Pour lutter contre l’antisémisme, l’Obs veut faire venir encore plus de « migrants »


Pour lutter contre l’antisémisme, l’Obs veut faire venir encore plus de « migrants »

Et de deux !

Après un reportage consacré à « l’inquiétant exode des juifs de Seine-Saint-Denis » en novembre 2017,  l’Obs récidive avec « les nouvelles haines antisémites » avec, en couverture, des jeunes (des jeunes quoi, au fait ?) brûlant un tissu imprimé de l’étoile de David.

Les médias se réveillent petit à petit de leur torpeur subventionnée mais quand on lira, au Monde ou à Libé, une tribune défendant l’honneur des Identitaires ou de Christine Tasin, les poules auront des dents…

La couverture de l’Obs montre donc des « jeunes de la diversité », attifés des traditionnels torchons de la cause palestinienne, immolant à Berlin, en décembre 2017, un Magen David de tissu.

Il était clair que ce n’étaient plus les mêmes allemands qui scandaient « morts au juifs » pendant la Nuit de Cristal (1938).

L’Obs allait-il mettre les points sur les i et appeler un chat… un chat ? La lecture de l’hebdomadaire de Jean Daniel promettait d’être alléchante.

« Que s’est-il donc passé pour qu’on assiste à l’expression décomplexée de cette haine nauséabonde vis-à-vis des juifs d’Europe ? » demande sa fille, Sara, journaliste spécialiste du Moyen-Orient.

Depuis longtemps, les lecteurs de Résistance Républicaine et toute la réinfosphère ont bien une petite idée du péril qui menace, et l’Europe, et les juifs, mais, classés définitivement « fachos » et n’ont pas droit au chapitre médiatique (ou si peu), sauf à se contenter de remplir les actualités judiciaires de la 17e chambre correctionnelle de Paris.

Jean Daniel et sa fille retombent dans le même travers en posant un parallèle entre antisémitisme musulman et montée des « populismes ». Pour parler des nazislamistes, on met d’abord en avant le bon vieux « facho » européen et on les renvoie dos à dos.

« Il y a d’abord eu, bien sûr, la montée des extrêmes : de la démocratie « illibérale » (NDA : néologisme macronien signifiant qu’un président « populiste » ne peut être légitime, même démocratiquement élu) de Victor Orbàn en Hongrie ; de l’AfD devenu troisième force politique du Bundestag ; du FPÖ en Autriche ou du Parti nationaliste flamand en Belgique. Ces partis institutionnalisent au cœur de l’État leur révisionnisme. »

Bon, les heures les plus sombres de l’histoire sont encore de retour, on connaît la chanson.

« L’Europe est confrontée à une vague de judéophobie ». Ha la peur du juif ? Nouveau ça. C’est peut-être la crainte d’être circoncis de force par un mohel fou ou de mourir empoisonné par un gefilte fish, un soir de shabbat ?

On sent bien quand même le rapprochement avec l’islamophobie, cette crainte qu’il est urgent de criminaliser.

Allez, direction la Suède, paradis des féministes dingos et du migrant-roi :

Rebecca Gellert, 19 ans, juive de Malmö, a « déjà intériorisé les interdits de sa communauté. Peur des skinheads ? Toujours. La mouvance néonazie, qui réserve la plupart de ses exactions aux musulmans – mosquées incendiées et ratonnades-, se rappelle aussi régulièrement au bon souvenir des juifs ».

Tandis que le cœur battant de Malmö est « désormais le quartier chatoyant de Möllevangen, avec son marché, ses épiceries irakiennes, ses cafés à chicha et ses restaurants de falafels », l’Obs note un petit problème : « Mais tandis que la communauté musulmane s’agrandit, que les bulbes des mosquées sortent de terre, les juifs plient bagage. Ils ne sont plus que […] 1500 tout au plus, tandis que les musulmans seraient plus de 60 000. »

Quittons la Suède pour l’Allemagne, là où de vieux démons ressurgissent :

« […] 470 actes antisémites ont été recensés par la police en 2016, et 681 rien que pour la première partie de 2017. »

A qui la faute ?

