Italie : à l’école primaire, les migrants apprennent aux gosses à communiquer avec les morts


Italie : à l’école primaire, les migrants apprennent aux gosses à communiquer avec les morts

Illustration : Ramona Parenzan, conférencière et écrivain pour enfants parcourt l’Italie, fait des conférences avec un mot d’ordre : à l’école, personne n’est étranger… 

Cela se passe en Italie,dans un certain nombre d’écoles primaires, pendant les heures optionnelles (la présence des enfants n’est pas obligatoire ). Au lieu de proposer aux enfants de connaître leur histoire, leur patrimoine, leur culture, on leur propose la culture de l’autre et même ses pratiques les plus barbares, relevant de la superstition. Bref, un bond en arrière de plusieurs siècles pour nos enfants qui ne nous ont rien fait… 

Le conflit de civilisation n’est pas un vain mot. Ils espèrent sans doute que les enfants habitués dès la plus tendre enfance à accepter et pratiquer la magie, la correspondance avec les morts, la pratique des amulettes… accepteront de bon gré multiculturalisme et remplacement de population.

Quant à savoir si, ensuite, ces enfants-là seront tentés de faire des études scientifiques, c’est une autre histoire.

Un projet « sorcière » à Mocasina avec Ramona Parenzan qui fait évoquer les esprits et distribue des amulettes et autres potions magiques.

Un autre projet, à Vérone, cette fois, où des Africains enseignent à de jeunes enfants à communiquer avec les morts…

Christine Tasin

 

ECOLE : Les Africains expliquent aux enfants comment se mettre en contact avec l’esprit des défunts

Les  quotidiens ont publié dernièrement la nouvelle que, dans l’école primaire de Mocasina, les mamans des élèves de première année ont protesté car on ne les a pas informées du projet qui a démarré dans la classe.

Elle se présente comme Romilda,   »  la sorcière syncrétique interculturelle « .  Ramona Parenzan a fait invoquer les esprits et a distribué des amulettes et des potions magiques à d’innocents élèves.

Les faits ont émergé quand les mamans en ont parlé entre elles découvrant que d’autres enfants, comme les leurs, étaient perturbés à cause des histoires lues ou du fait que des esprits avaient été invoqués.

Les effets de ces pratiques magiques ne sont pas faits attendre. Les jours suivants, les mamans ont raconté les faits déconcertants arrivés à leurs enfants  Saignements de nez, agitation et sommeil perturbé.

Il faut rappeler que l’inquiétant projet  » sorcière  » entre dans les projets extrascolaire de l’école primaire, c’est-à-dire , une sorte d’offre de formation  » intégrative  » et non obligatoire  ( durant ces leçons, les enfants peuvent être retirés de l’école ) dictée par la sensibilité ou mieux, par la propension des enseignants ou de la
direction de l’école.
Ce n’est pas un mystère que la majorité des enseignants et des dirigeants sont politiquement et idéologiquement orientés.
La preuve réside dans les mêmes projets. La totalité des projets extrascolaires de l’école publique ne porte pas sur des arguments de religion populaire ou d’identité ou culture italienne mais s’occupent uniquement d’écologie, de multiculturalisme et comme l’école de Mocasina , de paganisme.
Un autre cas de projet ( cette fois nommée Olinda ) travesti en offre formative et mis en scène à l’école primaire Vittorio di Dossobuono ( Vérone ) où à l’insu des  parents , des Africains ont expliqué aux enfants de 3ème primaire des rites tribaux pour se mettre en contact avec les esprits des défunts.
Si ceci est l’école publique, la vigilance des parents s’impose…

Gianni Toffali – Vérone.

Traduction pour Résistance républicaine par Valkyrie

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




19 thoughts on “Italie : à l’école primaire, les migrants apprennent aux gosses à communiquer avec les morts

    1. reuri

      Les incantations des marabout professeur katanga, ont l’air de marcher puisque cette momie a ressuscité .
      On va faire revenir Charles Martel.
      « Oh esprit de Charles Martel , reviens nous aider à bouter les mahométans et leurs collabos , hors de France ». 😲

  1. Olivia BlancheOlivia Blanche

    La Bible met en garde contre ces pratiques, contre les « arts divinatoires » ! Il s’agit donc bien là d’une atteinte flagrante à notre culture chrétienne, à notre civilisation. Allons nous assister à un retour aux rites païens, avec des sacrifices d’animaux et pourquoi pas des sacrifices humains comme cela se pratique, encore, en Afrique ?

