On peut gagner la guerre, il existe encore de vrais hommes, dignes des poilus de 14


On peut gagner la guerre, il existe encore de vrais hommes, dignes des poilus de 14

On ne peut pas gagner la guerre avec les lois de la paix…

« On ne peut pas gagner la guerre avec les lois de la paix ». Jean-Marie Le Pen l’écrit dans ses Mémoires, Fils de la Nation -j’y reviendrai dans d’autres articles. Et c’est vrai : on ne peut pas !

On ne peut pas non plus la gagner si on n’identifie pas formellement l’ennemi. Il n’y a qu’un seul islam car il n’y a qu’un seul coran. Erdogan nous l’avait rappelé il y a déjà bien des années, et de nombreux imams l’ont encore affirmé depuis lors. Tant que nous essaierons de nous rassurer en employant, en multipliant des sous-termes qui ne sont sélectifs que pour nous, il n’arrivera que des malheurs, pour nous et pour les générations futures. Si nos Anciens ont combattu l’islam pendant quatorze siècles, c’est qu’ils avaient de bonnes raisons. Mais nos Anciens avaient une haute et précise idée de qui ils étaient, même ceux qui se situaient tout en bas de l’échelle sociale. Ils étaient des Français, des chrétiens et des patriotes. Si l’ennemi était chrétien, ils le combattaient sans faiblesse. Si l’ennemi était musulman, barbaresque, ottoman, ils le combattaient avec plus de conviction encore car il s’agissait de puissances étrangères à la morale chrétienne, aux civilisations qui en étaient issues. Ces puissances étaient pour eux celles du Mal.

Aujourd’hui bien des jeunes surtout, mais d’autres aussi, ne savent pas qui ils sont. Soljenitsyne disait que pour détruire un peuple, il faut d’abord détruire ses racines. C’est fait avec la bande de gauchistes qui a accaparé l’Éducation Nationale depuis un demi-siècle, supprimant l’Histoire, notre roman national, les héros, les grands hommes, la chevalerie, l’esprit de Nation.

Et quand on ne sait pas d’où l’on vient, on ne peut savoir où l’on va. C’est vérifiable : si vous ne savez pas vous situer sur une carte, un plan, vous ne pouvez savoir où vous allez, quelle que soit la direction adoptée. Ces gauchistes ont supprimé l’idée de grandeur, de sacrifice, même celle du devoir, au profit du seul droit. Comme si l’un pouvait aller sans l’autre. Ils ont supprimé l’idée même de virilité, de combat et de légitimité patriotique. Pourtant, les peuples ont légitimité à défendre leurs pays par la simple compétence territoriale que leur donnent leur passé, leur histoire et leur expérience. De plus leurs Anciens, leurs us et coutumes, leurs lois, leurs patrimoines et leurs intérêts immédiats définis par leurs vies de l’instant donnent aux citoyens le droit et le devoir, la légitimité à défendre ce qui est à eux, autant pour le sacré que pour le profane et le matériel, ainsi que pour le futur de leurs enfants.

Mais le droit, les droits ont présentement acquis la position de mérites absolus, innés et sans contrepartie, ils sont devenus universels, surtout pas sélectifs, au mépris de toute logique. La défense du droit, des droits, prime sur toute autre valeur et tout le monde s’y met : syndicats, religions, associations, partis politiques, bandes organisées et individus imbus d’eux-mêmes. Il est de bon ton de confondre la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 avec la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 ; et aussi d’oublier la Déclaration des droits de l’homme en islam, résolument opposée aux deux déclarations précédentes et qui, effectivement, est surtout une déclaration des droits de l’homme et peu de ceux de la femme…

De plus, le peu d’Histoire qui reste accessible aux enfants des écoles concerne, de façon tendancieuse et sélective la colonisation, l’esclavage et la collaboration. La colonisation n’aurait rien apporté aux peuples colonisés et n’aurait pas eu d’autre motif que le profit des sociétés civilisées ; l’esclavage serait le seul fait des Blancs européens et illimité dans le temps ; la collaboration représenterait le peuple français pendant l’Occupation -j’y reviendrai aussi dans d’autres articles. La haine de soi, de sa race, de notre pays, de notre civilisation et de nos Anciens est enseignée dès le plus jeune âge. Nos héros sont morts deux fois. Et voici qu’un colonel de la Gendarmerie vient rappeler que la France peut encore avoir des héros. Un militaire. Un officier. Un chrétien. Un homme, un vrai. Et là encore le pouvoir minable des ronds-de-cuir satisfaits récupère ce qu’il a fait.

