Face aux violences, une ville allemande interdit l’arrivée de nouveaux migrants


Face aux violences, une ville allemande interdit l’arrivée de nouveaux migrants

Cottbus est dans l’est de l’Allemagne. Là où les Allemands, sous la férule de Moscou, ont souffert trop longtemps. Ils ont imposé aux 100 000 habitants 3000 clandestins par qui le désordre arrive. Par qui la violence arrive. Des groupes d’Allemands, qualifiés bien entendu de neo-nazis, se révoltent. Les bagarres entre groupes ennemis se multiplient, comme les agressions commises par les migrants.

La situation est explosive. Le Maire dit non  à l’arrivée de nouveaux migrants. Combien de temps Merkel acceptera-t-elle son refus ? Et cela ne résout pas le problème posé par les 3000 en place…

Plusieurs mèches partent, un peu partout, en Italie, en Allemagne… dans toute l’Europe.

La déflagration semble inévitable, à court ou long terme. Préparez-vous.

Christine Tasin

 

Après avoir enregistré plusieurs actes de violences, la ville de Cottbus, dans l’Est de l’Allemagne, n’accueillera plus de migrants. Certains habitants, cependant, prétendent que l’interdiction temporaire n’aidera pas à résoudre le problème de fond.

Le ministre de l’Intérieur du Brandebourg a réagi aux récents incidents violents s’étant déroulés à Cottbus, ville située en ex-Allemagne de l’Est. Le 19 janvier, Karl-Heinz Schröter (parti social-démocrate, SPD) a ainsi décidé en accord avec les autorités locales d’interdire l’arrivée de nouveaux migrants dans la ville pour plusieurs mois.

Néanmoins, la restriction temporaire n’est pas «une solution au problème», selon Andrej Belker, un habitant de Cottbus interrogé par RT. «En tout cas, les gens ne se sentent pas aussi en sécurité qu’avant. Il y a une certaine insécurité», a-t-il expliqué.

Cottbus a vu se produire une série d’attaques en quelques jours mi-janvier. D’après RBB, deux jeunes Syriens auraient poussé un Allemand de 16 ans contre un tram à l’arrêt et l’aurait blessé au couteau. Les deux suspects de 15 et 16 ans seraient actuellement en détention. Auparavant, selon plusieurs sources locales, trois jeunes Syriens avaient déjà attaqué le 12 janvier un couple à l’arme blance       au centre commercial Blechen-Carré.

La ville qui a accueilli, dans le contexte de politique d’ouverture de la chancelière Angela Merkel, 3 000 migrants depuis 2015 (pour un peu plus de 100 000 habitants) est le théâtre d’affrontements entre militants d’extrême droite, simples citoyens et migrants. Le 20 janvier, comme le relève le quotidien Bild, une altercation dans le centre-ville entre un groupe de cinq Allemands et deux étrangers a viré au pugilat.

Toujours le 20 janvier, une manifestation anti-migrants, dont plusieurs militants d’extrême droite semblent être à l’origine, a eu lieu dans la ville sans autorisation des autorités. D’après Der TagesspiegelCottbus avait alors été la scène de plusieurs incidents provoqués par des groupes néo-nazis. Les autorités ont d’ailleurs recensé 145 radicaux de droite vivant à Cottbus l’année dernière.

Face à la multiplication des faits divers, Karl-Heinz Schröter a également annoncé le renforcement des moyens de police avec notamment la mise en place de cinq patrouilles de police supplémentaires et d’une surveillance vidéo devant la mairie, selon le Berliner Zeitung.

Cottbus n’est pas la première ville allemande à imposer les interdictions de séjour. Un an plus tôt, selon The Telegraph, les villes de Salzgitter, Delmenhorst et Wilhelmshaven, dans le Land de Basse-Saxe, ont mis en place une interdiction similaire. Les gouvernements locaux avaient argué à l’époque qu’ils n’avaient pas la capacité et les ressources nécessaires pour intégrer correctement davantage de nouveaux arrivants.

https://francais.rt.com/international/47569-face-violences-ville-allemande-cottbus-interdit-arrivee-de-migrants

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




11 thoughts on “Face aux violences, une ville allemande interdit l’arrivée de nouveaux migrants

  1. Zobi la mouche

    Délinquance, violence envers la population : les Calaisiens ont expliqué à RT France de quoi était fait leur quotidien aux côté des migrants, appelant les autorités à agir contre une situation difficile.

    «Il y a beaucoup de délinquance, des voitures abîmées, des jeunes filles agressées», a ainsi déploré un homme, avant de détailler les problèmes engendrés par la présence des migrants dans la vie pour tous les jours : «Si on a une fille, on ne peut pas la laisser seule le soir.»

