Cité Ozanam ils hurlent leur soutien à l’assassin de Trèbes… et foutent dehors les journalistes


Cité Ozanam ils hurlent leur soutien à l’assassin de Trèbes… et foutent dehors les journalistes

« Terrorisme : plusieurs jeunes de la cité Ozanam à Carcassonne ont crié leur soutien au… »

Des dizaines de jeunes de la cité Ozanam à Carcassonne, où résidait le terroriste de Trèbes, ont crié leur soutien à l’auteur de l’attaque djihadiste, rapporte Le Parisien. Selon le journal français, de nombreux jeunes encapuchonnés ont fait face aux policiers.

Ils se sont ensuite offert les journalistes qui ont fui à toute allure… Notamment un journaliste du Monde, vous savez, ce journal qui prétend qui voudrait faire interdire les « fake news  » de la patriosphère et qui est en train de militer pour l’islam de France au nom de la lutte contre le terrorisme…

Cité Ozanam, à Carcassonne. Deux jeunes en voiture font le guet. L’un s’arrête à ma hauteur, alors que je marche : « T’es journaliste ?Barre toi d’ici ou je te casse les jambes ». Et il entrouvre la porte… Regard haineux. Toutes les issues sont contrôlées. Impossible d’y rester

— yann bouchez (@y_bouchez) 24 mars 2018

Alors qu’ils discutaient avec des habitants du quartier, les journalistes de France 3, BFMTV et d’une télévision suisse-italienne ont également été violemment pris à partie par deux jeunes hommes, d’après un témoignage similaire de Marc Dana, journaliste à France 3. « Ils ont commencé à nous bousculer et à prendre nos pieds de caméras en les lançant sur nous », explique-t-il à franceinfo. Quelques minutes après, ils sont revenus à la charge en s’en prenant plus particulièrement à l’équipe de la télévision suisse-Italienne, qu’ils ont frappée. Marc Dana parle à franceinfo d’une « très vive altercation »

« Ils voulaient nous faire fuir »

Les journalistes ont alors tenté de quitter les lieux au plus vite, d’autant que les deux jeunes se sont mis à les poursuivre à bord d’un véhicule, tout autour de la cité. « Ils voulaient nous faire fuir », constate Marc Dana. Il n’y aurait aucun blessé d’après lui, même s’il a constaté que l’un des journalistes italo-suisses semblait souffrir des jambes après avoir été frappé. « C’était vraiment très tendu », raconte-t-il à franceinfo.

Video ici :
https://embedftv-a.akamaihd.net/ea9b23952acfc8690e83d8cc08f0a766

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-terroristes-dans-l-aude/attaques-dans-l-aude-des-journalistes-agresses-dans-la-cite-de-carcassonne-ou-vivait-radouane-lakdim_2672276.html

xxxxxx

Seigneur, ne leur pardonne pas, car il savent trés bien ce qu ils font ….

Et vous , Français, n’ oubliez jamais que ces déchets ont osé l’innommable et que nous savons comment les traiter un jour …..

Au fait, la bande de Moulouds et autres Marwane, Dalil, Abdellatif, Mohamed et semblables ( tous Français, pourtant, comme vouzémoi…..) ils sont devenus aphones ??
Leur silence est impressionnant

A moins que par stratégie, ils ne veuillent que se démarquer en évitant de s’ immiscer dans une affaire somme toute nationale ?

Ils savent comme nous que si tous les musulmans, sont loin d’être des terroristes, tous les terroristes sont musulmans.

Les Présidents et autres demi-ministres va falloir vous bouger le cul cette fois vraiment et nettoyer cet immense gourbi qu’est devenue notre France… Augias a eu besoin d’ Hercule.
Notre Pays a besoin de son (vrai) Peuple pour survivre, la France ce ne sont pas seulement recevoir les allocations braguette et autres, variées, trop nombreuses, c’est aussi, à défaut du sang donné, un civisme encore plus rigoureux  !!

