Il n’y a plus de clandestins, plus de sans-papiers, plus de réfugiés : bienvenue aux  » exilés » !


Il n’y a plus de clandestins, plus de sans-papiers, plus de réfugiés :  bienvenue aux  » exilés » !

Grand remplacement…

La novlangue invente les exilés pour parler des clandestins

Il y a 15 jours @MCArnautu annonçait dans une intervention à #Nice06 qu’après les sans-papiers, les réfugiés, on allait nous servir les exilés. Nous y voici.

Tout au début, on parlait des clandestins, ce qu’ils sont dans la réalité.

Ensuite les bien-pensants ont préféré parler, pour mieux cacher la vérité, de « sans-papiers », de « migrants », de « réfugiés », de « demandeurs d’asile »…

Maintenant le nouveau petit nom qu’ils leur donnent est « exilé » !

Définition du Larousse pour exilé : se dit de quelqu’un qui est condamné à l’exil ou qui vit en exil ; banni.

Que ces clandestins quittent leur pays de leur plein gré, qu’ils gardent leur nationalité, qu’ils ne soient en aucune façon bannis de leur pays d’origine, qu’ils soient arrivés illégalement en France, de toutes ces considérations nos immigrationnistes convaincus s’en contre-balancent royalement. Ce qui compte c’est faire pleurer mémé dans sa chaumière et devant sa télé, sur le sort de ces envahisseurs…

Francesca de Villasmundo

http://www.medias-presse.info/la-novlangue-invente-les-exiles-pour-parler-des-clandestins/87657/

Malchances pour la France?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




25 thoughts on “Il n’y a plus de clandestins, plus de sans-papiers, plus de réfugiés : bienvenue aux  » exilés » !

    1. pikachu

      Je dirais plutôt « déracinés », « victimes du traumatisme apatride », « populations mobiles », « nomades intercontinentaux », « en recherche d’une nouvelle patrie », « mieux disants du moving écononomique », « transborder roamings »

  1. Machinchose

    et comme on nous le serine, que ce sont nos futurs Montaigne, Montesquieu, Hugo, voilà leur Ode a l » exil

    «  »

    ImprimerOffrez à un ami
    Victor HUGO (1802-1885)

    Exil
    Si je pouvais voir, ô patrie,
    Tes amandiers et tes lilas,
    Et fouler ton herbe fleurie,
    Hélas !

    Si je pouvais, – mais, ô mon père,
    O ma mère, je ne peux pas, –
    Prendre pour chevet votre pierre,
    Hélas !

    Dans le froid cercueil qui vous gêne,
    Si je pouvais vous parler bas,
    Mon frère Abel, mon frère Eugène,
    Hélas !

    Si je pouvais, ô ma colombe,
    Et toi, mère, qui t’envolas,
    M’agenouiller sur votre tombe,
    Hélas !

    Oh ! vers l’étoile solitaire,
    Comme je lèverais les bras !
    Comme je baiserais la terre,
    Hélas !

    Loin de vous, ô morts que je pleure,
    Des flots noirs j’écoute le glas ;
    Je voudrais fuir, mais je demeure,
    Hélas !

    Pourtant le sort, caché dans l’ombre,
    Se trompe si, comptant mes pas,
    Il croit que le vieux marcheur sombre
    Est las

    xxxxx

    juste un Bémol : « Des flots noirs « , l’auteur insiste lourdement sur cette couleur…presque raciste..

  2. Conan

    J’appris, l’an dernier, sur les sites de El Watan ou de TSA (Tout Sur Alger) que les trois consulats de France en Algérie avaient bien activé l’examen des dossiers de demande de visas touristiques, puisqu’on atteignait, en Octobre 2017, le chiffre des 400.000 visas et que l’on devait s’acheminer vers les 600.000 pour l’année complète….
    Et ceci, grâce à l’aide d’un sous-traitant privé extérieur !
    Aujourd’hui, très curieusement, ces pages électroniques n’existent plus…
    En faisant des recherches sur le web, il n’est plus question maintenant que de 400.000 visas touristiques…
    400 ou 600.000/an…une paille ! Uniquement pour l’Algérie….et sans doute autant pour le Maroc, la Tunisie, le Congo etc…
    Comme notre Président a beaucoup insisté sur le fait qu’il expulserait les clandestins délinquants, on peut se poser la question du sort de ceux qui ne tomberaient pas dans la délinquance, et, notamment des « touristes » qui décideront de rester hébergés chez leur cousin momo, à traficoter ou à faire des petits boulots blackoss …
    Quand nos policiers ne sont même plus en mesure d’effectuer des contrôles d’identité dans les « territoires perdus »…on se fait une idée de ce que sera devenu notre pays au terme de cette mandature, à ce rythme de visites touristiques …

  3. lorrain88

    Bonjour à tous…j ai constaté moi méme ce fait ,cette nouvelle dénomination qui a fait le titre d’une émission il y a environ une semaine (mais je ne me souviens malheureusement plus sur quelle chaine)..Le titre était « exilés,l odyssée continue »..Avec bien sur le refrain habituel sur ces pauvres malheureux que l on doit accueillir à bras ouverts..Invasion barbare conviendrait mieux…

