Le FBI confirme l’existence de camps d’entraînement djihadistes dans la campagne américaine


Le FBI confirme l’existence de camps d’entraînement djihadistes dans la campagne américaine
Illustration :   le Cheikh Mubarak Ali Gilani qui dirige ces camps depuis le Pakistan.
« Pendant des années, l’existence de ces camps a été niée, considérée comme une fiction créée par la droite hystérique. Mais maintenant, même le FBI irresponsable et compromis le confirme. ». 
Et inlassablement Robert Spencer, Pamela Geller, Ayaan Hirsi Ali, Wafa Sultan,  Pierre Cassen et Christine Tasin  dénoncent le coran et l’islam, et on les qualifie d' »hystériques » d’incitateurs à la haine…

Le 31 Janvier 2018  par Robert Spencer

Pendant des années, l’existence de ces camps a été niée, considérée comme une fiction créée par la droite hystérique. Mais maintenant, même le FBI irresponsable et compromis le confirme.

« Exclusif : le FBI confirme l’existence de camps d’entraînement djihadistes en Amérique « , par Ryan Mauro, Clarion Project [NDT : Clarion Project (anciennement Clarion Fund Inc.) est une organisation fondée en 2006, à but non lucratif basée à Washington D.C. L’organisation a été impliquée dans la production et la distribution de films comme Obsession: la guerre de l’Islam radical contre l’Occident, Troisième Jihad, Journal de l’honneur.], le 31 janvier 2018 :

Des documents du FBI récemment révélés par Clarion Project confirment les rapports de CP qui signale que Jamaat ul-Fuqra a initié des camps d’entraînement dans des communes isolées des USA et du Canada.

Le quartier général de l’organisation dénommé «Islamberg»  [NDT : cet article de 2014 d’apostat kabyle sur Islamberg est instructif] dans le nord de l’État de New York est son « village islamique » le plus connu. Jamaat ul-Fuqra, actuellement dénommé entre autre : The Muslims of the Americas (Les musulmans des Amériques (MOA)), est un groupe islamiste sectaire au passé criminel et terroriste. Le groupe est dirigé par Cheikh Mubarak Ali Gilani au Pakistan.Gilani a fait la Une des journaux en 2002 quand le journaliste du Wall Street journal Daniel Pearl, a été enlevé et décapité alors qu’il s’apprêtait à l’interviewer, bien que le religieux fondamentaliste n’ait jamais été accusé d’implication dans ce crime.Le premier document déclassifié du FBI est daté du 27 novembre 2009, et Les musulmans des Amériques, Inc. sont qualifiés  de « armés et dangereux ». Le rapport débute par un résumé suivi sur la radicalisation de cette organisation, ses antécédents de terrorisme et ses crimes : « Jamaat ul-Fuqra, ou Les musulmans des Amériques (MOA), ont des antécédents de violence et / ou d’actions violentes. Soyez extrêmement prudents quand vous traitez avec des membres confirmés de ce groupe ou avec des personnes qui lui seraient associées. ».Il est dit dans le rapport que le cheikh Gilani « est soupçonné de soutenir Al-Qaïda », il est possible que l’auteur du rapport se réfère aux sympathies du groupe envers des branches d’al-Qaïda comme Hizbul Mujahideen, avec lequel Fuqra a entretenu des liens et qu’il soutient publiquement même aujourd’hui.Les documents du FBI datés de 2003 et publiés par Clarion en décembre 2016 mentionnent les liens de Fuqra avec Al-Qaïda au Pakistan et l’utilisation de sociétés de sécurité américaines pour servir de couverture à l’organisation.Un autre document publié en décembre 2010 se réfère explicitement à « l’organisation  terroriste Les musulmans des Amériques [alias Fuqra] » et stipule :« L’organisation MOA [Fuqra] est composée principalement de convertis noirs américains à l’islam, dont beaucoup ont adopté cette religion en prison. Beaucoup de membres du MOA résident dans des communautés rurales (jamaat-s) pour vivre et pratiquer leur culte à l’écart de l’influence non-musulmane. ».

Les « jamaat-s » des musulmans des Amériques sont situés sur des terrains qui étaient la propriété de membres de l’organisation, ou qui sont loués par ces derniers. Chaque jamaat est généralement pourvu d’un nombre conséquent de caravanes occupées par des adeptes, d’une mosquée et d’un poste de garde, avec pour certains d’entre eux des gardes armés à l’entrée des propriétés. Ces groupes que l’on peut assimiler aux communautés pourvues d’installations, sont aussi composés de femmes et d’enfants scolarisés à domicile. L’entraînement consiste à manipuler des armes, il comprend la tactique, le combat au corps à corps, la descente en rappel et les exercices de tir réel. ».Clarion Project a publié ces rapports déclassifiés sur FuqraFiles.com, site Web de Clarion Project consacré tout spécialement au groupe Les musulmans des Amériques. Nous possédons des rapports documentés sur Fuqra quant aux entraînements paramilitaires pour débutants en Amérique et ailleurs, mais également pour les entraînement plus avancés au Pakistan et au Cachemire.Gilani est apparu dans une vidéo (non rendue publique) au début des années 1990, où il met à disposition les bureaux de Fuqra pour la formation d’aspirants djihadistes à la guérilla. Clarion Project a également publié une vidéo datant de 2001-2002 qui montre des femmes en tenue militaire qui s’entraînent à Islamberg. Un des camps d’entraînement pour terroristes de Fuqra, une propriété de 41 hectares au Colorado, a été l’objet d’une perquisition en 1992. Ce camp a ensuite été abandonné par le groupe, comme mentionné dans le récent reportage de KRDO avec Heather Skold.

