Samir Allel veut un carré musulman séparé par une haie grillagée et des occultants des autres tombes…


Samir Allel  veut un carré musulman séparé par une haie grillagée et des occultants des autres tombes…

Tri sélectif

Le gauchiard Allel,

veut dans les cimetières,
un quartier V.I.P.,

oui il veut qu’on enterre,
terroristes et mahométans,
avec grillage et occultants…
Et pour leur paradis,

des gardes à la frontière !

PACO Dresseur d’animots.
16/03/2018.

 

Cette histoire de carré musulman à  Avignon peut constituer aussi une réponse au CCIF et à Macron : oui, la laïcité interdit distinctions, différenciations, communautarisme…

http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/15/le-ccif-menace-macron-sil-ninterdit-pas-la-critique-de-lislam-les-musulmans-quitteront-la-france/

 

La laïcité s’applique à la République dans les textes constitutionnels, donc à coup sûr aux pouvoirs publics.
S’agissant de l’appliquer aux citoyens, c’est moins évident et la doxa juridique considère que les personnes privées n’ont pas à être laïques.

Cependant, comme toujours il faut s’interroger sur les dégâts causés par des décennies de bien-pensance.
Le mot laïque vient en effet du grec « laikos » : « qui concerne le peuple » (définition du dictionnaire Bailly, peu suspect de « fake news » semble-t-il!).
Cette étymologie implique que la laïcité est inhérente au peuple afin de garantir une certaine cohésion de celui-ci, une cohérence, une unicité et que des éléments populaires ne puissent adopter une attitude de différenciation systématique y compris dans les situations banales de la vie sociale.
Les Grecs voulaient en effet éviter qu’il puisse y avoir plusieurs peuples dans un Etat, une situation qui a toujours dégénéré dans l’Histoire comme on a pu le voir avec l’expérience supplémentaire de deux millénaires. Leur intuition était donc juste.
Quand des membres du peuple adoptent des signes de ralliement à une idéologie qui les distingue de façon aussi systématique qu’ostentatoire des autres, cette unicité disparaît et on a affaire à une scission du peuple car il ne s’agit plus de divergences ponctuelles d’opinions ou de moeurs que notre Etat de droit garantit en principe en vertu de la philosophie de tolérance qui imprègne notre contrat social depuis la Révolution française (même si une attitude ponctuellement dangereuse pour la société peut être réprimée bien évidemment, comme en cas de délinquance).

Il serait possible d’agir contre cette situation en luttant contre le communautarisme qui est un manquement à la laïcité de la part d’éléments populaires.
Cependant, actuellement, la notion de communautarisme n’a pas encore intégré la sphère juridique.
Elle est en revanche employée par certaines personnalités politiques comme Marine le Pen.

Les juges pourraient dans bien des situations remédier à cette lacune en puisant des solutions audacieuses dans les règles de droit existantes, par exemple dans le contrat de travail dont l’objet est l’accomplissement d’une tâche subordonnée et non l’expression d’opinions religieuses étrangères par nature à la mission confiée au salarié. La lâcheté de la plupart des juridictions à cet égard, au premier rang desquelles la CJUE, a conduit cependant à négliger ce patrimoine juridique au profit « d’accommodements (dé)raisonnables » en faveur des signes islamiques au travail.
Cet « accommodement raisonnable » selon la terminologie québécoise que les islamophobes utilisent ironiquement, par antiphrase, passe plus ou moins inaperçu en droit social car les juges admettent d’autres entorses au principe qu’un salarié se rend au travail… pour travailler. Ainsi, il peut avoir sur son ordinateur professionnel des documents personnels que l’employeur ne peut consulter selon une jurisprudence qui n’est pas davantage normale.
La vie privée, la sphère intime et personnelle y compris religieuse n’a pourtant pas sa place au travail.

On n’aurait pareillement jamais dû accepter en France l’idée de regrouper des communautés dans les cimetières notamment en permettant les carrés musulmans.
En effet, il s’agit d’une faveur des pouvoirs publics pour telle ou telle religion déterminée, et l’islam est loin d’être en reste de ce point de vue, alors que les opinions religieuses sont potentiellement innombrables et l’égalité conduirait à obliger chaque commune à réserver un emplacement spécial même pour celui qui croit dans un culte rarissime. Ce serait impossible à mettre en œuvre et il appartient aux communes de prévenir ce risque.
On peut, pour en rire, ou en pleurer, lire ou relire en particulier « la Tentation de Saint-Antoine » de Flaubert pour découvrir ou redécouvrir cette multitude de cultes qui a de quoi donner le vertige.
La laïcité s’oppose à la consécration de carrés musulmans dans les cimetières publics.