Ces petites racailles de Carcassonne, il y en a des centaines et des centaines de milliers chez nous.
Devant une telle insulte à la mémoire de ce gendarme, je trouve qu’une réponse à coups de kärcher ( au moins… )  dans le tas aurait été la moindre des réponses !!

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




49 thoughts on “Cité Ozanam ils hurlent leur soutien à l’assassin de Trèbes… et foutent dehors les journalistes

  1. reuri

    Laissez moi deviner les piteuses excuses des journalopes :
    1_ Il ne faut pas faire le jeu du fn.
    2_ Ce ne sont pas des « jeunes » du quartier.
    3_C’est Vladimir Poutine le responsable.
    4_C’est la faute des français qui ont lu le livre de JM Le Pen.
    Etc…

    Ha ha ha ! Non je ne verserai aucune larme pour ces fumiers de la pravda.

  2. jones

    pour une fois ,je leur donne raison ,ces journalistes ne meritent aucun respect ,ni consideration ,juste des coups de pied au cul,,quand on voit a quel point ils travestissent la verite lorsqu’il s’agit ds identitaires ,de la cause des blancs et de la droite extreme ,on ne peut que se rejouir de la reaction de leurs proteges,, et si les blancs opprimes faisaient de meme

  3. La moutarde me monte au nez

    Il nous faut un président de la trempe de Trump, sinon ce sera la révolution.
    Et si ça commence, nul ne peut savoir jusqu’où çà pourrait aller.

    1. durandurand

      Ça ira jusquà ce que le pays soit purger de toutes ces pourritures qui nous trahissent nous livrent à nos ennemis , et nous savons très bien comment cela va finir , il y aura du sang ,des larmes , et des grincements de dents , d’ailleurs cela à déjà commencer , mais pour le moment c’est nous qui subissons , mais cela va changer dans un temps très proche .Et rien ni personne ne pourra l’arrêter !

  4. Alix

    <Ils voulaient nous faire fuir », Non ils ne voulaient pas. Il vous ont fait fuir et vous avez déguerpi comme des lapins…. Et je suis même certain qu'un reportage en Algérie ou en Irak est plus facile à réaliser.
    Allez les journalistes retournez vite dans vos appartements luxueux, dans vos quartiers encore tranquilles.
    Reprenez vos esprits et servez nous votre soupe habituelle.
    Rien à faire de vous les journalistes, ça fait 30 ans que vous ne faîtes plus votre travail, quelque part ici aussi vous n'êtes pas les bienvenus.

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    – » Cité Ozanam « –

    C’est quoi ce nom ; c’est dans quel pays.

    Hosanna peut-être ! le magicien d’Oz aussi ;mais Ozanam ?

    Décidément on peinturlure le pays à leur sauce, on leur donne tout, on écrase la laïcité pour que la oumma se porte bien et soit contente ; et malgré ça, soi-disant qu’on n’en fait pas assez pour « cette minorité religieuse !!!??? ».

    On n’en fait pas autant pour la minorité religieuse Juive, la minorité religieuse Protestante, la minorité religieuse Taoïste, la minorité religieuse Hindouiste, ….

    N’en n’a jamais assez cette minorité religieuse qui pourtant nous en fait bien baver et fait marcher la France à ces us et coutumes, ses envies.

    Cité Ozanam ; a-t-on es cités qui porteraient le nom d’un personnage important d’une quelconque autre minorité religieuse ou d’un de ses faits marquants dans son histoire ou son dogme ?

    Ils imprègnent le pays de toute leur culture quand dans le même temps on efface ce qui e près ou de loin a un rapport avec la chrétienté ou le christianisme.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Frédéric Ozanam était un catholique social du XIX ème , béatifié désormais.

      Il existe, de nos jours, des « centres Ozanam » qui viennent en aide aux personnes en difficulté.

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Ooooohhh ! l’ignorance !
        Quelle honte !

        Merci pour cette mise au point ; conditionnement le nom n’est ni Duran, ni Dupont !

