Poitiers, sa fenêtre est traversée par une balle… Des armes de quartier comme s’il en pleuvait !


Poitiers,  sa fenêtre est traversée par une balle… Des armes de quartier comme s’il en pleuvait !

Poitiers : le système des « armes de quartier » au procès de Frédéric Mohamed

Tel est le titre choisi par « la Nouvelle République » pour évoquer cette affaire jugée devant la Cour d’assises de Poitiers.

https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/poitiers-le-systeme-des-armes-de-quartier-au-proces-de-frederic-mohamed

 

Le procès de Frédéric Mohamed:

Dans la famille Mohamed, on porte des prénoms français ; bel effort d’intégration à saluer.

Hélas, l’essai reste à transformer pour Frédéric dont le procès aura au moins permis de révéler quelques coulisses de la délinquance locale.

Ce procès confirme que le stock considérable d’armes dans les cités n’est pas un mythe.

C’est d’autant plus inquiétant que le quartier de Beaulieu n’est pas spécialement mal famé.

C’est d’autant plus révoltant que le citoyen ordinaire n’a pas le droit d’avoir une arme, même une bombe lacrymogène dans un sac pour faire une course ou une promenade.

C’est d’autant plus navrant que les gauchistes font tout pour désarmer la police et aux Etats-Unis, pour faire pression sur Trump afin de remettre en cause le droit pour chaque citoyen d’avoir une arme.

Dans une France une et indivisible, républicaine, égalitaire, il est inadmissible que les racailles puissent avoir un libre accès aux armes planquées dans les cités et les citoyens ordinaires ne puissent avoir des armes légalement que dans des cas vraiment exceptionnels et après autorisation administrative individuelle.

On peut pourtant penser que telle est la situation actuelle.

« Le lundi 2 mars 2015, une quadragénaire, son fils et un ami du tireur sont blessés par balles au pied d’un immeuble dans le quartier poitevin de Beaulieu, rue de la Jaille.

L’auteur des tirs, interpellé à Nantes après quinze jours de cavale, est un homme âgé à l’époque de 36 ans, Frédéric Mohamed, qui a passé toute son enfance aux Trois-Cités, à Poitiers.

Un petit délinquant sans envergure qui a déjà passé de nombreuses années derrière les barreaux.

Le procès du tireur, poursuivi pour tentative d’homicide mais aussi pour toute une série de délits connexes (séquestration, menaces de mort, violences avec arme, vol, mise en danger de la vie d’autrui…) a débuté hier devant la cour d’assises.

Il s’achèvera vendredi soir.

Le cœur de l’affaire – les coups de feu du 2 mars – a à peine été évoqué hier.

Les débats ont principalement porté sur les deux jours qui ont précédé le crime, avec notamment l’audition de Véronique Mohamed, la mère de l’accusé, chez qui il résidait au 3 rue de la Jaille, à Beaulieu, et celle, partielle, de son ancienne compagne et victime des tirs, Christelle Mounir ».
L’affaire intervient en effet sur fond de liberté niée de la femme de choisir son compagnon

http://www.centre-presse.fr/article-588785-je-croyais-qu-il-s-avait-mis-avec-christelle.html.

Le système des armes de quartier :

Le plus stupéfiant concerne la description du système des « armes de quartiers » :

« L’auteur des faits s’entraînait-il au tir la veille ?

La cour a passé un très long moment sur un événement survenu totalement en marge de la tentative de meurtre reproché à Frédéric Mohamed.

Le dimanche 1er mars, soit la veille des faits, une retraitée habitant un grand appartement dans un immeuble situé sous Blossac découvre avec stupéfaction que la baie de son salon a été traversée par une balle, tirée depuis l’autre rive du Clain.

Très vite, les policiers ont la conviction que l’arme à l’origine de ce tir est le 9 mm (jamais retrouvé) qui, le lendemain a servi à blesser Christelle et les deux jeunes qui l’accompagnaient.

Un tir accidentel de Frédéric Mohamed en train d’essayer le pistolet ?

Il le nie farouchement mais c’est la conviction de l’accusation. »

Armes de quartier. D’où un curieux échange qui permet à l’accusé de décrire le curieux système des « armes de quartier » qui, selon lui, fonctionnerait dans certains quartiers poitevins : « Je suis pour rien dans ce tir du samedi. Le 9 mm, je l’avais seulement depuis le matin du dimanche. »

Mais, s’insurge l’avocat général, il est avéré que le samedi, précisément, Christelle, « séquestrée » dans l’appartement de la rue de la Jaille, a déjà été menacée de mort par Frédéric, armé d’une arme de poing.