Samir Abdel n’est cependant sans doute pas de cet avis. Présenté comme « sociologue des religions et  spécialiste de l’islam et de la lutte contre la radicalisation », il est en conflit avec le mairie d’Avignon.
http://www.midilibre.fr/2018/03/06/avignon-polemique-autour-du-carre-musulman,1636127.php

On peut même se demander si ce prétendu spécialiste de la prévention de la radicalisation islamique ne menace pas indirectement la mairie d’Avignon en prétendant voir une « offense aux musulmans » dans le refus de la municipalité de satisfaire sa demande d’une « installation d’une haie grillagée avec des occultants » autour du carré musulman.
Faut-il en effet comprendre que si l’un de ces musulmans « dérape » en hurlant « Allah akbar », la mairie l’aura bien cherché ?
On n’ose y penser une seconde, malgré le soin du « Midi libre » de préciser en introduction que l’intéressé est spécialiste de la prévention de la radicalisation. On ne voit pas trop en effet le rapport avec le reste de l’article !

« Le sociologue socialiste Samir Allel s’inquiète de l’état du carré musulman de Montfavet et s’étonne de la réponse faite par le premier adjoint, socialiste, d’Avignon. Il a décidé de rendre public les courriers échangés. 
Le sociologue des religions et  spécialiste de l’islam et de la lutte contre la radicalisation avignonnais Samir Allel, par ailleurs secrétaire de section du PS à Avignon, a décidé de rendre public un échange de courrier entre lui et le maire d’Avignon, la socialiste Cécile Helle et son premier adjoint Michel Gontard, alors qu’il attend « depuis quatre ans », assure-t-il, une réponse quant à ses questions sur l’entretien du carré musulman du cimetière de Montfavet. 
L’Avignonnais  estime que « oser écrire  (dans la réponse que lui a donnée le premier adjoint d’Avignon) :  » C’est donc bien, l’intérêt général, le principe de neutralité républicaine et le seul respect des textes tant législatifs que réglementaires, qui m’ont guidé depuis ma prise de fonction » : est osé. Cet élu doit me prendre pour un béotien… (…) Vous informer que la pratique de l’islam en France est mon domaine de recherche en qualité de sociologue, aurait pu éviter le ridicule de la réponse » rappelle dans son courrier le sociologue au maire d’Avignon. 
Le premier adjoint met en avant la neutralité républicaine
Suite au courrier adressé par Samir Allel au maire d’Avignon le 23 février 2018, concernant l’état du carré musulman de Montfavet,  où il demande une fois de plus « l’installation d’une haie grillagée avec des occultants en remplacement de la haie paysager mise en place par les services de la Ville », le premier adjoint d’Avignon Michel Gontard  lui rappelle dans un courrier  qu’ »historiquement, les carrés confessionnels ont fait l’objet en France de plusieurs circulaires d’application, d’abord  en 1975, puis en 1991, où il a été rappelé notamment que leurs créations dépendaient uniquement du pouvoir de police du maire et ne sont donc pas une obligation ».
« L’espace confessionnel ne doit pas être isolé des autres parties du cimetière »
« Sur les quatre communes les plus importantes du département, seules Carpentras et Cavaillon ont fait le choix d’un regroupement communautaire, Orange et Apt continuent, pour leur part d’inhumer les personnes sans distinction de culte ou de croyance. Ceci, conformément à l’esprit de la loi sur la liberté des funérailles du 14 Novembre 1881 » explique le premier adjoint qui rappelle au sociologue avignonnais que « dans la dernière circulaire ministérielle en date du 19 février 2008, il est stipulé que le maire doit veiller à ce que les parties publiques du cimetière ne comportent aucun signe distinctif de nature confessionnelle. L’espace confessionnel ne doit pas être isolé des autres parties du cimetière par une séparation matérielle de quelque nature qu’elle soit ».
 Haie vieillissante remplacée
« C’est sur ces bases juridiques, que la ville d’Avignon avait, en 1977, en accord avec les représentants du culte décidé la création du premier carré confessionnel musulman sur le cimetière de Montfavet qui entérine le choix des plantations pour délimiter ce premier carré » poursuit-il. « En septembre 2017, il a été procédé à l’arrachage des 65 mètres linéaires de la haie vieillissante qui menaçait les sépultures voisines. Les espaces-verts ont arrêté leur choix sur des végétaux moins consommateurs en eaux, plus écologiques, plus résistants aux maladies, et  à feuillages persistants pour un meilleur aspect visuel » souligne-t-il. « Cette opération a permis de dégager de nouveaux espaces pour l’implantation de nouvelles sépultures ».
 Pouvoir de police du maire en matière de décence dans les cimetières
Le premier djoint souligne que « que sont soumis au pouvoir de police du maire, le maintien de l’ordre et de la décence dans les cimetières. Ceci inclut donc les opérations de mise en place de plantations et d’engazonnement des espaces publics : tels que les allées et les espaces situés entre les tombes hormis les sépultures des particuliers, qui restent du domaine privé. Mais ne représente pas un droit réel de propriété, mais uniquement de jouissance ».
(…) « Une offense aux musulmans de cette ville »
Samir Allel considère que la réponse faite par le premier adjoint d’Avignon est « une offense aux musulmans de cette ville car notre cimetière n’est pas traité de la même façon que les autres et c’est humiliant pour les concitoyens de confession  musulmane de cette ville .  La laïcité, c’est pouvoir nous permettre d’assumer notre savoir être dans la dignité et je constate que cela n’est pas le cas! » .

