L’affaire Mennel dévoile les fractures de la société française contemporaine


L’affaire Mennel dévoile les fractures de la société française contemporaine

Que cache Mennel sous son voile ? Y a-t-il derrière cette affaire une possibilité pour les observateurs avisés de lire entre les lignes, de distribuer des bons ou des mauvais points?

En tout cas, Résistance républicaine a eu le mérite, comme d’autres sites de la réinfosphère, de poser les questions qui fâchent les effarouchés de la sphère politiquement acceptable.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/06/mennel-ibtissem-et-les-freres-abdeslam-une-invitation-a-mettre-en-oeuvre-le-principe-de-precaution/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/09/coup-de-chapeau-a-ivan-rioufol-le-voile-de-mennel-nous-dit-quelle-ne-veut-pas-vivre-avec-nous/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/10/mennel-une-operation-de-promotion-du-voile-islamique-se-dessine-de-par-ses-frequentations/

La jeune chanteuse serait-elle, comme le clame Aldo Stérone, victime d’une campagne « islamophobe »?

Non, bien sûr. En fait, il n’y a rien, ou pas grand-chose dans cette «affaire» Mennel. Rien de particulier à reprocher à la chanteuse, à son accoutrement. Nous sommes simplement en droit de ressentir une certaine indignation quant à ce qu’elle représente.

Cela étant, la cristallisation des tensions sur sa mésaventure nous en dit long sur les rapports plus que douteux qu’une partie de notre pays entretient avec une idéologie qui nous a déclaré la guerre.

 

Mennel encourageait la lecture de Tariq Ramadan, «likait» les spectacles de Dieudonné et posait avec la présidente de Lallab, association proche des frères musulmans pour laquelle elle a chanté.

http://www.lefigaro.fr/cinema/2018/02/10/03002-20180210ARTFIG00148-depart-de-mennel-de-the-voice-kheiron-evoque-des-pressions-d-extreme-droite.php

Mennel est musulmane, elle porte le voile, chante en arabe, désolidarise l’islam des attaques de Nice et du Bataclan. Il n’y a dans ces prises de position (réelles ou dépassées) rien de bien étonnant. Elles correspondent globalement à celles des musulmans sur notre territoire.

Il serait encore plus appréciable que la candidate de The Voice aille jusqu’au bout et qu’elle confirme que l’islam tente de conquérir l’Europe, ceci dans l’amour, la tolérance et la paix, et, de temps en temps, dans un dix-huit tonnes. Mais nous sommes devenus des citoyens capables de nous contenter de peu.

Non, ce qui est vraiment intéressant dans cette histoire, c’est la réaction ébahie des bobos. Elle est analogue, dans une moindre mesure, à celle qu’ils ont pu manifester lors des premières attaques de l’islam sur notre sol.

Leur hébétude face à la nature véritable de l’appartenance mahométane reflète leur refus de regarder en face la réalité de la France contemporaine.

L’épisode Mennel est une formidable illustration des divisions mises en lumière par Christophe Guilluy dans ses ouvrages (Fractures françaises, La France périphérique, etc.).

D’un côté, des Français indignés qu’en période de guerre et de morts, une musulmane affiche son voile et désolidarise l’islam des attaques ;

de l’autre, des musulmans et leurs soutiens qui clament haut et fort que Mennel a ici pour seul tort son appartenance religieuse ;

au milieu de tout cela, les bien-pensants ahuris, qui voient ces deux factions se provoquer et préfèrent, comme souvent, détourner les yeux de la scène.

Tout cela desse un joli tableau de la France contemporaine, dont les différentes composantes, habituellement éloignées par la géographie, sont invitées par les réseaux sociaux à cette grande table « républicaine » où l’ambiance n’est toutefois pas des meilleures.

Il ne manquerait plus qu’on nous serve de la viande halal, payée par le contribuable pour financer les mosquées, et l’on pourra demander l’addition!

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




23 thoughts on “L’affaire Mennel dévoile les fractures de la société française contemporaine

