« Le 15 h 17 » montre la victoire de types ordinaires, tous les spectateurs ont applaudi à la fin


« Le 15 h 17 » montre la victoire de types ordinaires, tous les spectateurs ont applaudi à la fin

 

Maître Sarah Mauger-Poliak, l’avocate d’Ayoub el-Khazzani, le tireur présumé (dixit Le Parisien…) de l’attaque du 21 août 2015 veut faire interdire ce film en France. (En vertu sans doute de la liberté d’expression politiquement correcte ? ). http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cinema/l-avocate-du-suspect-du-thalys-veut-interdire-le-film-d-eastwood-11-02-2018-7553193.php)

Jack

 

Terreur dans le train

Le film de Clint Eastwood, « The 15:17 to Paris » (Le 15 h 17 pour Paris ) rend hommage à d’authentiques héros américains.

16 février 2018 par Lloyd Billingsley

C’était en août 2015, le Marocain Ayoub El Khazzani était monté à bord d’un train à destination de Paris armé d’une Kalachnikov AK-47, d’un pistolet, de plus de 300 munitions et d’un cutter. Son intention était de tuer autant de personnes que possible, mais les trois passagers américains Spencer Stone, Anthony Sadler et Alex Skarlatos, à la vue de ce qu’il préparait, lui ont foncé dessus, l’ont désarmé et l’ont maîtrisé, puis se sont portés au secours du passager sur qui il avait tiré, lui sauvant la vie. La France a salué les trois Américains comme des héros.

Comme Michael Corleone l’avait dit à propos du film « Le Parrain », c’est une histoire formidable, pas le genre de choses que vous pouvez inventer. Le réalisateur Clint Eastwood a pensé qu’il en ferait un film, utilisant les authentiques héros de l’affaire, Spencer Stone, Anthony Sadler et Alex Skarlatos, au lieu d’acteurs professionnels. Serait-ce là un nouveau genre de  cinéma vérité ?

Des acteurs jouent les trois Américains pour les représenter durant leurs années de lycée à Sacramento, Californie. De toute évidence, ces retours en arrière manquent de panache, mais Clint Eastwood a voulu montrer qu’il s’agissait essentiellement de trois garçons ordinaires, pas de ceux du type issu d’une classe dite « privilégiée ». Tous les trois ont un côté espiègle et deux d’entre eux se montrent intéressés à rejoindre l’armée.

Dans l’armée de l’air, Spencer Stone est disqualifié pour un poste par suite d’un trouble de vision stéréoscopique. Il n’obtient pas ce qu’il veut, mais il n’abandonne pas.

Le film ne montre pas les antécédents du Marocain Ayoub El Khazzani, joué par Ray Corasani, mais son portrait résulte également du cinéma vérité. Ayoud El Khazzani est bel et bien monté dans le train avec l’intention d’abattre autant de personnes que possible. Spencer Stone avait peut-être un trouble de la vue, mais il a fait preuve de beaucoup de courage quand le musulman marocain s’est mis à tirer.

L’AK-47 s’est enrayée mais Spencer Stone, non armé, a foncé sur le terroriste avant qu’il ne puisse faire de nouveau fonctionner son arme. Ce faisant, l’Américain est sérieusement blessé et ses deux amis, Alex Skarlatos et Anthony Sadler, se joignent à la mêlée et le trio réussit à maîtriser le musulman. La séquence n’est pas aussi sophistiquée que celle tournée avec des professionnels, comme dans True Lies, (« Le caméléon » 1994, avec Arnold Schwarzenegger), par exemple, mais elle est authentique. Le terroriste Ayoub El Khazzani maîtrisé par le trio ne peut plus tuer personne, et les passagers du train voient Spencer Stone mettre en pratique sa formation médicale dans l’armée de l’air pour soigner le passager blessé.

Certains critiques appellent le film une expérience de « distribution chétive », et d’autres affirment que Spencer Stone, Anthony Sadler et Alex Skarlatos, bien que clairement des héros, sont hors de leur élément en tant qu’acteurs. Après tout, ils n’ont aucune expérience dans ce domaine.

D’un autre côté, ceux qui iront voir le film pourraient peut-être se demander qui parmi ces stars du cinéma, comme Bruce Willis, Steven Seagal ou Arnold Schwarzenegger, aurait jamais osé défier un terroriste sur le point de tirer dans le tas avec une AK-47. Leur nombre serait très vraisemblablement zéro, et le réalisateur Oliver Stone ne va pas faire un film faisant des Américains des héros, même s’ils le sont.