        Je m’en vais, je me tais ; tant j’ai honte !

  6. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Il n’y a plus de mots pour exprimer notre exaspération… Quant à M. Beltrame, je serais sa veuve, je penserais qu’il aurait dû songer à moi d’abord…

    Car, c’est terrible ce que je vais dire : mais les otages sauvés sont-ils dignes du sacrifice ? Appartiennent-ils à l’engeance qui nous hait, telle que les ordures de Carcassonne ?

    L’héroïsme c’est aussi de rester EN VIE, d’AVOIR DES ENFANTS pour faire barrage à ce tas d’immondices qui prétend nous remplacer ! Pour ce héros, le moule est cassé et les gens comme lui sont si rares ! N’oublions pas que la racaille se reproduit plus vite que nous.

    Alors, j’espère que M. Belgrame ne fera pas trop d’émules parmi nous car les héros doivent rester en vie pour s’opposer à la vermine et aussi pour se reproduire.

    1. MaximeMaxime

      Marine a fait 49% au second tour dans cette ville.
      Je pense aussi que M. Beltrame n’aurait pas dû sacrifier sa vie ainsi pour, finalement, des gens qui ne sont peut-être pas des gens bien, contrairement à lui.
      C’est une vie précieuse de perdue.
      Et c’est encore un signe de la faiblesse de la civilisation chrétienne dénoncée déjà par Nietzsche de manière très virulente, notamment dans « l’Antéchrist ».
      C’est à cause du christianisme qu’on trouve normal de donner sa vie pour un inconnu. D’ailleurs, le lieutenant-colonel allait se marier, il était suivi par un prêtre.
      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/03/25/01016-20180325ARTFIG00025-arnaud-beltrame-raconte-par-le-pretre-qui-le-preparait-au-mariage.php
      Il a fait le même acte qu’un Saint-Martin donnant son manteau au premier venu.
      Ce sont là les racines de la faiblesse de notre civilisation, les bases de la préférence étrangère, de l’ouverture des frontières à l’autre sous prétexte qu’il est miséreux.
      Cela ne fait pas de mal de l’exprimer car pour une personne qui écrit cela, combien de réactionnaires qui crachent sur la laïcité et la République, qui, selon eux, sont responsables de ce qui arrive.
      Faux, archi-faux et il suffit de regarder le Royaume-Uni qui ne connaît ni république, ni laïcité pour le comprendre.

    2. JackJack

      Je cherche dans tous les articles sur cette affaire, en vain. En effet le Lieutenant-Colonel Beltrame s’est offert pour protéger une otage. Il en est mort. Cette femme lui doit sa vie… où est-t- elle ? Qui est-elle ? A-t-elle peur de dire un IMMENSE merci à ce héro ? Le geste de ce gendarme en valait-il la peine ? Madame ou Mademoiselle, où êtes-vous ?

    3. TRONC

      Sans vouloir minimiser le geste chevaleresque et Honorable de ce soldat ! Effectivement les héros potentiels doivent vivre pour les combats futurs ! Un bon soldat est un soldat Vivant !
      Mais il faut des exemples pour sacraliser la foi et le patriotisme et le Col BELGRAME a par son sacrifice réallumer la Flamme dans beaucoup de coeur !

    4. denise

      j’ai pensé comme vous , cette dame compte autant que ce monsieur , mais d’après un témoin sur place , il avançait les mains en l’air , comme si on pouvait croire encore en ces assassins , je veux dire que je ne comprends pas que les tireurs d’élite ne soient pas intervenu, cet homme était précieux .. après nous n’y étions pas ..

  7. Oh ... les vilains !

    Oh les vilains ! Oh les méchants !, les vilains petits  » sauvageons  » comme les qualifiait frileusement un certain connard maintenant au  » garage  » ! Ces petites racailles chéries n’ont même pas le respect de ses  » pauvres journalistes « … péteux qui leurs lèchent si consciencieusement le cul à longueur de temps ! Bandes d’ingrats petits sauvageons !! Aucune reconnaissance pour leurs  » bienfaiteurs  » !!