« Entre les déclarations révisionnistes des leaders d’Alternative pour l’Allemagne (AfD), la propagation de la haine sur les réseaux sociaux, et les agressions par des néonazis, les derniers tabous semblent sauter un à un. »

L’antisémitisme allemand, c’est l’AfD, d’accord… Mais là aussi, dure confrontation à la réalité pour l’Obs : « deux manifestations en faveur de la Palestine ont dégénéré à Berlin […] où des manifestants ont brûlé des drapeaux israéliens et crié « mort aux juifs ». Problème : des réfugiés faisaient partie des manifestants. »

Diantre, l’antisémitisme prussien n’est plus ce qu’il était.

Passons par la Belgique : il est où l’antisémitisme belge, hein, il est où ?

Et bien chez les salauds de la N-VA, le puissant parti nationaliste flamand tenu par Bart De Wever, bourgmestre d’Anvers.

« Historien de formation, il sait en revanche la collaboration proactive du bourgmestre et de la police d’Anvers durant la guerre. Il sait surtout la complicité entretenue par la Ligue nationale flamande avec le national-socialisme […] Il sait d’ailleurs que des enfants et petits-enfants de collaborateurs et de Waffen-SS adhèrent à son parti, la N-VA. »

En France, c’est pareil. Si ça se trouve, les arrière-arrière-petits-enfants de Drieu la Rochelle ou de Fernand de Brinon votent FN. L’antisémitisme, c’est bien sûr héréditaire : on ne le tête pas qu’avec le lait de sa mère, c’est génétique.

Pourtant, la haine contemporaine des juifs provient essentiellement de ces « nouveaux Belges » peuplant les quartiers « défavorisés » d’Anvers ou de la capitale.

« Plus d’un tiers des jeunes Bruxellois sont musulmans et, selon une étude de l’Université flamande de Bruxelles, la moitié d’entre eux se déclarent ouvertement antisémites. »

« Plus il y a de personnes provenant de pays musulmans  qui immigrent en Europe, plus l’antisémitisme augmente » conclut, lucide, le rabbin Menachem Margolin.

 

Mohsin Hamid, écrivain anglo-pakistanais

 

Lucidité que ne partage vraisemblablement pas l’Obs qui appelle à accueillir toujours plus de « migrants ». Preuve en est cet entretien avec l’écrivain anglo-pakistanais Mohsin Hamid intitulé « Macron ne peut empêcher l’arrivée des migrants ».

Il souligne que ceux-ci vont arriver en masse en Occident et qu’il y voit UNE CHANCE (mis en majuscules par l’hebdomadaire) pour l’humanité.

L’Obs fait la promotion de son livre « Exil West » qui narre la fuite de Nadia et Saïd du Moyen-Orient dévasté à Mykonos, puis à un squat anglais pour finir s’installer en Californie.

Mohsin Hamid dépeint une Grande-Bretagne « débordée par le flux migratoire, auquel elle répond par la haine et la coercition ». C’est fou comme ces gens peuvent cracher sur leur terre d’adoption. Mais pour l’Obs, c’est du « Voltaire et Orwell, qui écriraient avec la sensualité d’un conte oriental. »

Pour Hamid, le nombre de migrants finira par dépasser largement celui des autochtones. C’est logique, dans l’ordre des choses, inévitable et souhaitable.

Parce que c’est le sens de l’Histoire d’aller « vers plus d’égalité », de lutter contre les disparités : « pourquoi un individu né au Mozambique n’aurait pas les mêmes chances qu’un enfant né en Suède ? » s’offusque-t-il avant d’ajouter, « comment accepter le fait que, si vous êtes né à Mogadiscio, vous soyez condamné à mourir sous les bombes, alors que si vous êtes né à Minneapolis, vous puissiez mener une vie passionnante et jouir de l’existence ? ».

Bienvenue donc aux Mozambicains et aux Somaliens, NOS futures CHANCES pour l’humanité.

Quel sera alors le futur de l’Europe ? C’est simple : les vieilles générations identitaires vont crever.