Le film montre le président François Hollande décorant les trois Américains de la Légion d’honneur, la plus haute distinction française qui vaut certainement plus que n’importe quel Oscar. Le président Hollande a dit que Anthony Sadler avait le mieux résumé cette affaire. Dans une situation comme celle-ci : « il faut faire quelque chose », et de telles situations sont trop fréquentes en France.

Entre les 7 et 9 janvier 2015, deux frères musulmans ont tué 11 personnes du magazine Charlie Hebdo pour se venger des caricatures qu’ils percevaient comme se moquant du prophète Mahomet. Durant la même période, des terroristes musulmans ont également attaqué une supérette casher, porte de Vincennes à Paris, avec prise d’otages, faisant 17 victimes, dont deux policiers. Les djihadistes ont tué 238 personnes en France depuis 2015 et l’islam militant est un problème majeur.

 

Le film fait allusion à la seconde guerre mondiale mais ce conflit est différent. Contrairement aux nazis, l’ennemi islamique déploie des djihadistes pour détourner des avions de ligne, abattre des civils dans des trains et même foncer dans les foules au volant de camions-béliers, comme l’Ouzbek musulman Sayfullo Saipov à New York le 31 octobre 2017 (ou encore comme le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel à Nice le 14 juillet 2016,  faisant 86 morts) .

 

Des employés peuvent assister à une fête de Noël dans leurs bureaux à San Bernardino, Californie, le 2 décembre 2015 et se retrouver face à des terroristes islamiques comme Sayed Farook et Tashfeen Malik, qui ont abattu 14 innocents et blessé de nombreux autres. Dans ce genre de conflit, tout le monde est une victime potentielle et un combattant.

 

Les États-Unis n’ont pas de service militaire depuis 1973, les forces armées doivent donc recruter. Au cours des dernières années, l’armée américaine a lancé des publicités à la télévision montrant des troupes se précipitant dans l’action et demandant à des recrues potentielles : « dans quelle direction vous mettriez-vous à courir ? ».

Quand Ayoub El Khazzani a levé son AK-47, Spencer Stone, Alex Skarlatos et Anthony Sadler se sont précipités sur lui et l’ont maîtrisé. Avec les djihadistes toujours en mouvement, à peu près n’importe qui pourrait faire face à une telle situation. Pour reprendre une phrase de Clint Eastwood dans la série Dirty HarryHarry le Charognard ») : « Tu dois te demander dans quelle direction tu te mettrais-tu à courir ? ».

À 87 ans, avec plus d’un demi-siècle dans le cinéma, Clint Eastwood pourrait se prélasser sur une chaise longue avec une boisson fraîche. Au lieu de cela, il fait un film sur une histoire vécue, en faisant jouer leurs propres rôles héroïques à trois jeunes Américains.

Quels que soient ses défauts, Le film, « le 15 h 17 pour Paris » montre une réelle victoire par des types ordinaires. C’est pourquoi, dans la salle de cinéma où l’auteur de cet article l’a vu, à la fin du film, les spectateurs ont applaudi

https://www.frontpagemag.com/fpm/269291/terror-train-lloyd-billingsley

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


20 thoughts on “« Le 15 h 17 » montre la victoire de types ordinaires, tous les spectateurs ont applaudi à la fin

  1. tantart

    http://graffeur.ch/wp-content/uploads/2013/02/pi%C3%A8ce-Jungle-trompe-loeil-perspective-1024×198.jpg

    https://cdn.pixabay.com/photo/2017/11/09/14/36/ruin-2933741_960_720.png

    http://www.konbini.com/wp-content/blogs.dir/3/files/2013/01/surrealstorm01.jpg

    Depuis le début des temps, un mur de pierres se dresse (occident). il ne cesse de s’élever, tentant d’atteindre les cieux. Pierres de couleurs différentes les unes des autres, de composition chimique diverses et variées, aux formes uniques qui les différencies de chacune d’elles. toutes s’assemblent pour bâtir ce mur vers les étoiles. Sa fondation réside dans le partage de leurs différences, unies dans un même devenir : évolution.