  8. Jean-Paul Saint-Marc

    Les journaleux n’en ont pas assez pris dans la gueule !
    Insuffisant pour que l’intelligence leur vienne !

  9. Machinchose

    Et heureusement qu ils ne savaient pas que Monsieur Dana est Juif ! sinon qu est ce qu il aurait pris le pauvret !! 😆

    juste un petit lien, au kazou, un certain esprit chagrin , qui s’ est manifesté, il y a peu, viendrait me reprocher un eventuel manque de sources

    «  » » »Le juif albinos • Mes livres • Jean-Claude DANA
    jean.claude.dana.free.fr › Mes livres
    Le juif albinos (2000). Le juif albinos. Si vous avez toujours voulu en savoir plus sans jamais avoir osé le demander, cet ouvrage décapant et instructif est fait pour vous. L’auteur, français d’origine juive tunisienne, vous entraîne dans un périple coloré articulé autour de sa judaïté. A travers son enfance et son adolescence … » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »

    1. pikachu

      @Machinchose,

      Pas un esprit chagrin, c’est le minimum : si vous citez les israéliens, encore faut-il donner le lien. Et puisque que nous avons quitté Pourim, il n’y a pas si longtemps, je vous rappellerai que l’injonction de citer ses sources vient de l’épisode du complot contre Assuérus, déjoué par Mardoché. Le fait fut rapporté par Esther qui CITA SA SOURCE : Mardoché. Ce fut l’évènement déclencheur du renversement de situation. Je vous renvoie aux Maximes de Pères à ce sujet (« citer ses sources amène le salut au monde »).

  10. Hank

    Sonya Nour et autres communistes ne vont pas tarder à leur emboiter le pas en présentant cette ordure comme un martyr.

  11. claude t.a.l

    Salut Mchinchose,

    J’ai fait mon Machinchose, et j’ai essayé de savoir à quoi correspondait ce nom de  » Ozanam « .
    Voilà ce que j’ai trouvé :

     » Ozanam est un nom de famille notamment porté par :

    Jacques Ozanam (1640-1718), mathématicien.
    Frédéric Ozanam (1813-1853), professeur de littérature étrangère à la Sorbonne, historien et essayiste catholique, béatifié le 22 août 1997 par Jean-Paul II.
    Charles Ozanam (1824-1890), médecin et militant catholique.
    Didier Ozanam (né en 1922), hispaniste français du xxe siècle.
    Anne-Marie Ozanam (née en 1955), professeur de chaire supérieure et traductrice, romancière  » ( wikipedia )

    Parmi la population majoritaire de ce quartier,
    – un seul futur mathématicien ? à part connaître le prix du gramme de shit ?
    – des futurs littéraires, traducteurs, romanciers ? parmi ces personnes qui baragouinent à peine le français ?
    – un futur médecin ? en ce cas, son modèle, c’est Mengele.
    – un militant catholique ? ce serait le suicide !

    Autrefois, les meilleurs des quartiers populaires ( je ne parle pas des  » quartiers populaires  » d’aujourd’hui ) devenaient une partie des élites de la nation. Les autres réussissaient à se faire une vie convenable, sans passer par quelque forme que ce soit de délinquance.

    La déliquescence de la France, grâce à  » l’école  » et  » l’apport de l’Autre « .

    1. romulusromulus

      Oui, il fut un temps ou « les cancres »(sous-entendu qui n’arrivaient pas à suivre le cursus « normal », faisaient deux ans de « scolarité pratique » puis étaient apprentis. Un vrai apprentissage professé par une personne qui s’y connaissait. Cela a donné des carrières honnêtes pour des personnes en général plein de débrouillardise. Désormais, les gens qui entrent dans les entreprises doivent savoir avant d’avoir appris, contrôlés par des gens en général qui ne connaissent rien au métier mais par contre sont seulement là pour surveiller et faire accélérer la cadence. Cela donne la plupart du temps des gens soumis, s’engageant peu dans leur métier (d’ailleurs ce n’est pas vraîment ce qu’on leur demande (c’est trop dangereux), tout en leur demandant…(productivité oblige). Tout bon sens étant de sortie, les gens ne sachant plus guère ou ils en sont au niveau des valeurs, comment voulez vous que la France ait un sursaut d’orgueil face aux envahissements et trahisons?