« Que vous le vouliez ou non, les gens vont arriver […] La bonne nouvelle, c’est que ce que la génération d’avant jugeait intolérable […] finit par apparaître normal aux yeux de la génération suivante. […] Ce qu’il faut, c’est se demander comment on peut transformer cette apocalypse annoncée – l’arrivée massive des migrants – en quelque chose de très beau. »

Et pour lui, à l’instar de nombreux gauchistes du monde entier, l’État islamique et Trump, c’est du pareil au même car le langage de Trump est « raciste, xénophobe et violent ; très similaire à celui de l’État islamique. Et je ne sais pas qui a plus de sang sur les mains […] Il y a, entre les deux, une similarité très forte. »

Les Américains sont donc aussi sanguinaires que les nazislamistes, l’Occident toujours aussi raciste et xénophobe mais l’écrivain anglo-pakistanais et les « migrants » préfèrent quand même y vivre, dans l’attente de remplacer les générations précédentes. Si ce n’est pas de l’apologie du grand remplacement… ça y ressemble.

Mais il est vrai que pour la plupart des médias, cette thèse est complotiste. Et l’Obs, à propos de l’antisémitisme virulent des nouveaux-venus, de poser la question :

 « Est-ce à dire qu’il faut cesser d’accueillir des migrants […] ? Évidemment non ».

L’Obs n’a toujours rien compris.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




23 thoughts on “Pour lutter contre l’antisémisme, l’Obs veut faire venir encore plus de « migrants »

  1. laetitia

    au fait, Israël n »aurait probablement pas à construire autant de logements si on ne pourrissait pas autant la vie des juifs (en en tuant quelques uns de temps en temps pour garder la main) ailleurs.

    1. Dorylée

      Dans la vidéo, on peut voir les Identitaires utiliser un mégaphone diffusant l’appel à la prière. Le journaliste commentateur/menteur dit que cela n’est pas prévu dans la mosquée qui va se construire  » comme nulle part en France d’ailleurs.  » Cette journalope à oublié le patelin à wauquiez, président de LR, Le Puy en Velay où cela se pratique comme le révèle l’Observatoire de l’islamisation
      http://islamisation.fr/2015/11/23/laurent-wauquiez-lr-accepte-lappel-du-muezzin-amplifie-au-puy-en-velay-lcp/
      Avant d’entrer dans la mosquée salafiste du Puy en Velay, n’oubliez pas d’essuyer wauquiez…

    2. lucide

      Nous sommes dans le retour du ORDO AB CHAOS. LE N.O.M est en train d’organiser le TOUS CONTRE TOUS.

      Mais ce qui est très triste c’est que des scénarios déjà vus dans le passé se répètent . des victimes qui n’ont eu aucune complicité réelle avec les acteurs du chaos reconnaîtront « le drame ».

      Sauf que s’ajouteront à ces victimes, des victimes françaises, dont une majorité considérable, n’aura pas voulu ouvrir les yeux.

      Alors inlassablement, TRANSMETTEZ. Nous avons là un article SUPERBE même si démoralisant parfois, A TRANSMETTRE. A glisser dans les boîtes aux lettres (anonymement) de vos amis, et dans les quartiers où vous n’êtes pas connus.

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Merci pour cet excellent article : on rit au début (« le mohel fou ») mais à la fin ça devient franchement sinistre …

    1. YKempenich

      Désolé, c’est la déception par rapport à la lecture du magazine.

      J’ai remarqué qu’à chaque fois que l’Obs osait parler de l’antisémitisme musulman, il fallait d’abord évoquer les néonazis, les fossiles Waffen-SS subsistants et les partis populistes « illibéraux »…

      Comme dit l’honorable Machinchose, Jean Bensaïd a 98 ans mais enfin, faudrait quand même passer à autre chose.

      Ce n’est plus la peste brune qui pourrit l’Europe mais bien la verte.

      Remarquez, faire intervenir cet écrivain d’origine pakistanaise est une bonne idée… pour ceux qui doutaient du grand remplacement, lui l’avoue naturellement : c’est en marche !

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Oui, c’est bien la réalité qui est sinistre en fait …

        Jean Daniel est complétement « out » de l’Obs : il se fend régulièrement de tribunes dans son journal pour protester contre la ligne éditoriale actuelle …

  3. Machinchose

    «  »sa fille, Sara, journaliste spécialiste du Moyen-Orient….

    Rraaaahh!

    faut tout décortiquer: allons y

    la vieille momie increvableet parcheminée dite Jean Daniel, en réalité Daniel Bensaïd, juif algérien honteux, de gauche toute, a une fille dite Sara Daniel (vous aurez remarqué le Sara sans H a la fin…ça fait vraiment juif, ce H)

    seule héritière de cornichon conservé dans le fiel vinaigré, elle est bien sur la vraie patrone , trés « antisioniste » du journal
    faut aussi dire que la vieille crevure a 98 ans ….et n’ est plus qu un  » Vieil Observé » par la médecine pour trés riches….un grand socialiste dont les fenêtres donnent sur les jardins de Matignon….