Voici donc venu l’époque où, faute de savoir qui l’on est, de le renier même, et donc faute de savoir où l’on va, un événement vient secouer l’existence consumériste et béate des foules dociles amatrices d’une tranquillité usurpée. Un déclic inespéré. Oui, il peut encore y avoir des héros, des gens qui ont le sens du devoir, des vigies éclairées qui se dressent dans l’obscurantisme pseudo-religieux et prétentieusement mondialiste. Pourtant, notre héros a cru pouvoir dialoguer avec le Mal, affaiblir sa détermination, porter le doute à son fanatisme. Et notre héros est mort. Assassiné par une petite merde sans honneur croyant que soixante-douze vierges l’attendent au paradis d’Allah. L’islam par son livre fondateur le coran commande de combattre les mécréants. Il a bien choisi son emblème, l’astre de la nuit. Il glorifie la mort des djihadistes comme le nazisme glorifiait celle des nazis morts lors du putsch raté de Münich le 9 novembre 1923 ; des cérémonies du parti hitlérien avaient lieu le soir, la nuit, moments qu’Hitler savait propices à l’imprégnation des esprits.

Une lumière vient de jaillir dans la nuit. Oui, en France, en 2018, cent ans après le sacrifice de nos Poilus, il existe encore de vrais hommes, de vrais Français, de vrais chrétiens, lucides et conscients d’appartenir à des entités plus hautes qu’eux que sont l’humanisme, l’élévation de l’esprit, la civilisation et la Patrie. Des voix commencent à s’exprimer dans des milieux inattendus pour demander des mesures à la hauteur des événements. Des gens abusés par le terme « extrême-droite » systématiquement employé par les médias envers les Patriotes se posent, enfin, des questions, les exposent publiquement.

Cette lumière qui vient de s’allumer dans la nuit nous a fait observer une recrudescence des demandes d’engagement dans la Gendarmerie. Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas tous atteints de consumérisme indifférent. Beaucoup ne se sentent pas concernés par les élucubrations utopistes, destructrices et suicidaires des soixante-huitards attardés, fussent-ils au gouvernement. C’est une vraie lumière, même s’il lui reste bien des ténèbres à éclairer.

Oui on ne gagne pas une guerre avec les lois de la paix. Oui il faut prendre des mesures radicales afin de combattre nos ennemis. Le docteur Albert Schweitzer fut emprisonné par les Français en tant que citoyen d’un pays ennemi durant la Première Guerre mondiale bien qu’il soignât les Gabonais de façon désintéressée. Franklin Roosevelt fit interner les Américains d’origine japonaise après l’attaque de Pearl Harbor même si c’était injuste et injustifié pour nombre d’entre-eux ; certains prouvèrent cependant leur loyauté envers les USA en s’engageant dans l’armée américaine. Il est d’autres exemples. Tout ceci n’était que provisoire mais est apparu nécessaire aux urgences du moment. Il est toujours facile après de critiquer cela et même d’en faire des films.

On ne mène pas une guerre avec les lois de la paix ni avec les droits de l’homme. Et nous ne la gagnerons pas non plus avec des allumeurs de bougies.

Il nous faut des lois d’exception, des dispositions temporaires mais bien définies afin de mener le combat. Il faut redonner à toutes nos forces de sécurité le privilège d’être quasi intouchables comme elles l’étaient naguère, ce qui participe à leur force et donc à notre défense, en plus qu’à leur honneur. Il faut leur redonner le droit d’obtenir des renseignements par tous les moyens que justifie la défense de notre Patrie, de ce que nous sommes, de l’avenir de nos enfants, et elles ne devraient avoir à rendre compte que des résultats. Il faut leur redonner le droit et le devoir d’employer tous les moyens pour se défendre et défendre autrui ou le bien commun sans justification de proportions concernant les moyens utilisés. Il faut aussi redonner ce droit et ce devoir aux citoyens. Il faut qu’il ne soit plus permis, qu’il soit même interdit de porter atteinte à l’action des forces de l’ordre, à leur moral, à leur efficacité. Il faut rétablir la peine de mort dont l’abolition en réserve le privilège aux assassins et aux ennemis de la France. Il faut redonner à notre armée les moyens, tous les moyens nécessaires à la défense de notre pays, et en même temps lui redonner la justification et la place morale que des malfaiteurs lui ont illégitimement fait perdre dans l’opinion publique, et tout particulièrement auprès des jeunes.

