La mort assurée pour les islamophobes en prison, que font les députés pour les protéger ?


La mort assurée pour les islamophobes en prison,  que font les députés pour les protéger ?

Illustration ci-dessus, celle de l’article http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/30/mort-en-prison-de-lhomme-qui-avait-mis-du-lard-sur-les-portes-dune-mosquee-assassine-par-des-musulmans/

J’espère que  Darren, l’homme condamné en Angleterre pour avoir renversé des musulmans sur le trottoir, pourra bénéficier d’une forme d’isolement pour ne pas être mélangé avec les « fous d’Allah », qui vont n’en faire qu’une bouchée autrement.
Il est intéressant de relever à cet égard qu’en France la prison de Borgo est présentée comme inadaptée par le Figaro : libre circulation des « fous d’Allah ».
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/01/19/01016-20180119ARTFIG00268-la-prison-de-borgo-n-est-pas-adapte-aux-detenus-radicalises.php

Ce régime s’applique-t-il en Angleterre ?
Pour Stratediplo, la prison en France est dangereuse pour les détenus islamophobes qui pourraient dans certaines conditions bénéficier de la protection de la CEDH… mais pour l’instant, aucun jugement de cette dernière n’est intervenue, son raisonnement est purement doctrinal et hypothétique :
https://ripostelaique.com/envoyer-un-francais-dans-une-prison-francaise-cest-lui-imposer-la-charia.html
Par ailleurs, pour Jack Lang, 2/3 des détenus sont musulmans : courrier de 2014 du président de l’institut du monde arabe
http://resistancerepublicaine.eu/2015/04/05/23-des-detenus-sont-musulmans-jack-lang-sera-t-il-poursuivi-par-le-mrap/

Ce qui est intéressant, c’est de constater que parmi les personnes « sensibles » bénéficiant de l’isolement ou de l’aménagement de peine permettant de purger sa peine de prison dans un quartier spécifique, les islamophobes ne sont pas encore énumérés par wikipédia, qui fournit une liste d’exemples tirés de la pratique.
La loi n’énonce aucun exemple d’ailleurs :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=664BB43B17DCF85072956A5808134561.tplgfr24s_3?idSectionTA=LEGISCTA000023349982&cidTexte=LEGITEXT000006071154&dateTexte=20180203 mais la pratique en fournirait qui sont évoqués par wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Isolement_(prison)
« La loi française nomme « isolement » une mesure spécifique pour isoler une personne détenue du reste de la population pénale ou le protéger des autres personnes détenues (comme une personne médiatique). Cette mesure n’est pas à confondre avec la cellule disciplinaire (que les détenus appellent « mitard »), qui consiste certes en un isolement effectif du prisonnier mais à titre punitif et pour une durée limitée à 30 jours. Le régime portant l’appellation d’« isolement » n’a pas de durée maximale.
Le détenu placé à l’isolement dispose d’une cellule individuelle et n’a aucun contact avec d’autres détenus sans autorisation du chef d’établissement. Contrairement aux détenus du quartier disciplinaire, il n’est pas privé de télévision, d’achat en cantine ou du relatif confort des cellules ordinaires.
Le détenu à l’isolement est examiné au moins deux fois par semaine par un médecin qui peut recommander de mettre fin à l’isolement, mais contrairement à la cellule disciplinaire il n’émet qu’une recommandation, pas une décision.
(…) Dans certains prisons, comme les maisons d’arrêt de La Santé, Fleury-Mérogis ou Fresnes, il existe des quartiers spécifiques plus souples que l’isolement afin d’accueillir les détenus sensibles de part leur sexualité ou genre (homosexuels, bisexuels, prostitués, transgenre), leur métier (avocat, juge, huissier, policier, douanier…) ou leur affaire (affaire sexuelle, affaire avec un mineur, affaire médiatisée…). A l’inverse de l’isolement, les détenus de ces quartiers ont des activités et des promenades communes. »

La question qui pour l’instant n’est pas tranchée est aussi et surtout celle des recours de l’islamophobe emprisonné contre les refus de lui faire bénéficier d’un traitement spécifique pour protéger sa vie.
http://www.justice.gouv.fr/art_pix/6.pdf
L’isolement peut être administratif ou judiciaire. Seul ce dernier peut durer par principe pendant toute la peine.

Quid en cas de refus du juge d’accorder l’isolement ? La décision pourra-t-elle être l’objet d’un recours sur ce point en faisant valoir les caractéristiques de la population carcérale ? (sachant que les statistiques à ce sujet sont tabou malgré la déclaration de Jack Lang – qui aura fait au moins une chose bien dans sa vie, fût-ce involontairement : cette déclaration relative à la population carcérale apparemment officielle reprise par divers sites !)

