En soutenant Mennel, Askolovitch insulte la mémoire des victimes du Bataclan et de Nice


En soutenant Mennel, Askolovitch insulte la mémoire des victimes du Bataclan et de Nice

Nous relayons pour information cette lettre que l’un de nos lecteurs vient d’envoyer au rédacteur en chef de Slate Magazine, suite aux propos d’Askolovitch opposant Mennel et Zemmour dans son article du 10 février :

https://www.slate.fr/story/157513/zemmour-mennel-the-voice-anti-france

 

 

Monsieur,

Je me permets de vous écrire car je me rends régulièrement sur le site de Slate.fr en raison de la qualité de vos rubriques culturelles et musicales.

Toutefois, c’est avec étonnement que j’ai lu l’article de Monsieur Claude ASKOLOVITCH publié sur votre site le 10 février 2018 concernant la polémique sur la chanteuse Mennel. Dans cet article, Monsieur Claude ASKOLOVITCH dresse un portrait élogieux de cette jeune femme la qualifiant à la fois d’enchanteresse, de fantasme chevaleresque et de beauté provoquant une passion neuve et vivace.

A aucun moment, cet article n’évoque le ressenti des victimes des attentats et de leurs familles endeuillées à la lecture des tweets publiés par Mennel au lendemain des drames de Nice et de Saint-Etienne du Rouvray. Cet article occulte complètement la douleur des victimes et de leurs familles pour se concentrer uniquement sur la personnalité de Mennel, devenue une véritable icône aux yeux des médias. Or, les propos de Mennel évoquant à la fois un complot de notre gouvernement dans ces attentats et minimisant la responsabilité des « terroristes » en écrivant leurs noms entre guillemets reflètent un manque de respect pour les personnes décédées qui méritaient de la retenue et de la discrétion en cette période de deuil national.

Ayant été confrontée moi-même à l’attentat du Bataclan et à une personne décédée le 13 novembre 2015, les tweets de Mennel n’ont fait que réactiver la douleur dont la cicatrice n’est pas encore refermée à ce jour. Pour la majorité des victimes et leurs proches, les symptômes post-traumatiques perdurent toujours aujourd’hui. Alors que des journalistes comme Monsieur Claude ASKOLOVITCH encensent le parcours de la chanteuse Mennel, il ne faut pas oublier que les survivants des attentats du 13 novembre 2015 sont actuellement réunis au Palais de Justice de Paris dans un procès qui les confronte aux complices des terroristes. Des audiences douloureuses et éprouvantes qui se déroulent au même moment que cette polémique sur la chanteuse Mennel, une polémique qui ne fait que raviver doublement le chagrin pour les rescapés de cette tragédie.

Vous trouverez, ci-joint, l’ensemble des justificatifs médicaux et des associations de victimes relatifs à l’attentat du Bataclan.

Peut-être votre rédaction acceptera-t-elle de publier cette présente lettre, de façon anonyme et sans citer mon nom, comme un droit de réponse à l’article de Monsieur Claude ASKOLOVITCH.

Vous remerciant par avance de votre aimable attention, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma respectueuse considération.

Cordialement.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


14 thoughts on “En soutenant Mennel, Askolovitch insulte la mémoire des victimes du Bataclan et de Nice

  1. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    « en écrivant leurs noms entre guillemets reflètent un manque de respect pour les personnes DECEDEES qui méritaient de la retenue et de la discrétion en cette période de deuil national. »

    Très bien : mais pas « décédées », ASSASSINEES !

  2. jojo ( le plombier )

    Avec Askolovitch et ces amis je pense que l’on n’est pas à une insulte prés. avec cette jeune fille ils sont convaincus d’avoir trouvé l’icone qui leur manquait pour soutenir leur discours. Une jeunesse qui peut être talentueuse, qui dit aimer son pays, qui se déclare ouverte sur le monde, qui aime et chante du Leonard Cohen, qui a un sourire d’ange, la peau claire, des yeux bleus, et qui représente l’innocence de la virginité. Si bien que pour Askolovitch et ses amis, on ne peut que se plier à la réalité, à ce que l’on voit, et déclarer absurdes toutes les critiques de l’ islam et lui donner le bon Dieu sans confession. Pour ces gens là, la jeunesse et l’innocence de la jeune fille doivent excuser ses déclaration passées. Pour celau ces gens là sont capables d’aller chercher Rimbaud pour nous expliquer  » qu’on n’est pas sérieux quand on a 17 ans » Ces gens là sont capables, émus et inspirés par le « bonnet » de la demoiselle, de la proposer au président à sa femme et à son chien, pour servir de modèle au prochain buste de Marianne. Ces gens là font beaucoup de mal. Mais comme moi aussi j’aime tout le monde et tous les gens, je les excuse.

    1. Machinchose

      je soutiens pour les lentilles de couleur bleue
      bien joli bleu
      alors qu en fait elle a les yeux clairs, je dirais mordorés…

      quand au visqueux Ascolovitch, un glaviot lancé a la face des Patriotes, qui devrait modifier son nom en Ben Askolo

    2. jojo ( le plombier )

      Ayant trainé mes guêtres à Alep et à Damas avant la guerre, je peux témoigner que nombre de jeunes femmes avaient en tous points le physique cette jeune fille. Cela était surprenant et ajoutait aux charmes de ces belles villes. Mais c’était avant ..

  3. NICOLAS F

    Mais pourquoi est elle obligée de mettre sa culotte sur la tête? Je comprendrais mieux les émois d’Askolovitch …..

  4. Pierre-christian Esther

    Askolovitch a surtout envie de foutre cette chanteuse Mennel dans son lit. Excusez-moi, mais il pense davantage à sa queue qu’aux victimes des attentats en France. Tout simplement lamentable.

Comments are closed.