  4. NICOLAS F

    Vous avez 100% raison,Gilles Badou ,c’est une honte d’utiliser des mots pareils qui font croire à la souffrance infligée à des individus .
    J’avais remarqué cette offensive de ce nouveau vocable qu’ils sont en train de tester.
    Pour voir si ça marche et s’ils peuvent faire de l’argent avec ça .
    Parce que les « migrants » ,ça n’affole plus les foules.
    Mais j’observe que le mot exilé ne fait pas un tabac, le plus est l’ennemi du bien.
    Il n’attire pas la sympathie.
    Mais pas d’inquiétude,on en verra bien un autre apparaitre d’ici peu.
    Les « déplacés » peut être……

  5. charvet

    questions de vocabulaire mais ils nous prennent pour des c….
    les bobos n’ont qu’a les loger à leur fris si ils les aiment tant comme ça ils pourront parler culture????
    on est un pauvre continent de m….

  6. jojo ( le plombier )

    Et  » l’exil intérieur  » que subit le français de souche, l’identitaire, le patriote ? Qui s’en préoccupe ? Qui d’en saisit ? Qui le comprend? Qui en a peur? Pas macron. Pas nos élus . Ils ont tort !

  7. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    UKRAINE : des manifestants demandent la démission de Petro Porochenko à Kiev
    ::: https://www.youtube.com/watch?v=HRU–jKL3Ko

    Une manifestation appelant à la démission de Petro Porochenko est prévue ce 18 février, à Kiev. Les opposants du président ukrainien accusent le gouvernement de Porochenko de corruption, de répressions et de l’appauvrissement du pays.

    1. Lesage

      Remplaçants? envahisseurs oui, c’est ce qu’ils sont.
      « touristes » c’est l’appellation que risquent d’employer les collabos pour minimiser et faire diversion, ce n’est pas ma suggestion! je reste sur le terme le plus approprié INVASION.
      remplaçants, et grand remplacement sont 2 choses différentes! ceci dit le grand remplacement est voulu par les dirigeants européens. le peuple européen est aussi coupable de par sa lâcheté à ne pas se rebiffer et passer à l’action.
      l’arabisation et islamisation programmée est en phase finale.
      Quel bel héritage pour les petits enfants,

  8. frejusien

    Comme les merdias se moquent de la théorie du Grand Remplacement, si on les appelle les REMPLAÇANTS, ça leur fera grincer des dents

    va pour remplaçants

  9. Grain de riz

    Moi,je pense que le terme réfugiés climatiques a de bonnes chances de s’imposer car il fait référence intuitivement à l’idée que les européens,eux seuls,ont émis trop de gaz à effet de serre,ces gaz ont trop réchauffé les régions déjà chaudes,et donc,à présent,nous nous devons de recevoir ces personnes car ils fuient leurs pays à cause de nous.Et en plus cela sous entend que eux ne sont pas du tout responsables de l’etat economique et environnemental de leurs pays,eux,sont naturellement très respectueux de leur environnement,ils vivent en symbiose avec la nature.

  10. jojo ( le plombier )

    « gentils membres » ? ? comme au bon vieux temps du Club Med . au bon vieux temps des .GM et des GO .. on y chantait dirladada ..
    C’était avant.. aujourhui les nouveaux gentils membres sont bronzés toute l’année et ne sont ni membres ni gentils. Ils ne paient pas leur séjour ni leur cotisation au club France. Quant aux organisateurs de ce club échangiste bas de gamme qu’est devenu la France ils mériteraient qu’on leur coupe les ……… vivres.

  11. Anne

    Des touristes qui cherchent à vivre au crochet du pays qu’ils visitent, alors.
    Quand au terme de réfugié climatique, laissez-moi rire. On n’a pas attendu le grand manitou d’Ushuaya pour comprendre qu’on pouvait mourir de soif, de chaud ou même de froid ( la nuit) en traversant le désert et si c’est la faute au gaz à effet de serre, il y a des troupeaux qui pètent là-bas aussi en Afrique et surtout une natalité phénoménale qui a asséché les lacs et les cours d’eau et appauvri les sols .
    Je garde le terme d’envahisseurs car si leurs femmes prenaient la pilule, ils n’en seraient pas là à venir nous faire chier.

  12. dahier

    Prendre la pilule ce serait bien, mais ils ne veulent pas ces « hommes » ! Ils veulent prouver qu’ils sont virils et féconds ! Le problème c’est qu’ils aiment procréer mais ne s’emmerdent pas à élever leurs moutards ! Ils les font et ça s’arrête là. La solution ne peut venir que des femmes. Il faut qu’elles prennent leur vie et leur destin en mains et qu’elles leur tiennent tête ! La terre est surpeuplée. Il est grand temps de les obliger à « se restreindre ». La fête est terminée !

Comments are closed.