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


16 thoughts on “Samir Allel veut un carré musulman séparé par une haie grillagée et des occultants des autres tombes…

  1. Dédé

    La laïcité est une offense, en effet , à bien des croyances et à des principes moraux, on a (hélas) pour l’instant rien d’autre….les ténèbres s’en offusquent ou s’en amusent, selon le sujet du moment….

  2. Joël

    Ils n’ont qu’à faire leur propre cimetière…au bled. Je croyais d’ailleurs que les musulmans devaient être enterrés en terre d’islam.

  3. Machinchose

    occultants

    ????????

    tu veux dire « occupants » en parlant des autres défunts ?

    Ah! ces histoires de cimetières !!

    les juifs ont aussi leurs « carrés » que je condamne tout aussi sévèrement que les « carrés Musulmans »
    j’ ai passé toute mon existence tant privée que professionelle parmi mes amis chrétiens, certains d’ entre eux me ssont plus chers que des cousins germains dont je n’ ai plus entendu parler et il faudrait qu une fois mort, j’ abandonne mes chers amis au nom de .. au nom de qui et de quoi? au fait ?
    j’ en sais rien….

    si encore les cimetières des grandes villes avaient conservé la notion de sépulture concession a perpétuité ( quelle arrogance !) possible , mais aujourd’ hui, y a qu a se balader au Cimetière de Thiais ou de Pantin pour voir défoncer les tombes anciennes, balancer les dalles de granit ou de grés et voir collecter les ossements dont les propriétaires n’ ont pas eu la concession renouvellée par les descendants

    faut dire que le Papy et sa mammie, enterrés là depuis cinquante ans, leurs enfants les ont déjà rejoints et les petits enfants n’ en ont rien a cirer

    je pense que l’ incinération demeure la solution la plus raisonnable, déjà pour ne pas enrichir les corbeaux des entreprises de pompes funèbres ( l’ enterrement de ma mère avait couté une blinde!) et le commerçant de la mort qui te vend ça ….a vomir!! « vous voulez du chêne ou du sycomore ? des poignées en bronze ou en maillechort …et pour le corbillard ? quelle marque de voiture ?? …………….les noms et prénoms de cotre mère avec l’ étoile de David sur le cercueil sur plaqué or ou simple cuivre ? …. »

    je me souviens avoir répondu, non merci , rien pas de nom, elle avait horreur des visites surprise….imaginez la tête de la patronne du croquedu, heu! du commerçant…et elle arborait un putain de diamant au goigt!! au moins 3 carats !!
    je tentais de convertir sa valeur en cercueils farcis de machabées…

    incinération! petite cérémonie en l’ honneur du Voyageur, sous forme de quelques photos et un petit mot de mes petits enfants
    basta! et pour finir dispersion en mer, du coté des iles de Lérins…

    et pour finir cette citation inscrite au pied du monument consacré a Jeanne d’ arc, a Rouen