    «Ils s’en prennent à tout le monde», a de son côté assuré une jeune femme alors qu’une autre a constaté que la cohabitation était désormais compliquée : «Ce ne sont plus les mêmes réfugiés qu’au début, […] ils sont plus violent, même envers la population.»

    «L’Etat n’a qu’à se bouger le cul», a finalement conclu véhément un dernier.

    https://francais.rt.com/france/47807-images-choc-affrontements-entre-migrants-blesses-balles

    Et vous avez laissé ces sous hommes coloniser votre pays!
    Et vous tolérez ca pour vos petits enfants? Français lâches!

  2. denise

    Des organisations féminines dénoncent la violence des migrants, en Allemagne.
    La multiplication des meurtres et agressions sexuelles commis par des migrants, inquiète de plus en plus l’opinion allemande, notamment les femmes.
    Le 28 Janvier à Kandel, petite ville à la frontière franco allemande, un rassemblement de mères de famille a eu lieu pour dénoncer l’assassinat d’une jeune fille de 15 ans par un migrant afghan ! cette manifestation a eu un succès et a attiré entre 1000 et 2000 personnes .
    Le 30 Janvier un groupe de jeunes femmes allemandes a lancé l’initiative « 120 Dezibel » pour dénoncer à voix haute les agressions sexuelles importées, mouvement qui s’est fait connaitre par une vidéo virale diffusée sur plusieurs plates formes ainsi que par un site web (http://www.120db.info/
    L’article est paru sur le site Alsace Actu( http://alsace-actu.com/allemagne-des-organisations-feminines-denoncent-la-la-violence-des-migrants/) ,
    Il y a aussi une affiche sur Euro liberté , 3 février 2018

  3. Fomalo

    Hé bien il est temps que certaines villes d’Allemagne fassent les constats qui s’imposent, comme on le voit en France, notamment à Calais ou Dunkerque. Les racailles pilleurs, violeurs, et tueurs instaurent la guerre civile? On les vire. Agfhans contre Erythréens,Maliens contre Soudanais? Kurdes contre Turcs? Comoriens contre Réunionnais ? On les vire, on les vire, on les vire et toute la smala avec. Pas de garçonnet échoué ou de bébé déshydraté qui tienne. Et l’on remet des frontières, des douaniers, des flics et l’armée en place, pour les renvoyer dans leurs pays, pour bosser ou s’exterminer, après les avoir stérilisée(e)s.

  4. durandurand

    Il est moins cinq à l’horloge de la Révolution , tic, tac , tic ,tac .Oyez braves Patriotes soyons prêt , l’heure approche .

  5. frejusien

    On essaie de nous faire gober que cette populace fuie la guerre et la violence,

    NON ! ne vous laissez pas berner, ces individus arrivent avec leur violence et leur gout du sang, ils viennent foutre la merde dans le pays qui les accueille, et plus il y en aura , plus il sera difficile de les contrôler et de les faire partir,

    Il devient nécessaire de juger, d’organiser des procès contre les organisateurs de ce projet d’invasion, de ce PLAN MIGRATOIRE, prévu de longue date,

    Il y a quelques années, le bruit courait de l’existence d’un PLAN, que certains présentaient comme un plan divin, un plan mystérieux et fascinant concernant la race humaine, un plan qui avait été magnifié, enjolivé, enrobé de miel, mais nul ne pouvait dire en quoi consistait réellement ce plan, il suscitait néanmoins de grands espoirs de libération et d’évolution,

    je serais bien incapable de dire qui faisait courir ce bruit, et combien de naïfs ont pu y croire, il y a eu des textes qui circulaient sous le manteau, tous plus obscurs les uns que les autres, possible qu’il prenait naissance en amérique

    Aujourd’hui, ce plan se révèle, et ce n’est pas du tout ce qu’on pouvait rêver, le réveil est brutal et douloureux

    1. lucide

      LES VRAIS RESPONSABLES SONT DANS LES « HAUTEURS » BIEN A L’ABRI.

      Nous nous occuperons d’abord de l’invasion. Mais nous ne les oublierons pas ensuite.

  6. DOFFENIES

    Bien fait pour leur gueules,ils étaient tous content de dire « welcoome réfugiés »et bien maintenant qu’ils savourent les bienfaits du vivre ensembles.

  7. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    « Certains habitants, cependant, prétendent que l’interdiction temporaire n’aidera pas à résoudre le problème de fond. ». Ils n’ont pas tort, tant que cette politique immigrationniste imposée par l’UE via Merkel – ou l’inverse – ne sera pas éradiquée, on ne s’en sortira pas, sans jeu de mots.
    « La vengeance est un plat qui se mange froid ». À chacun de choisir sa méthode selon les opportunités, le champ d’application est vaste.

Comments are closed.