Vous pouvez voir des photos de l’enquête sur ce camp de Fuqra Colorado sur le site Fuqra Files.Les déserteurs du camp d’entraînement de Fuqra ont même fait l’objet en 1994 d’un reportage lors de l’émission America’s Most Wanted. Bien que les documents de 2009-2011 du FBI mentionnent que Fuqra détient une douzaine de «jamaat-s» en Amérique, l’organisation prétend avoir 22 « villages islamiques » rien qu’aux États-Unis. Ces « villages islamiques » ont été identifiés comme l’«Islamberg» à New York, il en existe en Virginie, en Caroline du Sud, en Géorgie, au Tennessee, au Texas, dans le Michigan, au Canada et à Trinité-et-Tobago. Le groupe opère également au Pakistan, dans le Cachemire, au Canada, à Trinidad, au Venezuela et ailleurs (Fuqra a toujours été réticent et dissimulateurquand il est question de l’emplacement de ses « jamaat-s »).Les rapports d’enquête du FBI datant de 2003-2007 au Texas nous mettent en garde : « Les musulmans des Amériques [Fuqra] sont à l’heure actuelle une organisation autonome avec une infrastructure leur permettant de planifier et d’organiser des opérations terroristes à l’étranger et aux États-Unis » …

    Traduit de l’anglais par Lavéritétriomphera.
Source : https://www.jihadwatch.org/2018/01/fbi-confirms-existence-of-jihad-training-camps-in-rural-america

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


17 thoughts on “Le FBI confirme l’existence de camps d’entraînement djihadistes dans la campagne américaine

      1. Mauki

        On accepte ça tout simplement par la loi étatsunienne qui autorise chacun a faire ce qu’il désire tant qu’il n’importune pas le voisin !
        Essayez de le faire en France et ce n’est pas la loi qui voue l’autorisera mais les dhimmis qui nous gouverne, tant au sommet de l’état que des mairies sans oublier les droits de l’hommiste qui prennent fait et cause pour eux ; nous pouvons le constater dans des villes de banlieues et même dans certains quartiers de grandes villes, c’est la charia qui est le maître mot !

  1. JackJack

    Il existe également des milices civiles à formation militaire avec séances d’entraînement régulières, de formation au combat corps-à-corps, etc… Tous ces groupes sont certainement bien connus du FBI, comme ces camps d’entraînement de djihadistes, avec participants armés jusqu’aux dents, pour une bonne part (sauf preuve contraire) le plus légalement du monde selon la Constitution des États-Unis. Mais tant que ces groupes ne font rien d’illégal, n’attaquent personne, ou tant qu’aucune preuve ne peut les incriminer dans le cas d’un attentat, ni le FBI ni les forces de police ou militaires ne peuvent rien faire… à moins de déclarer ces groupes illégaux, ce qui, je crois, déclencherait une bataille politique au Congrès… Donc, comme en 39, on attend !!!

  2. jojo ( le plombier )

    On s’enfout. ! cé pas en France. Y zont le droit d’avoir leurs idées a eux . Y font rien de mal tant qu’ils ont pas fait le mal. Y s’entraînent ils ont raison il faut faire du sport surtout quand on est gros comme le monsieur de la foto . E pi le monsieur Trump il est pas gentil et si leur fait des misères y faut qui puissent se défendre.. Nous on a de la chance . on est en France et nous avec nos zimpots et not’ CSG e pi les PV qu’on nous donne quand on fait des bêtises et pi les tasxqes qu’on nous augmente toujours un peu plusqe, on aide not’ gentil président à faire plein de choses jolies pour les sénégalais épi les tunisiens e pi tous les gens qui sont exilés des pays où qi fait moins bon vivre que en Europe il fait. Épi il faut pas que les migrés y qui y zaillent en Amérique parce que le M. Trump y qui est pas gentil. Ni au Qatar, ni en Israël, ni en chine, ni au Koweït, ni en Arabie saoudite, ni a Bahreïn, ni en Russie, ni en Algérie, ni en Tunisie ni en Lybie que c’est un peu dur. enfin il faut qui y aillent en Europe que c’e mieux Welkom que les autres endroits. Y peuvent zossi aller au Canada que le monsieur du Canada il est très gentil aussi. Et pour ceux qui y zi veulent s’entraîner à y faire du sport y peuvent quand même aller en Amérique apparemment c’est encore autorisé .

      1. jojo ( le plombier )

        Et oui ! Comme le chantait le Salvador « faut rigoler avant que ..  » .et il vaut mieux en rire n’est ce pas .. merci kitty plein de guili guili à kitty.

  3. Dorylée

    Il est probable que les politiques français prendront tous un air surpris et indigné quand on ne pourra plus cacher qu’il existe les mêmes chez nous.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Comme il y a un lien, le site le garde un peu au chaud pour l’étudier de plus près et en faire un article éventuellement.

      (Le modérateur).

  4. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Bonjour,

    J’y ai pensé, mais il était possible que le lien soit sujet à caution car il est accablant. Les autorités américaines savent que Jamaat ul-Fuqra est dangereux. Il m’a été impossible de vérifier si cette organisation est considérée comme terroriste par le département d’État américain, mais je ne crois pas qu’elle le soit.
    Quand Jack dit que l’on ne peut rien faire contre eux, c’est extrêmement inquiétant pour les citoyens américains et du monde.
    J’ai traduit ce texte car j’ai relevé que ce sont ceux qui dénoncent le danger qui sont qualifiés d’hystériques et de provocateurs, un comble.

  5. frejusien

    La vérité commence à sortir, ces documents devaient être classés  » confidentiels  » par l’administration obama,
    on risque d’avoir de nouvelles surprises,
    Les traitres là-bas sont les démocrates, ils aident ouvertement ou non, les islamisateurs

Comments are closed.