  12. Anne

    ça prouve aussi que le mal est profond; il ne suffit pas d’embarquer les proches du terroriste, mais aussi tous ceux qui expriment ouvertement leur haine, bref ratisser large sinon la « mauvaise graine » repousse de plus belle

  13. John Caffey

    Pour ce qui concerne les journalistes c’est assez jouissif de les voir tâter du vivre ensemble réel et des les voir courageusement fuir la queue entre les jambes.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Oui ce qui frappe dans la vidéo, c’est leur manque de courage, leur soumission : incapable de résister et d’envoyer un pain au voyou musulman qui les brutalise.

      Une soumission qui est bien à l’image de tout le discours qu’ils nous servent …

    2. durandurand

      C’est bien fait pour leurs gueules à ces journasalopes , je ne les plaindrais pas une seconde , dommage , ils n’en ont pas pris assez dans leurs tronches.

  14. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Algérie : cancer du sein, vivre répudiées ou mourir
    ::: http://www.jeuneafrique.com/541756/societe/algerie-cancer-du-sein-vivre-repudiees-ou-mourir/
    15 mars 2018

    Plus de 4 000 répudiations sont annuellement recensées en Algérie suite à l’annonce d’un cancer du sein. Nora, 47 ans, a choisi de vivre, affrontant misère et humiliation. Amel, 26 ans, a décidé de mourir avec ses deux seins intacts. Reportage.

    À peine a-t-elle franchi le seuil de la maison que Nora, 47 ans, se rue vers son conjoint tel un soldat pressé d’en finir avec le danger. « Je dois subir une chirurgie du sein », lâche-t-elle dans un souffle.

    Sans un regard, ni un mot, ce dernier prend quelques affaires et quitte la maison. « Au fond de moi, j’espérais qu’il allait culpabiliser, revenir au bout de quelques heures. Je n’avais même pas de quoi nourrir mes enfants. Je me disais qu’il n’allait pas nous laisser tomber », soupire Nora.

    Il y a trois ans, cette mère de famille a été diagnostiquée porteuse d’un cancer du sein, un mal qui, selon les chiffres officiels, tue dix algériennes par jour. Le départ précipité de son mari a rajouté à sa détresse. En Algérie, les nombreux préjugés vis-à-vis de cette pathologie, les carences constatées dans l’offre de soins et la répudiation islamique, qui donne le droit à un homme de se séparer de sa femme à tout moment, transforme l’annonce du diagnostic d’un cancer du sein au mari en un moment de terreur.

    ::: Les failles de la loi :::

    « Certains époux pensent vraiment que le cancer est contagieux, d’autres avancent cet argument juste pour arriver à leurs fins et se remarier, sans parfois même divorcer, puisque la polygamie est permise par le Code de la famille », témoigne Djamel Gueddoum, président de l’association nationale El Fedjr (« l’aube ») d’aide aux personnes atteintes de cancer.

    Le 6 janvier, en marge d’un séminaire algéro-français sur le cancer et les maladies gynécologiques organisé à Oran, le professeur Messaoud Zitouni, coordinateur national du plan « Cancer 2015-2019 » – un plan ministériel visant à améliorer la prévention et les délais de soins – a déploré le comportement de certains époux qui abandonnent leurs femmes atteintes de cette maladie qui conduit souvent à l’ablation du sein.