    Mais un autre mur(islam) est apparu au lointain. là où seuls, les sables résistent à la fournaise des déserts. Tel le « Carnaval de Paris et ses chie-en-lit »,ce mur, écume d’un sable fondu, sous la chaleur torride d’un soleil sans pitié. chaque grain de sable fusionnant avec l’autre. Aucun échange de couleur, de forme ou chimique, ne peut y trouver place. mur muté en verre unique, stérile, ou la lumière ne fait que le traverser sans pouvoir y poser ses couleurs arc en ciel. verre mutique ou le seule langage est silence. aucun échange ne peut se faire vers l’extérieur, ni aucun ne peut venir vers l’intérieur. Mur froid, sans couleur ni forme variée, dont la transparence est contradictoire à la pureté. voir à travers ne permet pas de percevoir ses entrailles. ce mur apparu a l’horizon n’évolue pas vers les cieux, il ne le peut pas, il se briserai de son propre poids. sa seule force est de s’étendre, rampant sur les terres de ce monde jusqu’à ne plus laisser une parcelle de celui ci à l’air libre. et ce monde deviendra aussi désertique que le berceau où a naquit ce mur de verre.

    et l’impensable arriva. impensable de par l’impossibilité d’une quelconque existence matérielle. pourtant ce troisième mur(europe) sans fondation, sans existence que celle imaginée, se joue du mur de pierres. de nature malfaisante, tout ce qu’il crée l’est tout autant et, ne peut l’être autrement. il ne peut qu’imaginer ses créations sans pouvoir leur donner corps et existence. il ne crée que du mensonge sous forme de rêves assassins de culture, d’existence. mais qui d’autre aspire et nourrie les volutes illusoires de ces rêves cauchemardesques sinon ceux du mur de pierres. aveuglés de leurs propres beautés, que ce mur funeste leur a voilé pour leur vendre et ainsi leur faire oublier que ce qu’ils achètent est une imitation imaginée de leur propre nature de pierres. ainsi le nom pernicieux de pierres précieuses détourna les esprits. et il en va ainsi de tout ce que ce mur noir, engendré dans le néant, crée sans existence autre que celle que le pouvoir de la croyance permet : la folie. Ainsi, la virtualité de l’argent fictif a mis son empreinte dans l’imaginaire écrasant ainsi ceux qui le rêve. plus cette maléfique non-existence crée de rêves, d’illusions, plus elle s’enrichit d’adeptes qui ne font que entredétruire et par la même, fissure leur propre existence. fissure qui s’étend aux autres pierres malgré la lucidité de certaines d’entre elles. jusqu’à leur vendre de fausses pierres issus de ce liquide noir nommé or noir et dont ce mur sans vie c’est approprié. issues de ce liquide, ces imitations de pierres appelées polystyrènes, donnant l’illusion de la légèreté, de la blancheur pure pour dissimuler sa vraie nature qui à la moindre flammèche, s’embrasera et ne sera que matière recroquevillé dans une forme sans forme, vide de sens. imitation de pierres qui, au moindre vent un peu fort, se disloquera jusqu’à devenir rien. ainsi, avec le temps, ce mur de pierre cessera de s’élever, et s’entassera sur lui même de ses fissures qu’il se sera affligé.

    pendant ce temps, le mur de verre, profitant de ce chaos chimérique de ce mur imaginaire réduisant la réalité du mur de pierres en une contradiction à lui même, donc coupable d’exister, continu inlassablement de s’étendre. coulant ainsi son verre sur la surface encore vierge de son sceau. Expulsant des tessons(terroristes) de sa propre masse, les condamnant à une disparition certaines, sans retour ni espoir d’élévation quelconque. tessons qui, se faufilant entre les fissures du mur de pierres, pour ainsi les étendre et affaiblir davantage sa structure.

    Mur de pierres, tu ne t’élève plus qu’avec ses fausses pierres qui ne sont qu’une pale parodie de ta réalité. on ne peut gravir une échelle sans barreaux, on ne peut élever un mur qu’avec de vrais pierres, pas avec des imitations. mur a la dernière rangée de pierres depuis bien longtemps étouffée par cette mascarade. mur se désagrégeant de ses fissures agissant comme un venin. tu as toi même rêvé de ce mur irréel, néfaste(europe), qui, maintenant engloutie ta réalité. tu a cessé de t’élever, permettant au mur de verre de te faire ombrage et te faire sombrer dans les abimes de l’oublie.

  2. JackJack

    Dernier paragraphe sur fond jaune, des types « ordinaires ». Pourriez-vous ajouter un « s » à « ordinaire » Christine ? Merci d’avance.

