Le manque de valeurs, de transcendance, de dépassement de soi… une des raisons du suicide européen (5)


Le manque de valeurs, de transcendance, de dépassement de soi… une des raisons du suicide européen (5)

Illustration : Cincinnatus

Les 4 premières parties :

L’homme idéal est-il une femme ? Le suicide européen (1) : baisse du taux de testostérone

Guerre du féminisme contre l’homme blanc au bénéfice du migrant : le suicide européen ( 2 )

L’épilation des hommes, une des causes du suicide européen (3)

Le suicide européen : l’idéologie des gentils migrants ex-colonisés ( 4)

 

 

Analyse du suicide européen (5ème partie)

«Chassez le christianisme, vous aurez l’islam»               (François-René de Chateaubriand)

 

Tout d’abord laissez-moi vous dire que je ne suis ni catholique ni chrétien. Je suis juif.

Cela ne m’empêche pas de reconnaître que toute l’histoire de  la France fut imprégnée, jusqu’à récemment,  de christianisme qui fut  le mortier, le ciment de cette nation.

 

« L’homme ne vit pas que de pain“ citait Soljenytsine.

Cela signifie qu’il y a en lui une soif de spiritualité, de valeurs transcendantes qui vont au-delà de la simple satisfaction de besoins corporels et matériels: manger, dormir, s’accoupler, avoir un toit pour s’abriter, être en sécurité… .

De même une société n’est pas seulement un lieu d’échanges de biens, d’énergie et d’informations. C’est aussi et surtout un rassemblement de personnes autour de certaines valeurs transcendales et communes: La Nation, la République, la Patrie, la Religion (le christianisme en France).

 

Attention je ne suis pas un nostalgique de Pétain ((« Travail, Famille,Patrie“). Je dis simplement qu’une société a besoin d’un « consensus spirituel“ et que si l’on élimine les transcendances passées, il faut les remplacer par de nouvelles.

Or où sont nos transcendances, nos valeurs, notre consensus spirituel qui font qu’un dépassement de soi est possible, qui donne le désir de se vouer et de se dévouer, de se consacrer à quelque chose qui nous dépasse?

 

Or où sont nos transcendances, nos valeurs, notre consensus spirituel qui font qu’un dépassement de soi est possible, qui donne le désir de se vouer et de se dévouer, de se consacrer à quelque chose qui nous dépasse?

Pour une croissance de 2,3 % ??? Allez-vous vous sacrifier pour cela? La croissane économique est la seule valeur qui a survécu parmi toutes celles qui ont sombré. Malheureusement elle n’incite pas à la solidarité, à l’entraide et à la fraternité mais plutôt au chacun pour soi, à la croissance de ma part du gateau (quitte à ce que les autres en souffrent), à la rapacité voire à la corruption.

« Si Dieu n’existe pas alors tout est permis“ écrivait Dostoievski dans les Frères Karamazov et il voulait dire « les pires crimes aussi“.

 

Je parlais plus haut de mortier, de ciment, bref de ce qui maintient les briques d’un mur ensemble,et, par extension, ce qui maintient les parties d’une société ensemble. Nous avons « tué“ Dieu (« Dieu est mort“ disait Nietzsche) et il nous reste, au mieux, 2,3% de croissance…

Quant à la laïcité, c’est un concept vital certes, mais hélas un concept, seulement, sans émotions, sans frémissement de l’âme, sans cri du coeur, bref un concept intellectuel.

 

En face de ce vide de l’âme en Europe (« La Nature a horreur du vide“ disait Aristote) qu’avons nous? Une invasion de mahométans, gavés d’islam dès la tendre enfance, persuadés d’être supérieurs à tous ces mécréants, sûrs de leur bon droit à prendre ce qu’ils veulent (y compris leurs femmes, « ces putains occidentales“), persuadés que le monde leur appartient et qu’il est légitime voire recommandé d’user de la Taqqya lorsqu’il n’est pas encore possible de conquérir par la force.

 

Relisez La Fontaine: « Le pot de terre et le pot de fer“.

La lutte est inégale: À ma droite, le boxeur européen avec les mains liées dans le dos et à ma gauche le boxeur mahométan qui a caché un fer à cheval dans ses gants de boxe. L’issue du combat ne fait pas de doute!!!

 

Que faire? Accepter la défaite? Se résigner à la dhimmitude? Se soumettre?

JAMAIS!

 

La lutte se jouera en deux phases:

 

1) Dans l’immédiat NE RIEN CÉDER, JAMAIS, NULLE PART! « Ne cédez jamais, ne cédez jamais, jamais, jamais, jamais. En rien, grand ou petit, important ou insignifiant. Ne cédez jamais, sauf aux convictions d’honneur et de bon sens. »(Churchill)…

…et exigez l’application stricte, rigoureuse, sévère et sans concessions des lois existantes et au besoin créez-en de nouvelles. Les pays de l’Europe de l’est (Pologne, Hongrie, Tchequie, Autriche et jusqu’à l’Italie) qui refusent les migants islamisés nous montrent la voie.

 

2) À plus long terme une réflexion collective sur nos valeurs et notre besoin de transcendance. Dans quelle société voulons-nous vivre? Quelle « Religion“ pour le 3ème millénaire? (religion vient de religerer: relier). Dans notre volonté de nous libérer de l’obscurantisme nous avons hélas jeté le bébé (le besoin de spiritualité) avec l’eau du bain (croyances irrationelles).    Le temps est venu de le sauver des eaux.