    ****Il m’a chassée de la chambre conjugale et traitée de mutilée****

    Avec 3 500 décès par an, le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes en Algérie. Il représente 40,45 % de tous les cancers féminins. « Ces chiffres macabres s’allongent avec plus de 4 000 répudiations recensées annuellement, suite à l’annonce d’une tumeur au sein », assure l’association Amel (« espoir ») de soutien aux personnes cancéreuses. Depuis 2014, cette association appelle le gouvernement à adopter une loi pour interdire les divorces durant la période de soins.

    « J’ai été soudainement prise d’une forte panique lorsque mon mari m’a quittée, témoigne Nora. Je pensais à mes enfants, à ce qu’il allait leur arriver si je ne survivais pas au cancer ».

    Quelques semaines après le diagnostic, la mère de famille est hospitalisée. Le chirurgien doit seulement lui enlever une partie du sein gauche. Au dernier moment, il décide l’ablation totale pour éviter tout risque de métastase.

    ****Je n’ai même pas de quoi payer une prothèse mammaire pour faire semblant d’être encore une femme****

    Durant son hospitalisation, ses six enfants sont confiés à son frère et sa belle-sœur. « Je leur envoyais toute la nourriture que je gardais des visites, généralement des yaourts et des fruits. J’ai appris par la suite que rien n’arrivait à la bouche de mes enfants qui étaient même réveillés le matin à coups de pied par ma belle-soeur ».

    ::: « Que fais tu encore là ? Tu es répudiée » :::

    Au bout de quelques mois, le mari de Nora regagne le domicile conjugal. Mais la joie de la jeune femme est de courte durée. « Il m’a dit : ‘Que fais tu encore là ? Tu es répudiée.’ Il m’a chassée de la chambre conjugale et traitée de mutilée. »

    ****La crainte d’être jetée à la rue poussent 80 % des femmes algériennes à ne pas consulter un médecin****

    Sa seule vue « l’exaspérait ». D’un coup, la jeune femme a eu l’impression que toute sa famille se désagrégeait. Ses enfants ne comprenaient pas « pourquoi leur père mangeait des grillades et, eux, devaient se contenter de leurs odeurs ». « C’est peut-être à cause de moi tout ça. Je ne suis plus la femme qu’il a épousée », culpabilise-t-elle. Elle pose sa main sur son voile intégral, juste au niveau de sa poitrine. « Je n’ai même pas de quoi payer une prothèse mammaire pour faire semblant d’être encore une femme ». Elle est secouée de sanglots, incapable de finir son récit.

    « La crainte d’être jetée à la rue poussent 80 % des femmes algériennes à ne pas consulter un médecin { http://www.jeuneafrique.com/33734/societe/sant-10-choses-savoir-sur-le-cancer-en-afrique/ }, ou à ne franchir le pas que lorsque la tumeur a atteint des proportions alarmantes avec des nodules de l’ordre de 4,5 jusqu’à 5 centimètres », soutient le professeur Abdelkader Bouteldja de l’hôpital de Blida.

    Les campagnes de dépistage ne fédèrent pas vraiment, surtout dans les villes de l’intérieur du pays. Car le cancer du sein est devenu synonyme de répudiation pour une large proportion de femmes algériennes. Pourtant, « la religion musulmane exhorte les époux à s’occuper de leurs femmes malades », tient à préciser Fadila Agli, professeur de droit privé et de charia islamique à l’université de Batna.

    Elle balaie d’un revers de la main toute accointance entre l’islam et les comportements indignes des conjoints. Mais admet que « la femme n’est pas du tout protégée avec un Code de la famille qui recèle de nombreux vides juridiques facilitant la répudiation, y compris en cas de maladie ».

    ****Laissez-moi mourir avec mes deux seins !****

    Samia Gasmi, présidente de l’association Nour Doha (« Lumière du jour ») d’aide aux personnes atteintes de cancer est gagnée par l’émotion quant elle évoque l’histoire d’Amel, 26 ans, originaire d’Adrar. La jeune femme a été diagnostiquée porteuse d’une tumeur maligne lors d’une campagne de dépistage. Après une période de chimiothérapie à Alger, les médecins décident de recourir à une ablation. Craignant la réaction de son conjoint, elle leur rétorque déterminée : « Laissez-moi mourir avec mes deux seins ! ».