  1. pikachu

    Pour vous donner ma lecture subjective de votre article. Vous dites en fait ceci, l’affaire Ibtissem en soi n’est pas si importante que ça. Le point réellement important de cette affaire, est que pour le Français CSP++, elle représente l’irruption, dans sa petite routine aseptisée, de ce qu’il refusait de voir. Jusqu’à présent, le multiculturalisme, la pluralité des cultures, le métissage était pour lui, une source de beauté, en plus. Un peu comme un jardin botanique au printemps. Des fleurs de toutes les couleurs, des senteurs de tubéreuse, de jasmin, de roses.
    Ibtissem les a confortés dans cette vision d’une diversité heureuse, avec son voile glamour, ses beaux yeux bleus et sa belle voix. puis patatras, le beau rêve de diversité laisse place à un triste constat : le musulman pratiquant, le musulman attaché à sa foi sans être un fanatique (puisqu’Ibtissem était une artiste en herbe, elle n’avait rien qui puisse évoquer la maladie mentale islamiste), même lui est un complotiste, conspirationniste qui n’acceptera jamais de dénoncer à pleine voix, sans tortiller l’horreur terroriste pour ce qu’elle est : pour Nice cela donne #preneznouspourdescons, pour St-Etienne du Rouvray cela donne « les vrais terroristes c’est notre gouvernement ».
    Comme le dit très bien Aldo Stérone, elle utilisait le terme « notre gouvernement » et non pas « la République Française », ce qui d’ores et déjà la disqualifie d’une supposée appartenance à la mouvance radicale et tout le drame est là : on peut ne pas être un « islamiste » et malgré tout, être dans ce relativisme quant au terrorisme islamiste.
    C’est cela qui saute à la figure du bobo, du « de gauche », que même un musulman tiède, a cet esprit clanique, cette incapacité à faire corps avec la nation dans ses tragédies, cette petitesse consistant à ne pas exprimer son dégoût absolu de la barbarie.
    Ibtissem, en fait, c’est la traduction visible de l’absence de personnes « issues » de la diversité lors des manifestations populaires après les attentats. Pas franchement concernés, pas franchement indignés, condamnant du bout des lèvres comme on paierait son écot.

    1. pikachu

      Ca me rappelle la famille du policier assassiné par les frères Kouachi, Ahemed Merabet, qui n’eut pour seul souci lors de leur prise de parole publique, le lendemain du meurtre, que de dire « pas d’amalgames, pas d’islamophobie ». L’esprit clanique et l’incapacité typique des autistes à se mettre au diapason de l’humeur ambiante. Comme les mères palestiniennes qui célèbrent la perte de leur fils en shahid, parce que le terrorisme n’est pas si grave, que le groupe passe avant le Bien ou le Mal. Absence de compassion, absence de sens moral.

      1. denise

        ça me rappelle une famille musulmane qui s’est exprimé après la mort de leur fille dans un bus extra scolaire conduit par un musulman dont on a dit qu’il était à jeun parce qu’il faisait le ramadan ..et donc pas vraiment en capacité de conduire ! il y a eu d’autres petites victimes ; ils se sont ingénié pendant de longues minutes à expliquer que oui c’est embêtant mais ils avaient d’autres enfants ! j’ai trouvé cela typique ! je ne dirais pas de quoi , mais vraiment pour moi mon enfant dans une fratrie est unique ! il ne fait pas parti d’un tout, c’est un individu unique pas un Numéro 2, 3, ou 4 .. j’ai été bousculée encore une fois, de cette différence d’appréciation, des choses et des gens ..ce n’est pas anodin !

        1. pikachu

          Rappelez-vous l’épisode de la Bible avec Haggar et son fils Ismaël, ça remonte loin. Quand son fils va mourir, elle le jette dans un buisson : elle ne veut pas le voir mourir.
          C’est typique, si on le mettait en face du comportement d’une mère juive. Deux opposés. Dans le même ordre d’idée, je visionnais récemment une vidéo de MEMRI sur un arabe qui intervenait lors d’un débat dans une chaîne arabe. Il disait qu’il aurait voulu être un soldat israélien : il expliquait qu’après l’affaire du soldat Shalit, il prit conscience de l’abime qui séparait la société israélienne du monde arabe. Dans le monde arabe, la vie d’un soldat ne vaut rien, en Israel, tout le pays est derrière « son » soldat. Je pense qu’il y a là la même dynamique. C’est le même principe qui explique que les Merabet étaient dans un discours quasi-militant. C’est ce qui explique le propos que vous rapportez : « pas touche à l’Islam » avant tout, la vie humaine, meme des nôtres, passe après.
          Ca remonte à loin, donc, je pense, et la Bible le capte déjà dans l’épisode d’Hagar, d’Ismael et de l’Ange, après qu’Hagar fut répudiée.

          1. pikachu

            Je veux dire qu’Hagar ne va pas assister, tenir la main, de son fils sur le point de mourir, elle fait preuve de détachement.
            C’est ce détachement qui détonne et que l’on retrouve toujours, même aujourd’hui, quand les mères juives (mais pas seulement elles, bien sûr) resteraient au chevet de leur enfant.
            Golda Méir, dont je ne suis pas fan, avait dit quelque chose d’évident : il n’y aura la paix que quand les mères arabes aimeront plus leurs enfants qu’elles ne nous haïssent.
            Ma conclusion, c’est qu’il ne faut pas se leurrer, cela n’arrivera pas.