 

Note de Christine Tasin

Je crois que regretter le christianisme ne sert à rien, on n’oblige pas les gens à croire, tout simplement. Je ne crois pas que le christianisme soit un rampart contre l’islam, l’histoire prouve le contraire… tous ces pays qui étaient chrétiens et qui sont devenus musulmans autour de la Méditerranée notamment sont là pour en témoigner. Peut-être même que le sens de l’histoire de l’humanité c’est justement de parvenir à se débarrasser des dieux et des croyances… On ne vivait pas mal du tout pendant le s 30 Glorieuses, où les gens étaient chrétiens non pratiquants, ne pensant jamais à Dieu ni à leur foi, majoritairement…

L’islam n’avance pas sur les décombres du christianisme, sur le consumérisme…la preuve c’est que les mondialistes sont ravis de remplacer des gens cultivés, aiment l’art, le patrimoine ( nous ) par des musulmans  qui vont consommer servilement.

Ce n’est pas le christianisme qui fait l’homme. Les anciens Grecs et Romains qui nous ont fait rêver, Cincinnatus ou Socrate parmi des milliers d’autres n’étaient pas chrétiens et pourtant ils étaient riches, capables de transmettre leur culture et de résister aux barbares. C’est bien autre chose qu’une croyance, la grandeur et la force de l’homme, c’est le sentiment de cette grandeur, de cette puissance mise au service de la nation, des valeurs ; c’est trouver normal de travailler dur pour permettre à son enfant de grandir dans la société… L’amour de soi, des siens, de son pays, de la beauté, du dépassement moral, intellectuel, physique… et guerrier suffisait, suffit, suffirait à faire des Miltiade, des Thémistocle,  des Alexandre et des César… Des hommes, des vrais, qui auraient résisté sans problème au chamelier illettré et en auraient débarrassé la planète. Hélas ils sont morts trop tôt, ou bien il est né trop tard.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




52 thoughts on “Le manque de valeurs, de transcendance, de dépassement de soi… une des raisons du suicide européen (5)

  1. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Merci pour ce beau texte.

    Quant à la résistance des catholiques, j’ai vu passer des sondages, qui montrent que les catholiques pratiquants, après l’assassinat du père Hamel, entraient en résistance.

    Le clergé est, lui, complétement à l’ouest sur l’islam.

    Ce n’est pas nouveau.

    J’ai été surpris de lire dans le livre de JP Le Goff :

    https://livre.fnac.com/a11093483/Jean-Pierre-Le-Goff-La-France-d-hier

    que les prêtres lui enseignaient, déjà, dans les années 60, exactement, les mêmes fadaises, que de nos jours, sur l’islam bisounours …

  2. Rita la belge

    Réponse à Christine : il est certain que le christianisme n’a pas fait l’homme.Cependant, le respect des dix commandements aidaient les hommes à vivre en harmonie entre eux (tu ne tueras point, tu ne voleras point, tu ne feras point de faux témoignage…). Les hommes avaient peur des
    représailles de Dieu. Actuellement, à part les musulmans qui croient encore dur comme fer en Allah, qu’avons nous comme convictions à leur opposer ?
    L’adoration de l’argent ? La télé-réalité ? Le feuilleton de l’héritage de Johnny ? Nos hommes politiques ? Nos philosophes à la noix ? Nous n’avons plus hélas que le souvenir de notre ancienne civilisation et celui de nos ancêtres qui vivaient un peu dans la crainte d’un jugement divin. Ridicule aujourd’hui dans nos esprits soit-disant libérés par Mai 68. Nous n’avons rien su faire de cette liberté. Le christianisme, la morale et la conviction allaient de paire.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      les 10 commandements ne sont pas dus aux christianisme mais au judaïsme, bien avant la naissance de Jésus ; et les Grecs et Romains n’acceptaient pas que l’on tue gratuitement ! !

      1. Rita la belge

        Vous avez raison. Mais le christianisme en a fait table de loi à respecter par tous. Sachez que je ne défends pas ma religion d’éducation et de culture envers et contre tout mais elle me sert de base et de repère culturel.
        L’islam a cette arme offensive qu’elle entre dans du beurre: nous n’avons aucune conviction philosophique ou religieuse à lui opposer . Vous, Christine,vous avez été éduquée certainement chrétiennement et cela vous a dégoûtée, découragée et avez le sentiment que cette éducation chrétienne ne vous a rien apporté. Eh bien oui, se battre pour ses convictions. Mais lesquelles ? Uniquement « Contre l’Islam ». Si nous n’avons rien d’autre à proposer : à quoi bon ? Ne sommes-nous que des Don Quichottes ?

        1. Christine TasinChristine Tasin

          je n’ai pas été dégoûtée du tout, j’ai évolué et choisi de me libérer de ce qui n’est à mes yeux que superstitions et bridage de liberté, c’est tout . On a à proposer l’amour de la patrie, et tous les exemples que j’ai donnés, je ne vois pas l’intérêt de proposer le christianisme comme remède à l’islam, on n’oblige pas les gens à avoir la foi et encore moins à participer à des rituels auxquels on n’adhère pas

          1. CulteAthee

            Bonjour les amis. Je suis athée et vois donc pourquoi Christine et autres vont dire que renforcer le Christianisme n’a pas de sens, mais je vois aussi l’idée sous-jacente qui est que le Christianisme devrait être valorisé pour ceux parmi nous qui ont besoin de spiritualité structurée, auquel cas christianisme Bouddhisme et judaïsme (autres aussi) peuvent répondre au besoin spirituel religieux. Les deux idées devraient bien vivre côte à côte en paix en respectant nos valeurs fortes parmi lesquelles se trouve la liberté de croyance. L’islam n’étant pas une religion, mais une doctrine politique fasciste n’a pas sa place.

