Les Iraniennes brûlent leurs voiles, quitte à en mourir : il en dit quoi l’ayatollah-député Taché ?


Les Iraniennes brûlent leurs voiles, quitte à en mourir : il en dit quoi l’ayatollah-député Taché ?

Alors que le député Aurélien Taché se voile « pudiquement (!) » la face, voir l’article de Josiane Filio sur RL : https://ripostelaique.com/fidele-caniche-de-macron-le-depute-tache-reclame-le-voile-en-entreprise.html, des Iraniennes autrement courageuses ont lancé le mouvement contre le voile, au risque de leurs vies, et le mouvement a pris de l’ampleur.

Jack

 

Des vidéos montrant des femmes brûlant le hijab sont affichées sur les médias sociaux en signe de solidarité avec un mouvement de protestation en Iran contre le port forcé du voile. En réponse à la journée mondiale du hijab la semaine dernière (« World Hijab Day »), des vidéos montrent des femmes enlevant leurs voiles et y mettant le feu devant une caméra.

Ce mouvement s’est amplifié alors que le gouvernement iranien avait publié un rapport indiquant que la moitié de la population pense que l’État ne devrait pas dicter ce que les femmes portent, malgré des dizaines d’arrestations ce mois-ci.

Le bureau du président Hassan Rouhani a révélé qu’une enquête menée en 2014 avait indiqué  que 49 % des Iraniens pensaient que les femmes devraient être autorisées à choisir quoi porter, précise DW.com. Une femme, parlant sous l’anonymat, a déclaré au service de diffusion allemand Deutsche Welle qu’elle croyait que les chiffres seraient encore plus élevés si l’enquête était réalisée aujourd’hui.

Alors que de nombreuses musulmanes dans le monde portent le hijab par choix, dans des pays comme l’Iran, l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes, elles y sont forcées par l’Etat. Anoud Al Ali, qui a grandi aux Emirats Arabes Unis mais vit actuellement en France, a posté une vidéo d’elle-même en train de brûler le hijab et l’a appelée « Véritable bonheur ». Elle était forcée de le porter par sa famille et à l’école, au risque d’être punie en cas de désobéissance.

Une autre vidéo a été postée par l’auteur arabo-canadienne  Yasmine Mohammed, qui ne s’identifie plus comme musulmane. On la voit ici retirant son hijab, qu’elle portait alors qu’elle était musulmane, et y mettant le feu, le tenant au-dessus d’une flamme et déclarant : « Comme promis, je l’ai fait le jour de mon anniversaire. Je me sens tellement libérée en brûlant le hijab. Et je le fais par solidarité envers ces femmes iraniennes qui protestent contre l’obligation de le porter et pour toutes les filles qui y sont forcées. Nous ne sommes pas des bonbons ou des diamants qu’ils faut couvrir. Nous sommes des êtres humains ».

Le mouvement de protestation en Iran contre le hijab imposé par l’État, une politique en place depuis la révolution islamique de 1979, s’est intensifié ces dernières semaines. Hier, 5 février, le pouvoir judiciaire iranien a affirmé que toutes les femmes qui avaient montré leur visage en public pour protester « étaient sous l’influence de la drogue ».

Vendredi dernier, les médias iraniens ont rapporté que la police de Téhéran avait arrêté 29 femmes pour avoir comparu en public sans leur voile. Elles auraient copié l’action de Vida Movahed, une femme de 31 ans arrêtée en décembre pour avoir enlevé son voile en signe de protestation. Une vidéo la montrant calmement agitant son hijab blanc attaché à un bâton au-dessus de la foule dans la capitale iranienne, a été vue sur de nombreux médias sociaux.

Vida Movahed, plus connue sous le nom de « The Girl in Enghelab Street », a été emprisonnée et a passé un mois en détention avec sa fille de 20 mois.

Elle est devenue le « porte-flambeau » (sur affiches) du mouvement « White Wednesdays » (les mercredis blancs), créé par le journaliste et militant Masih Alinejad, qui encourage les femmes iraniennes et celles qui soutiennent leur situation à enlever leur hijab. Le blanc est la couleur la plus répandue pour les voiles islamiques en Iran, qui ne permet que des teintes « modestes » comme le blanc, le marron ou le noir.

Le code vestimentaire islamique en Iran, en place depuis la révolution de 1979, considère le voile obligatoire pour toute femme de plus de 13 ans et précise qu’elles devraient se couvrir de la tête aux pieds tout en désavouant toute tenue qui épouse la silhouette. La transgression de ces règles peut entraîner des amendes allant jusqu’à 500 000 rials (environ 19 €) et jusqu’à deux mois de prison.

6 février 2018 by Sara Malm

http://www.dailymail.co.uk/news/article-5356991/Middle-Eastern-women-burn-hijabs-NoHijabDay.html

Traduction pour Résistance républicaine par Jack

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


19 thoughts on “Les Iraniennes brûlent leurs voiles, quitte à en mourir : il en dit quoi l’ayatollah-député Taché ?