  4. J

    J’aimerais savoir une chose ; pourquoi les Juifs ne disent-ils pas la vérité chaque fois qu’ils se font attaquer ? Qu’ils soient honnêtes : est-ce vraiment les Blancs occidentaux qui font preuve d’antisémitisme, ou bien les protégés muzz ? Et pourquoi les religieux juifs ne font-ils pas bloc avec les chrétiens pour dénoncer les exactions des muzz ?
    D’accord, on va me dire qu’il suffit de voir l’exemple de Sarah Halimi où le juge a refusé l’évidence même du crime antisémite. Mais il faut comprendre que nous devons tous nous unir contre l’ennemi commun.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      les juifs qui se font attaquer comme les autres disent la vérité ce sont les politiques et les medias qui mentent

      1. pikachu

        C’est bien pire, Christine, il y a un blackout voulu et imposé par le gouvernement.
        Ce blackout a été une trouvaille de Jospin et Vaillant. A l’époque, il mena à la création par la communauté juive elle-même, de solutions pour pouvoir faire connaître cet antisémitisme que l’on voulait taire à tout prix:
        ce fut l’observatoire de l’antisémitisme de Chmouel Trigano et le BNVCA de Sammy Ghozlan.
        Ils voulaient faire savoir, de manière sérieuse, ce qui se passait en établissant une statistique plus sérieuse que les statistiques policières (les mains courantes au lieu de dépots de plainte permettant de minorer le phénomène).
        N’allons pas chercher bien loin, et souvenons-nous de l’assassinat de Sarah Halimi dans l’entre deux tours et du black out imposé (on se demande bien pourquoi (réflexion ironique)).

        Le principe est simple, la gauche reproduit à l’identique ou plutôt en pire, ce qui est reproché à l’extrême-droite : la pensée simplificatrice (c.-à-d. le manichéisme).
        Pour reprendre Fugain, la pensée simplificatrice dit qu’il n’y a pas de tiers exclu : vous êtes soit un gentil, soit un méchant.
        De même, quand on aborde le racisme, il y a soit les racistes, soit les victimes du racisme.
        Formaté depuis des années par cette vision binaire, les « de gauche » aiment le distinguo nazis/juifs ou FN/arabes, pour eux, être un « jeune issu de l’immigration » ne peut que vouloir dire « être une victime ». OR si vous êtes victime, selon leur axiome du tiers exclu, alors vous ne pouvez absolument pas être un bourreau. Si vous êtes victime du racisme, alors forcément, vous n’êtes pas raciste, vous êtes donc mis automatiquement hors de cause en cas d’acte raciste, automatiquement dédouané. Ce sera la faute au conflit proche-oriental, la faute de la société pas assez accueillante, la faute de la droite, la faute au Père Noël etc…

        Les Juifs ont depuis lontemps voulu faire connaître leur situation, ils ont été systématiquement baillonné. Et en un sens, c’est peut-être, malheureusement tant mieux : si la guerre civile avait été déclenchée en France, on aurait eu des complotistes soraliens dirent que c’est la faute aux Juifs, qu’il faut la Réconciliation, que les Juifs fomentent des troubles, pour monter les « de souche » et les « diversités » les uns contre les autres.

        1. pikachu

          Je disais :
          « Les Juifs ont depuis lontemps voulu faire connaître leur situation, ils ont été systématiquement baillonné. Et en un sens, c’est peut-être, malheureusement tant mieux : si la guerre civile avait été déclenchée en France, on aurait eu des complotistes soraliens dirent que c’est la faute aux Juifs, qu’il faut la Réconciliation, que les Juifs fomentent des troubles, pour monter les « de souche » et les « diversités » les uns contre les autres. »

          Un bon exemple nous en est d’ailleurs fourni par Angora, ci-dessous, qui nous explique que c’est encore et toujours la faute aux Juifs. Dans un article sur l’antisémitisme, faut le faire !!!