« Isolement administratif
3 mois renouvelables trois fois, durant la 1re année.
4 mois renouvelables deux fois durant la 2e année.
Au-delà de 2 ans, la prolongation de l’isolement ne peut avoir lieu qu’à titre
exceptionnel et doit être spécialement motivée.
Pour comptabiliser la durée totale de l’isolement, on cumule les différentes mesures d’isolement sauf si elles ont été séparées par une interruption supérieure à un an.

Isolement judiciaire
La durée est précisée et décidée par le juge d’instruction dans la limite de la durée du titre de détention. A défaut de précision, la durée est considérée comme étant celle du titre de détention.
Un renouvellement de l’isolement est nécessaire à chaque prolongation de la détention provisoire.
Un isolement administratif peut faire suite à un isolement judiciaire. Dans ce cas, la durée effectuée sous le régime de l’isolement judiciaire n’est pas prise en compte pour calculer la durée totale de l’isolement.  »
C’est encore pire pour les décisions d’isolement administratif compte tenu du jeu des délais qui doit rendre particulièrement angoissante l’attente de la décision sur ce point, alors qu’un isolement judiciaire a au moins l’intérêt de durer en prison pendant toute la détention. N’a-t-on pas alors affaire à un cas de torture morale dans ce cas relevant effectivement de la CEDH comme l’évoque Stratediplo dans son article ?

A quand une modification de la loi pour prévoir de plein droit le bénéfice de l’isolement pour qui serait condamné en raison d’un propos ou d’une action pouvant froisser un « fou d’Allah » ?

Quelque chose me dit que les poules auront des dents… lorsque le pouvoir politique le fera spontanément.
Faudra-t-il attendre qu’un islamophobe soit tabassé voire tué en prison pour que, SUR CONDAMNATION DE LA FRANCE PAR LA CEDH, une telle réforme soit entreprise ?
C’est hélas souvent ce qui arrive : la condamnation par la CEDH met en évidence alors la nécessité de réformer afin d’éviter qu’elle ne se reproduise.

Pourtant, les multiples agressions d’ores et déjà subies en prison, sur lesquelles les surveillants ont voulu attirer l’attention, rendent prévisible la nécessité d’une amélioration de la législation.
Il est vrai que pour l’instant, il semble n’y avoir eu que des condamnations avec sursis d’islamophobes, comme les identitaires jugés à Poitiers en décembre.
Quelle responsabilité pour le juge ou le directeur de prison refusant le bénéfice de l’isolement à un islamophobe ?

Les juges bénéficient d’une immunité et n’encourent pas le risque de condamnation pour mise en danger de la vie d’autrui. Il est temps que cela change. La question de la responsabilité des juges est de plus en plus soulevée, c’est le moins qu’on puisse dire, depuis bien longtemps…

Le personnel administratif également est protégé en raison des exigences élevées pour constituer la mise en danger de la vie d’autrui (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mise_en_danger_de_la_vie_d%27autrui_en_droit_p%C3%A9nal_fran%C3%A7ais). Pourra-t-on déduire du seul fait que l’isolement a été refusé à un islamophobe qu’il était manifeste que sa vie a été mise en danger ? Les juges appelés à juger ainsi un fonctionnaire de l’administration pénitentiaire ou le ministre de la Justice diront-ils alors : « pas d’amalgame » ou peut-on poser une présomption de risque d’agression ?
En effet prend la décision de placement à l’ isolement administratif :
« Le chef d’établissement : pour le placement initial et le 1er renouvellement de 3 mois.
Le directeur interrégional des services pénitentiaires : pour toute prolongation au-delà de 6 mois.
Le ministre de la Justice : pour toute prolongation au-delà d’un an. »
Le ministre peut être jugé au contraire devant la Cour de justice de la République, mais pour l’instant cette menace reste largement virtuelle puisque la CJR n’a jamais envoyé quiconque en… « tôle ».

Constitution article 68-1
« Les membres du Gouvernement sont pénalement responsables des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits au moment où ils ont été commis.
Ils sont jugés par la Cour de justice de la République.
La Cour de justice de la République est liée par la définition des crimes et délits ainsi que par la détermination des peines telles qu’elles résultent de la loi ».

Beaucoup de question qui restent en suspens.