Il faut cesser de prétendre user de la pédagogie pour combattre une idéologie obscurantiste et barbare imprégnée dans des esprits faibles depuis des siècles. Nous n’avons pas à être des redresseurs de torts pour les adeptes de cette idéologie qui nous est hostile, imposée dès le berceau et se prétendant au dessus de toutes les civilisations. Nous devons expulser tous ceux qui ne se comportent pas en Français titulaires d’une civilisation deux fois millénaire. Nous devons remettre à l’ordre du jour la loi -non abrogée- punissant le crime d’intelligence avec l’ennemi. Nous devons arrêter de brader la nationalité française, notamment envers ceux qui ne la méritent pas, qui nous combattent, qui nous assassinent ou projettent de le faire. Nous devons nous libérer de cette Union européenne qui nous impose l’invasion barbare et continue à envisager l’adhésion de la Turquie, laquelle se comporte de plus en plus comme la résurgence de l’Empire ottoman ; nos amis chypriotes connaissent bien le sujet, ils le vivent au quotidien. La nationalité française pour les barbares, c’est comme l’adhésion de la Turquie à l’Europe : plus encore qu’une imbécillité, c’est un suicide, c’est autant contre nature que de vouloir accoupler un chameau avec un dauphin. Pour tout cela nous avons besoin de gouvernants compétents et patriotes, lucides et sans langue de bois.

La guerre ne réjouit personne, mais elle est dans nos murs, dans nos cités, dans notre Patrie. Nier ce fait ne fait que retarder, pour lui donner meilleur élan, le Grand Combat qui décidera si nos enfants seront Français, civilisés et épanouis dans un pays prospère. Ce futur de nos descendants demande aujourd’hui le renoncement à toutes ces farces aussi grotesques que criminelles participant à accueillir le loup dans la bergerie et se plaindre après du résultat. La guerre demande des moyens, mais aussi de la lucidité et de la persévérance. Elle demande le devoir avant le droit.

Nos descendants auront le droit de vivre dans la paix si nous honorons le devoir de combattre avec les lois de la guerre, et seulement à ce prix.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon


36 thoughts on “On peut gagner la guerre, il existe encore de vrais hommes, dignes des poilus de 14

  1. J

    Bien sûr qu’on peut gagner. Mais le problème n’est pas de trouver des résistants ou des combattants. Le problème, c’est le gouvernement qui musèle, empêche toute action, sans quoi ça ferait longtemps que les Français auraient chassés les muzz à coup de pied au cul. Je me souviens encore, dans les années 80, que dans les rues, les gens osaient dire qu’ils n’aimaient pas les arabes (généralisation pour muzz) et qu’ils n’en voulaient pas chez nous. En développant les assos anti-racistes, les propagandes pour l’Autre et en dénaturant l’Education Nationale, les gouvernements successifs nous ont quasiment réduits à l’impuissance, avec l’aide des juges.
    La guerre sera gagnée quand les Français retrouveront leur patriotisme et leur bon sens, et qu’ils se rebelleront en masse, renversant les politiques et reprenant la main sur leur destin.

    1. teurs de l' Islam

      les « attentateurs » étant TOUS mizilmons, il manque encore quelques attentats particulièrement ignobles…aprés le Bataclan, nous croyions avoir tout vu

      hélas non…

      les Musulmans ne feront pas long feu, seulement il faut que nous soyons définitivement débarrassés de ces gouvernants cyniques qui savent trés bien s’ entourer de lois, de décrets, de nominations liberticidess et  » FRANCOPHOBES » a souhait !!

      quand on se souvient du nabot de luxe, Sarkozy, envoyant paître le NON massif des Français aux soi-disant référendum …..alors tout est envisageable..tiens! la « lettre de cachet » par exemple, ce serait une bonne réponse a des gens comme notre Hotesse, par exemple, et tous ceux qui viscéralement ne supportent plus d’ etre piétinés, eux et leurs, nos, convictions

      le peuple de France n’ en peut plus…jamais , jamais dans son histoire il n’ a été fait autant de concessions, d’ honneurs, a une minorité aussi agressive que les sect

    2. crina

      « La guerre sera gagnée quand les Français retrouveront leur patriotisme et leur bon sens,  »
      Ha, ha, ha !!!!!! patriotisme et bon sens chez les français????