    2. angora

      ce que disent les religieux? cherchez donc la vidéo du rabbin David Touitou sur la question (quelques autres interviennent aussi) vous aurez la réponse.
      du moins un début car certains vont dire et c’est sans doute vrai qu’ils ne représentent qu’eux memes

      1. Machinchose

        le Rabbin Touitou est un homme de grand pouvoir en France!

        je crois même qu il est connu de plus de 385 personnes ( Juifs et non Juifs), mais inconnu de moi…

        .allez Ali Saroual, sors de ce corps et va prendre un verre avec Pikachu…..il t’ expliquera mieux que moi qui suis trop vieux pour avoir son talent et sa patience

        Digression: tiens! y en a un autre qui veut « lutter contre » lui aussi::

        « Louis Sarkozy prône la légalisation des drogues dans une tribune
        Le Parisien il y a 14 h

        xxx

        qui est ce ? le raté qui a triplé sa deuxième année de droit a Assas ? l’ avisé fiston qui a épousé l’ héritière Darty ?, la grenouille moins grosse qu un crapaud que son papa a voulu infliger a la France comme Président de chéplukoi a la Défense ?

        le plus terrible dans notre Pays, a présent c’est que le moindre cafard qui porte un « nom » , est honoré par les médiaputes espérant se faire de l’ audimat

        tiens,tu vois, moi, si je déclare du haut de mon balcon

        «  »le terrorisme c’est pas bien, l’ extrêmisme c’est mal » hé bien , personne, absolument personne ne me citera dans les médias…peut etre que si je proclamais, « j’ aime beaucoup Christine Tasin » enfin! je gagnerais a me faire casser la gueule par Pierre Cassen, j’ aurais droit a des poursuites, peut etre même a la 17 eme, Oumma fustigerait un « sioniste d’ extrême droite », et qui sait? Macron a travers son valet cacochyme Collomb appellerait a la « retenue »….
        comme si le cancre absolu que je fus dans le secondaire n’ en avait pas collectionné des « retenues »

  5. Laurent P.Laurent P.

    Dans le genre « Je n’ai pas échoué parce que je me suis trompé mais parce que je ne me suis pas assez trompé assez longtemps » :
    – Si tous les juifs avaient été exterminés l’antisémitisme n’existerait plus.
    – Si tous les Cambodgiens avaient été exterminés par PolPot, au lieu de seulement un tiers, tous les problèmes humains auraient disparus et le Cambodge serait devenu un nouvel Eden.
    – Une fois les peuples blancs éliminées en Europe, il n’y aura plus un seul viol de blanches par des migrants : au PLUS il y aura de migrants criminels et jihadistes, au plus il y aura de Bataclan et donc au plus tôt cesseront les viols.
    Logique imparable…

  6. frejusien

    Histoire d’aller « vers plus d’égalité », de lutter contre les disparités : « pourquoi un individu né au Mozambique n’aurait pas les mêmes chances qu’un enfant né en Suède ? » s’offusque-t-il avant d’ajouter, « comment accepter le fait que, si vous êtes né à Mogadiscio, vous soyez condamné à mourir sous les bombes, alors que si vous êtes né à Minneapolis, vous puissiez mener une vie passionnante et jouir de l’existence ? ».

    N’est-ce pas complètement con comme raisonnement ??

    Pourquoi un individu né au Mozambique n’a t-il pas créé les mêmes chances qu’un individu né en Suède, pourquoi les individus du Mozambique ont-ils transformé leur pays en pays de merde ? et pas les suédois, qui ont créé un pays de liberté de confort de sécurité et de bien-être ?

    Pourquoi les individus qui ont trimé pour créer un pays de bien-être devraient-ils prendre en charge des moins que rien qui n’ont rien créé chez eux ?

    Pourquoi ce sinistre profiteur pense-t-il avoir droit à une vie de rêve à Minneapolis, alors qu’il n’a rien fait pour y contribuer ?

    C’est donc ça l’égalité ? Pouvoir aller voler chez les autres, ce qu’on est incapable de produire chez soi ?? et le réclamer à corps et à cris comme la réparation d’une injustice ?

    Si les somaliens vivaient en Suède, et les suédois en Somalie, c’est là que les somaliens voudraient descendre vers le pays de rêve construit par les suédois en Somalie

    1. MAQUIGNON

      Bonjour frejusien – l’exemple cité dans votre conclusion est transposable à pas mal d’autres patelins. Et c’est bien là qu’est l’os. cordialement.

Comments are closed.