    « à toi, ÔJeanne dont la sépulture demeure dans le coeur des vivants »

    c’ est un peu plus émouvant que ces visites dans ces sinistres nécro-mégalopoles,
    ou tu es la avec ton bouquet de fleurs a la con, en train de chercher ou sont tes chers disparus…et le pire c’est quand tu croises ces vieilles femmes avec leur arrosoir a la main …..pour mouiller les fleurs sur la tombe d’ un mari qui, ça se trouve les a faites chier toute leur vie…

    les religieux qui se font enterrer au bled, pour les musulmans, comme ceux qui se font enterrer en Israel pour les juifs, je sais que c’est par certitude de ne jamais etre dérangés dans leur dernier sommeil…chez les Juifs, je sais aussi qu il y en a pas mal qui croient a la résurection, comme chez les musulmans qui, eux , en plus , assortissent cette croyance au retour dans le pays, le village ou ils sont nés…

    1. durandurand

      Nous y arrivons , il ne manque que l’élément déclencheur , peut-être les grèves à venir de la sncf .

  4. tabac

    Pourquoi en effet, se mélanger à nous!

    Acheter un terrain et faites y ce que vous voulez. A votre départ nous le remettrons dans l’ordre républicain.

    1. Angélique

      « l’ordre républicain » ? mais c’est la république qui les a fait venir, la république qui va leur donner maintenant, dans nos cimetières, cet espace pris à notre terre, et c’est cette même république qui veut aussi que vous dégagiez pour leur laisser TOUTE la place !

  5. mc gyver

    Ben ! Quoi ? l’islam a gagné….et les français ne s’en rendent même pas compte , tant leur attention tournée vers leur smarphone , et les jeux, sont prenants. D’ailleurs, les français s’en foutent. Que la voisine soit cambriolée, violée, ou tuée , ils s’en foutent… ce n’est pas eux. Cette société est morte de 80 ans de socialisme , d’interdit d’interdire , de délégations de nos prérogatives, à nos élites, qui nous ont amenés là, où nous en sommes : la fin de la nation France.

    1. Angélique

      Vous avez entièrement raison. Et vous faites bien d’employer le mot socialisme pour rappeler où sont les responsabilités. Moi, j’aurais dit « la gauche ».

      Non seulement les français s’en foutent, mais déjà à la base ils n’ont jamais rien compris. Sur ce site même, combien d’intervenants qu’on voit écrire « je suis de gauche, mais » ???
      Quand vous voyez ça, vous avez tout compris. Pareille inconséquence, je suis désolée, mais ce n’est pas pardonnable.
      La France est perdue mais es français auront ce qu’ils ont mérité..

  6. Pierre

    Très curieux en effet:
    Comme à Strasbourg: notre devise est le « VIVRE ENSEMBLE  » tout pour l’intégration ………..
    seulement après la mort c’est la séparation ……….

    puis j’y pense s’il y a bien une vie après la mort. c’est peut-être ça le PARADIS
    notre SEULE consolation que nous avons pour nos victimes tombés sous leur fanatisme. en attendant que cette séparation soit faite aussi sur terre…………..c’est déjà bien si tous les frères musulmans ‘ sunnites et chites s’entendent!!!!!!!!!!!

  7. SarisseSarisse

    Quelques articles d’Anne-Marie Delcambre (+) ou de Sami Aldeeb Abu Salieh , montreraient ainsi tout l’amour que les musulmans ont, jusqu’au tombeau, pour leur voisins chrétiens et juifs au point que jusque dans la mort ils considèrent ses derniers comme une souillure, un racisme religieux jusque dans les cimetières! A part ça tout va bien.

  8. le fossoyeur

    cet homme a peut être oublié que la ville d’Avignon avec l’accord des musulmans avait fait installer à grands (très grands) frais des sépultures dédiées à la communauté, des caveaux béton, sans fond, et que toute cette infrastructure a du être entièrement « démontée » à grands (très grands) frais…parce qu’elle ne convenait plus à cette même communauté ! alors quand on se sait pas ce que l’on veut, on n’accepte ce que l’on a. De plus le carré musulman n’est pas moins bien entretenu que tous les autre carrés utilisés à Avignon (et Montfavet) pour les inhumations en « pleine terre »

Comments are closed.