  2. durandurand

    Texte au combien véridique , sans langue de bois , facile à comprendre ,et ceux qui ne veulent pas comprendre y mettent de la mauvaise volonté .
    Nos dirigeants c’est de les arrêtés , les jugés par un tribunal populaire et de les condamnés à mort pour intelligence avec l’ennemi donc pour Haute Trahison .Pas de quartier , ni d’indulgence , ni de circonstances atténuantes , aucunes compassions , aucunes empathies pour tous ces traîtres qui nous livrent à des puissances étrangères sous de faux prétextes .

  3. teurs de l' Islam

    suite…………..

    que les sectateurs de Mahomet

    qui n’ ont pas su « rester a leur place » dans un pays de tradition, d’ essence Chrétienne!!

    et qui ont projeté dans l’ espace de vie national, public, leurs croyances, leurs exigences et leur prosélytisme agressif, souvent meurtrier

    la régle, la seule réponse est de signifier a ces gens qu ils doivent accepter d’ etre Français (comme vouzémoi) ou de partir …

    a eux de trouver ou ?
    parce que les 57 pays qui partagent leur croyances complètement hors du temps et complètement fêlées n’ en voudront absolument pas (sont pas cons, eux!)

    le retour dans leurs pays d’ origine a ceux qui se sont montrés indignes de la patrie d’ accueil, me semble etre raisonnablement une bonne solution…pour tout le monde
    quand je dis « eux », je dois ajouter ..et leur descendance.. trop vérolée dans ce pays d’accueil ils ont profité de tant de bienfaits ,

    et pour qui il est temps de passer 40 ans dans le désert du Grand Maghreb pour expier tout le mal qu ils ont pu nous faire…

  4. Zozo la moche

    Bozdag, vice-premier ministre turc menace la France: « La France deviendra la cible de la Turquie si elle continue à soutenir le terrorisme kurde ».
    Sortez vos flingues, les moules, c’est le moment…
    Bozdag, soulignant que ceux qui coopèrent et sont solidaires avec les organisations terroristes face à la Turquie et s’attaquent à la Turquie avec les terroristes, seront traités et ciblés de la même manière que les terroristes.
    « Nous espérons que la France n’entreprendra pas une telle démarche irrationnelle. Ceux qui choisissent l’amitié des organisations terroristes au lieu de celle de la Turquie, et affichent une solidarité et une coopération avec les organisations terroristes au lieu de la Turquie, seront perdants, comme les organisations terroristes » a-t-il conclu.
    Les français sont devenus des grosses merdes!

    1. denise

      en tous cas , « quelque part » , c’est une bonne chose que ce gouvernement turc se dévoile, en permanence , pour ceux qui doutaient encore , en voulant faire rentrer la Turquie dans l’UE ! Bon maintenant il faut attendre le travail des diplomates ..