Cependant, la justice a envoyé en prison ferme un identitaire en 2016, même si pour l’instant, comme il a fait appel, sa condamnation n’est pas définitive. Pourra-t-il contraindre l’Etat à lui octroyer des modalités d’emprisonnement protectrices en cas de condamnation définitive ? Affaire à suivre…

Ce sujet mériterait d’alerter les députés et sénateurs, il faut leur demander de déposer une proposition de loi ou une modification de la loi dans ce sens :

– LISTE DES DÉPUTÉS
http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/alphabetique

– Liste des Sénateurs par ordre alphabétique
http://www.senat.fr/senateurs/senatl.html

– Liste des maires des grandes villes françaises
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_maires_des_grandes_villes_fran%C3%A7aises

http://www.interieur.gouv.fr/Contact/Ecrire-au-ministre-de-l-Interieur

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


20 thoughts on “La mort assurée pour les islamophobes en prison, que font les députés pour les protéger ?

  1. Claude LaurentClaude Laurent

    Ne soyez pas défaitiste, voici la preuve que l’U.E nous protège, pas question d’oublier de rendre les lacets de chaussures à un délinquant, la CEDH veille.

    – La France condamnée par la CEDH pour l’expulsion d’un djihadiste
    http://www.europe1.fr/societe/la-france-condamnee-par-la-cedh-pour-lexpulsion-dun-djihadiste-3562544.amp?__twitter_impression=true

    Expulsé en 2015. Le requérant avait été impliqué dans des mouvements islamistes en Algérie durant les années 90, avant de rejoindre la France où il a été condamné à sept ans de prison en 2006 pour son implication dans un réseau de recrutement de combattants islamistes qui avait préparé un attentat à Paris.

    La condamnation était assortie d’une interdiction du territoire français contre laquelle il a introduit un recours, rejeté pour raisons procédurales devant la Cour de Strasbourg, puis une demande d’asile en France rejetée en février 2015.
    Il a été mis dans un avion sept heures après la notification du rejet sans que la Cour européenne, qu’il avait de nouveau saisie, ait eu le temps d’inviter la France à surseoir à son expulsion dans l’attente d’un examen de son cas.(…)

  2. LARIDE

    En effet la CEDH devrait interdire les prisons françaises en raison des mauvais traitements et des conversions imposés aux détenus minoritaires par une certaine majorité dominante. Voir ce que racontent les gardiens.

  3. Xtemps

    Jack Langue a fait une chose bien dans sa vie, oui, ajouter du piment en plus pour énerver la population française, il cherche le conflit en Europe comme les autres.
    Comme si les autres au gouvernement et la justice ne le savent pas, c’est sûr.
    Ces criminels aiment s’acharner sur les populations européenne surtout.
    Il suffit à ces crétins de faire un peu de publicité d’homophobie, d’Islamophobie ou du racisme sur certains français en prison et le tour est joué.
    Nous pouvons dire que les musulmans n’auront pas fait grand chose pour envahir l’Europe, ils sont servit comme sur un plateau du sacrifice, grâce aux escrocs imposteurs criminels de tous ceux qui sont attachés à l’ Union Européenne Fasciste de Bruxelles.
    Je ne mâche plus mes mots pour ces ordures criminels aux pouvoirs, avec leurs loi liberticides d’assassins tout est permit de tuer pour les autres, de violer, d’agresser, de faire des attentats et bien d’autres options criminels, ni vus ni connus.
    Le politiquement correct des trois singes, rien vu, rien entendu et ne rien dire.
    Ils ont du sang sur les mains avec les attentats en Europe, je ne donnerai jamais la main à ces assassins.
    Tous corrompus et assassins!.

  4. Machinchose

    la solution : des prisons uniquement pour Musulmans

    et d’ autres pour tout ce qui est non-muzz

    penser a y incorporer la même proportion de Marocains que d’ algériens…de Turcs que de kurdes…..de sunnites que de chiites….et les laisser prêcher et argumenter entre eux a la promenade
    fermer les yeux sur la présence d ‘armes artisanale ou pas…

    1. conan

      Oui, excellente idée … la LDH n’appelle t-elle pas à l’œcuménisme et au rapprochement entre les peuples??…
      Ah ! ces prières musclées en commun …à repasser en boucle à la télé tous les vendredi ………..
      machinchose tu mériterais bien un maroquin de ministre des cultes et des chabanais réunis …

  5. lucide

    JE DOUTE MEME QU’UN FRANCAIS ORDINAIRE , puisse être laissé tranquille par la racaille ou les « purs et durs radicalisés dans les prisons françaises aujourd’hui.