            N.B mon nom « culte athée » est en fait la synthèse de ces deux idées, je reconnais que dieu n’existe pas, et en même temps je reconnais le besoin de l’humain de se retrouver et communier avec ses semblables, d’où une idée qui me travaille depuis un moment qui est d’imaginer des services athées avec un rituel des fêtes, et des prêches au nom de l’athéisme. A quand?

          2. Amélie Poulain

            @CulteAthee

            « …auquel cas christianisme Bouddhisme et judaïsme (autres aussi) peuvent répondre au besoin spirituel religieux. »

            Sauf que lorsqu’on parle de Christianisme on parle de nos racines donc ce qui fait sens pour nous il ne faut pas tout mélanger.

            « … je reconnais que dieu n’existe pas »

            Vous pouvez le prouver ?

            « ….une idée qui me travaille depuis un moment qui est d’imaginer des services athées avec un rituel des fêtes, et des prêches au nom de l’athéisme »

            Ne vous creusez pas le cerveau, ça existe déjà : le « baptême républicain », très officialisé celui-là, pour ne citer que cela mais je suis sûre qu’on pourrait en trouver d’autres… Il y a les rituels druidiques aussi je crois, et d’autres sans doute.

          3. Amélie Poulain

            « … pour ceux parmi nous qui ont besoin de spiritualité structurée »….

            et « d’où une idée qui me travaille depuis un moment qui est d’imaginer des services athées avec un rituel des fêtes, et des prêches au nom de l’athéisme. A quand? »

            Apparemment @CulteAthee vous en avez besoin aussi.

        2. Pierre Porteetroite

          Vous avez parfaitement raison. Qu’avons-nous à proposer ? Se battre contre l’Islam seulement ? Mais on ne peut pas se battre sans une armure, et celle de l’Islam est beaucoup trop solide. Il ne nous reste plus qu’à nous en construire une d’au moins aussi solide. Hormis un retour aux valeurs chrétiennes, je ne vois rien d’autre. Nous avons besoin de connaître et de respecter des lois divines et non des lois humaines comme les droits de l’homme, la démocratie, la république, etc. Je sais que ce doit être difficile à imaginer, mais sachez qu’il n’y a rien de plus révolutionnaire que le Christianisme. Si le chrétien qui a su entrer en relation avec Dieu devait mettre sur la place publique tout ce qu’il lui a dit, il se retrouverait tous les jours à la 17 ème chambre ! Il faut savoir, et retenir, que la pratique assidue et la connaissance profonde de la doctrine permet de dépasser considérablement les limites de l’intellect humain et d’accéder à l’intellection pure qui est un cadeau fait par Dieu. La civilisation chrétienne et la société moderne ont pu atteindre le niveau qui est le leur grâce, essentiellement, à ce « plus » offert par le Christianisme et rien d’autre. Il faut pouvoir distinguer entre la pratique religieuse chrétienne qui sera toujours amoindrie et, dans une certaine mesure, freinée par un clergé plus ou moins compétent, et la connaissance et la mise en pratique de la Doctrine. Ce sont deux choses différentes. L’heure est venue de remettre les choses à plat et de nous appuyer sur la seconde en mettant de côté nos préjugés poussiéreux. Soyons modernes, soyons chrétiens, mais libres !

          1. Christine TasinChristine Tasin

            quand on voit le pape et la plupart de la hiérarchie chrétienne défendre l’islam on a des doutes sur la capacité du chrétien d’accéder à l’intellection pure

          2. Pierre Porteetroite

            Il ne faut pas tout mélanger. D’abord, parlons du Pape, puisque vous parlez de lui. Êtes-vous bien sûre de vos sources ? J’ai, pour ma part, toujours cru benoitement à ce que « notre presse » me rapportait. Dernièrement, pour une histoire de Doctrine, j’ai dû moi-même remonter aux sources des discrours prononcés par le pape François. Eh bien, c’est pas du tout la même chose. Faites l’expérience, vous verrez qu’il existe une conspiration antichrétienne extrêmement agissante qui déforme les propos du successeur de Pierre, comme elle l’a fait depuis vingt siècles. Je ne dis pas que ce Pape est parfait, qu’entraîné par les exigences du politiquement correct, il ne dise parfois des bêtises, mais certainement pas au point où on rapporte les faits.
            Quant à la hiérarchie de l’Église, oui il y a un problème, même un sacré problème, surtout dans le bas clergé. Le pire c’est que c’est justement celui-là que rencontrent le plus les fidèles. Je ne vois qu’une alternative : c’est de s’en écarter le plus possible. Le cardinal Robert Sarah, un africain (mais oui !) a su remarquablement déceler tous les dysfonctionnements qui pèsent sur la hiérarchie, et donc sur les fidèles. Son livre « Dieu ou rien » est très instructif. Quoi qu’il en soit, le combat d’un chrétien libre se résume à s’opposer par tous les moyens (même légaux) à ce qui empêche la circulation du Saint-Esprit, justement cette troisième personne de la Trinité qui descend jusqu’à nous pour nous donner ce supplément d’intelligence par lequel s’est construite l’Europe. Mais je m’aperçois en échangeant ds les commentaires, qu’au niveau des connaissances en matière spirituelle, il y a encore un certain retard à combler. Ne désespérons pas, la Providence veille.