          2. Lou MantélyLou Mantély Post author

             » « pas touche à l’Islam » avant tout, la vie humaine, meme des nôtres, passe après. » Exactement.

            C’est là l’une des grandes différences entre les islamistes et nous autres, issus d’une culture judéo-chrétienne.

  2. Celtillos

    résumer la société Francaise c’est simple, d’un coté les envahisseurs et leurs caniches traitres collabos, et de l’autre les Fancais véritables, non pas forcément de sang ou de sol, mais de coeur et qui aiment véritablement la France…

  3. Machinchose

    quel « cosmopolitisme d’ origine « istan » …

    sa mère : fille d’ un Turc istan et d’ une Syristan
    son père : fils d’ un algéristan et d’ une maroqistan

    putain de concentré islamique!

    toute cette arabisterie concentrée en une Fronçaise, bisontine, même pas bourrée… quoique j’ en connais beaucoup qui la bourreraient la donzelle!

  4. Monique

    Et pourtant cette personne qui porte les couleurs de la France au plus profond de son cœur est plus patriotique que certains français de souche alors que ce jeune homme est un Black.

  5. frejusien

    Les bobos du spectacle ont reçu un coup sur la tronche, néanmoins , je ne pense pas que ce sera suffisant pour qu’ils se penchent sur la situation du pays, ils resteront dans leur bulle musicale ou autre, et continueront à fermer soigneusement les yeux

    1. bm77

      C’est vrai qu’est-ce que quelques 160 personnes fauchées sur une promenade où des mécréants s’adonnent à des distractions tellement terre à terre par rapport à la vénération du prophète!!
      Que mépris pour l’être humain quand on sait maintenant toute la vérité sur ce docteur Jekill en jupe et voile!

  6. rudolph

    Ce que t’as du mal à piger Aldo, c’est que ta secte, dure ou molle, on en veut pas,; ni de ta secte, ni de ses représentants;
    l’ Europe est envahie et on en a marre de vos gueules et de vos salamalèques.

    Aldo, le lascar qui vous raconte que cette histoire de Mémmel, ça n’a aucune importance, qu’il faut pas en parler, st qui lui consacre 23 mns de discours;
    faux cul. Il faut comprendre que le Aldo, c’est à sa communauté qu’il s’adresse, pas aux français

  7. phi1

    Cette petite est une taupe de l’islamisme comme tant d’autres! Elle est le visage souriant et gracieux de l’invasion rampante. La face « acceptable » d’un drame qui tue des Français qui fait reculer notre culture.
    Cela ne choque personne que dans cette émission il n’y ait quasiment aucune chanson en français (vive Bécassine!) mais qu’on chante un halleluya en arabe ? Le français c’est notre langue et cette fille, comme les autres d’ailleurs, ne la défend pas, elle vient voilée chanter une chanson dans deux langues qui ne sont pas la langue de son pays d’accueil.

    Oui elle chante bien, elle est jolie, elle est sûrement jeune, naïve et endoctrinée. Mais est-ce que cela change quelque chose au problème ? M. Enthoven la défend en disant qu’on l’enferme dans son passé, qu’on l’essentialise. Oui, si elle reniait publiquement ses « erreurs de jeunesse », si elle s’engageait pour la laïcité, si elle ôtait son voile, si elle chantait en français, elle serait emprisonnée à tort dans cet qu’elle n’est plus, mais a-t-elle jamais renié ses propos honteux sur les victimes des attentats ? non! Elle assume donc ce qu’elle était, elle l’est encore , pas parce qu’on l’y enferme mais parce qu’elle choisit de s’y enfermer.

  8. Machinchose

    pour détruire le maquillage, elle ne s’ appelle de son patronyme, pas plus Mennel que moi Machinchose Karim Agha Khan !!

    son vroi nom, arbe, c’est Man3aal

    en arabo-occidental, ils ont remplacé les lettres inconnues des européens par des chiffres dont le dessin ressemble a la lettre arabe au son difficilement prononçable par des gorges européennes

    exemples

    3 ressemble a la lettre arabe  » ‘âaïne  » son ressemblant a celui du début d’ un dégueulis

    7 ressemble a la lettre  » Héte » et se prononce Hhhhh comme le cri de défense du caméléon…Ouais: je sais les caméléons bavards ne courent pas les avenues…

    5 ressemble a la lettree «  » Qâf  » eeet se ptononcee commee un K emphatique

    voilà l’ eexplication de son blaze Manââl traduit par « avenant, sympa,charmant … »

    mais gaffe, ça peut aussi etre un vocable dérivé de la racine « Nââl » (le cuir, et désigner un personne portant un habit, une chaussure, un tablier de cuir, on dirait ainsi « encuiré « …

Comments are closed.