    ::: Manque de matériel :::

    Amel retourne dans sa région natale et s’isole dans l’attente de l’issue inéluctable : la mort. « Elle avait toutes les chances d’être sauvée. Un gâchis ! », déplore Samia Gasmi les larmes aux yeux.

    :****Les rendez-vous en radiothérapie oscillent entre six semaines et cinq mois****

    Le combat des associations contre cet abus est constamment freiné par le manque d’infrastructures médicales pour garantir une assistance multiple. Actuellement, les rendez-vous en radiothérapie oscillent entre six semaines et cinq mois. Les délais dépendent des périodes et des structures et, bien entendu, des relations dans le milieu.

    Le Centre Pierre et Marie Curie (CPMC), implanté dans l’enceinte du plus grand CHU de la capitale, est fortement sollicité. Mais il ne dispose que de trois accélérateurs, un appareil magnétique puissant utilisé pour le traitement du cancer en radiothérapie – en sus d’une machine par cobalt dont l’état se détériore mais qui continue à être exploitée.

    Ces différents équipements fonctionnent jusqu’à 22 heures par jour pour traiter un maximum de 230 cancéreux. Les oncologues avancent le chiffre de 20 000 patients en attente d’un rendez-vous en radiothérapie sur tout le territoire national.

    1. pikachu

      @Marcher sur des oeufs

      ça ‘intéresse beaucoup.
      1/ aucune compassion pour ces femmes, c’est vraiment bien fait pour elle.
      2/ au moins, pour une fois, les musulmans font preuve de cohérence : si le summum du bien, à savoir le paradis, est un lupanar, alors pourquoi leur en vouloir de répudier une femme qui n’a plus de poitrine à leur offrir ?
      Parce que soyons clairs, le mari se dit qu’à cause d’elle, et pa égoisme (elle préfère sauver sa vie que de lui offrir une poitrine intacte) il devra attendre le paradis pour retrouver cette marchandise (et ce n’est pas sûr qu’il aille au paradis).
      Bref, tant pis pour ces femmes, elles savaient à quoi s’attendre je suppose, elles ne se plaignent même pas d’être séparées de leurs maris dans le paradis et d’être remplacées par des « houris », donc allons jusqu’au bout de la logique : quel est le problème quand leur mari, dans ce monde-ci les répudie ?
      Pas de poitrine, pas de mari, il y a eu tromperie sur la marchandise de leur part.
      Si elles avaient un peu de jugeotte elles devraient quitter l’Islam, parce que c’est bien l’Islam qui est en cause ici.

  15. Christian Jour

    A Trèbes, chrétiens et musulmans se sont recueillis côte à côte

    http://www.lepoint.fr/societe/a-trebes-chretiens-et-musulmans-se-sont-recueillis-cote-a-cote-25-03-2018-2205356_23.php

    Faut m’expliquer là, les musulmans se recueillent dans une églises en hommage à Arnaud Beltrame, tout en sachant qu’ils lisent un coran qui prône le terrorisme et le meurtre des chrétiens . A mon avis c’est du flan et c’est une stratégie pour nous enfumer. Une taqquia à grande échelle pour faire progresser l’islam.
    Un imam de Carcassonne a dit aux journaleux, toujours avide de scoop, que c’est l’islam et les musulmans qui ont été poignardé. Tu parle ducon si je vais te croire.Et il y en a encore qui vont gober ces conneries.

    1. reuri

      C’est le principe du grand méchant loup musulman.
      En face c’est « je suis la gentille grand mère » pour enfumer le petit chaperon rouge catholique, et une fois que ce dernier est en confiance, momo enlève son déguisement et égorge sa victime anesthésiée au Padamalgam 1000.