      2. Machinchose

        je me demande ce qu aurait fait notre héros Lucius Quintus devant ces mauvaises herbes

        «  »Paris : en moins d’une semaine, deux jeunes poussent trois enfants dans un canal pour leur téléphone portable
        Les deux adolescents, âgés de 13 et 16 ans, ont été placés en garde à vue, a appris France Bleu Paris de source policière, pour l’agression de trois enfants en une semaine sur le canal Saint-Denis et le canal de l’Ourcq à Paris. » »

        par les froids qui courent, et si les mômes n’ avaient pas su nager c’est de l’ assassinat! tout simplement

        l’ identité des deux « JEUNES » n’ a bien sur pas été dévoilée, encore un Arnaud – Paul de la Trempette, et l’ inévitable Shlomo-isaac Benayoune

        et si, rêvons un peu, on les enfermait ces deux « Djeunes » dans une « Vierge de Fer « et qu on les balançait dans le Canal ?
        la prochaine vidange étant prévue en 2028 , ce serait trés sympa de les exposer au public….

      3. Edmond RichterEdmond Richter

        Ah bon? Et les gladiateurs alors? Je ne suis pas d’accord avec vous Christine. 1) Je n’ai jamais dit que le christianisme serait un rempart à l’islamisme ou que je le regrettais! J’ai dit que « si l’on élimine les transcendances passées, il faut les remplacer par de nouvelles. » et aussi que la croissance matérielle ne peut satisfaire ce besoin de transcendance 2) Cincinnatus avait un ideal: Rome. Et un ideal c’est quelque chose en quoi l’on CROIT. 3) à l’époque des trentes glorieuses on CROYAIT encore au progrès, à la science, à l’avenir. Toutes des croyances. J’ai écrit plusieurs textes démontrant que nous vivons tous à 99,9% dans des croyances. 4) Je suis fermement persuadé que nous avons besoin de croire en quelque chose qui nous dépasse, que ce soit l’amour des siens, la dignité humaine ou la sauvegarde de l’environnement (j’avoue que cela aussi est une CROYANCE que l’on peut ne pas partager) 5) Ce qui constitue une nation, ce n’est pas l’accumulation de croyances individuelles mais une croyance COLLECTIVE en un sort commun. 6) Et enfin lisez « Le déclin de l’Occident » d’Oswald Spengler qui a prédit en 1920 ce qui nous arrive

        1. Edmond RichterEdmond Richter

          Je dois rajouter que, à ce jour, la seule méthode permettant d’éviter les croyances est la méthode scientifique: Hypothèse, Théorie, vérification et éventuellement remise en cause de la théorie. Et même là on obtient souvent des résultats conformes aux hypothèses de départ (CROYANCES). Je termine en disant que l’une des questions les plus importantes est: »DANS QUELLE SOCIÉTÉ VOULONS NOUS VIVRE? »

          1. Pierre Porteetroite

            Oui, vous avez raison. En effet, qui aurait cru à l’énergie des particules avant que Pierre et Marie Curie ne la découvre ? Personne, c’était une croyance. Pour la spiritualité, c’est pareil, il n’y a pas encore eu de Pierre et Marie Curie mais elle existe néanmoins.

          2. Amélie Poulain

            @Edmond Richter

            Sauf que la Science est limitée et ne peut s’exprimer que dans des protocoles de recherche précis et limité à ce qui peut se mesurer et s’évaluer. Les postulats théoriques de départ tels qu’ils sont admis sont dans l’incapacité d’évaluer l’abstrait et le non palpable.

            Et l’on sait qu’une recherche est avant tout dirigée par ce que le chercheur « croit » de vrai. Donc, ça tourne en rond, c’est le diable (sans jeu de mot) qui se mord la queue.

            Oui, je sais, la science y va d’hypothèses pour expliquer voire valider, mais ce ne sont que des hypothèses émises à la suite de déductions, donc cela reste très aléatoire (on parle d’ailleurs souvent de « probabilités » dans ce type de recherches tellement complexes tant il y a de facteurs qui nous échappent le plus souvent).

            On croit à l’amour… Avez-vous déjà vu une étude scientifique qui pourrait prouver le degré d’amour d’une relation ?

            La science ne peut pas tout cerner, et s’il n’y avait pas de « croyance » au départ pour arriver construire un protocole de recherche autour de l’objet à étudier (élaboration d’hypothèses de départ), elle serait impossible.

            Je pense que ce qui nous transcende (= ce qui ne peut être évalué concrètement) ne peut être prouvé par les cadres de recherche scientifiques habituels qui sont,de toute façon, dépendants de postulats théoriques pré-établis;

            Il y a cependant d’autres théories qui peuvent faire avancer dans ce domaine mais le domaine de la preuve (concept scientifique pur et dur) n’est et ne sera jamais (mais je peux me tromper…) accessible dans ce domaine.

            Mais ne vous inquiétez pas, on sera tous fixés un jour….

        2. Christine TasinChristine Tasin

          Edmond l’essentiel de votre démonstration parle du christianisme… il fallait bien un pendant c’est pourquoi j’ai choisi Cincinnatus en illustration, justement, il avait un idéal et n’était pas chrétien

          1. Edmond RichterEdmond Richter

            Chère Christine, vous ne croyez quand même pas que mon intention était de défendre le christianisme! J’ai écrit cet article pour illustrer mon propos sur l’importance d’une croyance collective et sur l’effet de la disparition d’une telle croyance collective face à un marée de mahométans qui croient eux, dur comme fer, en leur islam. Comme nous sommes en France cette croyance collective disparue était le christianisme. De plus la phrase de Chateaubriand. réellement prophétique, collait tout à fait avec mon article. Mais en aucun cas il y avait un regret ou une nostalgie du christianisme. En tant que juif j’en connais le coût et cela me suffit. Ce en quoi je crois est que nous n’aurons que le choix entre une nouvelle croyance collective ou disparaître. Mais je peux me tromper… Amitiés .