  3. Machinchose

    et c’est pour tout ça que notre presse spécialisée l’ a complètement éreinté !

    dés qu il s’ agit de chier sur l’ Amérique, toutes ces journalopes répondent présent…
    c’est comme pour Trump! il ne se passe pas deux jours sans qu on ne lui crache dessus
    ces deux derniers jurs, toutes ces ordures trépignent a propos d’ une pute qu il aurait rencontrée
    du « grand » journalisme

    chaque fois je pense a un Lucien Bodard, un Desgraupes, un Lazareff…idoles de mes 20 ans, le journalisme est mort depuis qu on lui a dédié des « écoles »

  4. jojo ( le plombier )

    Les tribunaux de France et de Belgique sont pleins de  » types ordinaires » qui ont assassiné des gens ordinaires. Non contents d’avoir massacré des gens innocents ordinaires femmes et enfants compris, ils se voient autorisés à se servir des tribunaux pour faire leur cinéma. Ne serait que pour cette raison et sans juger de la qualité du long métrage de Clint Eastwood, il parait indispensable d’aller voir ce film, de l’applaudir et s’il n’est pas réussi, il parait indispensable de s’abstenir en toute critique (parfois il faut être un peu de mauvaise foi) De même il sera indispensable de descendre dans la rue pour manifester contre une possible interdiction de diffusion en France au motif illusoire de protéger le bon déroulement d’un procès grand guignolesque dont on commence à être habitués.

  5. Xtemps

    Bravos! Clint, il ne fait pas seulement que du cinéma pour la galerie, il fait dans le vrai aussi.
    J’ai vu dans le journal de RTL-TVI Belgique aujourd’hui, montrer une femme américaine parler contre les armes aux USA, en condamnant Trump, un de ses membre de sa famille avait été tué par un déséquilibré armé dans une école, comme j’ai compris, çà sent le Soros au bout.
    Maintenant les autres élèves non armés ne savaient pas se défendre contre ce déséquilibré, lui le seul armé dans l’école américaine, c’est comme chez vous en France et ailleurs en Europe, les gens n’étaient non plus armés et ne savaient pas non plus se défendre, si les gens étaient armés au Bataclan, il y aurait eu beaucoup moins de mort.
    Voilà le point commun avec l’école au USA et en Europe, là où les gens ne sont pas armés, ils ne savent pas se défendre contre les déséquilibrés, qui eux sont armés.
    Si les américains se désarment, comme c’est le cas en Europe, ils auront le même coup comme en Europe, les gens se feront tirer dessus comme des lapins en foire.
    Si nos connards de politiques aux pouvoirs ne faisaient pas venir ces fous d’Allah armés en Europe, nous nous ferions pas tirer dessus comme des lapins en foire, comme c’est le cas justement en Europe.
    Non seulement nos criminels de dirigeants aux pouvoirs nous forcent la main avec leurs immigrations criminels et laissent venir des assassins armés, sans consulter les peuples par référendums, que nous n’avons pas demandé, mais ils refusent encore que nous puissions se défendre en traitant de raciste tous ceux qui osent se défendre contre ces pauvres immigrés armés.
    Pour moi, nos dirigeants de lâches aux pouvoirs, nous font une condamnation à mort contre les peuples européens, en laissant des assassins armés venir en Europe toutes frontières grandes ouvertes.
    Je ne suis pas spécialement pour les armes, mais les personnes malhonnêtes et mal intentionnés trouveront toujours des armes, et devant ces lâches qui tuent des innocents, je dis que tout le monde doit pouvoir être armé pour se défendre.
    Je dis aussi que nos dirigeants criminels ne veulent pas que nous puissions être armés, qui nous défendent déjà pas contre les fous d’Allah, qui tuent des innocents en Europe, car ils veulent nous dominer sans que nous puissions se défendre contre eux.
    Les gouvernements corrompus ont toujours peurs que le peuple puissent se révolter contre eux, les gouvernements honnêtes font l’inverse et n’ont pas peur de leurs peuples, ils protègent et mêmes ils arment leurs peuples pour qu’ils se défendre, avec les frontières fermés, toutes précautions prises.
    Les choses sont claires, nos dirigeants aux pouvoirs sont nos vrais ennemis premier, avant même les musulmans.
    Ces gens là veulent nous islamiser de force pour leurs génocides européens, l’immigration est le prétexte.
    Partagez mais résistants.

  6. Anne Lauwaert

    Oui mais… c’est bien pire! Puisque nos gouvernements ne nous protègent pas, que nos forces de l’ordre obéissent aux gouvernements et donc ne peuvent pas bouger… c’est vous et moi, vos amis, votre famille qui sommes les héros non plus au cinéma, mais dans notre vie de tous les jours… alors que nous ne sommes pas préparés comme des marines… Avez-vous déjà pensé que quand vous sortez de chez vous vous risquez de vous trouver dans une « situation critique »… Paranoïa ? Hélas non. En 1967 un incendie a dévasté le grand magasin Innovation à Bruxelles faisant 251 victimes. Depuis lors en entrant dans un « grand bâtiment » je regarde où sont les sorties de secours… On finira par avoir un mini tazer, un spray au poivre et une lampe torche aveuglante dans son sac… Fantaisie ? Pas du tout ! Souvenez-vous de cette « femme de 75 ans » qui se jette sur son agresseur et le fait fuir avec un balai… C’est sans doute une question d’adrénaline … c’est-à-dire de colère… Au lieu d’offrir des jeux vidéo on offrira des cours d’auto-défense. Et dire qu’on aurait pu éviter tout cela tout cela !

