« Dis papa, pourquoi le président Assad tue son peuple ? », les manipulations de « Mon quotidien »


« Dis papa, pourquoi le président Assad tue son peuple ? », les manipulations de « Mon quotidien »

 

« Dis papa, pourquoi le président Assad tue son peuple ? »

Après avoir tenté de répondre à la question « si on ne veut pas accueillir de migrants, ça veut dire qu’on est méchant ? », vous voilà acculé à un problème encore plus complexe.

Pas facile, après une longue journée de travail à essuyer les remarques acerbes du patron, M Rambal-Cochet, et la énième grève du RER A, de faire la genèse du conflit syrien.

Il y avait bien eu les « printemps arabes » en 2011 mais ensuite, tout s’était compliqué entre les forces loyales au président Assad, l’Armée syrienne libre, les rebelles « modérés » ou « pas modérés » et Daesh (« Dash », comme disait Hollande, toujours porté sur le calembour).

Mais heureusement, ce samedi 3 mars, votre rejeton a reçu son numéro de « Mon Quotidien », journal d’information pour les 10-13 ans. Il va enfin pouvoir situer la « Ghouta orientale » dont les médias parlent matin, midi et soir (après avoir parlé de neige qui tombe matin, midi et soir).

Et là, pour lui comme pour vous, tout s’éclaire : dans cette guerre, il y a d’un côté, les gentils, de l’autre, les méchants.

Parmi ces derniers, Bachar el-Assad, évidemment, car « le président veut tuer tous ses ennemis ». Alors, des civils, dont des enfants, meurent « tuées par des bombes de l’armée syrienne, prête à tout pour éliminer les rebelles. »

Et les rebelles, eux, sont gentils. Pourquoi ? Parce qu’ils sont contre Assad, qui est un dictateur, et « ils ont raison » assène l’islamologue François Burgat, la caution scientifique du journal.

Inquiet, vous faites un petit tour sur internet pour savoir qui est cet « islamologue » (Tarik Ramadan se targue d’en être un aussi).

François Burgat est directeur de recherche à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman  et explique « la montée de l’islamisme radical en France par des raisons essentiellement politiques (politiques d’intégration, passé colonial de la France non assumé, politique étrangère) » (Wikipedia). Ouf, vous voilà rassuré.

En résumé, le djihadiste qui s’explose au milieu de mécréants, c’est sûrement la faute des français islamophobes et du pied-noir qui a dévasté la Mitidja, détruisant les belles cultures intensives de la période ottomane (enfin, c’est ce qu’en dit un article de Wikipedia sur le sujet).

Bref, pour cet islamologue, les rebelles sont des gentils qui utilisent à peine leurs missiles antichar Kornet-E car « ils ont des moyens plus faibles ». Mais le méchant président Assad « prend pour excuse ces attaques afin de bombarder la Ghouta. »

La guerre, c’est moche. Les obus d’Assad ne font pas la distinction entre civils, enfants, gentils rebelles et méchants de Daesh. En plus, le président veut tuer tous ses ennemis, c’est horrible !

Pourquoi Assad ne se bat pas contre eux comme en France : en ne les tuant pas et en leur balançant sans haine des fleurs et des bougies. C’est incompréhensible.

Ha oui, le méchant président syrien est aussi appuyé par d’autres méchants : les Russes de Vladimir Poutine (« pour ennuyer les européens ») et les Iraniens.

Parmi les gentils, il y avait bien la Turquie, « amie » des rebelles, « mais maintenant, elle ne les défend plus vraiment » (aux dernières nouvelles, les gentils Turcs s’occupaient des méchants Kurdes eux-mêmes en guerre contre les méchants de Daesh).

Et puis ces idiots d’Européens et d’Américains qui, « plutôt que d’aider la population syrienne et les rebelles, ont choisi de combattre Daesh ». Quel mauvais choix stratégique en effet. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir aidé militairement Al-Nosra et d’autres milices islamiques « modérées ».

Mais les Occidentaux ont peur que les djihadistes de Daesh ne  commettent des attentats chez eux et « ils ont peur d’aider les djihadistes, pourtant peu nombreux, cachés parmi les rebelles ». Alors les Occidentaux ne font rien pour empêcher la mort d’innocents civils à la Ghouta orientale.

Finalement, la guerre en Syrie, c’était facile à comprendre.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




19 thoughts on “« Dis papa, pourquoi le président Assad tue son peuple ? », les manipulations de « Mon quotidien »

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Comment reconnaître qu’un texte qui se veut, en apparence, équilibré, est en fait pro-islamique.

      Au fait qu’il utilise le concept de « religions du Livre », qui est un concept exclusivement islamique, dans son intitulé.