      4. hathoriti

        Les « dix commandements » se trouvent déjà dans le « livre des morts » des anciens égyptiens (près de 2000 ans avant J.C) livre que les égyptiens nommaient : le livre du « sortir à la lumière » !

  3. Machinchose

    Bonjour Antislam

    moi j’ ai eu la chance d’avoir été instruit par les frères des écoles chrétiennes, dits « quatre bras »
    et l’ islam ce n’ était pas vraiment leur tasse de thé, même pas a la menthe!!

    faut chercher du coté de Vazycon 2, je pense!

    et l’ autre grand con lavant les pieds des migrons…..et posant un bizou dessus…. quel péché d’ orgueil……

  4. Pierre Porteetroite

    Ne confondons pas catholicisme et Christianisme. Le premier s’est lourdement dévoyé et a perdu sa boussole (à part quelques cas particuliers, mais on entend beaucoup de discours sur lui qui ne recouvrent pas la réalité). Le second est la Doctrine elle-même, qui nous met en face de la réalité d’un plan spirituel et divin, en plus de celui dans lequel nous vivons. Je sais que c’est difficile à croire, mais allez demandez aux moines qui passent leur vie ds les monastères ! On croit qu’ils ne font que prier, mais leur mode de vie et leurs prières leur permettent d’accéder effectivement à cet autre plan dont nous refusons de concevoir l’existence. Ce que font les moines peut être fait par ceux et celles qui vivent dans « le siècle ». Le grand retour de la spiritualité se fera par là, grâce à des laïcs, meneurs d’hommes, responsables politiques ou d’associations qui après avoir compris la Doctrine pourront entraîner les foules. Des signes de ce grand retour sont déjà perceptibles. Bien entendu, sachant ce que les clercs sont devenus, je pense que leur fréquentation ne doit se limiter qu’aux sacrements. Et puis on n’a pas besoin d’eux, on est assez grand pour étudier tout seuls les évangiles. C’est en route, c’est grâce au Christianisme que la France vaincra et non avec la république, la démocratie et la laïcité, créés de toutes pièces par nos pires ennemis.

  5. Dupont

    Le musulman ne tue pas gratuitement; il tue pour l’amour de Dieu et sur ordre de Lui – donc commet des crimes passionnels ou crimes d’amour. Il ne permet pas de tuer aveuglément, pour seulement assouvir les plaisirs pervers de quelque uns; les crimes sont très réfléchis, en vue de la réalisation d’un monde idéal : idem pour les crimes de masse vendéens commis pendant la Révolution Française, les crimes de masse athéistes socialiste-nationalistes nazi, les crimes de masse populaire athéo-socialo-communistes russe et chinois, etc… qui visaient aussi un idéal de civilisation – et dont les héritiers aspirent encore à la réalisation.

    1. Rita la belge

      Exact. Aujourd’hui : nous, occidentaux, de culture chrétienne, avons abandonné ces valeurs pour une liberté absolue dont on a rien su faire. On a tout détruit sans rien reconstruire. Et en face de nous qui sommes aujourd’hui tout nus, nous avons les musulmans moyen-ageux qui y croient encore comme nous à la même époque. Nous allons être vaincus par manque de conviction.

      1. lucide

        Ce n’est pas parce que ceux d’en face ont des idéologies qui les poussent à devenir de plus en plus conquérants que nous n’avons rien à leur opposer.

        Pour moi, l’INTELLIGENCE est le plus beau des cadeaux fait à l’humanité, et nous le POSSEDONS MASSIVEMENT EN FRANCE ET EN EUROPE.

        Sauf que nous ne comprenions pas au début « le fonctionnement extrêmement différent de CES ENTITES MONDIALISTES ». Nous sommes juste dans le temps de l’apprentissage. Ca prend du temps aussi
        .
        D’autre part ces ENTITES MONDIALISTES sont équipés d’une TACTIQUE que nous ne connaissions pas, car la RUSE PERMANENTE n’est pas dans notre éducation voire notre système. Nous ne savons l’utiliser que dans de graves circonstances comme les guerres ou autres.
        .
        D’ailleurs notre DROIT est à l’image de ce que nous sommes. Clair et perméable et permet donc l’entrisme et la conquête facile.

        LES DEUX ENTITES MONDIALISTES qui nous prennent en ETAU, en ce siècle EN SONT EQUIPES depuis la nuit « de leur » temps.
        A nous de nous réveiller et de savoir que ces deux entités possèdent une DOUBLE APPROCHE de la relation à l’autre. DEVENONS NOUS AUSSI DES TACTICIENS.
        Après nos pourrons savoureux tous les beaux idéaux de substitution que nous mettrons en place, EN OUBLIANT JAMAIS QUE NOUS AVONS ETE BERNES PAR LA TACTIQUE DES DEUX ENTITES EN QUESTION.. Et que cela soit appris dans tous les livres d’histoire de nos descendants, jusqu’à la nuit des temps..