    J’espère vraiment que les parents vont se révolter ! C’est effrayant ! Et que dit le pape sur ce retour à la barbarie ??? Lui si accueillant !

    1. kitty

      Le pape ne dira rien , vous l’avez dit : il est si accueillant .Jamais il n’ a critiqué
      les migrants, jamais. Quoi qu’ils fassent .

  2. Joël

    Il y a même des morts-vivants qu’on appelle « zombie ». La preuve par la photo.
    Doivent être contents les gosses, c’est Halloween.

  3. Révolution

    Quand je vous le disais sur ce site et ce n’est pas une blague
    que nos dirigeants , et tout citoyen européen sont tous maraboutés !

  4. Machinchose

    je connais un village italien, dans la vallée de la Nervia, c’est Triora….mignon comme tout! bons vins, bons restaus et une solide réputation de bruleur de sorcières
    faudrait y envoyer tout ce joli monde pour tâter du bucher de la Saint-Jean

    https://discovart.fr/2016/10/19/italie-triora-le-village-des-sorcieres/

    PS: a moins de 70 km de Nice en passant par l’ infect Vintimille, et , en Italie par l’ exquis village de Dolceacqua, que traverse le petit fleuve Nervia

  5. .templier.templier

    elle a une vraiment une sale gueule la bonne femme en haut sur la photo…on dirai une semie-ivrogne qui n a pas dormi depuis 15 jours….
    meme en me donnant une grosse somme d argent…je refuse d avoir ca dans mon lit…
    faut pas déconner!!!!

  6. Xtemps

    Au lieu d’apprendre à lire et à écrire, à calculer, l’histoire et la géographie, faire du sport ou de la musique aux enfants, ils apprennent ces truc là aux enfants qui ne sont pas encore mûrs pour çà!, sans le consentement des parents!, comme d’habitude quoi.
    Ces crétins aux pouvoirs font tout ce qu’ils veulent, tout çà pour occuper les peuples pendant leurs magouilles ailleurs.
    Tout cela en dit long sur la mentalité de nos dirigeants, des malades mentaux, des psychopathes, des fous pour en arriver là.

  7. Conan

    Ils vont te trouver le moyen de faire jaillir la science à partir des tripes de poulet !!…
    Tiens celle-là, la sorcière, j’y montrerais même pas mon grigri de peur qu’elle me le croque …Ouillouillouille !!!……

  8. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Bref tout un résumé de l’obscurantisme qui envahit l’espace public et même l’enseignement. Quoiqu’il en soit le pape ne doit pas être content, la bible interdit les pratiques occultes !

  9. Peter Wardein

    Inquiétant en effet… Mais je me demande ce que cela va donner lorsqu’on va apprendre aux enfants d’une ethnie africaine déterminée à pratiquer des rites invocatoires relevant de la culture d’une autre ethnie, ou lorsqu’on va apprendre aux petits musulmans à invoquer les morts (super haram, non l’invocation des morts pour les musulmans?).
    Ce genre de projets débiles ne peut marcher que si l’on a affaire à des petits blancs européens et à leurs parents lobotomisés par l’idéologie anti-raciste.
    A part ça, je pense qu’un néo-paganisme syncrétiste ne serait peut-être pas une mauvaise chose pour lutter contre l’islam. Le problème, c’est que les morts et les esprits, il faut les nourrir avec l’énergie d’êtres vivants. Personne ne l’ignore en Afrique. Cela ne m’étonne pas que des gosses aient eu des problèmes de santé.

  10. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Cette femme a franchement la tête de l’emploi…
    Si je pouvais je l’emploierais comme gardienne de nuit de cimetières, avec mission de sillonner les allées sans relâche, ainsi je serais certaine qu’il n’y aurait plus jamais personne qui oserait s’y aventurer et encore moins ceux qui s’amuseraient à y profaner les tombes… Soit ils prendraient définitivement leurs jambes à leur cou, soit ils tomberaient, victimes d’une crise cardiaque.
    Le cas échéant, elle pourrait toujours se recycler dans ce genre de métier, ce ne sont pas les profanateurs ni de pilleurs de tombes chrétiennes qui manquent de nos jours, au rythme où cela se produit elle aurait toujours du travail en perspective. Au surplus, elle serait tout à fait dans son élément.

Comments are closed.