    C’est pourquoi, dès maintenant, toutes les familles ou personnes devant assister au procès de l’un de leurs membres, ou d’un de leurs amis, DOIVENT DEMANDER UNE NON INCARCERATION EN PRISON RADICALISEE OU RACAILLISEE.

    HURLEZ LE DANS LES TRIBUNAUX AFIN QUE CA ENTRE DANS LA TÊTE DES JUGES.

    Et si possible organiser des manifestations de soutien envers celui qui ira dans une prison trop « RADICALISEE ». Sinon danger de mort psychique et gros dommages physiques pour la personne.

    Mais il est possible qu’un jour il devra exister des prisons, JUSTE POUR LES RADICALISES. Ne surtout pas les mélanger avec de plus faibles qu’eux.

    Demander son déplacement dans une prison tranquille d’une lointaine province, même si ça empêche les parents de pouvoir les visiter à cause des distances. Après tout, tout parent peut communiquer avec son enfant, ou mari ou autre emprisonné GRACE A SKYPE.

    Sommes-nous en URSS? Assistons-nous à une soviétisation de l’EUROPE?

    MERCI A CHRISTINE ET SES COLLOBARATEURS DE NOUS AVOIR PRESENTE CET ARTICLE.

  6. zipo

    les prisons sont a 85% environ peuplées de Muzulmans .Donc en effet il faut créer rapidement des prisons pour les non musulmans leur sécurité est en jeu !!

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Il faut surtout, pour les étrangers, les renvoyer chez eux, pour les « Français » faire de même après déchéance.

      On se retrouverait avec 30% de la population carcérale actuelle et tout redeviendrait gérable.

      Il n’y a pas un problème des prisons : il y a un (énorme) problème d’immigration folle.

      1. SarisseSarisse

        Il faudrait rédiger un article sur les futurs « agents privés  » proposé par M.Collomb qui auront des missions de police et pourront éventuellement être armés, s’il y a des musulmans radicaux dans le lot nous serons bien lotis.
        Éviter que ne se constituent des milices spontanées c’est probablement l’une des intentions du régime actuel qui craint une insurrection des autochtones.
        A mon avis c’est un jeu dangereux quand on sait qu’il y a déjà des agents dormants au sein des forces officielles de sécurité.
        Des agents de sécurité avec de belles barbes qui n’ont rien à voir avec celles de nos hussards noirs.
        Je préférerais qu’on recrute dans les réserves de l’armée, de la police ou de la gendarmerie nationale.

        1. AntiislamAntiislam

          Bonjour,

          Je viens d’entendre cette info à l’instant …

          Pourquoi ne pas nous faire un article sur le sujet ?

          (Le modérateur).

  7. reuri

    Nos chers politocards n’ont même pas le courage de dire en face que c’est une élimination du peuple européen , ils laissent sournoisement les malchances pour l’europe le faire à leur place.
    Ils poussent à bout la population et font semblant de s’étonner quand les victimes craquent :
    https://lesobservateurs.ch/2018/02/05/italie-la-fusillade-a-bel-et-bien-ete-declenchee-par-le-meurtre-dune-italienne-par-un-nigerian/

    Ces fumiers politiciens devraient être fusillés comme les sales collabos qu’ils sont.

  8. frejusien

    Tout à fait de votre avis, @antiislam
    Inutile de construire d’autres prisons, les vider par des expulsions, ce sera plus rentable

  9. SarisseSarisse

    Prisons uniquement pour musulmans, …, oui, mais très loin, aux îles Kerguelen par exemple.
    Un Guantanamo, froid et battu par des vents où même les mouches perdent leurs ailes.
    Ils chérissent la mort plus que nous chérissons la vie: eh bien offrons leur une mort bien lente, ou une vie pire que ce qu’ils chérissent.
    Il n’y a aucun » martyr  » à leur offrir.

  10. SarisseSarisse

    Les grecs pratiquaient le bannissement, les romains prenaient moins de gants, mais des îlots comme l’île d’Arros qui appartenait à Mme Bettencourt ou des territoire désertiques encore plus lointains (puisque la peine de mort est abolie) serait une solution.
    Ou les éjecter mais les lois internationales ne le permettraient pas pour ceux que le regroupement familial nous a laissé sur les bras.

  11. angora

    j’appelle ça une condamnation à mort par personne interposée.
    et les droits de l’homme ils en disent quoi? elle est ou la LDH????
    alors qu’on se refuse à expulser des criminels qui risquent la peine de mort dans leur pays on condamne à mort les notres par racailles interposées.
    plus pourri que nos gouvernants ça n’existe pas.

Comments are closed.