  6. J

    Le tournant de Mai 68 a entraîné plus qu’un manque de valeurs : c’est carrément un retournement des valeurs qui s’en est suivi, avec le « il est interdit d’interdire ». On est arrivé à une société qui privilégie la consommation effrénée, la jouissance sans retenue, les enfants rois, le moi d’abord…
    On a détourné les droits de l’homme pour en faire une doctrine super puissante qui garantit même au pire du pire des individus de rester au même niveau, voire au-dessus de sa victime. On n’est plus capable de raisonner moralement, d’être pragmatique et sensé. On trouve des excuses aux minorités même si le crime est abominable. On excuse le coupable et on crache sur la victime. Une femme se fait violer ? C’est parce qu’elle était habillée en mini-jupe donc elle a provoqué son viol.
    Et pourquoi sanctionner plus ou moins durement selon la race, le sexe ou la préférence sexuelle ? Pourquoi le meurtrier d’un homosexuel serait pénalisé plus durement que le meurtrier d’un hétérosexuel ? Le résultat est le même au final : dans chaque cas, une personne a été tuée. Quel que soit le mobile, un meurtre est un meurtre, peu importe la raison.

    Quant à l’aspect religieux, que ce soit à l’époque des Celtes, des Romains ou des curés (les vrais, pas les satyres que l’Eglise feint de ne pas voir), les enfants avaient un enseignement qui leur inculquait la morale et le civisme. Avec la perte de spiritualité, le matérialisme a pris le pas. A quoi bon faire le bien et se priver si j’ai le droit de faire ce que je veux au détriment des autres et qu’au final, je ne serai pas puni ? Les gens n’ont que faire d’avoir bonne conscience. Avec la société d’aujourd’hui, c’est la loi du plus fort, et en ce moment, c’est l’Homme Blanc qui trinque.

  7. jojo ( le plombier )

    Et si tout simplement « On » n’avait plus envie ? Plus la gagne ? À l’image d’une équipe de foot Qui aurait longtemps gagné et qui serait fatiguée, usée, moralement, démotivée.. Surtout si l’entraîneur fait tout pour vous culpabiliser, vous gueule dessus tout en vantant les mérites de l’équipe adverse plus jeune, plus combative plus motivée. Et puis comment « faire nation » quand des ra cailles nées en France sont plus nombreuses plus jeunes et n’ont qu’un but niker la France et les chiens de sou chiens? Quelles valeurs peuvent dans ses conditions se partager et avec qui ? Comment avoir ne serait ce que l’idée d’appartenir à un groupe uni, avec des intérêts et des valeurs communes dans ses conditions? Surtout lorsqu’un pouvoir réécrit l’histoire commune et gomme tout ce qui pourrait constituer une fierté commune à partager, à protéger ?  » les nations c’est la guerre » nous a t on dit en Europe. Alors on aura tout fait pour gommer des esprits toute fierté nationale sauf peut être celle du liée au taux de croissance. Faisant cela on aura oublié au passage que nous ne sommes pas seuls et que d’autres pays , d’autres peuples, d’autres religions, ne partagent pas cet état d’esprit et revendiquent au contraire fierté d’appartenance à une nation et désir de se faire respecter en tant que tel. Et pour certains de retrouver leur grandeur passée. On ne juge pas on constate. Ces nations existent , Elles élèvent leur enfants dans le respect de la nation et la grandeur des gloires passées. Cela devient notre problème quand ces nations sont aux portes de l’ Europe. L’exemple le plus parlant en est la Turquie. Pour le reste c’est à dire notre équipe de foot une seule solution Changer l’entraîneur !

  8. Amélie Poulain

    L’humain n’existe que par la croyance. Ne serait-ce que d’écrire ici est une croyance car chacun n’écrit que ce qu’il pense donc ce qu’il croit….

    Quels que soient les mots que l’on met sur ces croyances, même religieuses ou spirituelles, il s’agit toujours de la même chose : une quête de transcendance que l’on ne peut nier quelque soient les époques et qui apparait indispensable à l’évolution humaine.

    C’est justement cela que l’on a tué en France sous couvert, pour certain, d’un rejet de notre passé religieux. Cela cache bien souvent des choses qui font peur et que l’on rejette : tout « rationaliser » faisant fi de l’inconnu et de ce que l’on ne sait pas, est rassurant.

    Pourtant, on peut prendre de la distance vis-à-vis de la Doctrine, sans la prendre à la lettre, en gardant ce qui nous parle en tant qu’humain dans ce qu’elle nous renvoie, adoptant alors une vision spirituelle élargie (tendance qui se voit de plus en plus aujourd’hui).

    On n’est pas non plus obligés de pratiquer et de s’engager dans les rituels que notre religion qui a fait notre Histoire (et qui, de fait, imprègne plus ou moins consciemment chaque Français de souche, quoiqu’il en pense) propose.

    Mais je pense aussi, sincèrement, que c’est ce vide institué en France qui fait le lit de l’avancée musulmane.

    1. hathoriti

      Prendre la doctrine à la lettre est une erreur, en effet ! « la lettre tue et l’esprit vivifie » a dit Jésus.

      1. Amélie Poulain

        Belle philosophie qui ressort de cette phrase si juste, qui tend vers l’ouverture qui plus est, que je ne connaissais pas, merci hathoriti.

    2. Pierre Porteetroite

      Ce qui fait surtout le lit de l’avancée musulmane, c’est que nous sommes tombés sans nous en apercevoir dans le piège que nous ont tendu les islamo-collabos de tous poils et les musulmans eux-mêmes : NOUS parlons beaucoup trop d’eux et nous ne parlons que d’eux. Il faut savoir qu’il existe des lois métaphysiques qui sont en permanence en action. Parler sans cesse des musulmans, en bien ou en mal, renforce considérablement l’égrégore de cette religion, c’est-à-dire l’entité vivante, véritable réservoir d’énergie, qui s’est construit par l’addition de toutes les énergies de la dévotion de ses adeptes, le tout renforcé par tous les discours faits sur eux dans la presse écrite et audiovisuelle. L’égrégore, cet immense accumulation d’énergie qui rend la victoire de l’Islam quasiment certaine, est en grande partie alimenté par nous-mêmes, c’est une triste réalité. La parade ? Se rappeler que l’égrégore du Christianisme existe toujours, qu’il est infiniment supérieur en puissance que celui de l’Islam, et qu’il est peut-être temps, puisque c’est la seule arme qu’il nous reste, de lui apporter notre énergie, ne serait-ce qu’en parlant du Christianisme et de sa suprématie spirituelle, au lieu de pleurnicher contre l’Islam.