      « Elles sont appelées «religions du Livre», car elles sont fondées sur un texte sacré. »

  1. Machinchose

    « « Dis papa, pourquoi le président Assad tue son peuple ? »

    parce que chaque fois qu il s’ adresse a lui au micro il lui dit

    « ya chaabi ahbek »

    mon Peuple bien-aimé………………

  2. Anne

    Non,bibi, il ne tue pas son peuple, il tue les méchants qui se cachent au milieu de son peuple.

  3. durandurand

    Papa dis pourquoi il y a des gros cons qui essaient de faire passer les bons pour des mauvais ,et les mauvais pour des bons ?

  4. Conan

    Cette intrusion de la propagande politique jusqu’à l’école est intolérable !
    On est en pleine union soviétique !
    Que font les assoces de parents d’élèves ?

  5. frejusien

    ça pourrait faire rire, tellement c’est gros,
    mais quand ça s’adresse à un ado ou pré-ado, ça s’imprime comme une vérité,

    Question : pourquoi les « rebelles » ne rendent-ils pas les armes tout simplement afin de protéger les « populations  » ?

    Pour cesser le combat, il suffirait qu’ils se rendent,
    donc, il n’y a pas matière à faire pleurer dans les chaumières, une capitulation et tout est réglé,

    Or , l’ONU exige un cessez-le-feu UNILATÉRAL, c’est un peu gros,
    Qu’on se rappelle que lors d’un cessez-le-feu identique à Mossoul, la coalition a laissé sortir 250 djihadistes avec armes et bagages dans les convois HUMANITAIRES, HA HA !!!

    Toujours cette hypocrisie, cette ambiguïté qui vise à protéger les méchants djihadistes pour qu’ils puissent à nouveau frapper ailleurs,

    Donc, les cons, vous repasserez, !
    le camp adverse a compris vos manœuvres frauduleuses, et Poutine ne va pas se laisser berner une seconde fois

    1. YKempenich

      Bonjour,

      C’est tellement gros que c’est mon pré-ado qui m’a signalé l’article de ce journal.
      Il faut dire que sa bibliothèque est remplie d’atlas et de livres d’histoire… il commence donc à avoir l’esprit critique.

      Mon père avait une anecdote à propos de l’information partiale : après Stalingrad, les journaux affirmaient que les allemands étaient toujours victorieux.
      Mais en scrutant jour après jour la carte des combats, il se rendait compte que l’armée allemande reculait. Il avait 8 ans…

      Bon, à l’époque, l’information n’était pas « libre ». Mais l’est-elle vraiment aujourd’hui ?

  6. Flupke

    C’était plusfacile de parler des croisades. Je veux dire dans ma jeunesse car aujourd’hui je suppose que le sujet est escamoté. Les bons et les méchants ont changé de camp.

  7. bm77

    Vous parlez de la Mitidja, les contributeurs de Wikipidia qui doivent être aussi objectifs que François Burgat osent employer le terme de colons pour les gars qui ont contribuer à assécher les marécages très présents pour en faire la terre fertile et productrice qu’elle n’est plus aujourd’hui depuis que les « colons sont partis pour laisser ce pays aux autorités Arabes du FLN.
    Hors des centaines de forçats venus souvent d’Espagne qui ont été pour certains nos ancêtres sont morts pour que cette terre puisse devenir arable et même devenir le grenier du Maghreb.
    60 ans de gestion par le FLN et on ne voit plus depuis belle lurette un fruit ou un légume Algérien sur les étals!
    On voit du fruit Marocain ou Israélien parfois tunisien mais pas Algérien.
    Et en même temps la démographie a explosé pour passer de 8millions d’habitant à l’indépendance à 40 millions aujourd’hui!! Laissant entrevoir des drames futurs de famines alors que les pieds noirs leur avaient laissé un trésor agricole qui aurait du les mettre à l’abris pour des décennies mais c’était sans compter sur l’incurie de ce pouvoir Algérien toujours prompte par contre à stigmatiser la France du terme infamant à ces yeux d’ancien colonisateur pour mieux cacher son incapacité à gérer ce pays .
    Ce qui n’empêche pas la diaspora Algérienne double nationalisée de voter majoritairement et invariablement pour la continuité de ce régime corrompu et incapable,situation qui illustre parfaitement la citation qui dit » nul n’est prophète en son pays »!

