disais tout est question de timing et il faudrait que la police et l’armée refuse de combattre des vrais français et prennent le parti de la Patrie qu’ils sont censés protéger et défendre mais là rien n’est acquis.

  7. cacao

    La France aura ces trois caractéristiques avec un effet démultiplicateur : affrontement racial parallèle à une explosion démographique islamo-noire, éclatement territorial sur fond d’effondrement d’un état de type socialiste et, additif majeur, la confrontation avec l’islam fanatisé.

    La France sera le Liban, la Yougoslavie et l’Afrique du Sud réunies.

    1. DUVAL Maxime

      @ cacao

      … »La France sera le Liban, la Yougoslavie et l’Afrique du Sud réunies ».

      Hélas, c’est l’issue fatale. Du moins la plus plausible, celle que laisse entrevoir un autre survivaliste tel Piero San Giorgio, ou un observateur de notre société comme Michel Drac… et probablement bien d’autres encore…

      La sempiternelle référence à la Résistance et la dernière guerre n’a pas de sens. L’islam est chez nous, sous sa forme la plus charnelle, celle de ses femmes et de leurs enfants et de ses chefs de familles. Et en nombre.

      Enfin, plouc sans la moindre formation dans le domaine, vivant dans une campagne bien tranquille, je ne me hasarderais pas à jouer au stratège avec un avenir à présent derrière moi.

      Le plan, si plan il y a, ira à son terme, la division de notre pays et les « Blancs », s’ils veulent survivre en tant que tels suivant affinités, feront ce dont à parlé Hollande… La partition. Où, quand, et comment ? La guerre en décidera avec d’énormes mouvements et déplacements de populations.

      Diviser pour régner, c’est la logique des empires.

      Sans vouloir en rajouter, voici un (long) article concernant l’Ex-Yougoslavie qui en dit long sur le retournement et les trahisons, et ce qui nous pend au nez.

      https://www.ojim.fr/david-petraeus-ex-chef-de-cia-nouveau-magnat-medias-europe-de-lest-lenquete-complete/

      La fin,

      … »La carrière de David Howell Petraeus suit la même ligne ascendante et le même fil rouge : la manipulation des perceptions. Son cas illustre un changement radical du monde de l’information. Avant lui, nul ne pouvait imaginer un ancien chef de service de renseignements à la tête des médias d’un pays qu’il avait contribué à détruire. Général ennemi, chef de service secret et spécialiste de la propagande, il s’impose dans les médias de la nation agressée, sous prétexte d’y garantir une information objective, un véritable tour de force.

      Mais rien ne choque les cœurs et les esprits conquis ».

  8. hoplitehoplite

    la seule arme valable est…le bulletin de vote! Mais voila, les français ne savent pas s’en servir.

    1. Alexcendre 62

      Tout a fait je suis bien d’accord avec vous , les grèves du moment sont là pour le montrer .

    2. Charles Martel 02

      Vous avez totalement raison et c’est là que l’on peut se demander si l’invasion mahométane de la France n’est pas en définitive tout ce que méritent les français qui votent et continuent de voter pour des traitres qui ouvrent nos portes a toute cette engeance. Bien sûr ceux qui votent autrement ne méritent pas ça mais c’est la règle démocratique

  9. lorrain88

    Ayez une connaissance exacte et de détail de tout ce qui vous environne,sachez ou il y a une foret,un petit bois,une riviére,un ruisseau,un terrain aride et pierreux,un lieu marécageux et malsain,une montagne,une colline,une petite élévation,un vallon,un précipice,un défilé,un champ ouvert,enfin tout ce qui peut servir ou nuire aux troupes que vous commandez..SUN TZU…Toujours enseigné à l école de guerre ainsi que ce bon vieux Clausewitz…

  10. Paul Scott

    Il manque une chose essentielle dans cet article … qui ne précise pas le nombre de personnes necessaires et les conditions necessaires à la mise en place d’une telle zone , il est bien evident qu’une famille ne tiendra pas seule tres longtemps surtout si elle n’est tournée que vers la defense d’une zone limitée…et en 2 eme lieu ce que vous ne comprenez pas c’est que la volonté de communautariser notre lutte sous entend la cohésion de tout un groupe et son entraînement… Continuez à croire en une révolte du peuple , c’est un pari risqué que certains d’entre nous ne veulent pas prendre , ils préfèrent retrouver leurs instincts ancestraux comme dans cet admirable livre La République du Mont Blanc de Saint Loup , livre ecrit il y a plus de trente ans et désormais épuisé… certains d’entre nous ne croient plus dans le sauvetage d’un système qu’ils exècrent alors ils recherchent autre chose que ces groupes virtuels qui meurent aussi vite qu’ils naissent , qui peuvent meme s’averer Des escroqueries, comme ce groupe ( dont je tairai le nom ») qui a perdu tous ses moyens financiers Récemment..