    2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      – » Des représentants de la communauté musulmane, qui ont tenu à s’associer à l’hommage aux victimes, s’engouffrent dans l’église, le visage marqué. « Votre présence nous dit que les fauteurs de haine ne gagneront pas », leur dit l’évêque de Carcassonne et Narbonne, Mgr Alain Planet, durant la messe.
      « L’islam a été poignardé »

      « La communauté (musulmane a été) poignardée, l’islam lui-même (a été) poignardé par des gens qui utilisent des symboles chers à nos coeurs. +Allah Akbar+, c’est un symbole d’adoration de Dieu, ça veut dire Dieu est plus grand que la haine » « –

      _________________________________
      Ça se conclut toujours comme ça.

      L’islam victimisé , mis à l’honneur et qu’il faut protégé.

      1. Machinchose

        +Allah Akbar+, c’est un symbole d’adoration de Dieu, ça veut dire Dieu est plus grand que la haine » « –

        ouais! je veux bien, mais dorénavant faudra ajouter « mine el krahiya »
        Allah akbar mine el krahiya

        Allah est plus grand que la haine … 😆

        en réalité c’est « Allah est le plus grand » (Allah hou akbar ) de tout les autres « allah » existants

        1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

          Hola ! @Machinchose , ce n’est pas moi qui le dit mais l’iman du coin délégué pour l’occase.

          Par ailleurs on sait que l’arabe est une langue très riche ; exemple le mot « chameau » se décline en 27 voix.

          Bien utile quand on parle d’islam pour lui donner un peu de lustre ; là il s’agissait d’une réunion de recueillement soi-disant pour rendre hommage aux victimes d’un adepte de l’islam. Se sont exprimés l’évêque dont la phrase accusatrice est presque ‘une insulte aux français patriotes tant on nous habitue à ce type de discours accusateur :  » les fauteurs de haine ne gagneront pas », assez inattendu. Quant à l’imam il en a profité pour victimiser l’islam et les musulmans pour terminer par une revalorisation encore plus grande de son dieu.

          1. Machinchose

            je me doute bien que cette trouvaille takieuse en diable n’ est pas de toi….

            et tu m’ as fait sourire a propos des nombreuses appellations du chameau…souvenirs, souvenirs ….
            mon préféré étant le « Dhloul » puisque tu connais les appellations, tu comprendras pourquoi
            et a mon âge on peut parler de  » Hérch » 😆

    3. pikachu

      Je crois qu’il y a les deux, des musulmans simples qui ne connaissent pas nécessairement le Coran et qui compatissent et il y a aussi, bien entendu, deux autres types de musulmans, les menteurs de la Takya, et les autres, les profiteurs qui se disent que les faits d’armes héroiques de ce Redouane risqueraient, un jour, de remettre en cause le vivrensemble, et donc les allocs, la belle vie (en tout cas meilleure qu’au bled).
      On ne saura jamais le pourcentage exact de gens sincères et d’opportunistes parmi eux.

  16. Révolution

    Et oui les temps changent
    même les racailles ne respectent plus ceux qui les encensent , ceux qui les caressent dans le sens du poil
    bientôt même macaron et merkel vont se prendre des tomates pourries par leur cher  » canailloux « !

  17. kancau11

    Dans un nid d’aigle, il nait des aiglons, dans un terrier, il nait des lapins, dans un poulailler, il nait des poussins, dans ces cités peuplées en majorité d’enculés, il nait quoi : des enculés.

  18. Olivier de V

     »Et vous , Français, n’oubliez jamais que ces déchets ont osé l’innommable et que nous savons comment les traiter un jour ….. »

    Oui certes, mais si vous vous adressez aux françaises, la plupart se font  »maitisser le p.. ». ou en rêvent si ce n’est pas encore fait. Voilà bien quelque chose contre lequel on ne peut absolument rien: les fantaisies, délires et affolement des cycles hormonaux.

  19. Dorylée

    Quaand ces racailles de merde tabassent des journalopes, elles me paraissent presque sympathiques !!!

Comments are closed.