L’islam, ce sont les Apostats qui en parlent le mieux : écoutez-les


L’islam, ce sont les Apostats qui en parlent le mieux : écoutez-les

L’apostasie en islam est le rejet de la religion islamique par un musulman, par le fait de renier sa foi publiquement, d’insulter Dieu ou les prophètes de l’islam ou de professer des dogmes hétérodoxes.

Plusieurs versets du Coran condamnent explicitement l’apostasie en rappelant que tous ceux qui quittent l’islam seront exposés à la colère et au châtiment d’Allah et que Dieu ne leur pardonnera jamais ce reniement. Des hadith-s exigent également la mort pour tous les apostats de l’islam en rappelant que « Le sang d’un musulman peut être versé pour celui qui s’éloigne de l’islam. »

De nos jours, l’apostasie est toujours considérée comme un interdit en terre d’islam avec des conséquences punitives sur la vie privée comme l’annulation du mariage, la confiscation des biens, la privation des droits de succession, les persécutions ou la peine de mort.

De nombreux apostats de l’islam ont trouvé refuge en Europe face aux menaces dont ils faisaient l’objet dans leurs pays musulmans. C’est le cas de Magdi Allam, un ancien musulman baptisé par le Pape, et qui vit toujours sous protection policière en Italie. Nous avons également les témoignages d’anciennes femmes musulmanes comme Wafa Sultan et Ayaan Hirsi Ali qui ont fui leurs terres natales et qui multiplient les conférences dans le monde pour alerter l’occident sur les dangers de l’islam.

En France, la condamnation de l’apostasie est contraire aux lois républicaines et à la liberté de conscience et de culte posée par la constitution française et la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Toutefois, malgré ce socle constitutionnel, les musulmans de France continuent d’interdire l’apostasie au sein de leur communauté musulmane, certains apostats témoignant des vindictes dont ils ont fait l’objet lorsqu’ils s’éloignent des préceptes du Coran ou de la mosquée.

En 1999, lors d’une large consultation menée auprès des associations musulmanes de France, Jean-Pierre Chevènement, alors Ministre de l’Intérieur, avait qualifié de non-négociable le droit pour tout musulman de changer de religion. Mais à la demande de l’UOIF, cette requête fut définitivement écartée des négociations. Les islamistes gagnèrent à l’époque le bras de fer au détriment des lois de notre République Française.

Aujourd’hui, à l’heure où Emmanuel Macron lance le chantier de l »’islam de France », toujours sous l’égide de Jean-Pierre Chevènement, l’apostasie risque de demeurer un sujet sensible dans ce débat, la pierre angulaire d’un combat dans lequel vont s’affronter face à face notre démocratie et les islamistes de notre pays.

Dans deux vidéos récentes, postées ce mois de février 2018, un ancien musulman parle de son apostasie, de la violence de la communauté musulmane et de la montée de l’islamisme en France. Au sujet des attentats perpétrés sur le territoire français et en Europe, cet homme confirme que cette sauvagerie est en conformité avec les préceptes du Coran et que les musulmans n’ont pris aucun recul avec les versets violents de ce livre. Dans une seconde vidéo, cet apostat explique le concept de « Taqiya » en islam qui permet à tout musulman de mentir et de raconter n’importe quoi, à l’image de Tariq Ramadan avec son double discours. Mahomet lui-même a encouragé cet art du mensonge et de la dissimulation auprès de ses disciples.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




14 thoughts on “L’islam, ce sont les Apostats qui en parlent le mieux : écoutez-les

  1. lucide

    MAIS A LA DEMANDE DE L’UOIF

    – qui est la représentation des Frères Musulmans dont le monde arabe NE VEUT PLUS et qui nous est imposé en France

    – qui est « la protégée du Qatar,

    – Qatar qui soutient « financiièrement » une bonne majorité de nos élus

    ( voir sur le site « l’islam n’est pas une religion » UN ARTICLE faisant référence au livre de Nicolas Beau et JM Bourget – Le vilain Petit Qatar » et dans lequel tout en bas de page, une subvention votée parr JEAN MARC AYRAULT, et ses conseillers municipaux aurait suffit à l’empêcher de devenir ministre. Pourquoi ce don à l’UOIF pour une mosquée? Un renvoi d’ascenseur envers le Qatar?

    On a compris à quelle sauce nous sommes mangés par les uns et par les autres et dans l’incapacité (pour le moment seulement) de faire interdire l’APOSTASIE.
    Quand un IMAM ose prononcer l’APOSTASIE nous ne sommes pas obligés, non plus, de rester observateurs de sa HONTEUSE JUSTICE.

    Il y a quand-même encore la cour Européenne des droits de l’homme à laquelle cet IMAM peut être convoqué..Car c’est un droit de l’homme de croire ou de ne pas croire. Les religions n’ont pas à se substituer aux ETATS en matière de droits de l’homme.

    Quand un Imam aura pénétré l’enceinte de la JUSTICE EUROPEENNE OU LA JUSTICE INTERNATIONALE, il y aura comme une bouffée d’oxygène….

  2. Pierre-christian Esther

    L’islam est une calamité pour l’humanité. Comment peut-on encore croire à toutes ces conneries inventées par des bédouins incultes et crasseux du désert ?

  3. frejusien

    Ce qui est impensable , c’est qu’un état légitime, un état de droit, une vieille république, s’abaisse à des marchandages de vendeurs de tapis avec ces odieux islamistes qui n’ont rien à faire chez nous,

    Il suffirait d’appliquer la loi,
    Tout ceux qui ne respectent pas les lois de la république sont aimablement reconduits dans leurs pays d’origine, pas de marchandage, pas de tractations,
    charbonnier est maître chez lui

  4. frejusien

    Les mosquées sont à démolir, pierre par pierre, les corans interdits de vente en France, la viande hallal déclarée illégale,
    toute personne portant l’étendard islamique rapatriée avec toute la famille sans oublier les enfants

  5. zipo

    Mais finalement qui sont nos élus ,normalement ils doivent défendre nos valeurs celles de notre démocratie et celles de leurs électeurs !
    Dans la mesure ou par leurs décisions qui sont contraire a ce pourquoi ils ont été élus se pose la question de leur légitimité ,donc en quelque sorte ils renient leurs engagements qui implique une trahison et de fait sont devenus des traitres!
    Si ils pactisent avec une idéologie destructrice de nos valeurs ,alors se sont des collabos !Mais en temps de guerre il fait choisir son camp ,ne sommes nous pas en guerre?ceux qui ont été se battre en syrie ont choisi leur camp!et par voie de conséquence ont été déchu de leur nationalité Française je pense qu’il en va de méme pour tous les élus ceux qui ouvrent leurs portes a un dogme quel qu’il soit qui est contraire a nos valeurs républicaines et nos lois !
    Il y a eu la libération en france et les collabos ont été chatiés ;Quand des présidents font de léonardas et Theo et d’autres la une !pour moi ils doivent étre décus de leurs droits (retaites etc etc…)Il faut appeller les choses comme elles sont ce sont des traitres qui programment la fin de notre civilisation vers les ténébres dans lesquelles vivent toutes les populations dot la religion est l’Islam!

  6. Philémon

    Chapeau bas. Quel courage d’oser aujourd’hui critiquer la religion de haine, la religion du mal.
    Ces ex-musulmans parlent, malgré que leur vie soit en jeu. Cela donne de l’espoir pour l’avenir.

Comments are closed.