  5. Xtemps

    Vous avez raisons, il faut cesser de voir un Islam modéré de paix et d’amour de façade qui n’existe pas et de le faire reconnaître comme étant une organisation criminel d’assassins prêt à tuer et non une religion comme les autres de paix et d’amour, mais dans l’intention de nuire et de tuer des innocents qui ne partagent pas l’islam, tout comme c’est indiqué clairement dans le coran, le permis de tuer des musulmans, bien précisé et comme les recommandations d’Allah express, le dieu vengeur des musulmans et le gourou prophète mahomet.
    L’Islam doit faire l’objet d’urgence d’un examen complet, pour ne plus tromper personne ou de faire porter le chapeau aux autres les crimes commis des musulmans et pour démonter sa dangerosité pour autrui et pour le monde entier, de condamner l’islam pour ses crimes commis contre l’humanité depuis ses début il y a 1400 ans.
    Si l’islam n’est pas reconnu comme étant une meurtrière qui tue, aucune précautions ne peuvent être prises et nos dirigeants ne sont pas obligés de les prendre en considérations en ne voyant aucuns dangers.
    Et de faire enfin reconnaître les victimes de l’islam tués au nom d’Allah clairement, sans demi mots ou faux fuyants la réalité de la responsabilité qui incombent les musulmans des meurtres commis depuis 1400 ans pour son expansion et à personne d’autres, comme cela avait été le cas pour le Nazisme et le Fascisme.
    Dénoncer l’islam Fasciste serai plus exacte, tuer n’est pas un droit ou une option quelconque et doit être condamné et condamnable partout sur toute la planète, pas d’exceptions pour les crimes commis des musulmans contre l’humanité.
    Nous devons plus fermer les yeux sur les crimes commis contre l’humanité de l’islam par des musulmans, que certains comme Bill Warner parle de plus de 270 millions de morts en 1400 ans, voir probablement plus et qui continue encore nos jours des meurtres au nom d’ Allah dans le monde, normalisés comme il est d’usage et pratiques courantes avec les musulmans depuis 1400 ans.
    Et oser parler de l’Islam de paix et d’amour, est une honte pour tous ceux et toutes celles qui couvrent cette Islam criminogène à multiples génocides et de massacre dans le monde par centaines de millions de morts depuis 1400 ans.
    Si l’islam n’est pas reconnu comme étant une meurtrière qui tue, des innocents tomberont et des criminels continueront leurs crimes contre l’humanité impunément et sans honte.
    Les gens de biens du monde entier de bonnes volontés, doivent prendre une décision d’importance vital, de réclamer l’examen complet de l’Islam, pour ne plus donner le faux statu de religion de paix et d’amour, qui abusent tout en pratiquant des crimes contre l’humanité qui couvre l’islam encore de nos jours.
    Les titres honorables ne doivent pas servir de couvre crimes derrières.
    Plus que jamais l’examen s’impose pour l’Islam et plus que vital pour la vie d’autrui et pour le monde entier, il y a beaucoup de trop de crimes commis contre l’humanité au nom d’Allah dans le monde par des musulmans et qui continuent encore actuellement.
    L’islam et les pratiquants musulmans représentent une menace pour le monde entier par les pratiques criminels, avec les intentions de tuer pour leurs convictions sur toute la terre, nommé Califat.
    Aucunes religions, comme aucun partis politiques dans le monde ne doivent présenter une menace pour quiconque, les garanties sont les pratiques libres d’exercer ses convictions avec libre arbitre, qui oblige le respect mutuel pour tous les êtres humains sur terre et qui doivent êtres la règle pour tous, pour toutes et en tous lieux dans le monde entier.

  6. felico

    Ces explications sont parfaites mais tout bien compter nous avons en face deux types d’ennemi Les intrus et les traites qui les favorisent. Pour résoudre le problème ne vaut-il pas mieux de consacrer nos efforts à éliminer les traites en priorité ?

      1. Cinna

        Si l’on ne peut plus aborder ce qui est le cœur du problème, alors autant arrêter tout-de-suite, et que chacun ailler cultiver son jardin, car alors il est clair que nous ne gagnerons pas cette guerre.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Vous êtes idiot ou vous le faites exprès ? Vous croyez que Jean Moulin aurait organisé la résistance sur un site ouvert à tous ?????

        2. France-org

          Il y a des mouvements un peu partout en France et très certainement un à côté de chez vous

    1. Serge

      ça ne servirait pas à grand-chose de n’agir que contre les intrus si l’on ne fait rien contre les traîtres. Ce serait comme éponger l’eau tombée par terre mais laisser le robinet ouvert. De fait, stratégiquement, ce sont bien les traîtres qu’il faut traiter en priorité. Bien évidemment.

      1. felico

        Sans les traitres, les intrus n’existeraient même pas
        ça ne servirait pas à grand-chose de n’agir que contre les intrus si l’on ne fait rien contre les traîtres.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Si un des vos commentaires est censuré en partie ou en entier c’est qu’il serait dangereux de le laisser passer en l(état et pour vous et pour nous.