    1. Massilia

      C’est tout à fait vrai. Sinon vous êtes meilleur que nous ou c’est une remarque lancée sans réfléchir ?

  1. 1214-1412

    En 2003 Chahdortt Djavann avait déjà écrit « Bas les Voiles » !, qui expliquait bien la situation en Iran. Dans beaucoup de pays islamiques les femmes se révoltent et dans les pays qui seraient censés combattre l’islam comme la France les vendus irresponsables qui sont censés nous gouverner sont complices et encouragent cette calamité. Cela montre bien le niveau de décrépitude morale de notre pays.

  2. lucide

    EST-CE QUE MR SOROS qui se prend pour le PENSEUR DU MONDE, lui le grand déstabilisateur des cultures,

    SAURA CREER DANS SON OPEN SOCIETY, une place pour la défense et la protection de ces jeunes femmes qui risquent leur vie pour »dissidence envers le voile ». Il a bien osé protéger LES FEMEN. Alors?

    Est-ce qu’il saura PAR SA PUISSANCE, éviter qu’elles aillent en prison et qu’elles y soient maltraitées.

    NON, MONSIEUR SOROS EST AVANT TOUT UN HOMME D’ARGENT. Ce « petit programme de défense des « dissidentes du voile » n’est absolument pas rentable.
    Et puis ça pourrait contrarier « ses amis d’argent » que sont le Qatar, l’Arabie Saoudite et la ligue mondiale musulmane, que sais-je?

    1. RODRIGUE

      Il mérite de finir, et finira dans une poubelle, celle de l’humanité, mais lorsqu’il sera devant le tout Puissant, il finira en enfer! Bien fait pour cette ordure de Soros!

  3. dan

    voila pour vous les féministes Québécoises qui croient que se vetir du voile est toujours approprier,,, les pays d ou viennent le fameux voile tente par tous les moyens de s en défaire !!

    1. Danielle

      Les québécoises qui se disent en faveur du voile sont de fausses féministes et ne représentent pas la majorité des vraies féministes, mais des vendues à la cause des hommes islamistes.

  4. dahier

    Il est moins difficile de s’aplatir comme une crêpe devant les exigences de ces monstres, que de se battre contre eux comme le font ces femmes courageuses !
    Honte à toutes ces occidentales qui ne mesurent pas le bonheur d’être libres et de renoncer à cette liberté tout en mettant en danger celles qui refusent la dictature islamique.

  5. Celtillos

    c’est ca la vraie journée du voile, celle ou on les brules, les déchires, c’est ca vraiment protester contre cette infamie…..

  6. Oncle Bob

    Toutes les femmes, TOUTES, devraient suivre le mouvement. Pourquoi ce n’est pas le cas? Tout le monde se plaint, mais ils sont relativement peu à se bouger le cul.

  7. Georges S.

    Je ne suis pas meilleur que les autres, mais je me bats a ma façon qui n’est pas toujours très rapide mais dans la durée elle efficace. Déjà je refuse de me soumettre et comme j’habite un tout petit village qui est devenu complètement communiste depuis 1959 je suis la « persona non grata » du coin mais tout le monde connaît mes opinions. Je me bats a ma manière en faisant caguer (j’ai vécu a Marseille quelques temps autrefois, quand j’étais jeune et hippy apprenant l’Espéranto parce que j’étais convaincu que si tout le monde parlait la même langue qui ne soit pas nationale, il aurait moins tendance a se taper sur la tronche. Je m’étais trompé et je le reconnais aujourd’hui.
    De plus j’ai pris pour moi le motto d’un grand président américain Roosevelt (pas le criminel Franklin l’autre, le premier Teddy) qui « Parlez en douceur mais allez partout avec un gros gourdin » (Talk softly and carry a big stick). Ce qui fait que malgré un certain age, les djellabistes du coin changent de trottoir quand je vais quelques parts a pied. Je me maintiens dans une forme excellente, je pratique le baton (plus efficace qu’une arme dans un pays ou l’on n’a pas le droit d’être armé, et de plus je le cache pas. J’etudie toutes les méthodes de survie n’impliquant pas de gros moyen (que je ne possède de toutes façons)

  8. Xtemps

    Je suis solidaire avec ces femmes pour abandonner leurs voiles et surtout l’Islam, mais aussi pour les musulmans qui veulent quitter cette saloperie d’islam stupide.

  9. Didier

    Nouvelles distributions de médaille pour toutes ces femmes. Bravo. Si vous voulez rendre les islamistes malheureux comme les pierres, mettez une jolie robe de soirée et vous dansez une valse viennoise, au son de la musique d’un tourne disque. Ce sera pas difficile de trouver un partenaire. Vous allez provoquer des suicides chez les islamistes.

  10. frejusien

    Malheureusement, inutile de crier victoire, ce n’est qu’une infime minorité de femmes qui se révoltent en Iran, elles ne sont pas suivies par le gros de la troupe

Comments are closed.