« Ah, oui, mais là, c’était un 7-65, » explique l’accusé, qui raconte qu’à Beaulieu, c’est très facile de changer de calibre comme on change de chemise :

« Moi, avant, j’avais un 11-43. J’ai eu aussi des fusils de chasse, un fusil à pompe… C’est des “ armes de quartier ”. »

Et d’expliquer aux jurés interloqués que, comme il y a des voitures ou des scooters de quartier qu’on peut emprunter à loisir, le même système fonctionne pour les armes :

« A Beaulieu, il y a des petits jeunes qui ont une cave avec des armes dedans, pistolets à grenaille, pistolets, carabines… »

Il n’y a qu’à se servir (…) ».

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


16 thoughts on “Poitiers, sa fenêtre est traversée par une balle… Des armes de quartier comme s’il en pleuvait !

  1. Machinchose

    et y en a qui vont s’ emmerder pour passer un permis de chasse, ou aller faire les démarches pour accéder a un club de tir, et rendre compte des munitions que tu as utilisées

    y a des jours ou je devrais moi aussi m’ appeler Paul Mohamed

    quoique ce nom de famille me parait vraiment curieux, je ne connais aucun patronyme comme Mohamed chez de vrais musulmans
    l’ usage de ce prénom étant un hommage rendu au prophète , ça me semble bien embrouillé les blazes de cette famille, je verrais plus facilement un Mohamed Martin ou Dupont que cet inverse

    a explorer …
    la meilleure c’est Christelle Mohamed -mort de rire !! 😆

    va donc expliquer a mon pote Karim , frère musulman trés probable, que les nom du « Christ » par cette  » Christelle » est associé a Mohamed
    je vous laisse imaginer la suite 😆

    1. MaximeMaxime

      On va dire que c’est une forme d’oecuménisme dans le contexte actuel avec l’imam Bergoglio.
      Il va falloir convoquer un concile. :-p

  2. durandurand

    Connard de journaleux ils ne se rendent même pas comptent des conneries qu’ils écrivent comme Véronique Mohamed ,mohamed étant masculin prénom donné aux garçons , en plus Frédéric Mohamed: , nouvelle trouvaille des journaleux putassiers ? JE vous fiche mon billet qu’il n’a aucunement de prénom français , encore de l’enfumage de ces pourris de journasalopes.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Si cela doit être vrai.

      Et je dois reconnaître que porter des prénoms français, cela met immédiatement de l’empathie.

      Même si ce type est un voyou, il y a eu, à la base, une volonté d’assimilation.

      1. pauledesbaux

        assimiler un bandit muz ou assimiler un bandit « français » quelle différence ils sont bandits tous les deux…..aucune empathie pour l’un et l’autre

      2. JIGUI

        Le père a donné le nom et, comme il était gentil (ou, plus probablement, désireux de se faire encore entretenir un moment par la génitrice), il a laissé la mère choisir le prénom.
        Des cas pareils, il y en a des milliers (des millions?). Si c’est cela qu’on peut appeler « volonté d’assimilation », c’est pas très difficile !

        1. AntiislamAntiislam

          Bonjour,

          Cela semble pourtant très difficile à la très grande majorité de nos chers musulmans :=)

    2. MaximeMaxime

      Il vient de prendre 13 ans de réclusion criminelle sans peine de sûreté.
      Je ne pense pas que les prénoms soient changés car la NR l’indiquerait si c’était le cas. J’ai eu l’habitude de lire ce journal en ligne et n’ai jamais vu de falsification de leur part. Ils n’hésitent pas à mettre des prénoms maghrébins quand c’est le cas.

  3. Francois randens

    Bon article, tres instructif. Avec le projet du gouvernement, cet homme, pour ce type de fait grave, ne serait plus juge en cours d’assise! Je vous laisse imaginer l’issue du proces….