  7. FantomasFantomas

    Un éclairage dans la nuit. Mais est-ce vraiment l’étincelle qui rallumer à la flamme de notre peuple ? Le futur résoudra ce mystère

  8. FantomasFantomas

    Un éclair dans la nuit. Mais est-ce vraiment l’étincelle qui rallumer à la flamme de notre peuple ? Le futur résoudra ce mystère

  9. Jean-Pierre Coq

    Hier soir en passant devant un Macdo de ma belle ville rose, je me fais agresser par une dame muz alors que je suis en train de payer ma commande.

    Elle m’accuse d’avoir agressé son fils qu’elle dit autiste.

    Je ne connais pas son fils, je n’y prête pas attention.

    Elle réitère ses propos et se vante de le faire devant tout le monde en caisse.

    Et la prochaine fois, je suis bon pour la plainte.

    Du délire…

    Pensée intérieure : « non madame, votre fils n’est pas autiste, il est juste musulman, et en bon musulman, il veut s’imposer en pays kouffar… »

    Oui crier, hurler, en arabe, c’est pas une volonté de s’imposer ?
    Et votre défense, bien que maternelle, n’est-elle pas empreinte de Takkia ?

    Comme dirait un intervenant régulier d’ici, « sont chauds les muz’s ».
    Pas sortis des ronces…

    1. Verdammt

      Alors je vais t apprendre l Algérien. Moi je viens de ce pays.
      Tu lui dit simplement: « Ben zoukouk », c est fils de cul. il va comprendre.
      J en ai d autres plus sévère en arabe…
      Moi je fais descendre un arabe du trottoir.

    1. Machinchose

      aux dernières nouvelles 20 crevés et 1400 « blessés » pour hier

      Aujourd’ hui: pas de nouvelles….espérons trés mauvaise nouvelles pour le Hamas miettes de viande humaine

  10. The European

    Oui, nous sommes en guerre contre l’islam, bien qu’il s’agisse d’une guerre qui ne dit pas son nom. Militairement parlant, c’est un conflit de basse intensité, mais il y a plusieurs facon de faire la guerre. Pour ce qui est des musulmans, il y en a quatre qui sont importantes: le djihad des naissances, c’est a dire chaque musulmane faisant deux ou trois fois plus d’enfants qu’une femme appartenant a la population de souche; le « djihad migratoire » ou, autrement dit,l’immigation massive des musulmans dans nos pays occidentaux; le djihad culturel qui consiste a profiter du principe de l’Etat de droit qui est en vigueur chez nous pour noyauter les pays d’accueil et y introduire la loi islamique; et le djihad armé. Vous avez raison: inter arma silent leges ( Quand la guerre fait rage, les lois se taisent) et ce que vous proposez pour lutter contre l’islam mortifere qui se propage dans nos pays est bon et salutaire, mais qui va le faire? Nos dirigeants de pacotille -tous amollis et indécis- ne feront rien de ce que vous jugez nécessaires. Jamais ils n’auront le courage d’outrager leurs musulmans chéris, bien que ce sont justement le courage et la fermeté d’esprit qui vont impressionner les adeptes de Mahomet. « On ne s’integre qu’ a ce qu’on admire. A la facon de la Rome antique, la France avait été admirée, quand elle était puissante et sûre de son fait. Epoque révolue. Vaincue en 1962, veule et repentante, la France est méprisée. La tendance générale n’est donc pas a l’intégration, mais a la réislamisation…( Dominique Venner, Le Siecle de 1914, page 375). »

  11. Cinna

    Il existe peut-être encore quelque vrais hommes, dignes des poilus de 14, mais s’il faut les perdre comme on a perdu le Colonel Beltrame, alors nous perdrons.
    Un officier général de perdu contre une frappe au tapis, ce n’est pas à notre avantage et ce n’est pas comme ça qu’on gagne les guerres. Ce que je vous dis ne vous fait peut-être pas plaisir et ne sera peut-être pas publié, mais n’importe quel autre militaire vous le dirait aussi.

    Les candidats au « djihad » l’ont bien compris, eux. Se faire un colonel, et de gendarmerie en plus, pour un seul homme de perdu !

  12. felico

    Mon dernier commentaire n’est paru qu’à moitié, sauf erreur de ma part ou par la volonté du modérateur ? puis-je me permettre de le rééditer ?

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      D’après ce que je comprends, Christine vous a répondu et expliqué qu’il n’était pas possible de le valider.

      (Le modérateur).

Comments are closed.