Chaperone-Matching : l’application pour éviter les zones de non-droit à Paris ! 


Chaperone-Matching : l’application pour éviter les zones de non-droit à Paris ! 

La gauche aime se moquer de l’idée de zones de non-droit et les qualifier de fantaisies anti-musulmanes. Mais en réalité, ces zones sont si répandues à Paris maintenant que les voyageurs peuvent obtenir une application qui les aide à les éviter et à éviter d’être agressés. Le fait est que la France est en guerre, même si elle reste déterminée à apaiser et à accommoder les groupes musulmans et à prétendre que cette guerre est un mythe.

Et, pour les Américains, il ne faudrait pas qu’ils oublient que la seule différence entre l’Amérique et l’Europe est le nombre de migrants musulmans. Si l’Amérique veut continuer à importer ces migrants-là, elle deviendra une seconde Europe.

Selon Chris Tomlinson, Breitbart, 2 mars 2018 : « Une application, appelée ‘Chaperone-Matching’ (Mon chaperon) aide à protéger les voyageurs contre les assauts à Paris ».

La RATP s’est associée à une entreprise de technologie sur une application mobile qui permet aux voyageurs de correspondre avec d’autres personnes effectuant des trajets similaires afin d’éviter d’être pris pour cibles par des criminels en transit. L’application, dite « Mon Chaperon », est disponible depuis décembre 2016 et permet aux utilisateurs de rencontrer d’autres personnes voyageant sur le même itinéraire.

Fabien Boyaval, le créateur de l’application, a déclaré : « J’ai eu cette idée après qu’un de mes amis eut été agressé dans la rue à Montpellier ».

Ce partenariat fait partie des préoccupations croissantes en Europe concernant la prévalence des zones de non-droit, zones d’anarchie où il dangereux de pénétrer.

Alors que Raheem Kassam de Breitbart Londres avait documenté l’existence de ces quartiers et leurs caractéristiques à travers l’Europe et l’Amérique dans son livre « No Go Zones », à savoir comment la charia arrive dans votre voisinage, d’autres découvrent cette nouvelle facette de la vie en Europe. Breitbart Londres a rapporté cette semaine que la chancelière allemande Angela Merkel a enfin admis que les zones de non-droit existent bel et bien.

L’application ne compte que 6 500 utilisateurs à ce jour, mais le nouveau partenariat signé à la mi-février avec la RATP pourrait considérablement augmenter sa base d’utilisateurs, précise la Gazette de Montpellier.

Le site Web de l’application décrit le fonctionnement du système en faisant correspondre les utilisateurs en fonction de leurs points de départ et de destination. L’application utilise également un système de notation pour s’assurer que l’utilisateur soit en contact avec un compagnon ou une compagne de route digne de confiance.

9 mars 2018 par Pamela Geller

https://gellerreport.com/2018/03/app-assaults-paris.html/

Traduction pour Résistance républicaine par Jack

 

Note de Christine Tasin

Fort intéressant tout cela.

La Ratp a signé un accord… dont on n’a pas entendu parler. Il n’y a pas de publicité sur cette application ( je n’ai pas trouvé où la télécharger mais je ne suis sans doute pas bien douée )…

On nous interdit la légitime défense, mais, grands seigneurs, nos politiques nous autorisent à nous renseigner pour contourner si on peut le zones à risques.

Bientôt, l’agressé sera condamné pour avoir osé fréquenter les territoire signalés comme dangereux…

Plus de police, pas d’armes, juste une appli pour limiter les dégâts. Démerdez-vous, et faites confiance à Macron, votre smartphone veille sur vous.

N.B Va-t-on malgré tout nous poursuivre en justice pour avoir dit que l’immigration était un facteur d’insécurité ? Malgré la réalité, les applications et les statistiques, ils continueront, forcément….

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin

Articles du même thême

11 thoughts on “Chaperone-Matching : l’application pour éviter les zones de non-droit à Paris ! 

  1. J

    Oui, d’accord, alors c’est bien parce qu’il a eu le mérite de créer cette application, mais ensuite ? Quand toute la ville sera zone de non-droit, que faudra-t-il faire ? Eviter tout Paris ? Et puis, Paris et sa banlieue, puis toute l’Île de France, etc, etc…
    C’est comme le short anti-viol. C’est bien, ça pare au plus urgent mais si on ne fait rien par derrière pour supprimer la cause, on n’avance pas.

    1. cricri

      On envoie 500 policiers à Bure pour évacuer 15 personnes mais dans les zones de non droit personnes !!

  2. Fomalo

    BIEN VU ! « Bientôt, l’agressé sera condamné pour avoir osé fréquenter les territoire signalés comme dangereux… » Et les assurances ne fonctionneront plus pour eux, puisqu’ils auraient dû « être au courant de la règle des assurances », car comme il est bien connu « NUL n’est censé ignorer la Loi ». Au fait, y a-t-il un numéro vert permettant de joindre le staff d’Annie D’ALGO en cas de panne-surprise de l’application?

  3. Poum

    C’est encore pire que ce que vous croyez en Europe…
    Dès que les candidats à un poste électif se montrent plus inquiets de leur popularité que de l’avenir du pays qu’ils auront à charge de piloter, le mal est consommé. Après le contrôle des urnes, ils prendront progressivement le contrôle de tous les aspects de votre vie, détruisant vos projets d’avenir et laissant en ruines le pays que vous aimez.
    https://fr.gatestoneinstitute.org/12024/lecons-islamisme

  4. SarisseSarisse

    Ce qui serait bien c’est une application qui fonctionne en temps réel( troubles et violences actuellement à 500 m de vous telle rue ou telle place , grâce à la géolocalisation de l’alerte), je suppose qu’il faut faire des mises à jour.
    Et pourquoi ne pas créer des applications qui connectent les citoyens les uns avec les autres pour les rendre disponibles les uns vis-à-vis des autres.
    Application dotée de la fonction photo et vidéo pour confondre aussi les agresseurs-menteurs,

  5. lucide

    Je ne sais pas ce qu’en penseront les jeunes générations. Mais ma génération est effroyablement bousculée en sachant que le futur sera de chercher à se préserver, à se protéger.

    Donc avant le plaisir de la marche, de la découverte, la préoccupation de sa sécurité.

    Notre génération avait découvert le plaisir de conduire et s’est adaptée des années plus tard à « faire attention en voiture », car conduire consiste à avancer en ayant les yeux très mobiles, des yeux de caméléon et un bon système nerveux pour appuyer sur le champignon, car l’aventure est toujours au coin de la route..

    ET LA VIE, QUE LES CONS D’EN HAUT nous proposent ça rejoint cela. Un paradis qui abrite en son sein un enfer..

    Nous devons éduquer nos jeunes générations à savoir voter. Afin qu’elles sachent voter pour des personnes ayant le souci de les voir heureux sans en faire des caramels mous. Des gens pour qui le mot « sécurité », n’est pas impolitiquement correct.

    Apprendre aux jeunes générations à savoir VOTER, cela veut dire leur apprendre à être INSENSIBLES aux mots « racistes, complotistes, faschistes, nationalistes, réactionnaires, anti-mondialistes franchouillards et j’en passe.

    Ah le jour où je verrai un grand homme ou une grande femme, créer un service national qui mettra fin à l’insécurité en engageant de 500 à 5000 ou 10000 appelés selon les besoins des villes, pour faire régner l’ordre et ECARTER de nos vies, les malfrats de toutes catégories.

    Je pense que cela viendra, mais après, hélas, beaucoup de souffrances.

Comments are closed.