  4. Charles Martel 02

    Et dire que la police (à qui je ne jette pas la pierre car ils ont des ordres) vient régulièrement passer son temps à emmerder les tireurs sportifs aux portes des stands de tir à contrôler des armes qui sont toutes légales bien entendu… Bin oui les tireurs sportifs sont des citoyens paisibles et respectueux des lois et il n’y a aucun risque à les faire chier, il ne vont pas sortir leurs armes et tirer sur les flics ou faire une émeute et bruler des voitures, alors emmerdons les et donnons ainsi l’illusion au bon peuple que l’état le protège pendant que dans les cités pourries les CPF ont tout loisir de s’armer illégalement en toute impunité…

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    ZZZZZ ZZZZZZ – Ah scions, scions du bois pour la mère Merckel…
    Le sable peut bien nous coller les yeux et fermer le troisième oeil. À la mexicaine, sombrero tombé sur le nez ; dormons, dormons ! Enfin, c’est ce que nos marchandsde sable mondialistes voudraient que nous fassions ; nous les peuples européens et pendant ce temps, là-bas, au Moyen-Orient les fourmis vertes s’activent ; qui sait, peut-être aussi en vue de venir nous dire bonjour avec des présents pleins les bras.
    _________________________________
    La Syrie a averti 140 fois l’Onu que les terroristes disposaient de substances chimiques
    ::: https://fr.sputniknews.com/international/201803091035441532-syrie-onu-substances-chimiques/

  6. Xtemps

    Que voulez vous, nos dirigeants doivent bien armer leurs petits préférés et les chouchouter, ils ont tellement de haine envers les peuples européens, il faut bien les faire disparaître ces sales européens.
    Et toutes ces armes bien sûr c’est avec l’argent des contribuables des sales européens qui se font voler dans leurs caisses d’états, il faut bien les éliminer, autrement les peuples européens peuvent réclamer contre les escrocs imposteurs dirigeants aux pouvoirs.
    Et bien sûr pour la sécurité des dirigeants, les peuples européens n’ont pas le droit de s’armer, ils pourraient se retourner contre eux.
    Je l’ai déjà écrit, mais les dirigeants aux pouvoirs en Europe sont encore pire que les musulmans eux mêmes, bien plus lâches et dangereux que les musulmans, c’est la haine sur pattes, fourbes et faux culs.
    Des magistrats doivent se protéger dans les fameux bunkers contre certains d’origines immigrés, plantés depuis des années aux frais des contribuables, sans un seul référendum nul part, qui vivent dans les cartiers perdus de la république que nous connaissons tous grâce aux laxisme criminel de nos dirigeants, que nous ne pouvons pas prononcer les noms, sans se faire traiter de racistes et islamophobes bien pratiques et bien commodes comme couvertures pour nos escrocs imposteurs dirigeants crapules aux pouvoirs, pour faire leurs génocides européens tranquillement.
    Mais tout çà, c’est normal pour ces crottins aux pouvoirs haineux de merde.

  7. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Bon ! Alors c’est le sachet ou c’est le policier qui a tué l’innocent aux mains vides mais la bouche pleine ?!

    Lausanne (Suisse) : Manif contre le racisme et les violences policières suite au malaise mortel d’un migrant nigérian qui cachait des sachets de cocaïne dans sa bouche
    ::: http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Manif-contre-le-racisme-et-les-violences-policieres-20393398
    10/03/2018

    (…) Organisé par le collectif Jean Dutoit, un groupe de soutien aux migrants, et appuyé par le collectif Afro-Swiss et SolidaritéS Vaud, l’événement a été mis sur pied après le décès de Mike. Ce ressortissant nigérian de 40 ans a perdu la vie le 1er mars au lendemain d’un contrôle de police musclé.

    L’homme s’était opposé aux agents de police qui disent avoir été attirés par son «comportement suspect» lors d’un contrôle contre le deal de rue. Refusant d’obéir aux policiers, le quadragénaire avait finalement été maîtrisé par la contrainte et menotté.

    C’est peu après avoir été immobilisé qu’il a fait un malaise. Malgré des premiers soins sur place et un transport au CHUV, l’homme est décédé le lendemain matin. Après son malaise, la police dit avoir trouvé des boulettes de cocaïne à côté de son visage et dans sa bouche. Une instruction pénale est en cours.

    Cette affaire a lieu un peu plus d’un an après la mort d’Hervé, un Congolais de 27 ans tué par un policier à Bex (VD), et quatre mois après le décès d’un requérant d’asile gambien dans une cellule de la police vaudoise.

    Les organisateurs de cette marche estiment «qu’être un jeune homme noir, ici à Lausanne comme ailleurs en Suisse, fait de vous une cible toute désignée au racisme d’Etat». Et d’ajouter que ces «bavures» sont trop systématiques pour être des accidents ou des exceptions.

Comments are closed.