  9. agathe

    FAUTE A CORRIGER relegEre et non religEre PFFF!
    je réécris tout DESOLEE

    Religion
    Il y a eu une concurrence étymologique aujourd’hui dissipée.
    la fausse piste, pourtant flatteuse au regard des conceptions modernes de la religion en Occident , c’est religAre, qui signifie « relier ». Alors on peut gloser (comme le fait Onfray, par exemple) : la religion relie le fidèle à son dieu mais aussi les hommes entre eux??? Comme c’est beau !
    Mais Religion ne vient pas de religAre, religion vient de « relegEre » qui indique le fait de faire terriblement attention à quelque chose voir ci-dessous :
    Le Trésor de la langue française indique, dans la partie consacrée à l’étymologie du mot religion : 
    « Empr. au lat. religio « attention scrupuleuse; conscience »; spéc. « scrupule religieux, sentiment religieux, crainte pieuse; vénération, pratique religieuse, culte; croyance religieuse, religion » et « caractère sacré; engagement sacré; chose sainte, objet sacré ». 
    Bref, on est plus près des scrupules vétilleux de la superstition que du lien entre les hommes.Cela correspond bien à la pratique des Romains.

  10. Xtemps

    Au temps des Grecs nous avions des vrais chefs qui défendaient leurs peuples, cela n’a rien à voir avec des croyances ou pas de la religion chrétienne en Europe, les grecs aussi avaient des croyances en des Dieux et avaient quand même apporté la démocratie avec leurs croyances en des Dieux.
    La différence sont les intentions que les dirigeants portent envers leurs peuples.
    Aujourd’hui nous avons des lâches, des faux culs aux pouvoirs, des escrocs imposteurs pilleurs d’états, des criminels qui écrasent les peuples européens qu’ils devraient pourtant représenter qu’ils ne font pas et les laissent envahir par d’autres peuples avec des lois liberticides de haine et certains immigrés agressent, violent nos femmes et tuent en Europe avec des attentats et autres.
    Nous pouvons avoir la meilleur religion du monde en Europe, des escrocs imposteurs aux pouvoirs resteront toujours des escrocs imposteurs aux pouvoirs, avec ou pas des croyances religieuses.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      les anciens Grecs et Romains n’avaient pas « la foi » comme les adeptes des religions monothéistes ; la religion donnait des rites, participait à l’ordre du monde ; mais l’homme était complètement libre

      1. Pierre Porteetroite

        Mais l’homme chrétien est libre, libre de faire ce qu’il veut, de se conformer aux lois divines ou de les transgresser, mais les résultats ne sont pas les mêmes… En nous laissant le libre-arbitre, Dieu attend que nous en ayons marre de nous casser la figure sans arrêt, pour finir par comprendre et se rapprocher de lui. C’est dans l’Islam que l’homme et surtout la femme ne sont pas libres de leurs gestes et pensées quotidiens. Ne confondons pas !

  11. Luc

    Ce qui arrive en France et en occident est planifié depuis longtemps. C’est loin d’être un suicide c’est un assassinat

  12. frejusien

    Après l’effondrement de l’église, à la suite de Vatican II,

    beaucoup d’européens se sont tournés vers d’autres pratiques, bien plus nourrissantes spirituellement et bien plus motivantes :
    le chamanisme, les druides, la wica, le bouddhisme, l’hindouisme, et même l’hermétisme chrétien ou l’ésotérisme, tout plutôt que de rester dans ce vide matérialiste qui s’était installé,
    Un maître Reiki, un chaman péruvien, un maître kungfu , ou tout autre maitre en art martial asiatique, a dix mille fois plus de puissance spirituelle que n’importe quel prêtre falot de l’église catholique,
    on en vient à se demander si les sacrements pratiqués par de tels individus ont encore un soupçon d’efficacité

  13. frejusien

    Le christianisme véhicule des valeurs élevées et humanistes,qui permettent de bâtir une société équilibrée et civilisée, mais il ne nous sauvera pas de l’islam sauvage et irrespectueux ,

    Il suffit de voir la ruine des chrétiens d’orient pour voir ce qui attend les chrétiens d’occident

    1. durandurand

      Exact le Christ a chassé les marchands du Temple à coup de bâtons , nous nous les chasserons à coup de volée de plomb !

  14. Anne

    Je dirai que les grecs et les romains nous ont presque tout apporté en matière de civilisation :notre langue, notre manière de penser et de vivre sont un ciment.Mais ils n’étaient pas des saints pour autant: esclaves, jeux du cirque, droit de vie et de mort sur les nouveaux-nés, droit de fornication sur leurs esclaves. Tu me dis, Christine si je me trompe. Ce qui m’a beaucoup frappé, c’est la mort de Socrate condamné à s’empoisonner et les assassinats chez les romains devenir empereurs. Grâce à la Révolution, on a fait quelques progrès. Mais que de morts pour en arriver là.