  8. bm77

    Je corrige, ils n’étaient pas que d’origine Espagnols mais composaient la majorité de ceux qui se sont éreintés à contribuer à l’assèchement des marécages de la Mitija.
    Il avaient la particularité de savoir cultiver sur des terres souvent sèches et arides.
    On les a souvent utilisé aussi pour casser les cailloux lorsque les « colons » ont créé les infrastructures routières du pays.
    Si on en croit les « révolutionnaires » de gauches Français et ceux du FLN les méchants colons forçaient les autochtones à travailler alors je me demande pourquoi on a été obligé de faire venir une main d’œuvre d’Espagne et d’Italie pour ne citer que les deux plus gros contingents de populations qui ont composé la majorité des pied noire en dehors des Français et juifs déjà présents avant la colonisation!!!
    Il y a une trentaine d’années, j’étais assez partagé sur les responsabilités et les torts des uns et des autres en Algérie et les évènements qui s’y sont déroulés.
    Aujourd’hui avec les dénis de la réalité sur ce qui se passe en France et son envahissement quand ce n’est pas la falsification ou l’édulcoration dont j’ai pu être témoins depuis maintenant de trop nombreuses années de la part des gens qui se disent de gauche ainsi que la droite « molle » et les centristes, il ne fait aucun doute que le grand remplacement c’est accompagné d’un non moins grand mensonge de la part de tous ceux qui se sont succédés à toute l’échelle de responsabilités politiques dans ce pays et c’étaient les mêmes menteurs qui ne pouvaient concevoir que la réalité puisse être différente de l’idéologie qui était ancrée dans leur cerveau qui on falsifiés l’histoire de notre pays pour créer ce sentiment de culpabilité qui « colonise », elle, réellement les esprits. La réalité de l’Algérie Française je préfère l’entendre de la part de ceux qui l’ont vécu et en ont été les protagonistes, cela a beaucoup de plus de valeurs à mes yeux que la plupart des thèses de spécialistes, qui ont des intérêts directes ou indirectes a omettre certains détails de l’histoire. Le problème c’est que les témoins disparaissent au fils des ans avec l’âge et les falsificateurs s’en donnent à cœur joie .
    Par exemple des gens remettent de plus en plus ne cause la véracité des camps de la mort et pas seulement chez les révisionnistes chez les nouveaux arrivant musulmans, aussi, hors les informations sur cette périodes qui m’ont le plus marqué ont été ce recueil de témoignages poignants du film de Lanzmann « SHOA et « histoire d’une blessure » de Gilles Perez pour l’Algérie Française nous en disent bien plus long que n’importe quelles études de spécialistes historiens propagandistes !

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      La télévision avait diffusé, il y ue trentaine d’années, un feuilleton qui évoquait, en particulier, la mise en valeur de la Mitidja par les Européens : impensable en 2018 !

      Quant à la décolonisation, j’avais comme vous de gros doutes sur le bien-fondé de la colonisation, dans les années 70.

      Mais maintenant que l’on voit la déferlante d’immigration chez nous, la ruine totale de l’Algérie en particulier,l’incapacité crasse des décolonisés face à leur autonomie etc etc , je ne peux qu’admirer ce qu’a fait la colonisation française.

    2. YKempenich

      Cela n’a rien à voir avec la Ghouta ou la Mitidja mais j’ai eu l’occasion de rencontrer 2 fois Claude Lanzman et j’a été très déçu : personnage très désagréable…

      1. Machinchose

        pareil pour moi avec le « grand reporter » Frederic Brenner: une (petite et mal éduquée) tête de noeud

        ces individus ne sont buvables que lorsqu on leur tend un micro, tel le verre de flotte salvateur…

        1. YKempenich

          Bon allez, je digresse, mais c’est pour l’ami Machinchose.

          J’étais dans ma période Isaac Bashevis Singer et je terminais le roboratif « Ombres sur l’Hudson ».

          Un soir, je raccompagne le Lanzman, bourré, qui me dit franco « toi, tu ne m’aimes pas, t’es antisémite ». Alors que je n’avais pas dit un mot…

          Si ce n’est pas de la stigmatisation de goyim, ça !

    3. Conan

      Salut Ami bm77 !

      C’est tellement vrai que la plupart des grands travaux de BTP sont confiés à des entreprises chinoises qui les réalisent avec leur propre personnel … ( lequel vient d’ailleurs avec ses cochons ….)
      Alors quand j’entends dire que l’immigration arabo musulmane permettra de satisfaire les centaines de milliers d’offres d’emploi du BTP français ….c’est vraiment nous prendre pour des cons ..
      Il y a quand même, sans doute, quelques courageux, mais certainement des apostats, car on voit mal la pratique du cul en l’air 5 fois par jour en laissant la bétonnière tourner …
      Nous importons surtout, hélas, des allocataires…
      PS: si vous êtes intéressés par cette épopée, je me permets de vous signaler « Les Hautes plaines » de Geneviève Schurer qui relate la restauration du grenier à blé des romains, par les suisses, savoyards et lorrains sur les hauts plateaux sétifiens dans les conditions que l’on imagine de l’époque…

  9. Anne

    Les iraniennes à cette époque vivaient à l’européenne et les afghanes aussi.
    ça, c’est pour la journée de la femme.

Comments are closed.