  11. Anne

    Si les invasions que l’on nous promet déferlent à un rythme soutenu et incessant, on sera submergés et ce sera trop tard.
    Je ne vois pas d’autre moyen que d’en arriver à prendre les armes, car si nous ne le faisons pas, nos descendants blancs seront tous éxécutés par
    les nouveaux venus. C ‘est la loi du plus fort qui l’emporte. Quand on veut défendre son territoire, on ne se laisse pas envahir.

  12. Anne

    Duval Maxime, il n’y aura pas de partition. C’est la loi du tout ou rien.
    Croyez-vous que les gens venus d’Afrique vont se contenter des HLM dans des cités déjà pleines à craquer?
    Vous avez une maison à la campagne, eh bien c’est chez vous qu’ils viendront.
    Déjà ils cherchent des maisons de retraite, des hopîtaux désaffectés, des chateaux, des colonies de vacances et d’ailleurs avec l’ agrément et la bénédiction des gouvernants… et même des facs avec les applaudissements du centre et de la gauche. Bref il leur faut de la place, beaucoup de place pour s’installer.
    Vous ne pensez pas qu’ils vont construire eux-mêmes leurs maisons et nous laisser tranquilles? Nous, les anciens colonialistes?

    1. Alexcendre 62

      Oui oui c’est pourquoi dans un premier temps il ne faut plus voter que pour des gens qui arrêterons les pompes aspirantes afin de rester bien en deçà du point de basculement c’est la priorité absolue avant toutes autres considérations dans les choix face au bulletin de vote .

  13. Anne

    Il faut croiser les doigts pour que hoplite ait raison.
    De plus j’ai appris quelque chose depuis peu que vous savez peut-être déjà:
    Il est haram de voter pour un musulman surtout si le candidat est un mécréant . Donc faisons en sorte qu’aucun candidat ne soit musulman.

  14. Chevalier D'Eon

    Une chose est certaine si les français ne votent pas utile en 2022 alors il faudra s’attendre à une catastrophe , je n’ose dire le mot guerre , mais c’est bien de cela qu’il s’agit
    Pour la raison que les attentats et mort affreuse ne vont pas s’arrêter
    le système , je vais appeler ce « monstre à 10 tête  » , le monstre de l’Apocalypse .
    Après 2022 si on rate une occasion de sortir de ce bourbier , il sera très difficile de ne pas sombrer dans le chaos …

    1. Chevalier D'Eon

      Je conclue en disant que nos chère et belle campagne sont nos place forte , il ne faut pas les abandonner
      Ceux qui vivent dans ces citadelles ne les céderont pas
      Les villes sont quasi condamnées , abandonnées , rongées par une lèpres contagieuses …
      je ne vois plus rien à sauver dans ces )ghettos sous emprise des ténèbres

  15. Dorylée

    C’est juste une affaire de volonté : regardez comment une centaine de pouilleux a interdit l’accès à une route départementale de Notre Dame des Landes pendant cinq ans sans qu’aucune autorité de l’État ne parvienne à rétablir l’ordre républicain. Ils continuent aujourd’hui a occuper des terrains tout aussi illégalement. Mais eux, ils sont décidés !!!

  16. bm77

    je peux paraitre fataliste mais la résistance passive existe de fait.
    La plupart des gens qui ne veulent pas côtoyer les populations migrantes se sont barrées de fait des cités et ne veulent surtout pas que le phénomène les suivent dans leur exil ce qui a créé le ghetto. la ghettoïsation n’est que le résultat de la fuite des Français de souche ou de cœur qui ont émigrer vers des contrées plus en rapport avec leur habitudes de vie . Sauf qu’il faudrait que ces gens assument un peu plus leur comportement en concrétisant cela dans les urnes!

  17. patito

    nous parlons des « invasions barbares  » et les enfants imaginent des hordes armées massacrant tout sur leur passage …. les allemands plus réalistes parlent de Völkerwanderung soit migration de peuple ce qui exclu l’idée de guerre ; les Goths , Alains , Alamans etc … se sont installés petit à petit dans toute l’Europe de l’ouest au moment de la chute de l’empire romain mais on ne trouve pas de trace de bataille comme celle des Champs Catalauniques contre Attila;
    ce que je veux dire est que nous subirons une invasion souterraine qui ne verra personne se dresser contre elle

Comments are closed.