    Au Moyen Orient, les Tables de la Loi sont un immense progrès; ce n’est plus œil pour œil, dent pour dent grâce au judaisme..
    Mais nul ne peut mettre en doute la modernité des idées de Celui qui allait révolutionner le monde d’il y a 2000 ans: son sens de l’ égalité envers les Hommes, quels qu’ils soient : romains, juifs, femmes, esclaves, enfants, prostituées et même les condamnés…Le Christ a rendu sa dignité à chaque être humain
    La liberté aussi, les esclaves l’avaient bien compris qui formaient la plus grande population chrétienne à Rome et la fraternité, n’en parlons pas, elle découle de source, Cette religion est bien le pilier de notre culture, mais parfois aussi son malheur. L’Eglise lui a fait beaucoup de mal à l’époque des rois et encore aujourd’hui.
    Pourquoi? Par la confusion entre le politique et la religion.
    Alors je dirai encore ceci: quand le Président qui est aussi le chef des armées se mêle de s’occuper des intérêts de la France et des français dans le respect de notre civilisation, il est dans son rôle et quand le Pape parle de charité chrétienne, il est aussi dans son rôle.
    A part qu’il y a eu une révolution, que celle-ci a abouti à une République et que c’est la République qui doit gouverner et non les religions.

  15. gammagamma

    Je ne partage pas ton point de vue de Christine. Ce serait long et intéressant à débattre surtout te connaissant riche en arguments. Certes le christianisme est un rempart « à condition d’être associé à la défense physique et morale » ce qui n’est en aucun cas en contradiction avec les préceptes chrétiens. Combien de personnes en perte de repères se sont fait aspirer par la secte diabolique qu’est l’islam ? J’aurais préféré qu’ils tombent dans le giron du christianisme, il y aurait eu moins de fous d’allah. Je te signale Christine au passage, que si au Liban il reste encore des chrétiens, c’est grâce à l’intervention de la France lors du massacre des chrétiens par les Druzes. Donc quand on veut on peut. Ni Aristote ni Platon Ni Socrate – bien que féru de leurs enseignements – ne m’ont appris l’amour du prochain qui je pense est la base de toute relation. Je ne parle pas de l’amour niais du prochain.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      En l’occurrence l’amour du prochain nous amène à l’extermination des nôtres… il y a là aussi à de quoi écrire sur la responsabilité du christianisme dans le refus de la légitime défense, dans le pardon etc. Les anciens Grecs et Romains faisaient tout, y compris mourir pour le bien commun, pour la nation.. forcément que le prochain s’y retrouvait et était défendu c’était bien plus efficace que l’amour du prochain comme individu

      1. Amélie Poulain

        J’ai entendu dire que la Bible était intéressante, bien que pour ma ma part je ne l’ai jamais vraiment lue, car très riche de philosophie et messages relatifs à la vie Humaine.

        Bien souvent, ce sont les interprétations qui en sont faites qui sont porteuses d’aliénation et de violence envers autrui ou envers soi (le pardon en est un exemple).

      2. gammagamma

        Pourquoi toujours mettre les failles de la démocratie sur le compte du christianisme ? N’y-a-t-il pas eu les croisades – d’ailleurs comprises à tort – ? Qui aujourd’hui nous flanque dans le mur, le christianisme ou une majorité de politiques qui nous ont trahi, trahi nos coutumes, nos racines, nos lois ? Le christianisme n’a pas été un rempart contre les guerres de 14 ou de 40. Le christianisme n’a pas empêché que la France soit une grande Nation. N’allons pas chercher un bouc émissaire. Là où je te rejoints, c’est l’incompréhension des textes de l’Evangile. Vue du point de la religion, Dieu n’a jamais empêché le peuple d’Israël à se défendre. C’est tout le contraire. Il n’y a qu’à lire l’AT. Preuve en est, durant la guerre du Liban, les prêtres maronites ont porté des armes et on les voyait à tous les coins de rues.
        Amour du prochain veut dire du proche, pas de celui qui veut m’exterminer et prendre ma place. N’expliquons pas les écritures comme ça nous arrange. Est-ce que les enseignements du Christ ont créés les failles de la démocratie ? Si oui, j’attends tes preuves. La démocratie – non maîtrisée – porte en elle les germes de l’infiltration et de sa propre destruction, face à des barbares qui n’ont ni foi ni lois. Allez l’expliquer à tous ces bobos qui croient avoir toujours raison. Je rejette en bloc toute culpabilité qui voudrait accabler nos enseignements chrétiens sous prétexte que Socrate a existé. Oui je crois à l’amour du prochain, et oui je crois à la défense de notre pays. Les deux sont aussi compatibles que « l’eau mélangée à l’eau ».

  16. Anne

    Le christianisme n’empêche pas de se battre. Nombreux sont les militaires issus de familles catholiques. C est un devoir que de défendre son pays et sa culture ( même celle des pommes de terre).
    Je dirai même que le fait de croire transcende le combat, car croire c’est ressusciter, ne jamais mourir.
    Pour l’athée, seule existe la vie sur terre, la mort, c’est la fin du monde, le néant; alors pourquoi la gâcher? Il faut en profiter un max.
    Ce n’est pas le cas pour le croyant puisque par définition il croit dans un autre monde, un truc inconnu, impossible à imaginer mais bien meilleur que celui d’où il vient et en prime il verra Dieu. Et ce qui est pas mal non plus, c’est que les « méchants » seront punis.
    Un peu simplet? Et que dire du paradis d’Allah? Ils y vont tous en courant, mais en prenant bien soin d’avoir tué un infidèle pour le gagner. Pour nous c’est monstrueux, pas pour eux.
    Les religions jouent un rôle majeur au xxi ème siècle et la victoire sera la récompense des plus courageux, au pays de la télé, des jeux vidéos et du smartphone.

Comments are closed.