    1. jojo ( le plombier )

      Tout à fait d’accord. Sans oser employer le terme « manuel de survie » il parait plus qu’utile d’être vigilant et attentif à une situation, de pouvoir bien l’analyser pour pouvoir adapter rapidement une réponse à un environnement qui pourra parfois être hostile. C’est exactement comme la vie en société, en entreprise, dans le monde du travail, où les relations humaines sont parfois conflictuelle. ici seuls les moyens dans la préparation et dans la réaction à l’agression seront différents. Hélas L’Afrique et le Maghreb nous guettent. Et la vie à l’israélienne aussi.

  7. bm77

    Je suis parfaitement d’accord avec vous il faut être vigilant ne pas garder les yeux dans ses chaussettes s’équiper des moyens de défense en vente libre cela pourrait faire la différence en cas d’agression même si ce n’est pas la panacée.
    Ce n’est pas de la paranoïa c’est une façon de voir les choses différemment d’apprendre à regarder autour de soi au lieu de marcher avec des œillères ou un portable vissé aux oreilles ce qui est pareil pour moi.
    Il faut réapprendre à regarder au lieu d’être indiffèrent à tout .

  8. deniauddeniaud

    Bonjour Jack,
    Je crois que vous habitez le Texas, bien qu’étant Breton.
    Vous dîtes  » tout le monde au cinéma a applaudi à la fin  »
    Merveilleux mais il est normal que des héros Marines le soient aux USA.
    Mais en France ? il serait bon de savoir s’il y aura autant d’applaudissements, mais j’ai quelques doutes.
    Amitiés
    Pierre dans le 17

  9. patito

    moi ce que je préfère dans votre présentation c’est l’usage du mot musulman toujours judicieusement placé pour bien éclairer le débat et faire un bras d’honneur à la XVI ième

  10. Laurent

    Bravo à ces hommes valeureux.
    Heureusement qu’ils étaient Américains. Notre Hollande n’a pas pu envoyer tout l’appareil judiciaire contre le Grand Oncle Sam (Courageux mais pas téméraire le type).
    Par contre cela aurait été un Français, il serait déjà en prison pour avoir molesté notre pauvre Islamiste du dimanche.
    Beaucoup de cas nous sont remontés où de pauvres gens agressés maintes et maintes fois ont eu le courage de relever la tête une fois et se défendre. Si le défenseur est d’origine gauloise dirons nous, cela se passe mal. Idem pour la Police…

  11. frejusien

    Je me demande comment ce charognard a le droit de disposer d’un avocat, cette avocate, une femelle assoiffée de testostérone barbaresque,

    Quel culot pour cette lèche-cul de muzz d’ouvrir sa sale gueule contre un film!

    Maitre sarah machinchouette, allez donc vous laver, vous lavez de votre indignité !

  12. YKempenich

    J’hésite à le voir car à la fin, il paraît que Mister Président Tout Mou, le Pingouin de l’Élysée, Hollande, donne des médailles et fait un beau discours (alors qu’il SAIT que nous allons vers la partition…)
    Cependant, j’adore Clint Eastwood. Ne serait-ce que pour ces rôles de cowboy-spaghetti et de redresseurs de tort (et puis « Gran Torino, c’est pas mal non plus)

  13. NICOLAS F

    Vous avez raison,on peut se poser la question,et si c’était un Français qui bavait dégommé leterroriste , un simple citoyen français. La prison? condamné?
    C’est sur que hollande s’est c… dans le froc devant les américains,légion d’honneur et tout le toutim..
    Mais un simple citoyen français:pan sur les doigts,jugement (juges rouges),sursis,emmerdes administratifs en cascade oprobbe,même (ahh!!! Natacha ,je te vois bien radiner ta fraise de philosophe à la noix pourléchée par ton pigasse gourmand sur la violence de nos populistes qui attaquent des exilés)
    Pas étonnant qu’il n’y en ait pas un qui bouge,en France ,surtout en cachemire rouge.

Comments are closed.